Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 07/12/2017

Réparation automobile : tous unis en faveur de l'éco-entretien

Le CNPA et la Fiev ont rejoint la FNA et la Feda au sein de l’Association Eco Entretien (AEE) pour développer une offre d'entretien préventif au sein des garages basée sur un procédé labellisé de diagnostic 5 gaz, avant l'entrée en vigueur, le 1er janvier 2019, du contrôle sévérisé des émissions de particules. L'AEE attend un soutien du Gouvernement sur le sujet.

Initié par la Feda en 2007, le concept d’éco-entretien réunit désormais tous les acteurs principaux de la réparation automobile au sein de l’Association Eco Entretien (AEE), présidée par Jacques Rifflard. Le CNPA et la Fiev ont en effet rejoint officiellement l’association qui réunissait déjà la Feda, la FNAA et le SPP (professionnels du pneu). Ce n’est donc plus seulement la réparation indépendante qui milite pour le déploiement de ce diagnostic technique des émissions de gaz mais aussi les concessionnaires et agents automobiles, représentés par le CNPA. "En tant que principal syndicat de la profession, le CNPA apporte un poids décisif à  l’Association qui peut désormais parler au nom de toute la réparation automobile, sans distinction, et passer un message clair au Gouvernement", se félicite Jacques Rifflard. L’AEE a notamment fait passer son message lors des Assises nationales de la mobilité et espère que des mesures en faveur de cet éco-entretien soient prises et annoncées lors de la clôture des Assises, le 13 décembre prochain.
L’AEE souhaite notamment que le gouvernement finance le diagnostic, dont le coût est "de l’ordre de 20 à 30 euros", et qu’il accorde des avantages aux véhicules anciens dont les émissions auront été réduites suite à un éco-entretien, comme une amélioration de leur catégorie Crit’air, par exemple. 
"Nous nous positionnons en amont du contrôle technique qui va sévériser le contrôle des émissions de particules à compter du 1er janvier 2019 (puis celui des Nox en 2022), explique Jacques Rifflard. Alors que 0,5% du parc est soumis à contre-visite actuellement sur la base des émissions de particules, les tests opérés sur 10 700 véhicules ont montré que 25 à 30% du parc sera soumis à contre-visite dans le cadre du contrôle sévérisé, si rien n'est fait en amont", dit-il.
L’objectif de l’éco-entretien est donc d’intervenir avant ce contrôle technique en identifiant les dégradations des organes moteur et de les corriger avant qu’elles deviennent graves et coûteuses. En tant que marque déposée par la Feda, l’Eco Entretien (*) répond à un cahier des charges précis labellisé par Ecocert Environnement et l’Ifsttar. Il nécessite l’usage d’un analyseur 5 gaz référencé (chez Bosch et AVL, pour l’instant) et d’un logiciel spécifique (développé à l’origine par Sphertech) capable d’identifier les émissions excessives et leurs causes "et ainsi de détecter les risques de pannes introuvables avec les équipements électroniques de diagnostic classiques", souligne Jacques Rifflard.
L’année 2018 sera consacrée au déploiement de l’offre dans un maximum de garages. Actuellement, 500 garages sont labellisés (notamment chez Norauto et Speedy) et l’objectif est d’en compter 4 000 d’ici fin 2019, dit-il. Hors matériel et formation, le coût est de 75 euros/an pour être labellisé et avoir le droit d’utiliser la marque Eco Entretien, sur laquelle les organisations professionnels vont désormais communiquer d’une seule voix.
Xavier Champagne
(*) Aussi appelé Ecomaintenance par Sphertech, l’inventeur du procédé et du logiciel de diagnostic, ou Eco Performance chez Norauto et Ecoclean chez Speedy.

Partagez cet article :

Réactions

Joli coup de lobbying des marchands d'analyseurs de gaz dont on ne se devait plus. Inventons un besoin.
Espérons que l'administration ne tombe pas dans le piège...
Ca me rappelle le coup des ethylotests...
;0)
Lucos, Le jeudi 07 décembre 2017

"..se servait plus."
Lucos, Le jeudi 07 décembre 2017

A propos de réparation et d'automobile:
Celui qui n'aura pas lu l'étude de FaberNovel/Gafanomics sur Tesla qui a comme titre "Uploading the future" ne comprendra jamais rien sur le pourquoi Tesla à créer un jalon disruptif en production automobile.
C'est un nouveau chapitre dans l'histoire de la production industrielle automobile mondial.
Jo Duchene, Le jeudi 07 décembre 2017

?? Jalon disruptif ??
je ne comprend même pas ce que c'est...
Remarquez qu'un analyseur 5 gaz sur une Tesla...
Bruno !
Fait quelque chose, il a dit disruptif !
;0)
Luc os, Le jeudi 07 décembre 2017

Pour les petites têtes alors...ne ratez pas l'interview de Johnny de 2001 et que Auto Plus transcrit sur son site aujourd'hui...et la baffe à la fin qu'il donne aux piliers de bar (spécialement en Bretagne et ailleurs et qui seulement ne sont battus que par les portugais en litres annuels par personne) et aussi sa vision des limitations de vitesse et l'exclusivité de l'usage de voitures électriques en ville camions compris...et ceci en 2001 déjà !
Finalement Johnny était un intello caché puisque Godard était même son pote!
Quand vous entendez le mot "intello" dites tous autour du bar: Vade retro satanas" en accélérant sur la bouteille et talon-pointe qui trébuche!
Jo Duchene, Le jeudi 07 décembre 2017

Oui Lucos, si Jo se met à parler "disruptif", alors là c'est le pompon !
Jalon disruptif...
Dites-écoutez-voir, comme disait l'autre en commençant toutes ses phrases par ce tic verbal remarquable, dites-écoutez-voir, je vais vous parler de jalon disruptif pour analyser les gaz émis par ma bagnole électrique, tout du moins par son conducteur - pas électrique - qui aurait bouffer trop de flageolets.
Jo, vous êtes irremplaçable, mais faites-nous une synthèse de cette étude à laquelle "ma petite tête" ne peut pas accéder.
Bruno HAAS, Le jeudi 07 décembre 2017

Et puis stop Johnny, c'est l'overdose..
;0)
Lucos, Le jeudi 07 décembre 2017

L'éco des savanes : bienvenue dans la jungle règlementaire de la depollution... ;-)
clerion, Le jeudi 07 décembre 2017

Il manque deux comparses habituels qui ne se sont pas encore manifestés, pour qu'on se mettent autour du bar ! Attendez un peu !
Jo Duchene, Le jeudi 07 décembre 2017

Mourir à 74 ans quand on a abusé de l'alcool, du tabac et de la coke, ça mérite une descente des Champs Elysées vs d'Ormesson ? La critique est facile mais l'art est difficile. A chacun ses hobbies...
clerion, Le jeudi 07 décembre 2017

A propos de flageolets, chataignes et autres légumes flatulants : au volant, si les lentilles vous font pêter, portez des lunettes... ;-)
clerion, Le jeudi 07 décembre 2017

Quand, l'étalon pointe, la jument sort. Et vous trouvez sabot poulain comme pour l'autre ? ;-)
clerion, Le jeudi 07 décembre 2017

C'est tellement vernaculaire et irréelle votre prose à tous ce matin..que quand la réalité nous annonce sept ans de prison et 400.000 dollars d'amende pour un gars allemand du groupe VW, M. Shmidt qui est condamné aux US pour le Diesel Gate qu'on croit que c'est du roman ou le scénario d'un film!
Il est accusé de "crime grave contre le système économique (US)"
avec l'aide de VW et le fait de mentir à la justice américaine, amène à considérer qu'il est un élément-clé dans la stratégie de Volkswagen, et cette justice US de dire, rien moins que çà:
"Ce n'est pas comme si le scénario avait été donné à M.Shmidt, il a aidé à écrire ce scénario"
Tout le monde c'est barré en Allemagne sauf lui...
Il faut avoir du cran pour se payer sept ans de prison à la place un groupe tout entier qui est bien au chaud en Allemagne.
Envoyez lui des châtaignes et des lentilles.
Source Le Monde du 08/12/17
Jo Duchene, Le jeudi 07 décembre 2017



Atelier : Saisissez les opportunités !
Les constructeurs allemands ont doublé leur production à l’étranger en 10 ans



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017