Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 15/04/2019

Réunion du renouveau à Paris pour Renault-Nissan-Mitsubishi

(AFP) - Les dirigeants de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi se sont réunis vendredi à Paris pour relancer les projets de coopération au sein du premier ensemble automobile mondial déstabilisé par les déboires judiciaires de son ancien patron Carlos Ghosn.

Le nouveau conseil opérationnel de l'alliance, créé par un protocole d'accord signé le 12 mars à Yokohama (Japon), était rassemblé pour la première fois au siège du constructeur français.
Il est composé du directeur général exécutif de Renault, Thierry Bolloré, des PDG de Nissan et Mitsubishi, Hiroto Saikawa et Osamu Masuko, et de Jean-Dominique Senard, nouveau pilote du partenariat franco-japonais.
Ce dernier a remplacé Carlos Ghosn, patron déchu et toujours incarcéré au Japon pour des malversations présumées mais qui se dit victime d'un complot.
M. Senard tente de rétablir la confiance entre les partenaires. Chez Renault, de nombreux responsables ont mal vécu les révélations de Nissan qui ont déclenché la procédure judiciaire, y voyant une trahison du grand architecte de l'alliance.
Les quatre dirigeants se retrouveront une fois par mois, en alternance à Paris et Tokyo, afin de prendre "par consensus" toutes les décisions opérationnelles importantes.
"On sent une envie d'aller de l'avant. Aujourd'hui, tout le monde regarde dans le même sens. Il y a une vraie volonté commune de faire avancer" le partenariat, a affirmé à l'AFP une source proche de l'alliance, tout en reconnaissant qu'il faudrait du temps pour rétablir confiance et sérénité.
"Il reste dans les trois entreprises des protagonistes de l'affaire et des gens qui ont encore du mal à se retrouver dans le même bureau... Il y aura des ajustements", confie cette source. Mais, au sein du conseil, "il n'y a pas de conflit, ça marche très bien et aujourd'hui tout le monde regarde dans le même sens".
La réunion de vendredi, entamée le matin et qui s'est achevée en milieu d'après-midi, a permis d'évoquer les sujets opérationnels stratégiques. Les trois constructeurs veulent notamment travailler ensemble sur l'électrification des véhicules et les technologies de conduite autonome.
Contactée par l'AFP, Renault n'a pas souhaité faire de commentaire et aucune communication officielle n'est prévue à l'issue de cette rencontre.
Selon une autre source, proche de l'alliance, "M. Senard a été un grand facteur d'apaisement. Les gens de Nissan ont expliqué que leur problème était Carlos Ghosn, maintenant leur problème n'existe plus, donc les choses devraient reprendre tranquillement leur cours".
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Le problème était Carlos ......même quand il les a sortis de la faillite,le chien ne mord jamais la main de celui qui le nourrit,certains chez Nissan oui!
alain boise, Le lundi 15 avril 2019

On disait cela aussi d'Al Capone…
;0)
Lucos, Le lundi 15 avril 2019

Comparer Al Capone à Carlos.....vous avez le sens de la mesure ce matin
alain boise, Le lundi 15 avril 2019

… Manquaient juste Minnie et Daisy à ce monde merveilleux … !

Maintenant que le "grand méchant loup" est "garé" dans sarésidence geôlière au Japon …
Attendons quand même quelques mois pour s'assurer de ce monde enchanté n'en déplaise à la "source proche de l'alliance".

Petite ET modeste recommandation un tantinet paranoïaque mais persévérer serait diabolique …. "surveiller étroitement les flux d'achat d'actions sur le titre Renault" des fois que …
ADEAIRIX, Le lundi 15 avril 2019

C'est l'hôpital qui se fout de la Charité. Carlos les a sorti de l'ornière et ils lui crachent dessus, malgré tous les défauts qu'il peut avoir, notamment l'avidité mais cela est généralisé chez les dirigeants des multinationales (à qq exceptions comme notre "vénéré" Louis Gallois) . L'erreur de Carlos est d'avoir promu des gens qui n'avait pas les compétences... Encore erreur de casting.

Ce qui n'empêche que M Senard est un dirigeant remarquable, il gérera bien l'Alliance... si on lui en laisse les moyens.
FXLB, Le lundi 15 avril 2019

L’Alliance ne résistera pas les Japs n’en veulent plus
alain boise, Le lundi 15 avril 2019

Avez-vous entendu Senart ce matin au sujet de Goshn ?
Respect des personnes, respect des faits et respect de la présomption d'innocence..
;0)
Lucos, Le lundi 15 avril 2019

Senard avec un D c’est pas la forêt ici
alain boise, Le lundi 15 avril 2019

Les services de sécurité avant la réunion ont retrouvés ,6 couteaux,un sabre,3 magnétophones,
alain boise, Le lundi 15 avril 2019

Sans contester aucunement les talents de JDS, bien au contraire … L’Alliance ne semblait tenir que grâce au management hégémonique du « grand architecte » … Mettre en œuvre une fusion sera bien délicate … Poursuivre l’Alliance, toutes les parties à des degrés éventuellement différents y ont un peu intérêt (…), est déjà pas si mal … Après une période d’apaisement, il faudra mettre en place des outils de gouvernance paritaires ( ?), çà commence déjà, et c’est là que JDS devra rentrer dans le dur avec tout son savoir faire et son savoir être … RDV dans quelques mois …
ADEAIRIX, Le lundi 15 avril 2019

Au tribunal de commerce ?
alain boise, Le lundi 15 avril 2019



Le casse-tête de la mise en œuvre de la "Zone à faibles émissions" du Grand Paris
Tesla arrête de vendre en ligne la version à 35 000 dollars du Model 3



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017