Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 14/01/2019

Affaire Ghosn : une proche du PDG a touché 500 000 euros de l'Alliance

(AFP) - Mouna Sepehri, proche de Carlos Ghosn et directrice déléguée à la présidence de Renault, a reçu près de 500 000 euros répartis sur plusieurs années en tant que membre du directoire de l'alliance Renault-Nissan, selon des documents consultés par l'AFP.

Dans un communiqué réagissant à la parution d'informations de presse sur ces rémunérations, Renault avait dénoncé jeudi une "mise en cause d'un membre dirigeant du Groupe Renault qui s'insère dans une campagne de déstabilisation délibérément orchestrée".

Cette proche de Carlos Ghosn "est la seule des neuf administrateurs à avoir reçu une rémunération payée directement par la société Renault-Nissan BV (RNBV)", la holding néerlandaise chapeautant le partenariat entre les constructeurs automobiles français et japonais, a commenté vendredi une source proche du dossier.

Mais chez le constructeur français, on souligne qu' "il y a d'autres cadres de Renault et de Nissan qui, dans le cadre de missions spécifiques pour l'Alliance, touchent des indemnités de (sa) part".
A Paris, une source évoque le scénario d'une machination orchestrée par un responsable de Nissan. "Pourquoi ce focus sur les seuls membres du directoire
de l'Alliance et sur une période bien spécifique"
, s'interroge cette source.
Mme Sepehri est "une des personnes à l'origine de l'Alliance, ce qui pourrait expliquer qu'elle soit dans la ligne de mire", ajoute-t-elle.
Contactée par l'AFP, Mme Sepehri n'a pas souhaité s'exprimer.
Lors d'une réunion du comité de gouvernance, des nominations et des rémunérations de RNBV, en date du 26 mars 2013, Carlos Ghosn et son bras droit, Greg Kelly, les deux seuls membres présents de cette instance, ont approuvé la mise en place d'une rémunération pour Mme Sepehri, nouvelle membre du directoire, selon les minutes dont l'AFP a eu copie.
Pour l'ensemble de l'année 2013, elle s'est établie à 200 000 euros, répartis en un paiement immédiat de 125 000 euros et des versements mensuels de 8 333 euros, d'après ce compte-rendu portant uniquement deux signatures, celles de MM. Ghosn et Kelly.
Un courrier de Renault-Nissan BV adressé à la responsable, daté du 17 novembre 2014 et consulté par l'AFP, confirme le paiement de cette somme moins une retenue fiscale de près de 70 000 euros.
Idem pour 2014, 2015 et 2016, années pour lesquelles Mme Sepehri a reçu une rétribution avant retenue fiscale de quelque 100 000 euros à chaque fois, selon des courriers similaires.
Renault a rappelé dans son communiqué que son conseil d'administration avait conclu à "l'absence de fraude" sur la rémunération des principaux dirigeants du groupe, y compris celle de Mouna Sepehri.
La "mission de vérification" portait cependant seulement sur les années 2017-2018 à ce stade. "Conformément à la saisine initiale, la mission se poursuivra sur les exercices antérieurs", ajoute d'ailleurs Renault.
Mouna Sepehri, qui a rejoint Renault dès 1996, a accompagné la création de l'Alliance en 1999. En 2011, elle devient directrice déléguée à la présidence
de Renault, supervisant la direction juridique, la direction des affaires publiques et la direction de la communication.
Elle est aussi secrétaire du conseil d'administration de Renault.
Ces informations sur Mme Sepehri sortent au moment où Carlos Ghosn est inculpé au Japon pour abus de confiance et minoration de déclarations de revenus aux autorités boursières sur huit années. Arrêté le 19 novembre à Tokyo, dans le cadre d'une enquête du parquet déclenchée à la suite d'éléments transmis par Nissan, il est incarcéré depuis dans un centre de détention de la capitale japonaise.
Il a été limogé de la présidence du conseil d'administration de Nissan et de Mitsubishi Motors mais demeure PDG de Renault.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Voila encore une preuve de la cabale Japonaise.
Carlos s’est cru intouchable ,je comprends mieux ses freins à trouver un remplaçant.
Tout comme DSK et sa braguette l’homme est faible,l’or va se transformer en plomb comme avec M Nicolas Flamel.
alain boise, Le lundi 14 janvier 2019

Cette rémunération est-elle illégale ? Je ne le pense pas.
Cette rémunération a-t-elle été soumise à l'impôt ? Le journaliste affirme que oui.
Cette rémunération vient-elle en complément d'autre rémunération, pour d'autres responsabilités ? Sans doute.
Cette rémunération est-elle immorale ? Vue d'un Smicard, évidemment, vue d'un haut dirigeant industriel, sans doute pas, vue d'un grand patron américain, évidemment non, vue d'un footballeur, d'un golfeur, d'un boxeur, il s'agirait d'une petite prime de match ! Petit joueur.
Alors évidemment, si la fonction est fictive, s'il n'y a pas eu de valeur ajoutée, s'il s'agit d'un "emploi fictif" - le mot est lâché, alors là... toute ma démo s'écroule.
Bruno HAAS, Le lundi 14 janvier 2019

Bruno je vous rappelle que l’article parle de 500000€ ......mais sur combien d’annees ...on fait dire ce que l’on veut aux chiffres!
alain boise, Le lundi 14 janvier 2019

Question perso Bruno,hauteur d’eau du lac d’Annecy?
alain boise, Le lundi 14 janvier 2019

Un peu hors sujet Alain, mais bon, vous m'attaquez au coeur !
La marée est remontée à son étiage habituel. Les pontons ont à nouveau les pieds mouillés, les barques Beauquis (un petit chantier réputé) flottent vaillamment, les hélices Z-drive ne frottent plus le fond, l'eau coule abondamment dans le canal du Thiou et la vieille prison baigne comme prévu il y a environ 400 ans.
Tous mes ancêtres enterrés à Sévrier peuvent se remettre à l'endroit dans leurs tombes surplombant le lac. Ceux enterrés à Saint Jorioz n'ont pas vue sur le lac.

Pour revenir à l'article et votre question : sur combien d'années ?, l'AFP laisse entendre que la rémunération aurait débuté en 2013 et se serait poursuivie jusqu'en 2016, donc 4 années pleines. Si c'est le cas, il faut en effet diviser 500 k€ par 4, soit 125 k€ bruts par an, soit environ 100 k€ nets, soit 8000 balles ; réellement pas exagéré.
Bruno HAAS, Le lundi 14 janvier 2019

C’est là où je voulais en venir,8000 par mois c’est le prix du marché des hauts cadres.
Pour le lac on nous aurais menti à l’insu de notre plein gré,tout est en ordre ,attention aux robinets.
alain boise, Le lundi 14 janvier 2019

8 000€ / mois pour un smicard, voire moins, c'est forcément choquant et le mot est sans doute faible … pour la plupart …
Pour un "haut dirigeant", c'est presque "peanuts" …
Le petit rappel de Bruno sur la rému d'un footballeur, d'un golfeur, d'un boxeur "côté" en M € voire plus (pareil pour les acteurs chanteurs) est assez savoureux … Curieusement, la plupart du temps, "çà" gêne moins … Ainsi va le monde !
;0)

PS : un sujet sous-jacent quid des délégations de pouvoirs … (?)
ADEAIRIX, Le lundi 14 janvier 2019



La moto gagne 9% en 2018 !
Ghosn : une méga-affaire pour l'élite des enquêteurs japonais



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017