Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 12/06/2018

Rasmus Brand Petersen, VP Data Solutions Connected Cars : "La digitalisation a tout son sens dans l'après-vente"

Connected Cars a présenté sa solution télématique au premier Caruso Partner Connect. La start-up est née il y a 18 mois sous la férule de Semler, importateur des marques du groupe Volkswagen au Danemark. 65 000 véhicules circulent avec son interface télématique, connectée en GSM. A l'instar de solutions constructeurs telle que Mercedes Pro Connect ou des boîtiers seconde monte (Xee, Drust et Oocar), l'objectif est de ramener l'automobiliste en atelier. Un modèle économique que présente Rasmus Brand Petersen, directeur des solutions digitales chez Connected Cars.

Autoactu.com : Que fait votre entreprise Connected Cars ?
Rasmus Brand Petersen :
Nous connectons les voitures mises en circulation depuis 2008, avec pour objectif de collecter et de partager les données véhicule. La connectivité (hardware et software) est complètement gratuite pour l'automobiliste. Nous lui offrons des fonctionnalités (*) intéressantes qui l'inciteront à connecter sa voiture ou son utilitaire, de sorte que nous puissions partager les données collectées avec nos partenaires.

Autoactu.com : Qui paye, si c'est gratuit pour l'automobiliste ?
Rasmus Brand Petersen :
Il faut d'abord couvrir les frais de l'interface télématique. Nous avons créé l'"atelier Connected Cars", qui consiste en la mise en relation digitale de l'automobiliste, de la voiture et de son garage favori. L'atelier peut effectuer un diagnostic à distance et en temps réel. Le garagiste peut également communiquer avec son client automobiliste et lui dire s'il doit venir au garage ou si une éventuelle intervention peut attendre. Cette liaison conducteur-voiture-atelier paye la connectivité, grâce aux données qu'elle génère et que nous revendons.

Autoactu.com : Les constructeurs proposent déjà ce genre de services, quoi de nouveau avec le vôtre ?
Rasmus Brand Petersen :
En effet, plusieurs constructeurs connectent leurs véhicules, mais seulement les neufs. Nous sommes convaincus qu'il faut s'intéresser aux véhicules plus anciens, mis à la route depuis 2008. L'autre grande différence est que nous partageons nos données. Nous ne restons pas sur une montagne de data que nous gardons pour nous seuls. Au contraire, nous souhaitons les partager avec autant de partenaires que possible.
Si par exemple vous concevez une application de paiement de parking, vous pourrez accéder à nos données pour proposer le service à votre usager final, sans avoir à investir dans la connectivité, car vous aurez déjà la nôtre. Idem si vous souhaitez ajouter la fonction (dé)verrouillage automatique des portes. Vous accédez au véhicule à travers notre interface et intégrez la fonctionnalité dans votre application, à moindre coût.

Autoactu.com : Qui sont vos partenaires ?
Rasmus Brand Petersen :
Pour le moment, nos principaux partenaires sont les marques du groupe Volkswagen importées au Danemark. Nous avons créé pour elles l'outil atelier, une application mobile en marque blanche (My Volkswagen, par exemple) et une solution de gestion de flotte de véhicules utilitaires. Actuellement, nous sommes en discussion avec des prospects sur le verrouillage de porte, la gestion du carburant, le coût assuranciel (usage based insurance) et le paiement automatique de parking. Parmi ces prospects, il y a des leasers et des assureurs.

Autoactu.com : En quoi la plateforme de Caruso vous serait utile ?
Rasmus Brand Petersen :
Caruso nous a permis de vérifier la pertinence de notre concept, basé sur la couverture des frais de connectivité par la vente des données. En fait, nous avons un problème de riches : nous collectons trop de données. Caruso va donc nous servir à identifier les données intéressantes pour nos partenaires dans toutes celles que nous collectons.

Autoactu.com : Le monde de l'aftermarket a l'air en plein apprentissage de l'utilisation des données véhicule. Partagez-vous ce sentiment ?
Rasmus Brand Petersen :
Tout à fait. Comparativement à d'autres secteurs, nous sommes en retard sur la digitalisation. Mais nous nous sommes mis en ordre de marche et la route est longue.
J'ai travaillé pour Tesla, au service ventes et marketing des marchés nordiques. Nous vendions déjà nos voitures en ligne. Avec d'autres constructeurs, il est parfois juste impossible d'avoir en ligne ne serait-ce que le prix d'une voiture !
Je suis convaincu que l'après-vente est un secteur où la digitalisation a tout son sens, surtout si on ne se contente pas que des voitures neuves et que l'on s'intéresse aussi aux plus de 5 ans, là est le coeur de cible. Dans ce segment, donner des fonctionnalités de voiture connectée à une voiture d'occasion, cela créé de la fidélité envers l'atelier. Imaginez que vous, garagiste, donniez à une Audi de 2010 les mêmes fonctionnalités de connectivité que la dernière A6, vous vous assureriez la fidélité du propriétaire et de futures entrées atelier.
Propos recueillis par Ali Hammami

Partagez cet article :

Réactions

En quoi un boitier connecté sur la prise OBD va-t-il assurer la fidélité des clients ?
Tout ceci n'est qu'affirmations gratuites sans démonstration des faits.
;0)
Lucos, Le mardi 12 juin 2018

La fidélité se juge par des preuves d'amour au client ,aimez le ,il vous le rendra,l'humain doit reprendre ses droits,tout n'est pas que flotte,captive,etc etc
alain boise, Le mardi 12 juin 2018

Même ce que cet « expert » dit n’est pas dénué d’un certain bon sens et la digitalisation des voitures est inévitable, cela va être un sacré bazar et casse tête ne serait-ce quant on change de véhicule. Je conduis un gros char Nissan Altima SV ...deux pots a l’arrière qui friment un max et des gadgets partout...mais aussi sièges chauffants très pratique au Canada...or comment apprendre à faire marcher tout ceci d’un coup sans standardisation?
Finalement je suis assez content que les garagistes ne comprennent rien aux hybrides...et même les vidanges sont moins chères chez Toyota...allez convaincre les japonais de partager leurs données... et plus les japonaises et les coréennes serint fiables plus ils rigolent!
Il y aura les arnaqués du monde entier et les autres qui ne vont pas lâchet leurs constructeurs... asiatiques. Ceux -ci n’iront jamais aux grandes et petites messes de la combine sur le dis du client... il devient de plus en plus précieux.
Ce sera même un argument marketing formidable.
Jo Duchene, Le mardi 12 juin 2018

C’est méconnaître le monde de l’informatique de croire que ce Monsieur a la science infuse avec ses applications!
Jo Duchene, Le mardi 12 juin 2018

C’est méconnaître le monde de l’informatique de croire que ce Monsieur a la science infuse avec ses applications!
Jo Duchene, Le mardi 12 juin 2018



Plus de 250 groupes référencés dans l'édition 2018 de l'Annuaire des groupes de distribution automobile
Julie Lahaut nouvelle responsable grands comptes de Hella



Copyright © 2566 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017