Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Mouvements - 14/03/2019

Comité exécutif du groupe Renault : trois départs, sept arrivées

Le comité exécutif du groupe Renault comptera douze personnes à partir du 1er avril prochain contre neuf précédemment. Il est largement renouvelé avec les départs de Bruno Ancelin, Jean-Christophe Kugler et Mouna Sepehri, tandis que Philippe Guérin-Boutaud, François Renard, Véronique Sarlat-Depotte, Laurens van den Acker, Frédéric Vincent, François Roger et Ali Kassai y font leur entrée.

Le remaniement du comité exécutif du groupe Renault annoncé ce mercredi 13 mars est d’importance puisqu’il annonce un renouvellement massif de ses représentants dont plus de la moitié (7 sur 12) y font leur entrée.

Le départ le plus remarquée est celui de Mouna Sepehri, symbole des années Ghosn, elle était un personnage incontournable à l’époque de l’ancien PDG. Directrice déléguée à la présidence, elle avait la main mise sur de nombreux dossiers (contrôle interne, affaires publiques, prévention/protection/immobilier, communication, RSE, relations publiques) et s’était fait de solides inimitiés dans l’entreprise. Avec la destitution de Carlos Ghosn et le passage à une nouvelle ère, son départ était inévitable. Pour autant, Mouna Sepehri (55 ans) n’a pas perdu toute son influence puisqu’elle reste encore dans l’entreprise avec une fonction honorifique de "conseiller spécial" rattachée à Thierry Bolloré. Une manière de repousser son départ de l’entreprise à plus tard.
Deux autres dirigeants quittent le comité exécutif et aussi l’entreprise : Bruno Ancelin, directeur produit et programmes et Jean-Christophe Kugler, directeur des opérations de la région Europe. Le communiqué officiel fait seulement mention du départ de Bruno Ancelin (61 ans) qui fait "valoir ses droits à la retraite", et passe totalement sous silence de départ de Jean-Christophe Kugler (58 ans) qui lorsque nous l’avons rencontré au salon de Genève la semaine dernière n’avait visiblement pas anticipé son départ. On ne sait pas qui va lui succéder à la tête du commerce Europe.

Cinq dirigeants déjà membres du comité exécutif
Aux côtés de Thierry Bolloré, directeur général du groupe depuis le 24 janvier dernier, le comité exécutif compte quatre dirigeants qui étaient déjà présents dans cette instance sous la direction de Carlos Ghosn : Clotilde Delbos, directrice financière du groupe et présidente du conseil d’administration de RCI Banque, José Vicente de los-Mozos, directeur des fabrications et de la logistique groupe, Gaspar Gascon-Abellan, directeur adjoint de l’ingénierie Alliance, Olivier Murguet, directeur commerce et régions groupe depuis novembre 2018 et membre du comité exécutif depuis cette date.
Tous conservent le même périmètre à l’exception de Clotilde Delbos à qui est désormais rattachée la direction du contrôle interne, cette fonction faisait partie d'une direction de l’audit, maîtrise des risques et organisation qui disparaît, elle était directement rattachée à Carlos Ghosn et dirigée par Farid Aractingi qui quitte le groupe.

Sept nouveaux dirigeants au sein du comité exécutif
Ali Kassai, numéro deux de Bruno Ancelin lui succède au poste de directeur produit et programmes et devient membre du comité exécutif. Il était depuis le 1er février 2015, directeur produit planning et membre du comité de direction.
La fonction RH qui n'était plus au comité exécutif depuis le départ de Marie-Françoise Damesin (en août 2018) y revient avec François Roger qui lui avait succédé en tant que directeur ressources humaines du groupe, deux mois seulement après son arrivée dans le groupe Renault. Lui sont également rattachées les directions de la prévention et protection du groupe et de l’immobilier et des services généraux, précédemment dans le périmètre de Mouna Sepehri.
Cinq fonctions qui n’étaient pas au comité exécutif y seront désormais représentées avec Philippe Guérin-Boutaud, directeur qualité et satisfaction client (depuis le 1er avril 2018) ; François Renard, directeur marketing monde (entré dans le groupe Renault à ce poste le 19 novembre 2018); Véronique Sarlat-Depotte, directrice des achats de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et PDG de l’Alliance Purchasing Organization ; Laurens van den Acker, directeur du design industriel et Frédéric Vincent, directeur des systèmes d’information et de la transformation (entré dans le groupe Renault en 2016).

D'autres dirigeants rattachés à Thierry Bolloré
Parmi les fonctions qui étaient précédemment rattachées à Mouna Sepehri, plusieurs sont désormais directement rattachées à Thierry Bolloré sans que leur titulaire ne soit membre du comité exécutif. C’est le cas de la communication dirigée par Armelle Volkringer qui chapeaute désormais la RSE (dirigée par Oliver Faust) et les relations publiques (dirigées par Claude Hugot) ; de la direction juridique avec Jean-Benoit Devauges qui chapeaute les affaires publiques ; de Claude Baland directeur de l'Ethique du groupe Renault à qui sont rattachés l’audit interne (Anne-Marie Adroit), les risques (Gérard Payen) et l’éthique (Eric Le Grand). 
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Kill Bill 3,les cent jours qui ébranlèrent l’Alliance,choisissez vos titres
alain boise, Le jeudi 14 mars 2019

Bizarre cette promotion de Laurens Van den Aker au vu de la déroute de ses derniers produits : Espace, Talisman, Koleos, Kadjar face à ceux de Peugeot !
Jacques CHEINISSE, Le jeudi 14 mars 2019

…. Sans doute la Clio (les Megane également) sauve t-elle un peu le bilan des SUV de Laurens Van den Aker …
Pour la Clio V, cà semble un sacré pari (?).

Il y aussi le Scénic aussi ? Plutôt réussi (de mon point de vue une réussite esthétique au regard de tous les prédécesseurs) même si le produit n'a pas connu un réel succès sans doute essentiellement du fait de la SUVéisation de la demande …

Sinon Un vent « nouveau » souffle ? …
En tous cas, Mouna Sepehri fait presque partie de la charrette même si elle conserve (pour quelques temps ?) un poste de « conseiller spécial » ce qui ne paraît pas trop maladroit de la part de Thierry BOLLORE … Du pragmatisme étant donné la connaissance que la dame doit avoir sur différents dossiers sensibles et compte tenu qu’une partie des domaines qui lui étaient rattachés relèvent désormais de la Direction Générale …
Il est fort probable, notamment, qu’elle connaisse bien la « cartographie » de l’affaire non pas « des bijoux de la Reine », mais celle du mécénat avec l’établissement public du château de Versailles ….

Ce régime transitoire, nonobstant les « petits arrangements entre amis » présente des similitudes avec une situation que connût la maison d’en face … De mémoire, chez PSA lorsque Philippe VARIN succède à Christian STREIFF pour les raisons que l’on sait, Frédéric SAINT GEOURS après avoir quitté (par la force des choses) la Direction Générale de Peugeot était devenu une sorte de « conseiller spécial en charge des missions stratégiques » durant la mandature de Christian STREIFF pour revenir sous l’ère « VARIN » à un poste plus « opérationnel » en tant que Président de Psa Finances… Avant de rejoindre la direction des marques en 2012 …. A peu près au moment où Carlos TAVARES rejoignit le groupe et que de nouveau … J’arrête là pour les analogies …

Pour revenir, à Renault, on aura noté que le « contrôle interne » jusque là sous l’égide de Mouna Sepheri (…) revient dans le giron de la direction financière… Cela n’est pas illogique mais traduit aussi une façon différente de manager … Gageons qu’entre les mains d’un proche de Carlos GHOSN, le contrôle interne devait être un vecteur précieux de remontées d’informations sous l’ère de l’ex Samourai devenu électricien de chantier japonais …
;0)

ADEAIRIX , Le jeudi 14 mars 2019

Il y a aussi un conflit d'intérêt à 500 000 chez RNBV qui passe mal...
;0)
Lucos, Le jeudi 14 mars 2019

Cher Lucos … Oui un enjeu financier à 125 000€ / an aussi …!

Selon un communiqué de la Direction du groupe sorti dans la presse : « la mission d’audit chargée de vérifier les éléments de rémunérations des membres du comité exécutif, y compris de Mouna Sepehri, « a conclu à leur conformité et à l’absence de fraude » sur les exercices 2017-2018 …Tout ceci en dépit des alertes diligentées par la représentation de la CGT à propos de l'entité RNBV (?)
A cet instant, la période 2013 / 2016 ne semble pas avoir fait l’objet de déclaration officielle, il est vrai … Une époque opaque … ?
;0)
Un moment donné "contrôler le super contrôleur interne" cà devient un exercice un peu "délicat" et maints sujets soulevés relèvent de cette approche … En tous cas, c'est l'impression que çà donne …(?)
ADEAIRIX , Le jeudi 14 mars 2019

Voilà ce qui arrive avec les aristos...
;0))
Lucos, Le jeudi 14 mars 2019

Kugler part pour les pertes historiques de Renault Retail Groupe. Son petit copain Bouligny reste. Scandaleux.
Intersyndicale, Le jeudi 14 mars 2019



MEETDEAL, transformez vos leads en business !
Damien Germès nommé Président de la région EMEA de NGK Spark Plug



Copyright © 7143 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017