Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 18/05/2018

La France pas assez active contre les NO2 selon la Commission européenne qui saisit la Cour de Justice

La Commission européenne a saisi la Cour de justice européenne contre la France (CJUE) "pour non-respect des valeurs limites fixées pour le dioxyde d'azote (NO2)". Cette procédure pourrait renforcer et étendre les restrictions de circulation concernant les véhicules Diesel dans les zones concernées.

La mauvaise qualité de l’air dans plusieurs zones françaises n’est pas nouvelle et la France avait reçu il y a un peu plus d’un an, en février 2017, "un dernier avertissement" de la part de la Commission européenne pour ne pas avoir "remédié aux infractions répétées aux limites en matière de pollution atmosphérique fixées pour le dioxyde d'azote (NO2)".
Le 30 janvier dernier, la France avait à nouveau été rappelée à l’ordre lors d’un sommet ministériel sur la qualité de l'air convoqué par le commissaire  chargé de l'environnement, Karmenu Vella.  
Les mesures présentées ensuite par la France ont été jugées insuffisantes par la Commission qui a donc décidé de saisir la CJUE. La France n’est pas la seule. L'Allemagne et le Royaume-Uni sont également poursuivis pour non-respect des valeurs limites fixées pour le dioxyde d'azote (NO2), tandis que la Hongrie, l'Italie et la Roumanie le sont pour des "concentrations élevées persistantes de particules (PM10)". "Les 6 États membres susmentionnés n'ayant pas présenté, dans les délais impartis et dès que possible comme le requiert la législation de l'UE, des mesures crédibles, efficaces et en temps utile pour réduire la pollution, la Commission a décidé d'engager une procédure judiciaire", écrit la Commission.

"Les États membres qui sont aujourd'hui renvoyés devant la Cour se sont vu accorder suffisamment de ‘dernières chances' d'améliorer la situation au cours des dix dernières années", a dit Karmenu Vella, cité par un communiqué de la Commission. "Je suis convaincu que la décision d'aujourd'hui se traduira par des améliorations pour les citoyens dans un laps de temps beaucoup plus court", a-t-il ajouté.

"Nous ne pourrons lutter efficacement contre la pollution atmosphérique urbaine que si le secteur automobile y met du sien. Les véhicules à émission zéro sont l'avenir, mais en attendant, la législation sur les émissions doit impérativement être respectée", a de son côté dit Elżbieta Bieńkowska, commissaire pour le marché intérieur, l'industrie, l'entrepreneuriat et les PME.


Les "défis" présentés par Nicolas Hulot

Les mesures prises par le gouvernement à la suite de la mise en demeure de janvier dernier ont été rendues publiques le 13 avril 2018 par Nicolas Hulot. Il s’agit d’un ensemble d’actions rassemblées dans des "feuilles de route" sur la pollution de l’air élaborées dans les 14 territoires les plus concernés par la pollution atmosphérique : Fort de France, Grenoble, Lyon, Marseille-Aix, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulon, Toulouse, Vallée de l'Arve et Vallée du Rhone.
Le plan d’action dans chaque zone se décline en "défis" dont la majorité vise le transport, principal responsable de l’émission des NO2 : "la circulation routière est responsable d'environ 40 % des émissions d'oxyde d'azote (NOx) dans l'UE", estime la Commission européenne. Ces mesures visent également spécifiquement les motorisations Diesel puisque, toujours selon la Commission, "sur le total des émissions de NOx provenant de la circulation, 80 % environ sont dus aux véhicules à moteur Diesel".
Ainsi, le défi parisien prévoit le "renforcement de la zone à basses émissions de Paris (zéro diesel en 2024)", une opération annuelle "1 semaine sans ma voiture", la "création de secteurs Paris Respire dans chaque arrondissement dont certains secteurs fermés à la circulation". Des actions positives sont également prévues avec notamment des investissements dans des véhicules propres pour les différents établissements publics, la réalisation d’aménagements urbains, le développement du co-voiturage. Ce plan est accompagné d’un fonds "air-mobilité" créé au sein de l’Ademe avec une dotation de 180 millions d'euros pour la période 2018-2022.
Il faut croire cependant que la situation concernant la France s’améliore un peu. En février 2017, 19 zones de qualité de l'air dont Paris, Marseille et Lyon étaient concernées, cette procédure n’en concerne plus que 12, dont toujours Paris, Marseille et Lyon.


Dans un communiqué commun les ministres de l’Environnement, Nicolas Hulot, et des Transports, Elisabeth Borne, ont annoncé leur "détermination à accélérer les mesures en faveur de la qualité de l’air, afin de protéger la santé des Français et de mettre fin à ce contentieux le plus rapidement possible".
"Cela est difficile car nous héritons des choix du passé en matière d’aménagement du territoire, de politique énergétique ou de transports, mais nous avons d’ores et déjà entamé une profonde transformation", peut-on lire dans ce communiqué.
La gouvernement y affirme que depuis le début des années 2000, "la concentration moyenne en dioxyde d’azote (NO2) a été réduite de 30 %" et que les dépassement ont lieu dans des territoires "exposés à un fort trafic routier et aux émissions des véhicules Diesel".
Pour y remédier, le gouvernement met en avant les actions déjà mises en place : renforcement de la prime à la conversion des véhicules, convergence de la fiscalité essence-gazole, renforcement du contrôle technique et lutte contre la fraude visant à désactiver les dispositifs antipollution.
L’Etat français annonce que des mesures seront présentées en juin dans la loi d’orientation des mobilités. Le gouvernement français propose également concernant l’automobile "d’amplifier le renforcement des règles d’homologation des véhicules et de surveillance du marché" et "une nouvelle norme Euro 7  qui permettrait de prévoir une valeur limite spécifique pour les émissions de NO2".
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Je voudrais rappeler à Mme Bienkoska ( qui vient du pays le plus pollué) quenous sommes entre 200 et 250000habitants de plus tous les ans en France soit un Milion tous les quatre cinq ans.
Qu'elle est la position de la Comission envers le GPL,lui qui ne rejette que de la vapeur et est recyclable a l'infini....pas comme l'élec ou il faut pyraliser les derniers déchets chimiques.
Euro 7 ....déjà ,alors que la gamme Volskwagen peine à se faire homologuer,commandes bloquées en Euro 6.
Et pendant ce temps là on laisse l'Allemagne et la Pologne polluer l'Europe avec du charbon,il faut exiger la fermeture immédiate de toutes centrales brûlant ce carburant ,la Comission a peur de l'Allemagne dirigée avec les verts qui soutiennent cette folie.
Un Petit coup d'œil sur le site d'electritymap.com donne une idée de la pollution pour produire 1 kWh,nous sommes les plus propre avec la Suède malgré près de 68 Milions d'habitants.
Bientot les élections Européennes,enfin
alain boise, Le vendredi 18 mai 2018

Nous sommes iNOXydables...
;0)
Lucos, Le vendredi 18 mai 2018

Comme on achète maintenant une voiture selon le malus calculé par rapport au CO2, on achète davantage de véhicule essence que de diesel en neuf en France. Donc dans 5 ans, on s'apercevra qu'on rejète trop de CO2 et la France se fera taper sur les doigts par Bruxelles, et on oubliera en parallèle les NOx, lesquels auront été diminués drastiquement sur le diesel avec les normes Euro 6b. Mais on n'achètera plus de diesel car le GO sera plus cher que l'essence. Et on ne pourra plus rouler avec une essence en ville car elle rejetera trop de CO2. Tout cela pour dire que nous sommes actuellement dans une politique incohérente en terme de taxation.
Je suis conscient des taux de pollution dans certaines zones en France, mais quelles sont les statistiques in situ et l'évolution depuis les 5 dernières années en taux de gaz polluants vs densité de circulation ? Part réelle de la voiture et du transport routier en général (vallée de l'Arve et du Rhône par exemple ?) sur te taux de pollution selon taux de frequentation du réseau routier ?
clerion, Le vendredi 18 mai 2018

Tout à fait d'accord avec les mesures de toxicité de certaine zones en France, surtout lorsqu'elles sont effectuées après freinage du TGV dans une grande gare de province.

C'est vraiment épouvantable comme pollution ! Il doit y avoir quelque chose à faire.
CR-Expert, Le vendredi 18 mai 2018

Et pendant ce temps là on crève aux urgences sur un brancard ,oû sont les PRIORITÉS
alain boise, Le vendredi 18 mai 2018

Le problème soulevé par la commission n'est pas lié aux nouveaux modèles puisque les émissions de NOx des diesels très récents sont très faibles, enfin quand la voiture est neuve nuancerai-je. Et cela au prix de moult artefacts.
Or le parc automobile existant n'est pas aussi vertueux en matière de Nox et on sait très bien qu'il faut une dizaine d'années pour renouveler la moitié du parc et mettre au rebus une partie des voitures les plus polluantes.
Pour les mesures nationales : le bonus/malus tient et n'a toujours tenu compte que du CO2 comme Clérion le souligne, ce qui fait qu'il ne traite que le pb du climat à l'échelle de la planète. Le bonus bénéficie au diesel, donc on favorise le diesel d'un côté et on reprend avec l'autre main (hausse des taxes sur le carburant) ce qu'on a donné de l'autre. De même le bonus, et l'article d'hier ou d'avant d'hier l'indiquait encore, est assimilé à du pollueur / payeur, ce qui est totalement faux puisque le CO2 n'est pas un polluant. Dans les autres mesures nationales à côté de la plaque les primes à la casse (hormis celle en cours qui a un autre petit nom) ont profité à des gens relativement aisés et n'ont pas touché des véhicules si vieux que ça. En cela, la prime à la reconversion touche plus favorablement un public moins aisé et envoie à la casse de véritables vieilles bagnoles (20 ans pour les essence, 15 ans pour les diesels).
Ensuite, il y a les mesures à l'échelle locale à travers les plans de protection de l'atmosphère (PPA) des agglomérations qui ont remplacé les ZAPA jamais mises en place. Je l'ai déjà écrit ici, si les PPA de nos agglos sont du même acabit que celui de Toulouse, il n'y a aucune réelle avancée pour traiter le problème de la pollution urbaine, qui n'est pas dû qu'à la voiture, loin de là, sauf sur les NOx. Exemple : la première mesure appliquée en cas de pollution atmosphérique à Toulouse est une réduction de 20 km/h de la vitesse sur tous les axes limités à plus de 50 km/h. Donc toute la circulation en ville limitée à 50 km/h n'est pas impactée par la mesure. Quant aux axes > 50 km/h, la congestion automobile est telle que ça roule "naturellement" bien en dessous de 70 km/h sur le périf et les pénétrantes (limités à 90). Bref, une mesure qui ne sert à rien.
Donc, je comprends parfaitement que si la commission épluche nos PPA, elle constate que les mesurettes sont de l'affichage et inutiles.
JL S, Le vendredi 18 mai 2018

Si t'as pas de NOx, c'est que tu manques de pot...
Et dire qu'avant on disait que c'était dans les vieux pots qu'on faisait les meilleures soups...
;-)
clerion, Le vendredi 18 mai 2018

1. Le freinage des TGV est essentiellement électrique.
2. Le GPL recyclable, on en aura lu des conneries sur Autoactu...
;0)
Lucos, Le vendredi 18 mai 2018

M. Boise
L'allemagne a été traduite en Justice par la commission européenne pour un niveau de CO2 dans l'air trop élevé....
Cordialement
BS, Le vendredi 18 mai 2018

@alain boise: Le GPL est un mélange d'hydrocarbures. Le ratio C/H est plus avantageux que les carburants liquides, à ce jeu le GNL ou biogas le sont encore plus, mais il n'est en aucun cas nul. Le carburant qui ne rejete que de la vapeur d'eau (localement) c'est l'hydrogène.
Arnaud C., Le vendredi 18 mai 2018

Comme si cela ne suffisait pas …

Trois capitales européennes (Bruxelles, Madrid et Paris) attaquent la
Commission Européenne en justice …
Un remake de l'arroseur arrosé …

Au delà … Bien au delà ... "On" va finir par mourir en bonne santé …
Regardez les scores de la croissance économique au regard du reste du monde (US ou BRIC) … Il est effectivement urgent de foutre en l'air l'industrie automobile Européenne çà manque au tableau … !J'exagère mais à peine ...

Parallèlement je ne parle pas forcément des villes, l'hexagone de part sa situation géographique supporte un trafic poids lourd d'importance considérable qui doit quand même influer sur les scoring de qualité de l'air malgré les performants systèmes anti pollution des PL … Et pour transiter dans les grandes métropoles, il y a des rocades ou autres autoroutes urbaines …
Merci aux "improviseurs" et aux fossoyeurs de l'écotaxe … !
ADEAIRIX , Le vendredi 18 mai 2018

C'est de la chimie et tout ces carburant font partie de la même famille des Alcanes issus de la distillation du pétrole.
Méthane
Ethane
Propane
Butane
...
Heptane (essence)
Hexadécane (Diesel)
Le GPL est un mélange de propane et de butane et tous ceux-ci sont composés de carbone et d'hydrogène.
Donc la pollu est grosso modo la même et cela ne reste que du pétrole, donc une impasse.
;0)
Lucos, Le vendredi 18 mai 2018

C'est de la chimie et tout ces carburant font partie de la même famille des Alcanes issus de la distillation du pétrole.
Méthane
Ethane
Propane
Butane
...
Heptane (essence)
Hexadécane (Diesel)
Le GPL est un mélange de propane et de butane et tous ceux-ci sont composés de carbone et d'hydrogène.
Donc la pollu est grosso modo la même et cela ne reste que du pétrole, donc une impasse.
;0)
Lucos, Le vendredi 18 mai 2018

Et on me reproche d'écrire trop long...
On s'en fout, nous sommes riches et on a les moyens de se payer une petite amende de 240.000 euros par jour...pour se racheter de ceux qui n'arrivent pas a respirer en ville. Qu'il restent chez eux et ferme leurs fenêtres comme en cas d'accident nucléaire, n'est-ce pas Alain?
C'est du cirque habituel...et Hidalgo porte plainte contre Bruxelles. MDRire.
J'ai beaucoup roulé au GPL...et c'était le cirque aussi.
Ah l'hydrogène qui ne pollue pas, tiens je te fais le coup des bombonnes, t'es assis dessus cher Arnaud C, et déménage à Roissy ou la banlieue de Lyon, les deux seuls chances de s’approvisionner, avec la caisse qui vient de gagner le trophée de la plus laide du monde: la Miraï.
Trois jours de soleil à venir sur la France et personne de polluer sur les bords de mer le coude à la portière et en silence...et sur l'autoroute à 130 km/h c'est 6.1 L de moyenne (en ville au à 20 à l'heure c'est 3.9 L de moyenne) écrit sur mon compteur à l’ancienne avec des aiguilles ...donc je vais polluer à votre place !

Jo Duchene, Le vendredi 18 mai 2018

Toujours à la pointe le Pico,oui ùn vehicule GPL oû essence oû Diesel est entièrement recycable,ce qui n'est pas le cas d'un VE oû vous devez Pyraliser les derniers déchets .
Oui ùn train au freinage émet ùn nuage de particules car les patins sont fer contre fer et ca frictionne énormément.
Messieurs les censeurs combien rejettent de NO2 les véhicules GPL et GNV par rapport à ùn Essence oû Diesel.
Cher Druide pensez vous qu'une eco taxe aurait rendu l'air plus pur oû engraissé la dette de l'Etat ,ne soyez pas naïf voyons,les taxes sont toujours payés par le citoyen .
Commençons donc par interdire le charbon en Europe et nous verrons plus clair
alain boise, Le samedi 19 mai 2018

Après toutes les débilités et provocs que nous écrivons ici, moi y compris...convenons que le post de JLS est une excellente analyse de la situation.
L'automobile individuel va à terme être chassé du centre des grandes capitales des pays riches et il ne restera que les parkings individuels et parkings souterrains ou les grands boulevards déboucheront sans autre issue pour stationner.
Pour l’approvisionnement les VUL seront obligés de rouler en hybride électrique dans un premier temps et puis VE.
Les constructeurs automobiles se verront dans l'avenir acculés à la même activité que les fabricants de cigarettes qui ne trouveront des clients que dans les pays du tiers monde et quart monde.
Que ceux qui resteront encore dans l'activité auto aujourd'hui qu'il veillent à conseiller leur progéniture dans des filières ou il y aura encore et à part les services, des emplois demain !
Prenez de l'info que vous donne Usine Nouvelle et que je pique pour vous:
"2 000. C’est le nombre de salariés qu’Assystem compte recruter en 2018, dont 1 500 en France, selon un communiqué de la société d’ingénierie publié le 14 mai. 70 % de ces recrutements sont pour des postes d’ingénieurs. Ces chiffres peuvent surprendre, mais les centaines voire milliers d’embauches sont devenues chose courante dans le secteur de l’ingénierie. Il y a quelques mois, Segula Technologies annonçait 4 600 recrutements, dont 2 200 en France. 3 000 pour Altran, 800 pour l’ETI Scalian. En 2017, 53 000 recrutements d’ingénieurs ont été engagés en France selon le Syntec ingénierie.
Vous n'êtes pas obligés de me croire mais je suis un ancien affilié du Syntec des SSII.
Réjouissez-vous vous avez l'avantage de me lire au soleil ce WE.
Jo Duchene, Le samedi 19 mai 2018

Une petite couche supplémentaire du WE...évidement que vous n'êtes pas devant votre téléviseur ce matin et surtout à regarder une chaine intello comme Arte (vade retro satanas) mais prenez note que à part vos ennemis naturels anti voiture que sont les politiques; les édiles des très grandes capitales, les administrations et les gouvernements à la recherche de clientèle, IL Y AUSSI la dite "civilisation du vélo" ...et pour ceux qui sont curieux (et masos) ils peuvent regarder en streaming sur Arte+7 a petite série au titre; "Biking Boom" de 1 à 3/3 réuni dans une seule.
Tremblez, les nouvelles générations de bikers sont jeunes, revendicatifs, méchants même et comme les motards ils donnent aussi des coups dans les portières des voitures.
J'ai bien peur pour mon coupé/cab hybride que je vais acheter dans le futur...mais n'adoptez pas quand les méthodes préconisés par Trump !!!
Jo Duchene, Le samedi 19 mai 2018

Tiens c’est le WE et j’ai envie de me la péter... et il y a ici un professionnel de l’orthographe qui passe sa vie à enquiquiner tout le monde avec les fautes, mais ma vie m’est pas ça mais la documentation de tout ce qui est relatif à l’automobile... mais au fait ce docteur est au fait de peu de choses. Jamais il passera les heures que je passe à me documenter et donc il croit qu’on ne sait pas ce qu’il sait déjà.
Un petit exemple pour enquiquiner relatif au patron de Tesla que tout le monde veut voir en faillite et ces voitures avec.
Il a lancé le 8 janvier dernier avec sa fusée SpaceX un satellite espion de la valeur de 3.5 milliards et qui c’est perdu et que curieusement personne réclame...
Les trois ou quatre grosses boites concernées tel que Northrop Grumann et le donneur d’ordres inconnu se fichent des 3.5 milliards dépensés et perdus.
Nous voyons et comparé le peu de souci du patron de Tesla vis a vis de la production de ses caisses qui sortiront et seront produites...quand elles seront produites... point final.
Néanmois tous les ploucs de la terre regardent la bourse et pas les fusées.
A tous les malins ici qui ont eu l’info avant moi je leur envoi une bouteille de Porto de dix ans d’âge, s’ils me le prouvent.
Pour la doc vous pouvez toujours courrir dérrière moi.
Jo Duchene, Le samedi 19 mai 2018

Alors toujours en vacances. Je vous souhaite de ne jamais vous fatiguer de vos vacances pourvu que vous ayez des nouvelles des margoulins chics surtout teutons...qui font de l’enfumage électronique moderne dans leurs caisses a fin de remonter les prix encore à la hausse et atrapper le gogo riche. Par contre chez les pauvres qui par exemple n’on jamais vu en vrai une Bugatti au petit prix de 2,5 millions et alors un yacht de 17 millions qui au fait est un truc de petit riche, car l’année dernière 10 vrais riches ont prix possession des leurs entre 300 et 500 millions le bout, donc l’avenir sera pour les pauvres d’aller dans les foires type Porte de Versaille (il y a des annoces sur les bus de la prochaine à venir) ou à côté des jeux vidéo il y aura les voitures autonomes!... et voilà nous y sommes... et donc les soit disant recherches d’avenir de la voiture autonome vont passer enfin du côté gadget avoué dont ils n’aurait jamais dû sortir!
C’est la honte pour les constructeurs au marketing caca trompeur...
Certains qui ont une grosse valorisation boursière continuent de jeter l’argent par les fenêtres et je vous parlerai plus tard des LIDAR, ou il reste un espoir de progresser dans le domaine des voitures autonomes... mais le ticket d’entrée pour un seul Lidar type armée américaine est d’un million de dollars pour avoir un seul exemplaire et qui n’est pas a vendre et qui est INTERDIT de sorti des US en plus!
La raison c’est qu’il est accouplé à une centrale d’inertie et là tous les contructeurs auto en dehors des US... sont des menteurs et racontent des conneries au grand public!
Ils sont dans une impasse industriel et économique...et il y aura un blocage industriel des américains pour les lidars le plus efficaces. Même les constructeurs américains sont obligés de faire traiter les données recueillies chez NCALM à Houston.
Donc la voiture autonome est une vaste farce marketing qui va bientôt s’arrêter...surtout si on aurait voulu faire rouler une voiture autonome sur une route de campagne!
Toyota l’a déjà dit il faut le Lidar le plus puissant et des milliers de milliards de lignes de code... qu’il faut traiter par la suite!
Même les plus permissifs des comptables européens vont très vite mettre le holà.
En attendant le patron de Tesla, et pour faire chier les arrogants allemands de chez BMW, promet une Tesla 3 spéciale meilleur qu’une M3. Encore obligés de pédaler comme des hamster les cousins teutons.
Débrouillez-vous pour rester en vacances tout le temps, le caca auto premium allemand est de plus en plus dérisoire et pas crédible.
Jo Duchene, Le lundi 21 mai 2018



Réparateur agréé : Le tribunal de commerce de Paris confirme la liberté "de ne pas agréer un candidat"
Le groupe Horizon en passe de devenir le 3e distributeur BMW-Mini de France



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017