Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 13/04/2018

Avec Global Bioenergies, Audi insiste dans les e-carburants

Son partenariat avec la start-up française permet de faire rouler une A4 TFSI avec une essence intégrant 34% de carburant renouvelable. Le résultat d’une stratégie globale déjà présente sur le e-gaz et le e-Diesel.

Elle tourne seule sur l’anneau de Montlhéry. Il n’y a pourtant ni record de vitesse, ni performance d’endurance à la clé pour cette Audi A4 2.0 TFSI. Juste une première mondiale ! Son moteur est alimenté avec une essence additionnée de 34% de dérivés renouvelables quand le SP 95-10 n’intègre que 10% de bio-éthanol. Baptisé G-612 par son initiateur, la société française Global Bioenergies dont Audi détient 1,5% du capital, ce bio-carburant a été produit par un démonstrateur industriel implanté dans le site pétrochimique de Leuna (Saxe-Anhalt) et ses qualités énergétiques, validées par FEV, spécialiste allemand des essais moteurs. "Par ses caractéristiques, c’est un produit commercialisable pour l’alimentation des moteurs à essence sans adaptation puisqu’il est en conformité avec la norme européenne EN228, souligne Marc  Delcourt, directeur général de Global Bioenergies, Il sera distribuable à partir de 2021". La mise en service d’une première usine de production est programmée à cette date près de Reims, en partenariat avec Cristal Union, 4e transformateur européen de betteraves. Un investissement de l’ordre de 115 millions d’euros pour une production de 50 000 tonnes d’isobutène. Cette molécule de base de la chimie du pétrole y sera synthétisée à partir de résidus de l’industrie sucrière comme la mélasse de betterave. Pour confirmer la non-concurrence avec les productions agro-alimentaires, la valorisation de la paille de blé et des déchets de l’industrie du bois est en développement.

Si c’est une Audi qui mène ces premiers tests, ce n’est pas un hasard, mais l’expression d’une stratégie du constructeur aux quatre anneaux. "L’objectif du partenariat avec Global Bioenergies est de développer de l’"e-essence" pour nos clients, souligne Reiner Mangold, directeur du développement durable chez Audi, Cette contribution volontaire de  notre part vise à réduire l’empreinte carbone de l’industrie automobile". A travers une vision globale avancée par l’entreprise : le concept LCA (Life Cycle Assesment) qui revient à prendre en compte le cycle de vie complet d’un véhicule et non à se focaliser sur la seule pollution d’usage : conception, développement, consommation, recyclage… Ramenée à un cycle de 200 000 km, une voiture équipée d’un moteur 1.0 TFSI e-essence type Global Bioenergies  de 115 ch, d’un 1,4 g-tron e-gaz (110 ch) ou d’un moteur électrique disposant de 500 km d’autonomie et de puissance comparable alimentée en électricité verte atteindraient selon les études d’Audi des niveaux d’émissions de C02/km très proches : respectivement 60, 49 et 50 g/km. "L’électrique n’apparait alors plus comme la solution unique, mais comme un élément de réponse à la réduction des émissions, à côté notamment des carburants renouvelables, explique Hermann Pengg, responsable de la stratégie e-fuels chez Audi dont l’équipe mobilise une trentaine de personnes, Nous menons une dizaine de projets autour des énergies alternatives, souvent avec des start-up". La société allemande Sunfire a ainsi livré l’an dernier à Audi des échantillons de pétrole synthétique produit par ses laboratoires sous le nom de "Blue Crude" (Brut bleu); le suisse Climeworks élabore un substitut de Diesel "neutre", à partir d’un processus associant captation de CO2 et électricité verte. Les fortunes sont diverses au regard du degré de risque de ces recherches. Un partenaire américain d’Audi, Joule Unlimited qui travaillait à la production d’e-Diesel à partir de micro-organismes stimulés par l’énergie solaire en milieu aqueux a ainsi suspendu ses activités à la mi-2017, faute d’attirer de nouveaux investisseurs.

La stratégie se décline déjà sur le plan commercial. Audi a mis à son catalogue une gamme g-Tron, fonctionnant au gaz naturel (GNV). Après le lancement d’une A3 Sportback en 2013, la marque d’Ingolstadt l’a complétée avec une A4 Avant et une A5 Sportback l’an dernier. Parallèlement, le constructeur a investi dans une unité industrielle produisant un méthane "vert". Les utilisateurs des véhicules "g-tron" disposent d’une carte dédiée qui comptabilise les quantités de GNV prises à la pompe dont les volumes sont compensés par l’introduction du gaz "propre" dans le réseau gazier général, ce qui neutralise les émissions des véhicules.

La question du surcoût de ces produits alternatifs reste bien sûr posée, de l’industrialisation des process à l’inconnue sur le statut fiscal de ces carburants. Mais déjà le ciblage s’oriente vers une population de consommateurs responsables. "Nous disposons en Allemagne d’un chiffre référence pour le gaz, remarque Hermann Pengg, De l’ordre de 10% des clients sont disposés à payer le e-gaz 30% de plus que le gaz naturel à la pompe". Et puis Audi s’ouvre de nouvelles portes dans la perspective des prochaines échéances réglementaires européennes de 2020 et de 2030.
Christian David

Partagez cet article :

Réactions

Il y a plus de vingt ans le chercheur Breton Jo Lagadec faisait marcher son camping car avec de l'huile de friture et 50% de fuel agricole,c'était un plaisir de la suivre car l'odeur nous ouvrait l'appétit .
On nous apprenait que les chars Russes marchaient avec n'importe quel carburant et Paulus s'en est aperçu.
Pour les carburant à base d'algues,nous ne nous laisserons pas piller nos réserves de Piocas sur les côtes Nord et nos fours a Soude,l'Algue Bretonne ne doit pas devenir un carburant ,qu'allons nous manger?
Pour M David ,c'est quoi de l'électricité Verte?
Bon WE en Blablacar et vive la bagnole et n'oubliez pas Allemagne et Pologne premier pollueur Europeen......
alain boise, Le vendredi 13 avril 2018

Le Gros Marcel marche à l'E51, ça ne fait pour autant de lui un chercheur.. (encore que pour la serrure du 100 NX GTi vers 14H30 du mat...)
;0)
Lucos, Le vendredi 13 avril 2018

Ils commencent à m’épater les cousins teutons, vendre des caisses chères, qui cassent des toutes avant 50.000 km, plus pièces en constante augmentation, plus leur propre carburant, et pourquoi pas des seringues aussi pour s’injecter et devenir accrocs totaux!
On est pas loin comme Porsche America, tu leurs laches 3000 boules par mois et tu snifes toute la gamme à volonté !!
Jo Duchene, Le vendredi 13 avril 2018

Il est déchêné ce matin notre Jo !

Qu'ils remplissent les réservoirs des cargos de 500 000 tonnes avec leur jus de betteraves et on en reparlera plus tard pour les bagnoles.
Heureusement que mes dents ne me feront plus mal quand toute cette mélasse sera sur le marché.
Tiens, c'est onze heures et demi (comme disent les Gones) je me vais me servir un petit shoot de Solexine, de la bonne, à 2%.
Bruno HAAS, Le vendredi 13 avril 2018

Eh Bruno n'avons nous pas assez de carburants de toute sorte ?
Que devient l’universalité de la voiture dans le monde?
On dirait actuellement que l'ont trouve que des ingénieurs déboussolés qui cherchent désespérément des solutions et des amusements comme dans un cirque...faire le triple saut arrière pour attirer l'attention du spectateur qui est blasée ! Je ne vois que de la DÉCADENCE !!
Ils se croient malins chez Audi...mais sur quatre roues c'est toujours la même chose...au design répétitif et vite fatigant.
Une Porsche peu rouler avec n'importe quel essence...et basta...c'est une Porsche dans n'importe quel pays du monde
C'est d'une tristesse affligeante...et le design qui fait rêver a disparu !
Il reste Ferrari...regardez une Portofino...c'est joli à pleurer.
C'est mignon aussi une Alpine...et pas besoin de l'essence sucrée...
Finalement ces allemands ne se rendent pas compte qu'ils finissent par devenir pathétiques pour beaucoup de gens avec leurs moulins petits et grands aux prothèses électroniques et batteries dérisoires de 48V.
Jo Duchene, Le vendredi 13 avril 2018

D'habitude je ne donne pas mes sources (mais c'est WE et il fait beau sur Paris, et en plus je viens de débarque à Orly après plus de dix jours à Lisbonne sous nuages et soleil et un Atlantique avec grande ondulation à faire pâlir un Breton) mais au lieu de lire les débilités de Audi et leur e-carburant à la noix allez vous inscrire sur le mailing-list d'un site américain: Insideevs.com, qui ne cause que de e-voitures et qui nous démontre que dans le domaine des batteries pour VE il y a des énormes contrastes et des dérives de fabrication et que par exemple un conducteur américain a pu faire sur une GM Volt de 2012, 400.000 miles sans dégradation de sa batterie et les GM Bolt qui n'ont que des merdes dangereuses qui arrivent a leurs batteries...et par exemple de Nissan Leaf qui ont des bonnes batteries sans ennuis mais les anciennes et les nouvelles batteries plus puissantes ont des problèmes !
Remerciez les américains de payer à votre place les pots cassées concernant les VE et que pour accéder pour l'instant au bonheur des caisses sans bruit et pollution (visible) ils passent par la case joueurs de Casino !!
Quel bonheur pour le caca électronique allemand, pour l'instant ils échappent à la guerre américaine des VE ou les promesses quand elles ne se réalisent pas se payent cash et dans une arène ou il n'est pas possible de faire des cachotteries ! Tout est sur la place publique.
Jo Duchene, Le vendredi 13 avril 2018

Hey Jo 650000 bornes en Volt en 5 ans ,y dormait quand le cowboy,sont forts les Ricains
alain boise, Le vendredi 13 avril 2018

Sa caisse date de 2012...et dans la photo ce n'est pas un riche...mais il est en bleu de travail dans la photo...et il semble qu'il faut bosser pour pouvoir manger là bas...et sans voiture c'est encore plus difficile de faire les deux...et il bosse en mangeant dans la voiture, peut-être !
Jo Duchene, Le vendredi 13 avril 2018

Way of Life,America's dream,oh yeah......
alain boise, Le vendredi 13 avril 2018

Dans le genre "way of life" de là bas et si on veut se suicider du genre sans les mains sur le volant mais en classe Tesla il il y l'article a lire sur Avem.fr (mobilité électrique et hybride) et la news letter en cours du 12/4 avec le titre:
"Ils tentent d’expliquer l’accident d’une Tesla Model X à Mountain View"
ou il y a encore eu un mort avec l'autopilote de la Tesla branché et le mec qui est au volant ne tient pas compte des avertissements d'après ce que dit Tesla.
En plus la Tesla s’emmêle les pinceaux dans la lecture des lignes blanches par terre sur la route...et cela aurait fini par un mort quand même.
Il y a de plus en plus de vidéos de gars à 130 km/ qui lisent le journal.
La preuve que la voiture autonome est bien une totale connerie d'ingénieurs dévoyés ...remarquez il suffit d'interdire les journaux...et plus personne ne lira en roulant !

Jo Duchene, Le samedi 14 avril 2018



Plus de 250 groupes référencés dans l'édition 2018 de l'Annuaire des groupes de distribution automobile
La Centrale publie les avis clients recueillis par GarageScore



Copyright © 2424 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017