Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 06/12/2017

Le bug du système d’immatriculation "identifié" et "résolu", selon le gouvernement

Depuis le 6 novembre, l’arrêt de la délivrance des cartes grises en préfecture a semé la pagaille et empêché l’immatriculation des véhicules dans plusieurs cas de figures dont l’immatriculation provisoire en WW. Ce problème serait résolu.

Depuis le 6 novembre, la dématérialisation totale de la procédure d’obtention des certificats d’immatriculation a donné lieu à un certain nombre de dysfonctionnements.
Il y a les problèmes de paramétrage du système qui ne permet pas toutes les configurations et ne prévoit pas, par exemple, la vente d’un véhicule à un particulier par une entreprise qui ne serait pas un professionnel, les cas particuliers des véhicules de collection ne sont pas prévus non plus, et bien d’autres…
Il y a eu aussi des problèmes techniques. Depuis le 23 novembre, les professionnels ne pouvaient plus réaliser d’immatriculations en WW, procédure nécessaire pour le mise en circulation de véhicules importés. Ce bug a retardé la livraison de 22 000 véhicules et fait monter au créneau les associations professionnelles (CNPA, Csiam et CCFA) qui ont été reçues ce mardi 5 décembre au ministère de l’Intérieur.
Dans un communiqué commun à l’issue de cette réunion, le ministère a annoncé que "le bug était identifié et le problème informatique résolu". 'La possibilité pour les professionnels habilités d’obtenir une immatriculation provisoire WW pour les véhicules importés est fonctionnelle depuis cet après-midi et la livraison des véhicules à leur client peut donc reprendre", peut-on y lire.
Le traitement des 22 000 dossiers en attente a été confié au centre d’instruction d’Amiens, centre d’expertise "cartes grises" dans le cadre de cette réforme des préfectures "nouvelle génération" dont la mise en œuvre est pour le moins problématique.
Ce point est pour le moment le seul qui semble avoir trouvé une solution. Pour le reste, il est prévu que le secrétaire général du ministère de l’Intérieur "communique en début de semaine prochaine aux organisations présentes le calendrier des améliorations fonctionnelles prévues pour  faciliter la prise en compte des demandes par les différents utilisateurs du système d’immatriculation des véhicules".
Le ministère a également annoncé que les effectifs de l’agence nationale des titres sécurisés (ANTS) verrait un doublement de ses effectifs de téléopérateurs d’ici janvier 2018 pour  répondre aux professionnels dans de meilleurs délais.
"Le CNPA sera très attentif à la mise en œuvre opérationnelle de ces propositions, qui sera suivie par un comité de pilotage qui se réunira à nouveau le 19 décembre", a pour sa part précisé l’organisation.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Comme à la SNCF (Sans Nous C'est Fichu), l'informatique a bon dos.
Bruno HAAS, Le mercredi 06 décembre 2017

Méconnaissance habituelle du monde réel, absence de consultation des utilisateurs et absence de tests préalables...c'est fou comme le monde pourrait être beau avec un peu de bon sens ?
ANTS = Attention Nouvelle Transition Sauvage..
PPNG = Plantage Préfectural Naturel Garanti
C'est du Bio j'vous dis..
;0)
Lucos, Le mercredi 06 décembre 2017

Après les bugs à répétition à la SNCF, le plantage complet du système de gestion des paies de l'armée, maintenant les cartes grises, on peut se demander comment l'Etat recrute ses personnels et/ou prestataires informatiques....

J'ai fait récemment l'expérience du système des cartes grises, c'est proprement ubuesque !
jean-marie méchin, Le mercredi 06 décembre 2017

Cela me rappelle l'abolition de la loi des 100ch pour les motos....Un petit stage en entreprise leur ferait découvrir l'impact de leurs décisions sur la trésorerie. C'est une sorte de violence ayant entrainé la mort sans l'intention de la donner....Mais bon, quand c'est mort, c'est mort.
Guidef, Le mercredi 06 décembre 2017

Je travaille dans l'Europe entière, en particulier l'Europe du Nord.

Le problème de notre pays, la France est comportemental:

Dans tous les autres pays dans lesquels je voyage et travaille, chaque tâche attribuée est suivie et évaluée, jusqu'à sa bonne réalisation. C'est d'ailleurs comme cela et uniquement comme cela que la valeur du travail est mesurée.
Toute la structure hiérarchique est ainsi parfaitement solide et les processus se construisent parallèlement.

Dans notre pays, la France, de trop nombreux paramètres non économiques entrent en jeux : beauté du concept, intelligence apparente, politique, etc....
Cela génère beaucoup de stress pour les exécutants ( ils ne savent pas qui va récompenser leur travail) et beaucoup de perte économique pour les entreprises ( l'apport de richesse est souvent secondaire derrière d'autres "priorités" ).

Avec cette culture, allez mettre en place un système qui structure les processus....C'est comme cela que de nombreux projets informatiques échouent dans le privé comme le public. La France s'enrichira le jour où elle changera sa mentalité de peuple irresponsable. Je suis malheureusement tout à fait réaliste.


.
CR-Expert, Le mercredi 06 décembre 2017

L'abolition des 100 ch a donné la mort de quoi ?
Lucos, Le mercredi 06 décembre 2017

Faux pour moi, j'arrive même pas à démarrer la saisie.
Je m'e fous : je paierai plus tard, ou pas du tout, mais je ne sais pas si ça va faire plaisir à l'Inspecteur des finances qui nous gouverne. Parce qu'entre nous, une carte grise, c'est du racket.
Non, ce qui m'inquiète, c'est le niveau crassissime de nos fonctionnaires de notre République. Incapables d'écrire - de FAIRE ECRIRE - un logiciel, de le tester, de le mettre en production. Et de gérer les clients derrière. Et ça va pas s'améliorer. Hollande et Montebourg donnaient des leçons d'efficacité en reprenant une partie du capital de PSA et en magouillant celui de Renault, mais je crois que ni Ghosn ni Tavares ne reprendraient des actions France.
Pierre l'Alpin, Le mercredi 06 décembre 2017



Atelier : Saisissez les opportunités !
La baisse du Diesel continue de plomber le marché automobile britannique



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017