Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 17/05/2018

Prime à la conversion : le risque de l'emballement ?

Le ministère de la Transition écologique a communiqué ce mercredi 16 mai les premiers résultats du dispositif de prime à la conversion mis en place dans le cadre du Plan Climat de Nicolas Hulot. Depuis le 1er janvier, 34 729 primes ont été décidées afin d'accompagner financièrement la mise au rebut de véhicules Diesel et essence trop anciens pour la classification Crit'Air.

Accessible depuis le lancement du nouveau dispositif de prime à la conversion, le 1er janvier dernier, le site Internet dédié a déjà reçu 100 000 visites et généré 48 000 demandes de primes selon les chiffres arrêtés au 13 mai 2018 par le Ministère de la Transition écologique. 30 000 demandes émanent de professionnels et 18 000 de particuliers, "un chiffre important sur ce canal de transaction, qui démontre que bien que le dispositif de la prime de conversion paraisse compliqué, le message passe", se réjouit le ministère. Rien que sur la semaine dernière et malgré deux jours fériés, primealaconversion.gouv.fr a reçu 2 900 demandes.

Sur ces 48 000 demandes 34 729 primes ont été actées pour des véhicules qui ont bel et bien leur certicat VHU même si une partie seulement a été payée. Le solde d'un peu plus de 13 000 dossiers concernent des demandes qui sont toujours à l'instruction.

8% de conversion en électrique
Ce succès est à mettre au crédit de l'élargissement du public visé et des critères d'attribution de la prime à la conversion. Ne plus indexer les facteurs de sélection aux ressources financières des déposants, mettre au rebut tant les vieux Diesel d'avant 2001 que les moteurs essence d'avant 1997 et monter à 130 grammes de CO/km la limite pour l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion, essence comme diesel, ça change tout. D'ailleurs les premiers chiffres que le Ministère a pu communiquer sont éloquents : seulement 8 % des achats ont concerné des voitures électriques, inversant complètement les résultats par rapport au dispositif initié lors de l'ancien quinquennat.

62% des primes pour des VO
Sans surprise également, 80% des véhicules mis au rebut sont des Diesel, 20% des moteurs essence, en ligne avec le parc roulant français. Le Ministère de la Transition écologique a pu confirmer les données recueillies par le CNPA, à savoir que 62% des primes à la conversion ont concerné un achat de VO, 38% de VN. L'objectif est maintenant d'améliorer la dématérialisation des démarches avec l'automne pour date butoir. Il semblerait que sur ce point la tâche soit ardue, au regard des retards de l'ANTS pour l'attribution des titres d'immatriculation ainsi que du rythme difficile à trouver pour cadencer l'action de l'Agence des Services et de Paiements, responsable opérationnel du versement des primes.

Que se passerait-il si le dispositif était victime de son succès et que les 140 millions d'euros prévus en allocation pour la prime à la conversion version Hulot venaient à ne pas suffire ? "Un mécanisme de financement sera trouvé", assure le Ministère qui prend pour exemple le succès de la subvention à l'achat de vélo à assistance électrique l'an dernier et dont toutes les primes ont été versées. Certes, mais on passe d'une aide de 200 euros pour un vélo à 2 500 euros dans le cas de l'achat d'une voiture électrique avec la prime à la conversion. Les arbitrages budgétaires et les décisions règlementaires sur l'entrée en vigueur du protocole WLTP risquent de s'entrechoquer.
Ali Hammami

Partagez cet article :

Réactions

Cette prime represente qq fois 30% du prix de la caisse incroyable cadeau,j'avais oublié la prime du vélo Chinois,les caisses sont pleines et si ya plus de sous on en trouvera nous dit Hulot,dis Monsieur on commence quant à rembourser nos dettes?
alain boise, Le jeudi 17 mai 2018

Oui Alain "comment dépenser l'argent qu'on a pas" …
Rappeler l'existence de la Dette et le fait que pour l'instant (tout au contraire) "on" ne s'y attaque pas n'est pas inutile …
Comme dirait le ministre Gaullien "quand les taux s'éveilleront" ….

N'empêche si ce dispositif permet à des ménages modestes de renouveler leur véhicule au moins cet objectif là a du sens ….
En revanche, J'aime bien le "seulement 8 % des achats ont concerné des voitures électriques" … Y continuent de rêver là haut ...

J'ai hâte de connaître l'avis de Marie Edmonde et Charly à cet égard …
ADEAIRIX , Le jeudi 17 mai 2018

Pas besoin de dire plus.
Jo Duchene, Le jeudi 17 mai 2018



Réparateur agréé : Le tribunal de commerce de Paris confirme la liberté "de ne pas agréer un candidat"
Cerfa et malus expliqueraient les retards de versement de la prime de conversion



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017