Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 10/07/2018

Objectifs CO2 : Ce qui est en jeu au Parlement européen

Ce mardi 10 juillet, les députés européens de deux (Transports et Industrie) des trois commissions concernées par la proposition de règlement européen sur les objectifs CO2 de la période 2021 à 2030 voteront leurs amendements. On y trouve des objectifs de réduction des émissions de CO2 pour les VP à -50% ou -75% en 2030 (par rapport à 2021), un objectif à 0g/km en 2035 ou 2040 et la suppression de la prise en compte de la masse.

Ces dernières semaines, l’ACEA a multiplié les communiqués alarmants sur la future législation européenne pour les objectifs CO2 de 2025 et 2030. Il faut dire que les amendements proposés par les députés au texte de la Commission européenne ont de quoi faire frémir les constructeurs. Trois commissions sont concernées par ce texte : "des transports et tourisme", "de l’industrie, de la recherche et de l’énergie" et "de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire". Puisqu’il s’agit d’une règlementation sur le climat, la compétence principale sur ce texte échoit à la commission "de l’environnement". Les deux autres commissions parlementaires (Transports, Industrie) donnent leur avis et c’est aujourd’hui qu’elles le font avec le vote de leur position.
Ce vote se fait sur la base d’un projet d’avis qui pourra faire l’objet d’amendements (ce que l’on saura à l’issue du vote) et nous analysons ci-après le projet d’avis initial.
Si l’on se place côté constructeur, les propositions d’amendements au projet de règlement les plus sévères viennent des parlementaires de la commission Industrie. Ils ne différencient pas (comme le texte initial) les VP et les VUL et demandent une réduction à -45% des émissions de CO2 en 2025 (ce qui fait 52,25g de CO2/km sur la base des 95g NEDC de 2021 pour les VP) et à -75% en 2030 (soit 23,75g dans le même cadre NEDC). Pour rappel sur cette période, le texte de règlement proposé par la Commission européenne ne demande "que" 15% de réduction en 2025 (80,75g) et 30% en 2030 (66,5g).
Les députés de la commission Transport sont moins exigeants mais demandent cependant un effort supplémentaire en distinguant les VP des VUL. Pour les VP, ils demandent -25% en 2025 et -50% en 2030 ; pour les VUL, ils demandent respectivement -20% et -40%.

Un objectif à 0g de CO2 en 2035 ou 2040
Alors que la proposition de règlement ne fixe aucun objectif au-delà de 2030, les deux commissions parlementaires ont toutes les deux ajouté un objectif d’émission nulle dès 2035 pour la commission de l’Industrie : "À partir du 1er janvier 2035, l’objectif à l’échelle du parc de l’UE est de 0 g de CO2/km pour les émissions des voitures particulières neuves et des véhicules utilitaires légers neufs immatriculés dans l’Union", dit l’amendement n° 20. Plus loin la notion de véhicule à "faibles émissions" est supprimée pour ne retenir que les véhicules "ayant des valeurs d’émissions au tuyau d’échappement de 0g de CO2/km, déterminées conformément au règlement (UE) 2017/1151".
Cet objectif d’imposer des véhicules à émission nulle pour 100% des immatriculations existe aussi dans le projet d’avis de la commission Transports mais il est daté pour 2040.

Suppression de la référence à la masse
La prise en compte de la masse des véhicules justifiée par la nécessité de préserver "la diversité" a été une des grandes victoires obtenues par l’industrie allemande lors de la rédaction du règlement qui est aujourd’hui en vigueur. Cette mesure a été conservée dans le projet de règlement pour l'après 2020. Cependant, les deux commissions parlementaires Industrie et Transports demandent chacune sa suppression.
"En vue d’une réduction rapide des émissions moyennes de CO2, votre rapporteur pour avis estime qu’il est plus indiqué de créer de fortes incitations pour la réduction du poids et de la taille des véhicules, et supprime donc la différenciation existante fondée sur la masse du véhicule", peut-on lire en préambule du "Projet d’avis de la commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie". 
Il s’agit pour elle d’une mesure d’équité : "Afin de répartir l’effort de réduction des émissions d’une manière neutre et équitable sur le plan de la concurrence, il convient d’assurer un effort de réduction égal de tous les constructeurs."
La commission Transports fait la même proposition avec cette justification : "Maintenir la masse en tant que paramètre de l’utilité ne présente aucun avantage sur le plan environnemental, et il est donc souhaitable de trouver une solution qui soit plus bénéfique du point de vue climatique. Les objectifs d’émissions pour 2025 et 2030 étant exprimés en pourcentage relatif, il convient de n’inclure aucun paramètre de l’utilité."
L’avis qui sera adopté aujourd’hui par chacune de ces deux commissions sera ensuite transmis à la commission Environnement qui en tiendra compte (ou pas) dans le "Projet de rapport" qu’elle doit adopter le 10 septembre. Les députés européens voteront ensuite ce texte en plénière en octobre. La Commission européenne devra ensuite établir un texte de règlement définitif qui devra recevoir l’assentiment du Conseil (composé dans ce cas des ministres de l’environnement des pays membres) et du Parlement européen. Le texte pourrait être adopté fin 2018 ou début 2019.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Il faut bien évidement supprimer le paramètre de masse (résultat d'un très beau lobbying allemand qui se tenait du point de vue d'un changement en douceur) qui défavorise les constructeurs de voitures légères et peu émettrices de CO² en leur donnant un objectif moyen le plus dur.
;0)
Lucos, Le mardi 10 juillet 2018

Je cite : "À partir du 1er janvier 2035, l’objectif à l’échelle du parc de l’UE est de 0 g de CO2/km pour les émissions" ... Soit dans 17 ans !
Donc si je traduis, cela fait du tout électrique et/ou à hydrogène.
Il faut prévenir Nicolas Hulot et les écolos de tout bord qu'il va falloir (re)construire quelques dizaines de centrale nucléaire un peu partout.
Ou alors installer des éoliennes au conseil de l'Europe, car là il y a du vent...
Frédéric, Le mardi 10 juillet 2018

@Frédéric, Il s'agit de véhicules neufs seulement. Des centaines de millions de véhicules rouleront toujours au fossile en 2040....
Le besoin en électricité pour recharger les BEV augmentera donc de façon progressive.
Ne pas oublier que la capacité de production électrique est aujourd'hui dimensionnée pour les pics de consommation. Il suffit donc de recharger son BEV en dehors de ces pics, ce que l'électronique gérera de façon automatique.
De plus des millions de BEV connectés au réseau pourront servir d'appoint de fourniture électrique en cas de pic de consommation.
L'équation est donc complexe mais va ouvrir des perspectives inintéressantes pour les EDF et cie....
Dernier point encore plus important à mon sens : L'arrivée des "Robot-Taxis" qui va fortement impacter le marché automobile en réduisant le besoin de propriété. Ce qu certains estiment à du -70% en volumes VN....
Chr$, Le mardi 10 juillet 2018

@Florence : les députés voteront en plénière, c'est plus sérieux qu'en pépinière.
Bonne journée.
Bruno HAAS, Le mardi 10 juillet 2018

@Chr$ : j'avais très bien compris qu'il ne s'agissait que des véhicules neufs.
Le total VL neuf en Europe sur Mai 2018 était selon le CCFA de 1,4 millions, et environ 15 millions par an.
Et l'histoire du smart grid me fait sourire : on pourrait aussi mettre les batterie de smartphone en ligne pour encore agrandir la grille non ?
Et puis vos robots taxis, en rase campagne... cela reste à voir.
Frédéric, Le mardi 10 juillet 2018

Merci Bruno, En effet ! Correction faite.
Bonne journée
Florence LAGARDE, Le mardi 10 juillet 2018

@ Bruno …. Un moment j'ai cru qu'ils avaient leur pépinière de députés … Quoique des fois ce serait bien adapté …

Ce qui m'étonne toujours ce sont les commentaires plus ou moins "anti bagnoles" sur un site orienté justement vers une audience de professionnels du secteur ou de simples passionnés de bagnoles attentifs à l'évolution de l'espèce (automobile) ….Et encore aujourd'hui à cet instant c'est pas le pire ...

Ce qui m'étonne encore c'est que toutes les instances de représentation du mâchin européen soient toujours obnubilés par la réduction des rejets de CO2 du fait des transports avec des exigences de plus en plus drastiques sans qu'à aucun moment l'on n'intègre la diminution des polluants dans leur arsenal règlementaire

Ce qui ne m'étonne guère c'est que sauf nouvelle information, les rejets de plastiques dans les océans n'émeuvent grand monde (à part sur les chaînes de TV bien pensantes)... Il ne suffit pas de passer au "cabas", il convient d'aller les nettoyer les océans …
Et y en a pour un pognon de dingues mais c'est tout aussi important pour la sante publique bien au delà de notre chère Europe ...

Ce qui ne me surprend guère ... c'est que tout ce petit monde dans les commissions "transport" ou "industrie" ne se préoccupe guère de la cohérence de leurs objectifs avec le déploiement des infrastructures de production énergétique (sic les centrales à charbon pour alimenter de prétendu VE tellement vertueux … la belle affaire) ...Et de la même manière le développement des infrastructures de recharge rapide en électricité des véhicules ne semblent pas non plus être dans leur scope …
Une autre … Ces gens infligent des objectifs sans étude d'impact sur l'emploi en Europe …
Je ne dis pas que c'est consternant … C'est affligeant ….

Il est bien évident qu'il faut réduire les rejets de CO2 et les polluants à la fois pour préserver la planète mais également pour la santé publique … Ce qui me gêne énormément c'est le caractère "obsessionnel ET ciblé de ces objectifs donc leur caractère très parcellaire …

Quand je verrais des objectifs de recyclage ou même de collecte de de déchets passés sous les sunlights (des tropiques bien sûr) alors je trouverai tout cet arsenal un peu moins dogmatique ...

Dernière trouvaille de nos "amis" … L'animalisme …
Fait pas bon être boucher charcutier ces temps-ci dans certains coins … Et ces braves gens nous donneraient bien des leçons de liberté et de tolérance …. On vit vraiment une époque formidable … !
ADEAIRIX, Le mardi 10 juillet 2018

"De plus des millions de BEV connectés au réseau pourront servir d'appoint de fourniture électrique en cas de pic de consommation."
Chef, je ne peux pas venir travailler, mon VE a servi cette nuit à chauffer mon village...
Frédéric C., Le mardi 10 juillet 2018

@AEAIRIX: à partir du moment où les objectifs sont fixés, les textes annexes sur les moyens sont faciles. Ou inversement, sans objectifs chiffrés et datés, pas moyen de faire grand chose. Mais vous ne pouvez pas tout mettre dans le même texte.
Arnaud C., Le mardi 10 juillet 2018

@ Arnaud … Merci mais j'imagine que vous entendiez répondre à l'absence de la diminution des polluants dans les objectifs objets de l'article …
Pas trop convaincu par votre précision sinon que comme le souligne un autre commentateur 0g de CO2/km à l'horizon 2035 prédétermine un modèle de circulation automobile fondé sur des VE et/ou des PAC …
Du coup, le sujet des NOX semble réglé de fait (?), les particules liés à l'usure de freins ou surtout des pneumatiques un peu moins …

Reste la carriole à bœufs ou à chevaux …. Et encore, y-a-t-il méthane, que l'on peut récupérer, certes, en "organisant" la filière pour de la production d'énergie (quoiqu'ils y aient des rejets)
.0)

Une seule solution … Disparition de l'espèce "humaine" …
*Que des "zanimaux" …!
;0)
ADEAIRIX, Le mardi 10 juillet 2018

A propos de CO2 et de polluants, je suis surpris que la rédaction ne nous ait pas proposé un article sur les malversations de Nissan.
C'est quand même grave non ?
Le PDG du groupe Volkswagen a démissionné, un grand nombre de cadres des marques incriminées ont démissionné, un petit nombre de dirigeants vont purger des peines de prison aux Etats-Unis.
Que va-t-il se passer parmi les hauts dirigeants de Nissan ? Va-t-il y avoir des démissions (pour le moins) ?
On n'entend pas beaucoup le Grand Timonier de la Sainte Alliance...
Bruno HAAS, Le mardi 10 juillet 2018

Pour être plus précis le film s’intitule "Woman at War".
Alain, surtout il faut pas y aller le voir, que des aigreurs d'estomac à venir...l’héroïne du film s'attaque a des poteaux électriques et à des multinationales, politiques, mauvaise justice aih aih...un vrai cauchemar... pour les Adeairix aussi, plus Bruno Haas et copain Lucos.
Jo Duchene, Le mardi 10 juillet 2018

…. "Nous avons l'habitude de vous laisser une grande liberté dans vos réactions et nous censurons rarement les commentaires."

… La preuve par l'exemple …
ADEAIRIX, Le mardi 10 juillet 2018

@ Bruno … Concernant la sainte Alliance et ses vicissitudes … Ailleurs on peut lire ...

"Nissan assure cependant que les véhicules, "à l'exception des modèles GT-R" (tu parles Charles !!!), sont en eux-mêmes conformes aux normes de sécurité japonaises et que leurs émissions gazeuses correspondent aux spécifications du catalogue.
Le constructeur dit poursuivre ses investigations afin de déterminer tous les tenants et aboutissants de cette affaire. Enfin, Nissan dit regretter ces événements et vouloir éviter que cela se reproduise."
Our "on" respire ...
Un remake "de j'ai pêché mais, promis, jle ferai plus (enfin j'espère) ?
ADEAIRIX, Le mardi 10 juillet 2018

Il y a quelques années Carlos G. dans un salon encore plein de marques, disait pas trop fort à un petit groupe de journalistes, je n’ai pas de voiture de sport à part une petite et pas chère GTR qu’on m’a offert au Japon.
Quel garçon modeste! A ce moment là le CO2 était le cadet de ses soucis!
Jo Duchene, Le mardi 10 juillet 2018

Au fait et au vu de ce qu’il écrit notre ami Adeairix, j’ai eu tout d’un coup un afreux doute... est-il le patron de Autoactu?
Merci de l’authorisation à écrire...sur Autoactu !!
Au secours la Rédactrice en Chef...
Jo Duchene, Le mardi 10 juillet 2018

Duchene ...un affreux doute sans doute ?
Une autorisation d'écrire?
Nan simplement de ma part un petit coucou à Madame la Directrice ...
Elle aura fait le lien ... Elle !
ADEAIRIX, Le mercredi 11 juillet 2018

Bonjour à tous,
Comme je l'ai déjà écrit (et l'un d'entre vous l'a même rappelé cette semaine), nous avons l'habitude de vous laisser une grande liberté dans vos réactions et nous censurons rarement les commentaires. Notre règle est de faire confiance à nos lecteurs avec la publication immédiate des commentaires et un contrôle a posteriori.
Malheureusement, nous constatons à nouveau des dérapages avec insultes et grossièretés, sans parler des remarques totalement hors sujets. Si vous voulez que cet espace de discussion reste un espace de liberté, il est nécessaire que les échanges restent d’un bon niveau, sans attaques personnelles, ni vulgarité et avec des avis argumentés. Nous allons dans les semaines qui viennent appliquer une "tolérance zéro" avec la suppression immédiate de chaque commentaire qui peut être considéré comme injurieux ou déplacé. Nous avons appliqué cette règle rétroactivement et supprimé un certain nombre de commentaires sur les articles de cette semaine.
Florence LAGARDE, Le jeudi 12 juillet 2018

Après lecture de cet article, une question me vient à l'esprit :
Qu'est-il prévu par ces commissions pour les avions, les bateaux, les tracteurs, et les camions ? Egalement 0% d'emissions à partir de 2035 ?
Emmanuel S., Le vendredi 13 juillet 2018



articles connexes

Le Touareg nouvelle vitrine technologique de Volkswagen
Xavier Duchemin et Frédéric Brunet entrent au conseil d’administration d’Opel



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017