Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 13/08/2018

La Norvège, modèle réduit du défi CO2 pour les constructeurs automobiles

Alors que se discute actuellement à Bruxelles la prochaine limite pour les émissions de CO2 que devront respecter les constructeurs pour l'ensemble de leurs ventes VN en Europe, le marché norvégien donne un aperçu de ce qu'ils sont capables faire. Renault y prouve son potentiel, alors que Toyota n'est pas si vertueux...

Article publié le 10 janvier 2018

L’analyse des émissions moyennes de CO2 par constructeur sur le marché norvégien donne un aperçu intéressant du potentiel de la gamme de chaque constructeur. Ainsi, selon les informations communiquées par les autorités norvégiennes, la moyenne est de 82 g/km pour l’ensemble des immatriculations de 2017 (11 g/km de moins qu’en 2016).
Cette moyenne est intéressante puisqu’elle donne un exemple de répartition des ventes qui permet d’atteindre un des objectifs intermédiaires du projet en cours de discussion à la Commission européenne pour la prochaine régulation CO2. Après les 95 g de 2021, la Commission européenne vise en effet 81 g en 2025 (-15%) et 66 g en 2030 (-30%).
Pour atteindre cette moyenne de 82 g de CO2/km, les ventes de véhicules neufs en Norvège comptent 20% de véhicules électriques (20,9% des immatriculations, contre 15,7% en 2016) et encore 15% de véhicules hybrides rechargeables dont les émissions de CO2 sont inférieures à 50 g de CO2/km.

Renault, meilleur généraliste
Les chiffres 2017 sont le résultat d’une politique fiscale fortement incitative qui a réellement favorisé l’émergence des ventes de véhicules électriques. Certes, le marché norvégien est relativement étroit (158 650 immatriculations totales en 2017, +2,6%) et Tesla a pu s’y tailler une place de choix avec 5,3% des ventes (8 460 unités, dont 4 748 Model X et 3 712 Model S).
Les résultats des émissions moyennes des ventes des constructeurs généralistes sur ce marché montrent que Renault a la gamme qui lui permet d’être le constructeur généraliste avec un niveau moyen d’émission de CO2 imbattable. Grâce aux ventes de la Zoé (72% de ses volumes en Norvège avec 2 593 immatriculations), Renault affiche une moyenne de ses émissions de CO2 de 31 g/km.
D’une manière générale, l’Alliance se place au meilleur niveau puisque la moyenne CO2 de Mitsubishi est de 51 g, grâce notamment à l’Outlander PHEV, et celle de Nissan est à 56 g, grâce à la Leaf (3 374 unités, 53% de ses volumes).

BMW, meilleur des premium
A noter également la bonne performance de Hyundai dont la moyenne des ventes se situe à 48 g/km, grâce à la Ioniq qui représente 62% de ses volumes. Disponible en version électrique, hybride rechargeable et hybride, la Ioniq affiche une moyenne CO2 de ses ventes à 11 g/km.
Sans surprise, BMW est bien placé dans ce classement avec 58 g/km pour un volume de vente de 13 119 unités, grâce à l’i3 qui est la deuxième meilleure vente du marché (derrière la Golf et ses 12 164 unités) avec 5 036 immatriculations (38% de ses volumes) et la Série 2 Active Tourer qui affiche une moyenne CO2 à 56 g/km, grâce à une version hybride rechargeable.
La marque Volkswagen est également en bonne position avec 65 g de CO2/km. Grâce aux e-Up et e-Golf, elle conserve la première place du marché (avec 14,6% des immatriculations) malgré un recul de ses ventes (-12,6%).
En revanche, pour Toyota (deuxième marque du marché) l’absence d’une gamme de véhicules électriques se fait cruellement sentir et, dans ce contexte, la marque n’apparaît pas comme un constructeur vertueux. A zéro émission de CO2, le Japonais ne propose qu’un véhicule à hydrogène, la Mirai (17 immatriculations en 2017). Avec une moyenne de CO2 pour les ventes de Prius à 69 g (1 589 unités), 76 g pour la Yaris (4 071 unités) et 85 g pour l’Auris (3 246 unités), la moyenne de sa flotte est à 94 g. 
On mesure également les difficultés du groupe PSA : la moyenne CO2 de Citroën est à 106 g/km, celle de Peugeot est à 109 g/km. Opel apparaît en meilleure posture avec une moyenne à 94 g/km, grâce à l’Ampera qui représente 28% de ses immatriculations (1 121 unités).
Florence Lagarde

Lire le détail des immatriculations VP neufs par marque en Norvège décembre 2017 (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail des immatriculations VP neufs par marque et par CO2 en Norvège décembre 2017 (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Lire le détail des immatriculations VP neufs par modèles Zéro émission de CO2 en Norvège décembre 2017 (Accès réservé aux membres du Club Autoactu.com)

Partagez cet article :

Réactions

Grace a l'éxtraction du pétrole dans ses eaux territoriales (Statoil) lâ Norvège avec son trésor le redistribue avec de TRES grosses primes pour l'achat d'un VE,le Parlement se pose la question sur le bien fondé de ces aides....
Même le Roi qui n'est pas dans la misère a demandé au peuple ses 10000 boules pour se payer sa Tesla.
Heureusement la Norvège est bénie (par Thor?) pour son électricité Hydraulique non émettrice de CO2.
Enfin tant mieux que la Norvège devienne Zoéland,ça donne du boulot chez nous,quand au bilan global ,je laisse le soin à nos ingés d'Autoactu de démontrer le bien fondé de ces dépenses .
alain boise, Le mercredi 10 janvier 2018

Au fait la Norvège est elle Européenne ?
alain boise, Le mercredi 10 janvier 2018

Euh ...la Norvège ne fait pas partie de l'union européenne sauf nouvelle information .. En revanche elle a accès à l'espace économique du même métal ... A propos on est pas obligé de consommer ses métaux lourds agroalimentaires (?) ...

Toutes considérations fiscales respiratoires mises à part ...
Cette répartition des immatriculations norvégiennes donne en quelque sorte une photographie de l'état actuel de l'offre des VE des constructeurs en premier lieu ... Des hybrides rechargeables ou pas en second ... C'est effectivement intéressant de voir le scoring CO2 ainsi obtenu ...

Toyota a fait l'annonce que l'on connaît sur les VE ...
Quant à PSA outre les différents PEHV prévus en 2019 il faudra attendre la version élec de la 208 II prévue en 2019 (?)...Pour Opel l'aide de l'Ampéra hélas on sait ce qu'il en est ...
ADEAIRIX , Le mercredi 10 janvier 2018

La Norvège ne fait pas partie de l'Union Européenne, en effet. Les véhicules qui y sont vendus ne seront pas pris en compte pour mesurer la moyenne des émissions de CO2 des constructeurs en Europe...
Florence LAGARDE, Le mercredi 10 janvier 2018

Géographiquement oui.
La Norvège ne fait pas partie de l'union européenne (les Norvégiens ont voté contre la dernière fois dans les années 90)
Accords douaniers et économiques avec l'union européenne.

La Norvège n'est absolument pas un modèle réduit de ce qui pourrait arriver chez les autres car il reste encore et toujours le PB de la production d'électricité pour charger le parc.
La Norvège est forcément une exception exceptionnelle dans le monde en étant gros producteur de pétrole et avec des ressources inépuisables en production électrique hydraulique (pratiquement 100% de la production) pour une petit population de 5 Millions d'habitants.
Tenter de reproduire ce schéma sur des pays comme l'Europe, les USA et la Chine par exemple serait une erreur grave.
Lucos, Le mercredi 10 janvier 2018

Géographiquement le Danemark est le plus grand pays d'Europe puisque le Groenland(terre verte)y est rattaché ......et pourtant
alain boise, Le mercredi 10 janvier 2018

Pour les métaux lourds cher Druide en effet comme l'électricité est cadeau tous les gros consommateurs sont partis lâ bas et principalement les fonderies d'Aluminium(boite de lait etc etc)
alain boise, Le mercredi 10 janvier 2018

De mémoire 85 % de l'électricité norvégienne est d'origine hydraulique donc renouvelable, sans problème de gestion des déchets radioactifs. Ils ont une politique logique du tout électrique.C'est un cas très particulier qui n'est pas généralisable à l'Europe.
Cesar THEODORE, Le mercredi 10 janvier 2018

Elle a raison notre rédactrice en Chef...la Norvège ne fait pas partie de l'EU...et ils ne vivent SURTOUT pas comme nous, ce qui a comme conséquence que leur mobilité ne ressemble pas des fois à la notre...et surtout on ne croise pas des analphabètes et des conducteurs dangereux qui conduisent n'importe comment !
Pas de petits garagistes et petit bricoleurs pour dépanner à la petite franquette le touriste ou pas qui arrive avec sa guimbarde qui a des pannes forcément électriques et autres sous leurs climats.
Les diesels de chez nous coutent une fortune à dépanner, et j'en sait quelque chose il y a quelques dizaines d'années avec une Lancia Thema diesel ...ouvrir le capot c'était déjà un minimum 100 eurois là bas!
Pire tomber en panne est vu comme quelqu'un qui néglige sa voiture et à plaindre sinon plus.
L'amabilité est partout, mais il faut éviter d'imposer quoi que ce soit...c'est très mal élevé !
ls roulent très peu et environ 6 mois de l'année.
Ils ont de fonds souverains qu'ils évitent de gaspiller avec des voyages de leur ministres à 350.000 euros le bout.
Lors d'un déplacement professionnel j'ai vécu 6 mois à Stockholm et en juillet de l'année dernière je suis monté jusqu'à Trömso avec mon C-HR et là pas de pannes et silence de roulage dans les villes traversées mais pas vertueux quand même comme dit si bien la rédactrice.
La civilisation marche vers le froid.
Jo Duchene, Le mercredi 10 janvier 2018

roulez en DIESEL . pas de CO2
jean-yves leusie, Le mercredi 10 janvier 2018

Alléluia, on sait enfin d'où vient son aversion pour le diesel, une voiture au moteur agricole qui lui a laissé de mauvais souvenirs.

Dommage que ses connaissances universelles ne lui aient pas permis de savoir que le diesel a évolué, beaucoup et beaucoup plus que l'essence et même énormément plus que l'archaïque moteur de sa voiture gadget.
Vincent , Le mercredi 10 janvier 2018

Désormais je ne répond plus aux petites têtes...le petit diesel pourri est mort sauf en France, mais le gros pognon dans le diesel ce n'est pas vous qui le gagnez petites têtes de pauvres qui croyez comme des naïfs que le petit diesel à évolué, et le gavage marketing de fake news n'est pas fini pour vous! Il y a encore de la place de cerveau! Connaissances universelles...faites rigoler Bosch !
En plus vous n'avez jamais vu usiner un injecteur de pompe diesel, mais demandez quand même chez VW pourquoi ils ont abandonné les injecteurs pompes! Allez y raconter votre vie réelle sur Facebook, Snapshat et Instagram...beurck la nausée !
Bienvenu dans l'expression libre quand même.
Jo Duchene, Le mercredi 10 janvier 2018



articles connexes

Marchés12/03/2018|France : Les ventes de SUV, en hausse de 22% en 2017, devraient encore croître en 2018 Marchés28/02/2018|Marché européen de la moto 2017 : sous l’effet de l’Euro 3 Marchés21/02/2018|Les ventes de voitures en baisse de 7% à Paris l'année dernière Moto09/02/2018|Marché moto 2017 par famille : le scooter toujours en tête Marchés26/01/2018|Le marché du VUL en hausse de 4% en Europe en 2017 Marchés18/01/2018|Europe : le marché franchit pour la 2e année consécutive la barre des 15 millions d’unités Marchés17/01/2018|93 millions de véhicules vendus dans le monde en 2017 Marchés15/01/2018|En baisse depuis 4 ans, le marché automobile russe termine en hausse de 12% en 2017 Marchés12/01/2018|Le marché du VUL a progressé de 7% en 2017 Marchés10/01/2018|Marché moto : une fin d’année biaisée Marchés08/01/2018|2017, année noire pour le marché automobile au Royaume-Uni Marchés08/01/2018|La hausse de 8% du marché italien supérieure à la prévision du début d’année Marchés08/01/2018|Allemagne : les SUV ont soutenu la croissance du marché Marchés05/01/2018|Le Diesel ne reste majoritaire que chez les marques premium Analyse05/01/2018|Léger tassement mais belle performance du marché américain en 2017 Marchés05/01/2018|Les particuliers ont financé en 2017 près d’un tiers de leurs achats VN avec des formules de location, selon Dataneo Marchés04/01/2018|Le marché automobile en Espagne termine l’année 2017 en hausse de 8% Marchés04/01/2018|Les VO de moins d'un an ont pesé un quart du marché VN en 2017 Marchés04/01/2018|Les modèles français trustent les 12 premières places du marché en 2017
Les enjeux industriels de la dédiésélisation
Duncan Movassaghi nouveau vice-président des ventes de Volkswagen aux Etats-Unis



Copyright © 9934 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017