Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 09/03/2018

Pierre Leclercq, directeur du style, imprime sa marque chez Kia

Costume bleu, chemise blanche et chaussettes rouges… La semaine dernière, Pierre Leclercq arborait une tenue tricolore –"celles de la marque Kia"- au centre du design de Kia à Namyang, à 40 km au sud-ouest de Séoul. Depuis octobre, le designer belge dirige, depuis la Corée du Sud, le style de Kia sous l’autorité de Peter Schryer, en charge du design des trois marques (Hyundai, Kia et Genesis).

Autoactu.com : Quelle image aviez-vous du style Kia en arrivant ? 
Pierre Leclercq : Il y a quelques années, Kia n’était pas attirant. Mais ce qu’ont fait Peter [Schreyer, NDLR], Grégory [Guillaume, chef du bureau du style Kia en Europe, NDLR] et les équipes au cours de ces dix dernières années est exceptionnel. Et impressionnant. On a tous vu que Kia avait investi dans une super équipe et qu’ils étaient en train de révolutionner leurs marques mais aussi le design automobile. Donc pour nous tous, c’est devenue une marque très attirante.
Ce qui m’intéresse dans cette marque, c’est qu’on vend vraiment du design. C’est notre premier argument de vente et de différenciation. Les arrivées de Luc Donckerwolke ou Sangyup Lee (ancien chef du design de Bentley, NDLR) avec qui j’ai étudié, ont montré qu’on est parti dans une deuxième vie en design avec une compagnie qui a envie de changer les choses et révolutionner ce qui a été fait.

Autoactu.com : Quel constat dressez-vous cinq mois après votre arrivée ?
Pierre Leclercq :
Ayant passé quatre années en Chine, je suis positif par rapport à tout. Les Coréens sont plus professionnels et mieux organisés mais on est encore loin d’un système qui marche très bien. Comment est-ce qu’on travaille entre nous dans le design et avec les autres départements ? C’est quelque chose qui n’est pas parfaitement organisé.

Autoactu.com :  L’effervescence créatrice chez Kia est-elle plus forte que chez les constructeurs européens ?
Pierre Leclercq :
Kia est un bon équilibre entre ce que j’ai connu en Allemagne et en Chine. Une marque comme BMW avait très peur de changer quoi que ce soit. En Chine, ils s’en fichent. Ils veulent être premiers, sont prêts à prendre des risques mais n’ont pas de stratégie. La Corée est une bonne balance : il existe une histoire, un sérieux avec de bonnes voitures et nos patrons sont prêts à prendre des risques. En quatre mois et demi, j’ai fait trois présentations de design et, à chaque fois, ils ont poussé pour le choix du design le plus osé, le plus différent. Ils ne sont pas conservateurs.

Autoactu.com : L’image de Kia a gagné une crédibilité de design avec Peter Schryer mais reste sage. Allez-vous vers plus d’audace ?
Pierre Leclercq :
Je suis d’accord avec cette analyse. Le boulot fait ces dix dernières années était extrêmement important. Mais on est à un tournant. On va aller de l’avant sur le design mais pas seulement. Le design est le moyen le meilleur marché pour créer la différence. Mais toute la technologie doit avancer avec chaque projet. C’est la volonté de notre chairman et des autres départements.

Autoactu.com : Est-ce facile d’être avant-gardiste quand on sait que les chiffres de vente décident ?
Pierre Leclercq :
Je veux l’espérer. Quand j’ai signé pour Kia, j’ai eu un entretien avec le vice-chairman qui m’a dit : "Pierre, je suis prêt à reculer un peu en ventes mais à avancer en qualité". C’est la première fois que j’entends ça dans ma vie. Généralement, c’est les ventes, la bourse, les actions.

Autoactu.com : Comment fait-on pour trouver l’idée qui fait l’originalité ?
Pierre Leclercq :
Je compte sur la créativité des designers qui ont des idées très différentes et qu’il faut pousser. Une compagnie qui, comme Kia, investit dans quatre studios de style à travers le monde se donne les moyens d’avoir beaucoup plus de créativité.

Autoactu.com :  Allez-vous créer un esprit de famille dans la gamme Kia ?
Pierre Leclercq :
Oui. On va travailler cette année sur l’identité du design. Un travail énorme a été fait, avec le Tiger Nose, déjà très expressif et qui donne une grande liberté. Il faut travailler avec ces icones et sur toute la gamme pour qu’on reconnaisse nos voitures mais que toutes les voitures ne soient pas pareilles.

Autoactu.com : Votre feuille de route est de marquer l’histoire de la marque ?
Pierre Leclercq :
C’est l’envie que j’aie. Faire des modèles dont tout le monde se souvient est le rêve de tout designer. Pour moi, Stinger est un tournant avec un design et une conduite qui marquent une rupture, cassant l’image d’une marque de véhicules pas cher. Mais il faut rester humble. On n’est pas BMW ou Mercedes. On sait où on est et qui sont nos clients.

Autoactu.com : Les intérieurs, austères, vont-ils aussi évoluer ?
Pierre Leclercq :
Enormément ! J’ai été très impressionné en découvrant les projets très premium en préparation. On a de bons matériaux mais on peut être plus créatifs sur les couleurs et matières. C’est l’une de mes missions. Les planches de bord vont aussi évoluer. Non pas vers plus d’écrans mais vers une nouvelle architecture fraiche et fonctionnelle.

Autoactu.com : Quelle est l’identité d’une marque coréenne comme Kia ?
Pierre Leclercq :
Pour moi, la Corée représente la technologie, la qualité. Nos voitures sont des véhicules de qualité. Nous sommes à un tournant de notre histoire. Si l’architecture d’un intérieur change, cela ne peut venir que de la technologie. Tesla est exceptionnel de par ce qu’ils ont fait à l’intérieur. Jusqu’où, nous, peut-on aller, avec la technologie que l’on contrôle ? Assez loin, j’espère. C’est ce genre de relations qu’il faut créer entre le design et la techno. Les ingénieurs électroniques ont des trucs géniaux. A nous de les intégrer et que ce soit justifié financièrement.

Autoactu.com : Responsable du style de Kia, c’est être manager ou designer ?
Pierre Leclercq : Je ne pense pas du tout être seulement un manager. Pour le moment et surtout avec l’équipe à Nyamang, je fais encore tout : d’une surface sur l’ordinateur que j’envoie au designer jusqu’à la revue des dessins et des maquettes.

Autoactu.com : Vous retravaillez les dessins ? 
Pierre Leclercq : Je peux demander des changements mais je n’irais pas refaire moi-même le dessin d’un designer. Ce n’est pas mon rôle. C’est exécrable. Cela voudrait dire que je ne fais pas bien mon boulot. C’est à eux de créer, de faire avancer leur design avec mes commentaires, ceux de Peter.

Autoactu.com :  Quelles sont les voitures qui vous rendent dingues ?
Pierre Leclercq :
Je suis un grand fan de ce que Luc [Donckerwolke, NDLR] a fait chez Lamborghini sur Gallardo, Murciélago… Je l’ai beaucoup admiré en tant que designer et c’est un honneur de travailler avec lui. Et sur le plan humain, c’est un homme exceptionnel. Ces voitures sont extrêmes, passionnelles et ne ressemblent à rien d’autre. Evidemment, si je regarde les voitures un peu plus de tous les jours, j’ai beaucoup d’admiration pour ce qu’a fait Gilles Vidal chez Peugeot. Il a réalisé un super boulot, partant de nulle part pour arriver à des voitures modernes qui ont leur propre identité. Je n’ai jamais été porschiste mais la dernière 911 est vraiment exceptionnelle pour quelqu’un qui aime les proportions. C’est pour moi le summum de l’exécution parfaite. Evidemment, ca va avec les performances. Ce sont vraiment des beaux jouets.

Autoactu.com : Qu’est-ce que vous voudriez que le public dise, demain, du design Kia?
Pierre Leclercq :
L’important est que la marque avance en termes de vente. Il ne sert à rien de faire une voiture différente qui ne se vend pas. 
Propos recueillis par Laurent Bodin

Son parcours :
1998 : Diplômé du Pasadena Art Center College of Design
1999-2000 : Designer au sein du studio Ghia de Ford à Turin (Italie)
2000-2003 : Designer chargé de l’extérieur des véhicules de BMW à Los Angeles (USA) 
2004-2010 : Designer en chef chargé de l’extérieur des véhicules de BMW à Munich (Allemagne) 
2011- 2013 : Directeur du design du label « M » de BMW à Munich
2013 - 2017 : Directeur du design de Great Wall Motors Global à Shanghai (Chine)
Octobre 2017 : Nommé responsable du style de la marque Kia auprès de Peter Schreyer à Namyang (Corée du Sud). Un centre qui emploie 250 personnes, auxquelles s’ajoutent 40 designers à Francfort, autant en Californie et quelques-uns en Chine où Kia ouvre un bureau de style.

Partagez cet article :

Réactions

Tesla est exceptionnel a l'intérieur....en effet des commndos de classe A ,des sièges de jardin et un écran de TV de salon wahou......
alain boise, Le vendredi 09 mars 2018

Bravo pour ce focus sur un Directeur du style
De bon augure pour le design de KIA
Effectivement, dans les contemporains, de belles signatures
Luc Donckerwolke (great !), Laurens van den Acker, Gille Vidal, Jean-Pierre Ploué (clivant), Christopher Chapman, Karim Habib , ...

Pour rester dans l'actualité ... Que devient Mark ADAMS, auteur directement ou indirectement de très belles réalisations aussi, à la suite des changements récents ...
Confirmé comme directeur du style d'Opel ?
ADEAIRIX, Le vendredi 09 mars 2018

Ah les chaussettes rouges !
L'élégance balladuresque des seventies où la seule fantaisie n'était autorisée que pour les chaussettes....
;0)
Lucos, Le vendredi 09 mars 2018



Réparateur agréé : Le tribunal de commerce de Paris confirme la liberté "de ne pas agréer un candidat"
Paul Kroely étend son territoire Mercedes-Smart sur Colmar



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017