Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Services - 02/08/2018

RCI Banque, un levier toujours plus puissant et rémunérateur pour le groupe Renault

La filiale financière de Renault atteint au premier semestre un taux d’intervention moyen de pratiquement 40% sur les ventes des marques de l’Alliance sur lesquelles elle intervient, soit 1,5 point de mieux. Sa rentabilité progresse de 14,2% avec un résultat avant impôt de 617 millions d’euros.

Dans les comptes du groupe Renault, la contribution de RCI Banque a toujours eu une place à part. Déterminante dans les années de faible rentabilité, elle lui permet ces derniers temps de passer la barre des 6% de marge opérationnelle.

C’est particulièrement le cas sur ce premier semestre où l’activité automobile de Renault (hors Avtovaz) dégage une marge opérationnelle de 4,5% (avec 1 215 millions d’euros) qui passe à 6,4% grâce à la contribution de RCI Banque (594 millions).
Dans les comptes de RCI Banque, la rentabilité est exprimée par le résultat avant impôts qui a augmenté régulièrement depuis 2014 et progresse encore sur le premier semestre (+14,2%) pour atteindre 617 millions d’euros (77 millions d’euros de plus par rapport au premier semestre 2017). Sur la période ce résultat représente un taux de 19,2% de rendement des capitaux propres (ROE).

Un taux de pénétration de 44,2% en France
La rentabilité de RCI Banque s’appuie sur une solide performance commerciale avec 947 000 nouveaux contrats (en hausse de 7,3%) sur le premier semestre dont 762 000 pour les financements VN (VP et VUL) et 185 000 VO. La banque intervient dans 36 pays, répartis dans cinq grandes régions du monde : Europe, Amériques, Afrique - Moyen-Orient - Inde, Eurasie, Asie-Pacifique.
Cette performance représente un taux d’intervention moyen (*) de 39,6% en hausse de 1,5 point. Si l’on exclut les pays "moins matures" (Turquie, Russie et Inde) où le taux d’intervention est inférieur à la moyenne, il monte à 42,6% (en hausse de 1,6 point).
La France est un des pays où il est le plus élevé à 44,2% (+1,8 point), mais l’Italie fait mieux à 62% (+4,8 points), de même que la Corée du Sud à 55,1% (en baisse).
Par marque, les taux d’intervention sont au plus haut sur Renault Samsung Motors (50,9%), ils dépassent 40% sur Dacia (42,7%), et sont inférieurs à la moyenne pour Renault (38,2%) et Nissan/Infiniti/Datsun (35,2%).

11,1 milliards de financements nouveaux
Ce haut niveau d’activité a sa traduction dans les nouveaux financements qui se situent à 11,1 milliards d’euros (11 055 millions exactement) en hausse de 6,8% dont 26% réalisés en France et 50% dans les autres pays d’Europe.
RCI Banque compte également une activité "Service" qui représente pour le premier semestre 2,4 millions de contrats (en hausse 13% soit 300 000 de plus) dont 1 209 000 (50%) liés au véhicule, 839 000 (35%) liés au financement et 349 000 (15%) liés au client. Cela représente un ratio de 2,5 contrats de service vendus par dossier véhicule.
Cette activité affiche une forte rentabilité puisqu’elle représente sur le semestre une marge de 288 millions d’euros.
En parallèle de cette dynamique commerciale, l’établissement financier affiche une maîtrise de ses frais de fonctionnement (296 millions d’euros, soit 1,37% des actifs productifs moyens).

Un coût du risque en hausse
Le coût du risque est en hausse en raison d’un changement de normes comptable à 0,37% des actifs productifs moyens au lieu de 0,29% au premier semestre 2017. "Depuis le passage à la norme IFRS9, celui-ci inclut une dotation aux provisions sur les encours sains. La mise en œuvre de cette norme en 2018 entraîne donc une augmentation du coût du risque en raison de la croissance des encours sains", explique la banque dans son rapport d’activité. Dans le détail, l’activité clientèle affiche un coût du risque de 0,5%, tandis que l’activité réseaux enregistre au premier semestre une reprise de provisions pour 0,17% de l’actif productif moyen. Les pertes réseaux ont représenté 1 million d’euros au premier semestre 2018, soit nettement moins que les années précédentes où elles ont toujours dépassé 10 millions d’euros par an depuis 2011 (12 millions d’euros pour l'année 2017 par exemple).
Florence Lagarde

(*) Nombre de véhicules neufs financés/ventes de véhicules neufs sur le périmètre RCI Banque.

Partagez cet article :

Réactions

Mais que serait Renault sans RCI et Dacia
alain boise, Le jeudi 02 août 2018

Mais que serait RCI et Dacia sans Renault ? :)
Eric Personne, Le jeudi 02 août 2018

Oups : mais que seraiENT RCI et Dacia sans Renault ?
Eric Personne, Le jeudi 02 août 2018



Organigrammes des constructeurs : pour savoir "qui fait quoi ?"
Le groupe Volkswagen à près de 9 milliards d'euros de bénéfice avant impôts ce semestre



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017