Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 03/08/2018

Les plasturgistes s'inquiètent de la pénurie de polyamides

Le polyamide PA 6.6, utilisé notammment pour les pièces automobiles devant résister à de fortes chaleurs, subit une pénurie en raison de l'un de ses composants, l'ADN (adiponitrile) qui n’est fabriqué que dans 4 usines dans le monde, selon la Fédération de la Plasturgie. Elle demande que de nouvelles capacités de production soit déployées et que les donneurs d'ordre prennent en charge une partie des hausses de prix, liées à cette pénurie qui pourrait bloquer toute la chaîne de production automobile.

Les plasturgistes s’inquiètent des risques de pénurie sur le marché du PA 6.6, plus communément appelé nylon 6.6, un polyamide utilisé pour la fabrication de nombreuses pièces automobiles. "Par sa capacité à résister aux hautes températures, ce polyamide est privilégié pour les pièces plastiques des systèmes d’alimentation d’air, les systèmes de filtration et de refroidissement", explique Philippe Rhoumy, administrateur du GPA (groupement plasturgie automobile) et directeur général de Mann+Hummel France.
L’inquiétude des professionnels porte sur un des composants essentiels du PA 6.6, l’ADN (adiponitrile) qui n’est fabriqué que dans 4 usines (3 aux Etats-Unis et une en France), une concentration qui rend le marché extrêmement vulnérable. "Il y a déjà eu deux cas de force majeur ce semestre, avec une grève chez Butachimie, en France, et un incident technique chez BASF aux Etats-Unis", indique notre interlocuteur.
"Avec la crise de 2008, les capacités de production ont été réduites au minimum et maintenant que la demande a repris, les capacités sont insuffisantes et les prix du PA 6.6 ont grimpé de 20% depuis juillet 2017", souligne-t-il.

La Fédération de la Plasturgie souhaite que les producteurs de matières premières "mettent en place, dans les meilleurs délais, de nouvelles capacités de production" et "elle exhorte les donneurs d’ordre à soutenir leurs fournisseurs en prenant à leur charge une partie des hausses de prix".
"Actuellement, nous somme pris en sandwich, avec d’un côté une pénurie et des prix qui grimpent et de l’autre des donneurs d’ordre qui imposent des pénalités de retard et ne répercutent pas les hausses de prix sans contrepartie", confirme notre interlocuteur.

"Il y a un véritable risque de blocage de toute la chaîne de production jusqu’aux constructeurs automobiles, estime Philippe Rhoumy. De nouvelles capacités sont en cours d’installation mais elles ne seront opérationnelles qu’au second semestre 2019", dit-il.
Les plasturgistes cherchent à trouver des substituts au PA 6.6 mais les processus de validation de nouvelles matières sont longs et coûteux. “Il y a le PA 4.6 qui a des propriétés proches et utilisent d’autres composants que l’adiponitrile mais il est encore plus rare et plus cher que le PA 6.6. Il y a aussi le PA 6, plus courant mais il est moins résistant à la chaleur", indique-t-il.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Les chinois s'approvisionnent alors en France et/ou aux USA pour faire leur PA6.6, matériau plastique extrêmement standard ? Est-ce vraiment sérieux ces "seuls 4 sites de production" mondiaux ?
FrancoisX, Le vendredi 03 août 2018

Il y a d’autres produits stratégiques comme la fabrication du diamant industriel ( pour les outils de coupe, surtout pour les metaux non ferreux) que jusqu’à peu de temps n’étaient fabriqués que sur quatre usines dans le monde dont la France.
L’industrie auto est concernée aussi.
Il faudra parler des terres rares aussi, et cela est une autre paire de manches.
Toutes ces conneries exagérés de voitures autonomes et communicantes vont connaître un coup d’arrêt justement par pénurie de matières premières.
Par expérience personnel ne serait-ce qu’en utilisant le limiteur adaptatif de ma voiture, je me rends compte qu’une « queue de poisson » d’un chauffard sur la route invalide la sécurité supposée d’un système dit « phase 4 ou 5 ».. et ceci est lamentable pour ceux qui en parlent de manière légère.
Jo Duchene, Le dimanche 05 août 2018



Organigrammes des constructeurs : Pour savoir "qui fait quoi ?"
Autoactu.com vous souhaite de bonnes vacances et vous donne rendez-vous le 3 septembre



Copyright © 5846 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017