Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Autour de l'auto - 11/02/2019

Ventes aux enchères : le marché français des voitures de collection en baisse de 20% en 2018

Le marché français des enchères de voitures de collection a baissé de 20% en 2018, à 90 millions d'euros, en raison du retrait d'Alcopa et de la baisse du nombre de ventes exceptionnelles (9 voitures à plus d'un million d'euros contre 16 en 2017). La marque Bugatti a généré à elle seule 18 millions d'euros.

Achetée l’équivalent de 10 000 euros en 1976, une Alfa Romeo 8C 2900 B Touring Berlinetta de 1939 a été revendue vendredi pour 16,745 millions d’euros, frais inclus, lors de la vente aux enchères de Rétromobile (voir sa présentation dans le catalogue). Cette voiture d'exception se positionne ainsi dans le top 3 des voitures d'avant-guerre les plus chères au monde. La vente organisée par Artcurial a généré au total près de 42, 305 millions d’euros, frais inclus, en hausse de 31% par rapport à la vente de 2018, avec seulement 24% d'invendus.
Un tel montant est loin d’avoir été atteint au cours des ventes aux enchères de l’année dernière, l'enchère record ayant été réalisée par une Bugatti Chiron datant de 2017, à 3,37 millions d’euros (frais compris), un véhicule quasiment neuf qui contraste avec les ventes majoritairement constituées de véhicules anciens (plus de 30 ans d’âge). Arrivent ensuite une Mercedes Benz 300 SL Roadster de 1963, adjugée 3,14 millions d’euros, et une Bugatti Type 57 C coupé Atalante de 1938, adjugé 2,9 millions d’euros.
Ainsi, en 2018, le montant des ventes aux enchères de voitures de collection en France s’est élevé à 90 millions d’euros, hors frais, soit 22 millions de moins (-20%) qu’en 2017, selon les données publiées par le Conseil des ventes.
Le nombre de véhicules vendus a baissé de 360 unités (-24%), à 1 140 unités, notamment en raison du retrait d’Alcopa de ce segment de marché. L’enchériste avait contribué en 2017 à élargir sensiblement l’offre de véhicules de collection avec des véhicules à des prix accessibles. En 2018, il a vendu 441 véhicules de moins, correspondant à une baisse de près de 6 millions d’euros.
Les trois premiers opérateurs - Artcurial, Bonhams et RM Auctions - pesant 80% du marché, ont vendu 7% de véhicules de plus mais à des prix inférieurs, enregistrant une baisse d’activité de 16 millions par rapport à 2017.
La baisse des ventes de voitures à plus d’un million d’euros (9 véhicules, soit 20% du marché total, contre 16 en 2017, pour 26% du marché) a pesé pour 11 millions de moins.
En 2018, C’est la marque Bugatti qui a généré le montant le plus élevé, avec 18 véhicules vendus pour 18 millions d’euros, suivie de Ferrari, avec 35 véhicules vendus pour 11 millions d’euros. Au total, une cinquantaine de Ferrari a été proposée à la vente, avec un taux d’invendus de 34%, contre une vingtaine de Bugatti, avec un taux d’invendus de seulement 14%. Globalement, le taux d’invendus a baissé en 2018, de 3 points, à 31%, mais de gros écarts apparaissent entre les différentes ventes, allant de 14% d’invendus pour la vente d’Artcurial du Salon Rétromobile à 54%.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Tant mieux si Artcurial a réalisé un bon score (42,3M€ et 24% d’invendus) à l’occasion de Rétromobile
Notons que le fleuron de la vente a atteint plutôt l’hypothèse basse de son estimation …
Certes l’indicateur de – 20 % donne une tendance baissière significative de ce marché , mais la différentielle en valeur (22 M€) représente après tout le score d’1,5 modèle "extraordinaire" genre Bugatti ou Ferrari d’exception.
Or la mise en vente de l’un de ces modèles est par nature aléatoire …De surcroît l’article décrit bien la baisse de la vente des voitures « exceptionnelles » (9 en 2018 / 16 en 2017) A relativiser … ?
Quant au marché de la collection globalement il semble aussi incertain que l’environnement externe à ce marché ….
Certains modèles emblématiques de ce marché semblent orientés à la baisse après il est vrai des progressions très (trop ?) fortes ces dernières années quand d’autres poursuivent encore leur ascension. L’activité sur les « petits prix » (youngtimers notamment) semble assez tonique, quant à elle.
Les stocks de spécialistes du véhicules de collection ne semblent pas tourner tant que cela, mais rien de « scientifique » il est vrai … ( ?)
ADEAIRIX, Le lundi 11 février 2019

Incroyable ce qu’est devenu Retromobile,ventes aux enchères par ci ,classics par là....et tout cela sans impôts et des transit par Man ou Guernesey....plus encombrants qu’un tableau et autant de faussaires....
Ahhh les deux R 800 kg et du magnésium...mais deux Milions .Monsieur Louis ( Meznarie) n’en revenait pas,il est resté une heure à tout regarder devant Gérard Larrousse.
alain boise, Le lundi 11 février 2019

Votre jour de gloire...
Pffff...
;0)
Lucos, Le lundi 11 février 2019

Nan trois,un pur bonheur,merci
alain boise, Le lundi 11 février 2019



Les dernières évolutions dans les réseaux de distribution
Gianluca Croci prend la direction générale de Lectra France



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017