Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Services - 12/09/2017

L'assurance dommages dans tous ses états

Le marché de l’assurance dommages se porte bien en France. Pourtant, les assureurs devraient encore relever leurs tarifs d’assurance automobile en 2018, estime le cabinet conseil Facts & Figures.

Depuis 2012, la vente d’assurance dommages en France a progressé de près de 2% par an, à plus de 51,1 milliards d’euros, et sa rentabilité n’a cessé de s’améliorer pour atteindre une marge opérationnelle (résultat technique/chiffre d’affaires) de 7,5% en 2016, indique le cabinet de conseil spécialisé Facts & Figures qui vient de publier une étude très complète sur le marché de l'assurance dommages et sur ses différents acteurs.
Parmi les produits d'assurance dommages, l’assurances multirisques aux professionnels a stagné sur la période, autour de 9,8 milliards d’euros, mais elle est l’activité la plus rentable : elle génère une marge de 14% (3,5 points de plus qu’en 2012), contre 5,1% pour les assurances dommages vendues aux particuliers. "Le coût réel de la multirisque est difficile à appréhender et il est supporté par l’entreprise, alors que l’assurance auto est plus simple à comparer, plus concurrentielle et payée par le particulier", indique Cyrille Chartier-Kastler, président de Facts & Figures, pour expliquer l’écart de rentabilité. Toutefois, comme tous les acteurs du marché veulent profiter de cette manne, la rentabilité de la multirisque devrait baisser à l’avenir, prévoit-il. Les compagnies d'assurance poussent leurs agents généraux à développer cette activité, en leur offrant des commissions de 20 à 22% mais l’assurance aux particuliers (auto, habitation et divers) reste leur principale activité (66% de leur CA dommages), malgré des commissions moindres (16 à 17%), constate-t-il. 

L'assurance dommages automobile génère une marge technique de 3,7%
La vente d’assurance dommages aux particuliers a pour sa part progressé de près 3% par an depuis 2012, à plus de 36,5 milliards d’euros, principalement grâce à la hausse du parc automobile et des tarifs, et génére une marge technique de 5,1% (contre 2,4% en 2012). "L’assurance automobile représente 55% de ce chiffre d'affaires, la multirisque habitation 30% et les risques divers (*) près de 15%. En revanche, cette dernière activité génère 24% de la rentabilité (de l'activité dommages aux particuliers), soit autant que l’assurance habitation, tandis que l’assurance auto en réalise 52%, affichant une rentabilité de 3,7%", indique notre interlocuteur.
Ces ratios varient selon les acteurs : Les mutuelles sans intermédiaire (MSI) réalisent 61% de leur activité dommages à particuliers avec l'assurance auto, qui génèrent 67% de leur rentabilité, tandis que les banques, qui profitent de leurs prêts immobiliers, réalisent 36% de leur activité avec la multirisque habitation qui génère 39% de leur marge technique (contre 31% pour l'auto et 30% pour les risques divers). Quant aux agents généraux, l'auto assure 60% de leur CA  (auprès des particuliers) mais 73% de leur marge (contre 10% pour l'habitation et 17% pour les risques divers).

Une prime automobile moyenne de 607 euros HT chez les agents généraux
Entre 2011 et 2015, le portefeuille de contrats d’assurance automobile a augmenté de près de 1,5 million, à 43,74 millions de contrats, mais tous les acteurs n’en ont pas bénéficié : le portefeuille des MSI a augmenté de près de 1,2 million, celui des banques de 850 000, alors que celui des agents généraux a chuté de 535 00. Pourtant, ces derniers sont parvenus a augmenté leur chiffre d’affaires automobile de 340 millions d’euros sur la période, soit presque autant que les mutuelles (360 millions). Ce paradoxe s’explique par la hausse de tarifs pratiqués sur le portefeuille existant chez les agents généraux, des hausses de l'ordre de 2,5% chaque année, sauf ces deux dernières années (1,2% en 2016 et 1,7% en 2017). Du coup, les tarifs auto des agents généraux n'ont plus rien à voir avec ceux des MSI : Si la prime HT moyenne est de 374 euros chez une MSI, elle est de 607 euros chez un agent, quand la moyenne du marché est à 459 euros. "Pour autant, cela ne veut pas dire que les agents sont presque deux fois plus chers que les mutuelles, il faut aussi prendre en compte le profil des clients et des véhicules assurés", précise Cyrille Chartier-Kastler.
L'analyste estime que les hausses modérées des tarifs de l'assurance automobile depuis 2011 ont juste permis de restaurer sa rentabilité technique et anticipe pour 2018 une hausse "nécessaire" de 2 à 3% "afin de répercuter la hausse du coût des réparations (liée à la technicité croissante des véhicules) ainsi que le coût croissant du corporel".
Xavier Champagne 

(*) protection juridique, assistance, contrats de «poche», assurances de compte...

Partagez cet article :

Réactions

Quel beau métier,une augmentation par an,une armée d'experts(indépendant?) à leur solde,assis sur une montagne d'or( les mutuelles),a quand une carte de la sinistrosité,la Bretagne paye pour le Sud et le 9 cube!!!
alain boise, Le mardi 12 septembre 2017

@Alain BOISE : Je suppose qu'il s'agissait de la Sinistralité ?
Pour le reste OUI l'Assurance c'est un beau métier
Olivier CLAIRE, Le mardi 12 septembre 2017

Effectivement Olivier j'en suis sinistrosé de recevoir tt les ans une augmentation de mes primes et aimerait connaître les chiffres des sinistres par region(la fameuse carte de sinistrosité),n'hésitez pas a me corriger comme le faisait prof Lucos on progresse à . Tt age.
Bravo Brest et bon match au PSG
alain zboise, Le mardi 12 septembre 2017

Alain SVP
On vous aime bien mais évitez SVP les commentaires racistes..
;0(
Lucos, Le mardi 12 septembre 2017

Raciste moi?vous plaisantez j'espere,qu'est ce que le racisme vient faire que de dire certaines régions ont plus de sinistres que d'autres et le sud en particulier,demandez a votre assureur!
Incroyable procureurs de la bonne pensée unique
alain boise, Le mardi 12 septembre 2017

« L’assureur est toujours gagnant ! »...
Si le montant des coûts d'assurance est "copieux", un audit de mise à plat peut-être profitable...
ADEAIRIX, Le mardi 12 septembre 2017

C'est vrai Druide,pour le téléphone aussi etc etc ,système Anglo Saxon
alain boise, Le mardi 12 septembre 2017

Relisez-vous mon cher Alain...
;0)
Lucos, Le mardi 12 septembre 2017

Chpeu pas,j'ai perdu un oeil en glissant du tabouret du bar quand Brest à marqué !
alain boise, Le mardi 12 septembre 2017

Vous me plaisez vous vous donnez en spectacle !
Jo Duchene, Le mardi 12 septembre 2017

En plus il ressemble à Le Pen maintenant...
;0)
Lucos, Le mardi 12 septembre 2017

Rappelez comment disait Desproges en parlant de l'humanité dans l'oei de le Pen que dans?par là-même occasion rappelez moi ce que disait Gainsbar en parlant de sa fille ?
alain boise, Le mardi 12 septembre 2017



Atelier : Saisissez les opportunités !
Eric de Seynes quitte la présidence de la branche Moto de la Csiam



Copyright © 6352 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017