Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Services - 15/05/2019

La collaboration Reezocar/CGI Finance, un rapprochement gagnant/gagnant

Depuis octobre 2018, CGI Finance est un actionnaire minoritaire de Reezocar, nouvel acteur de la vente de véhicules d’occasion. Leur dirigeant Laurent Potel et Jean-Hugues Delvolvé, nous livrent leur analyse après un peu plus de 8 mois de collaboration.

Reezocar est une place de marché ("marketplace", dans le jargon du web) qui référence les annonces VO des sites spécialisés et accompagne les acheteurs avec une équipe d’une trentaine de conseillers.

La force de Reezocar, c’est la largeur de son offre avec presque 6,7 millions d’annonces qui viennent de sites VO français et européens.
Est-ce bien légal d’absorber ainsi les offres VO de différents sites ? "Google fonctionne en référençant l’ensemble du web, nous faisons la même chose en étant spécialisé sur les offres VO", nous a répondu Laurent Potel, CEO et cofondateur de Reezocar.
Les offres proposées viennent aussi bien de particuliers (sauf pour les VO hors de France) que de professionnels. Elles sont présentées sur le site dans un format unique mais les visiteurs peuvent aussi rejoindre le site d’origine de l’annonce et réaliser leur achat sans passer par les équipes de Reezocar. "Nous n’imposons rien et ceux qui nous contactent veulent être traités par Reezocar. Nous avons 1 million de visites par mois et 25% à 30% des visiteurs vont sur les sites sources", nous a dit Laurent Potel.

Lancée en 2014 avec une première levée de fonds de 400 000 euros, la start-up en est à sa troisième levée de fonds avec 3 millions d’euros en 2016 et 10 millions en octobre 2018 souscrite par CGI Finance.
Le choix de faire entrer à son capital "un industriel" n’était pas évident souligne Laurent Potel et le choix de CGI Finance a été précédé d’un "audit du fonctionnement" de l’entreprise, explique-t-il. "L’élément qui nous a fait choisir CGI est la vision et le socle de valeurs que nous avons en commun. Nous sommes allés voir les équipes à Lille, c’était décisif et déterminant dans notre décision. Nous avons pris le temps pour être sûr que ce soit le bon acteur", raconte Laurent Potel.
Coté CGI Finance, l’entrée au capital de Reezocar n’a pas suivi les règles habituelles du groupe. D’une part, "le deal s’est fait très vite", précise Jean-Hugues Delvolvé ; d’autre part, l’établissement financier n’a pas pris le contrôle de l’entreprise devenant actionnaire minoritaire. "La Société Générale nous avait demandé d’être majoritaire. Je pense que cela aurait été une erreur, je le leur ai dit et j’ai été suivi. La seule assurance que Reezocar fonctionne c’est de garder son autonomie", analyse Jean-Hugues Delvolvé.

Huit mois plus tard les équipes des deux entreprises se voient régulièrement et échangent sur de nombreux sujets. "Nous ne nous étions pas trompés en nous disant que CGI était une boite qui bouge. Ce qui est incroyable est l’intensité de la relation. Nous travaillons sur beaucoup de sujets, nous sommes dans un bon rythme. C’est très différent de certaines grosses structures avec lesquelles j’ai travaillé et où on pouvait faire des réunions pendant 6 mois pour rien", souligne Laurent Potel.
"Nous sommes hyper aligné avec Reezocar dans nos objectifs et nos investissements vont dans le même sens", souligne Jean-Hugues Delvolvé.
Pour les deux entreprises, la LOA est un maillon clé : CGI Finance annonce l’ambition de devenir "le champion de la LOA", tandis que Reezocar après avoir été "un tiers de confiance" pour les acheteurs, va s’engager dans l’achat de véhicules pour devenir un site plus "transactionnel". "Nous faisons aujourd’hui quelques 100 de ventes par mois et nous visons quelques milliers", explique Laurent Potel. "L’acheteur veut avoir le loyer dès qu’il commence son parcours, il doit avoir une proposition de formule locative dès le départ. Il fallait donc que nous nous associons avec un établissement financier qui a une offre totalement digitale avec dématérialisation du dossier et signature électronique", explique Laurent Potel.

Proposer un process de vente "sans couture" est l’ambition de ces deux entreprises et cela passe par la fluidité de l’offre de financement. "Nous créons de la satisfaction client, nous créons de la confiance qui fait de nos clients des ambassadeurs", assure Laurent Potel. "Nous avons fait le tour des sites qui proposent des voitures et il n’y a qu’un seul agrégateur qui fait de la transaction automobile, c’est Reezocar. La question est de savoir comment on s’immisce dans la transaction automobile, comment on intermédie la transaction. C’est ce qui fait le sel de cette boite qui représentera forcément à terme 10% à 20% du marché", analyse Jean-Hugues Delvolvé. 

"Ce qui marche c’est quand les partis pris sont bien choisis. Je ne me disperse pas. C’est très compliqué pour un distributeur de devenir un grand acteur du web. Il faut créer de l’étanchéité entre les deux. Avant que le distributeur présente une copie rentable d’activité digital, il va s’écouler du temps", estime Jean-Hugues Delvolvé.
"Chez CGI Finance nous sommes très drivés par le commerce, nous avons des prospects communs et nous n’avons pas de problèmes culturels. A nous de prouver que notre investissement est bon. Le changement il faut l’impulser et pour nous Reezocar c’est une manière de transgresser les codes", ajoute-t-il.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Je n'aime pas ces sociétés saprophytes qui s'installent en intermédiaires payants inutiles.
Ce n'est toujours que le client qui paye (plus cher) à la fin…
;0)
Lucos, Le mercredi 15 mai 2019



La baisse du Diesel en France toujours sur le même rythme
Jiri Cerny prend la direction du site de production de Saic Volkswagen en Chine



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017