Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 19/01/2016

"Il n'y a pas de raison de douter de la bonne foi de Renault ", estime Pierre Chasseray

Membre de la commission indépendante qui a audité hier après-midi Renault au sujet de ses dépassements aux normes anti-pollution, Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes, est certain que Renault "n'a pas utilisé de logiciel de fraude ".

Hier après-midi, la commission technique indépendante* mise en place par le gouvernement après la révélation de la tricherie de Volkswagen, a audité le constructeur Renault pour qu'il s'explique sur les dépassements aux normes anti-pollution relevés sur ses véhicules testés par l'Utac-Ceram.
"Renault a assuré qu'il n'avait pas utilisé de logiciel de fraude et qu'il n'avait absolument pas envisagé d'enfreindre les règles en matière d'homologation ", nous a raconté Pierre Chasseray, membre de la commission, à la sortie de l'audition. "Le constructeur nous a expliqué qu'il utilisait une technologie de réduction des Nox moins coûteuse que d'autres constructeurs pour pouvoir maintenir le coût de ses véhicules mais qu'elle permettait de respecter les normes d'homologation. "
Le constructeur aurait également admis que cette technologie présentait des résultats optimum lorsqu'elle était testée entre 20° et 30° ; les mesures auraient donc été logiquement dégradées lors des tests effectués par l'Utac-Ceram à des températures beaucoup plus basses.
Même si la commission indépendante doit encore se réunir pour apporter ses conclusions sur l'audition du constructeur, Pierre Chasseray se dit déjà convaincu de la sincérité de Renault. Pour le délégué général de 40 millions d'automobilistes, "il n'y a aucune raison de douter de la bonne foi de Renault ". "Toute cette histoire c'est beaucoup de bruit pour rien ", a-t-il conclu.
Emilie Binois


(*) : Elle réunit des associations de consommateurs et de protection de l’environnement (UFC Que Choisir, 40 Millions d’automobilistes, Réseau Action Climat, France Nature environnement), des parlementaires impliqués dans les sujets environnement (Christophe Bouillon, Denis Beaupin, Fabienne Keller, Louis Nègre), des agences et experts (Ademe, IFPEN, DGCCRF, INERIS, ISTAR) et des services gouvernementaux (direction général de l'énergie et du climat).

Partagez cet article :

Réactions

Que vient faire le faux nez de l'ACO dans cette affaire ??
;0)
Lucos, Le mardi 19 janvier 2016

Beaucoup de bruit pour rien ?? Heu... mais juste le fait que ce système de dépol' ne marche pas sur une large plage de température! C'est pour cela que d'autres constructeurs, qui n'ont pas mis avant tout la baisse du PRF au mépris des normes, ont choisi un vrai système de dépollution type SCR. Donc ce n'est pas rien et il faudrait que Renault et les autres se mettent à jour avant de se faire rattraper par la patrouille...
FX le Bourgeois, Le mardi 19 janvier 2016



articles connexes

Autoactu.com vous souhaite de bonnes vacances
Thierry Koskas, DC, Renault : "Renault n’a pas triché"



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017