Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 12/02/2019

Guillaume Boisseau, Nissan France : "Nous voulons assainir nos canaux de vente en 2019"

Guillaume Boisseau, directeur général de Nissan France, commente les résultats en forte baisse de la marque en 2018, évoque son actualité produits et sa stratégie commerciale 2019.

Autoactu.com : L’année dernière, Nissan France a enregistré un recul de 16,6% de ses immatriculations, à 59 610 VP (soit 12 000 VP de moins), malgré une hausse de ses VD-Garages de 24%, à 19 550 VP. Le passage à l’homologation WLTP a été très marqué avec un niveau record d’immatriculations en août (+100%, 9 296 immatriculations, 6,2% PDM) dont 57% de VD-Garages, puis un recul des immatriculations de plus de 50% sur le dernier quadrimestre. La chute s’est poursuivie en janvier (-82%), à 2 546 VP. Comment l’expliquez-vous ?

Guillaume Boisseau : Ce recul n’est pas une surprise après une année 2017 record. Dès le début de l’année 2018, en prévision du passage à la nouvelle norme d’homologation, nous avons mis en place, avec le réseau, une stratégie pour avoir des véhicules à vendre chaque mois de l’année, en attendant l’arrivée de nos nouvelles motorisations, début 2019. Cela s’est traduit par une hausse de nos volumes d’immatriculations VN à fin août (+3,3%), puis une forte baisse du VN compensée en partie par la vente de VD (le volume de VO de moins d’un an Nissan a augmenté de 27% sur l’année, à 23 164 unités, NDLR).
Il faut souligner en outre que nous avons réduit de 47% nos volumes aux loueurs courte durée (soit 6 000 VP de moins) l’année dernière, ce qui a pesé pour la moitié de notre baisse totale.
En 2019, nous voulons assainir nos canaux de vente, avec un objectif de réduire à 10% les loueurs courte durée dans notre mix. Cette stratégie a pesé sur nos immatriculations en janvier, avec 1 300 immatriculations de moins sur le canal des loueurs (-94%), ce qui est très significatif sur un volume de vente total de 2 546 VP.

Autoactu.com : Comment la forte baisse des ventes s'est-elle traduite pour votre réseau de distribution en termes de rentabilité ?

Guillaume Boisseau : La rentabilité du réseau se maintient à 0,8% du chiffre d’affaires avant impôt (0,9% en 2107, NDLR). Outre le VN, l’après-vente et le VO deviennent des sources d’activité et de profit qui comptent de plus en plus.

Autoactu.com : Le réseau est impatient de recevoir les nouveaux moteurs et, bien sûr, le nouveau Juke, pour repartir en conquête. Que pouvez-vous nous dire sur vos nouveautés ?

Guillaume Boisseau : Déjà, depuis cet automne, notre nouveau moteur Diesel 1,5 l. de 115 ch (qui remplace le 110 ch), associé pour la première fois à une boîte auto à double embrayage, positionne le Qashqai en tête de sa catégorie avec seulement 109 g de CO2. Sa gamme s’est enrichie en janvier d’un Diesel 1,6 l. de 150 ch.
Notre nouveau moteur essence 1,3 l. de 140 à 160 ch, positionne Qashqai sur le podium des SUV-C les moins émetteurs, avec 124 g de CO2 (pour le 140 ch.).
Micra bénéficie aussi de nouveaux moteurs essence 3 cylindres 1,0 l. de 100 ch (pour 103 g de CO2) et 117 ch, avec une boîte auto qui arrivera en mars.
Le X-Trail bénéficiera aussi de nouvelles motorisations au deuxième trimestre.
Quant au nouveau Juke, il est en développement…Ce sera toujours un Juke, avec une forte personnalité, mais je ne peux pas en dire plus sur sa date de lancement.

Autoactu.com : Toujours pas d’hybride dans la gamme Nissan ?

Guillaume Boisseau : Nous avons déjà une offre électrique forte avec la Leaf qui a pesé 8% de nos ventes VP l’année dernière. Elle s’est enrichie en ce mois de janvier d’une version e+, dotée d'une autonomie 40% supérieure, à 385 km en cycle mixte WLTP, qui devrait satisfaire les gros rouleurs, comme les professions libérales.
En ce qui concerne l’hybride, nous disposons de la technologie e-power qui a été lancée il y a deux ans sur la Note au Japon. Il s’agit d’un moteur électrique, dérivé de la Leaf, qui est couplé à un prolongateur d'autonomie fonctionnant à l'essence. 70% des clients Note au Japon ont adopté cette motorisation. A moyen terme, cette motorisation arrivera en Europe. 
Dans le cadre de l’Alliance, il est prévu que les véhicules électrifiés pèsent 40% de nos ventes à la fin du plan, en 2022. Cela passera par l’électrification de notre gamme de SUV, dont un SUV électrique sur le segment C.

Autoactu.com : Comment évolue votre réseau de distribution et sa représentation sur le territoire ?

Guillaume Boisseau : Nous comptons 56 investisseurs pour 210 points de représentation. Le nombre d’investisseurs devraient baisser légèrement dans les années à venir mais sans que nous ayons une stratégie de concentration à marche forcée. Le nombre de représentation restera stable mais évoluera géographiquement pour être là où se trouve la clientèle. Nous allons aussi tester un nouveau concept de magasin en centre commercial, avec un site pilote à Vélizy 2, dans les Yvelines, sur le territoire du groupe Altaïr (*). Nous révélerons en détail le contenu de ce nouveau concept de vente lors de son inauguration.

Autoactu.com : Avez-vous anticipé les risques liés au Brexit ?

Guillaume Boisseau : Depuis 1986, le Royaume-Uni est un site de production clé pour Nissan en Europe. Nos équipes de R&D et de conception basées au Royaume-Uni soutiennent le développement de produits fabriqués à Sunderland, spécialement pour le marché européen.
Le commerce sans friction a permis la croissance qui a vu notre usine de Sunderland devenir la plus grande usine de l’histoire de l’industrie automobile britannique, exportant plus de la moitié de sa production vers l’UE.
Aujourd'hui, nous faisons partie des entreprises qui ont d'importants investissements au Royaume-Uni et qui attendent toujours des éclaircissements sur l'avenir des relations commerciales entre le Royaume-Uni et l'UE.
Etant donné que le passage soudain de ces règles à celles de l'OMC aura des conséquences importantes pour l'industrie britannique, nous incitons les négociateurs britanniques et européens à collaborer à la mise en place d'un Brexit ordonné et équilibré, qui continuera à encourager un commerce mutuellement avantageux.

Propos recueillis par Xavier Champagne

(* ) Pour ce concept store unique en Europe, en phase d’ouverture, le groupe Altaïr (Jérôme et Thomas Daumont) a recruté des "Brand Ambassador" comme cela se fait de plus en plus, notamment chez les marques premium, pour accueillir les clients sans la pression de la vente. Le centre commercial de Vélizy 2 accueille chaque année 15 millions de visiteurs, autant de clients qui peuvent être séduits par l’univers électrique et connecté de la marque Nissan.

Partagez cet article :

Réactions

… Euh … 0,8 % de rentabilité avant impôts pour le réseau, pas de quoi glonfler la poitrine !… Voir notamment la rentabilité moyenne du réseau Hyundai à 1,3 %, çà fait un demi point en plus quand même .!

C'est peu dire qu'il y a du pain sur la planche pour Nissan.fr et pas seulement sur le critère rentabilité … C'est sûr que le nouveau Juke doit être attendu … Faut quand même penser à vendre de la micra de temps en temps …
Dans la gamme, la LEAF remaniée n'est pas loin de constituer la meilleure opportunité (?) me semble-t-il (?)
;0)
ADEAIRIX , Le mardi 12 février 2019

Terriblement corporate et pathétique. Nissan est en échec complet en France, et à peu près partout dans le monde également. Le management de cette période de vaches maigres pour le réseau réussit à révolter les investisseurs.. Et la marque nous dit qu'elle ne sait même pas quand le nouveau Juke pourrait sortir... Formidable !
emmanuel taillardat, Le mercredi 13 février 2019

Connaissez vous encore des acheteurs de Nissan en France ?
En Janvier, Nissan a fait moins que Suzuki…..
Cette marque est en déconfiture complète mais bon, on justifie ca par la chute de VD. C'est sur, ca assainit la marque mais ca lui fait perdre beaucoup
Antoine G, Le mercredi 13 février 2019



2019 : année des arbitrages fondamentaux pour les constructeurs
Tom Brennan nouveau directeur des ventes flottes de Mercedes-Benz Cars au Royaume-Uni



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017