Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Services - 12/07/2018

Fabrice Denoual, directeur général délégué ALD Automotive France : "La multi-modalité est le rêve des principaux loueurs."

Le 29 juin 2018, ALD Automotive et Drivy ont lancé une offre LLD à particulier qui inclut la possibilité de sous-louer sur la plateforme d'autopartage. Des citadines essence sont éligibles avec des loyers inférieurs à 250 euros pour 36 mois et 25 000 km*. Le directeur France Belgique de la start-up présente l'offre comme un accès à une voiture neuve pour zéro euro, à condition de la (sous-)louer une dizaine de jours. Après le pilote initié en avril 2017 avec BlaBlaCar et plus récemment le produit "Tout en 1" commercialisé via le réseau d'agents généraux AXA, ALD Automotive France cherche à se positionner comme fournisseur de mobilité adaptée aux nouveaux usages. Autoactu.com a demandé à Fabrice Denoual, directeur général délégué, de préciser les ambitions du loueur sur le marché des particuliers.

Autoactu.com : La loi de roulage de votre offre avec Drivy est surprenante, à l'heure où le kilométrage moyen ne cesse de diminuer. Comment justifier 25 000 kilomètres annuels et une motorisation essence ?
Fabrice Denoual :
L'offre a été développée sur la base des informations que Drivy a de sa communauté. Le couple kilométrage-durée correspond donc à la clientèle visée, urbaine et à un "multi-usage particulier". L'approche 25 000 km est en ligne avec le TCO qu'offrent aujourd'hui les véhicules essence en termes de fonctionnement et à ce niveau de kilométrage. Si les clients veulent se donner l'opportunité de faire plus de kilomètres, il pourra y avoir plus tard des questionnements sur le Diesel.

Autoactu.com : Pourquoi les véhicules électriques ne sont pas éligibles à cette offre ?
Fabrice Denoual :
Par rapport à l'usage défini par Drivy et aux contraintes actuelles d'autonomie et d'infrastructures de recharge, la voiture électrique ne correspond pas au parcours client souhaité. Mais à terme, il n'y aurait pas de bloquants à développer cette offre sur du véhicule électrique, à condition de répondre aux critères de mobilité des membres de Drivy.

Autoactu.com : Quel bilan tirez-vous du pilote lancé avec Opel auprès des "ambassadeurs" BlaBlaCar il y a plus d'un an ?
Fabrice Denoual :
Nous ne pouvons pas donner de chiffres car nous sommes cotés en bourse et c'est notre partenaire qui a le lead sur la communication. Néanmoins, l'offre fonctionne toujours, donne satisfaction et a évolué. Elle n'est plus exclusive à un seul constructeur. Il s'est surtout avéré qu'une offre LLD VO était plus pertinente pour les ambassadeurs BlaBlaCar. C'est elle qui représente la majorité des contrats. Ces VO sont des véhicules de ALD Automotive France issus des parcs flottes et de la location moyenne durée, avec de faibles couples kilométrage/durée.

Autoactu.com : Ce "remarketing" à travers le covoiturage entre particuliers vous permet-il de lisser d'éventuelles tensions sur le marché VO ?
Fabrice Denoual :
Non, ce n'est pas du tout le but. Ce ne sont pas les volumes que l'on fait aujourd'hui sur des VO en LLD particulier qui pourraient compenser telles ou telles incertitudes sur la revente de nos véhicules, incertitudes que nous n'avons d'ailleurs pas. 
Avec BlaBlaCar et Drivy, nous mettons à la route des véhicules qui correspondent mieux aux usages. Notre approche pour ces partenariats est de se développer sur le marché du particulier et de lui proposer des offres de mobilité. L'usage évolue très largement, avec la remise en question de la propriété du véhicule et l'évolution des différents coûts qu'il induit. A l'instar d'autres loueurs longue durée, nous proposons des offres au grand public pour répondre à son appétence pour les solutions locatives.
ALD Automotive, ce sont plus de quinze marques en France qui vont de Parcours aux constructeurs avec qui nous opérons en marque blanche. Ce mode de distribution fait partie de nos gènes et à travers les partenariats BlaBlaCar et Drivy, nous apprenons à nous développer sur le marché des particuliers.
Enfin, nous avons des filiales partout dans le monde, ce qui permet de tester in situ selon les opportunités. Avec l'application WHIM, nous venons par exemple de rendre accessible à l'autopartage certains de nos véhicules à Helsinki. Ce qui est réalisable d'un point de vue technologique et infrastructures en Finlande (où siège la société-mère de WHIM, ndlr) le sera peut-être demain ici. Je serais très tenté de dire que la thématique de la multi-modalité est le rêve des principaux loueurs en France.

Autoactu.com : Peut-on envisager une offre ALD ouverte au covoiturage et à l'autopartage entre particuliers ?
Fabrice Denoual :
On voit des entreprises et des personnes qui travaillent à l'amélioration de la mobilité de tous, que ce soit dans un univers professionnel ou personnel. Peut-être qu'une telle offre verra le jour, mais je ne peux pas dire quand.
Propos recueillis par Ali Hammami

* : hors assurances et frais de fonctionnement Drivy

Partagez cet article :

Réactions

Les questions sont bonnes, attendons la suite dans les prochaines années.
Jo Duchene, Le jeudi 12 juillet 2018

Tout le business du financement automobile, de solutions d'autopartage etc, reposent sur une mauvaise compréhension de l'automobile actuelle.

Il y a une flotte de plusieurs millions de véhicules en Europe, sur un marché totalement libre et soumis à des règles relativement équivalentes.

Un véhicule financé de manière optimale a trois vie distinctes:

1---- Véhicule neuf jusqu'à 80 000 ou 100 000 km: financement pendant 36/48 mois pour usage intensif, soient 20 000/30 000 km/ans....Profession avec usage quotidien ou professionnel de l'automobile ( achat très remisé ) .

2---- Véhicule usage "normal" de 80 000 à 200 000 km et de 3 ans à 10 ans d'âge, faisant entre15 000 et 20 000km/ans: financement par prêt bancaire.

3---- Véhicule "usagé" de plus de 160 000km et 10 ans: usage occasionnel faisant entre 8 000 et 15 000 km/an: financement par achat direct.

Bien sûr ces trois types d'usages concernent le même véhicule....à des âges différents. Il existe des exceptions: le retraité qui achète un véhicule neuf et le professionnel qui utilise sa voiture personnelle mais les trois usages ci-dessus permettent d'optimiser les coûts d'usage si ils sont respectés.

Ce sont les usages inadaptés qui intéressent les loueurs et leur laissent de bonnes marges...au détriment du consommateur. Mais c'est lui qui décide.
CR-Expert, Le jeudi 12 juillet 2018

Bonjour à tous,
Comme je l'ai déjà écrit (et l'un d'entre vous l'a même rappelé cette semaine), nous avons l'habitude de vous laisser une grande liberté dans vos réactions et nous censurons rarement les commentaires. Notre règle est de faire confiance à nos lecteurs avec la publication immédiate des commentaires et un contrôle a posteriori.
Malheureusement, nous constatons à nouveau des dérapages avec insultes et grossièretés, sans parler des remarques totalement hors sujets. Si vous voulez que cet espace de discussion reste un espace de liberté, il est nécessaire que les échanges restent d’un bon niveau, sans attaques personnelles, ni vulgarité et avec des avis argumentés. Nous allons dans les semaines qui viennent appliquer une "tolérance zéro" avec la suppression immédiate de chaque commentaire qui peut être considéré comme injurieux ou déplacé. Nous avons appliqué cette règle rétroactivement et supprimé un certain nombre de commentaires sur les articles de cette semaine.
Florence LAGARDE, Le jeudi 12 juillet 2018

Je crois savoir que cette lettre d'information est lue et même en haut lieu ,merci Madame
alain boise, Le jeudi 12 juillet 2018

Dieu lit Autoactu ?
;0)
Lucos, Le jeudi 12 juillet 2018

Pour Dieu c'est effectivement pas sûr, tant les voies du seigneur sont impénétrables, dit-on … En tous cas, une nouvelle mise au point très opportune par la voix de la Directrice en chef…
ADEAIRIX, Le jeudi 12 juillet 2018

Génial, je lis le mot « argumenter »...je ne demande que ça depuis longtemps et je rajoute que s’inscrire en faux... c’est aussi très valable... et légitime !
Je suis « content » d’avoir déclenché ce boulot supplémentaire mais salutaire à la rédaction... on ne sera que plus attachés à Autoactu...
Pan sur le bec de certains...
Jo Duchene, Le jeudi 12 juillet 2018

Pitié à la rédaction, il ne faut pas s’attaquer aux blagues très fines de Lucos.
Jo Duchene, Le jeudi 12 juillet 2018



Alcopa cède à PGA les 40% qu’il détient dans le groupe Bernard
Luca de Meo nommé à la présidence du conseil d’administration du groupe Volkswagen en Espagne



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017