Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 11/07/2018

Peugeot, l’un des grands gagnants du premier semestre en France

Au premier semestre, la marque Peugeot a progressé aussi bien sur le segment des particuliers que celui des entreprises et dépasse en France son objectif de part de marché VP avec 18%. Sur le marché VUL en revanche, elle n’atteint pas son objectif.

La prime de conversion explique en partie la dynamique du marché français sur ce premier semestre et après plus de 2 ans de croissance elle le place à "un niveau historiquement haut", remarque Guillaume Couzy, directeur du commerce France de Peugeot. "Les véritables primes à la conversion avec des véhicules mis à la casse représentent environ 15% de nos commandes globales à particuliers, et si l’on ajoute les primes que nous faisons sur les véhicules de plus de 12 ans, c’est près de 20% de nos ventes à particuliers", précise le dirigeant.

Les ventes à particuliers de la marque ont ainsi progressé de 7,7% sur le premier semestre avec 93 170 immatriculations (6 716 voitures de plus). Cette performance lui a permis de se placer en tête de ce segment sur le marché français (devant Renault avec 89 813 immatriculations).
Devancer Renault est-ce un objectif donné au réseau ? "Nous avons donné à notre réseau depuis la fin de l’année dernière l’ambition de prendre le leadership sur le marché des particuliers. Nous avons une belle gamme, c’est une motivation pour le réseau et nous avons la satisfaction d’être leader à fin juin", nous a dit Guillaume Couzy.
Pas de triche possible avec les particuliers, ajoute-t-il, où le seul artifice serait "de déclarer et immatriculer des voitures avant de les livrer". "Nos pratiques sont saines", assure-t-il.

Une part de marché VP bien supérieure à l'objectif
Les ventes aux entreprises (tous types : administration, entreprise et LLD) sont également en hausse à +17,6% avec 60 295 immatriculations (soit 9 021 de plus). Sur le segment des entreprises, la marque gagne 2 points de part de marché. Renault reste toujours devant (avec 75 877 immatriculations). "Nous n’avons plus que 2 points d’écart avec Renault sur ce canal alors que nous en avions 5 en 2017. En BtoB, 3008 est la deuxième meilleure vente avec presque 20 000 unités, 308 est n°3 et 208 n°5", souligne le dirigeant.
"Nous faisons un gain sur le VP de 0,5 point de part de marché avec presque 18% [17,98% exactement, NDLR]. Par rapport à notre ambition de 17,5% nous sommes plus que dans la bonne dynamique", souligne Guillaume Couzy.
Concernant l’impact du changement de normes avec le passage en WLTP sur les ventes aux entreprises, Guillaume Couzy estime qu’il est difficile de dégager une tendance : "L’incertitude peut amener à être attentiste ou au contraire à anticiper. La somme des deux comportements ne se voit pas. Nous ne voyons pas une tendance à la baisse dans nos prises de commandes qui restent vigoureuse en BtoB comme l’an dernier."
Si Volkswagen a décidé de garantir le malus ce n’est pas d’actualité chez Peugeot : "Nous n’y avons pas pensé car on ne se sent pas menacé sur les Euro 6.2", nous a dit Guillaume Couzy.

Une performance VUL en dessous de l'objectif
Sur le VUL en revanche, Peugeot n’a pas atteint son objectif de croissance en part de marché avec des volumes (+4,66% et 41 476 immatriculations) qui suivent tout juste l’évolution du marché (+5,04%). "Nous avons gagné 1 point de part de marché en 2017 et nous subissons un coup d’arrêt cette année. Nous sommes stables, ce qui n’est pas tout à fait satisfaisant", nous a dit Guillaume Couzy. "Nous souhaitons réaliser en VUL le même niveau de part de marché qu’en VP et il n’y a pas de raison que cela ne se fasse pas."
La marque estime que le nouveau Partner devrait apporter un regain de croissance : "Nous appliquons sur le Partner la logique de montée en gamme avec le i-cockpit qui apporte vraiment quelque chose dans le VUL." Reste que la précédente génération est loin d’avoir démérité : 2017 aura été sa meilleure année et les commandes du premier semestre étaient encore en hausse.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

A la différence de l'Afrique le Lion Franc comptois ne meurt pas bien au contraire en avant la Peug ,chapeau
alain boise, Le mercredi 11 juillet 2018



Alcopa cède à PGA les 40% qu’il détient dans le groupe Bernard
Stefan Sommer succède à Francisco Javier Garcia Sanz au directoire de la marque Volkswagen



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017