Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 13/09/2019

Michael Lohscheller, DG Opel-Vauxhall : "Nos fondations reposent désormais sur de la pierre, plus sur du sable"

Au salon de Francfort, Opel expose ses nouveautés sur un stand dont la surface a été réduite de deux tiers par rapport à l’édition 2017. Une "frugalité" chère à PSA qui n’empêche pas Michael Lohscheller, directeur général d’Opel-Vauxhall, nommé cet été au Directoire du groupe français, de positiver.

Autoactu : Il y a deux ans, Opel venait tout juste d’intégrer le groupe PSA. Qu’est-ce qui a changé depuis ?
Michael Lohscheller :
Au salon de Francfort 2017, nous venions en effet de rejoindre PSA et nous avions fait beaucoup d’annonces. L’aventure commençait. Deux ans plus tard, ces projets se sont concrétisés. Comme promis alors, nous avons lancé le Grandland X, désormais produit à Eisenach (et non plus à Mulhouse, NDLR) et qui arrive aujourd’hui en hybride rechargeable. Nous avons aussi la Corsa, qui se décline non seulement en essence et Diesel, mais aussi dans une nouvelle version 100 % électrique... N’oublions pas l’Astra restylée et le Zafira Life, qui remplace le Zafira Tourer. Par ailleurs, notre entreprise est devenue rentable. Nos fondations reposent désormais sur de la pierre, plus sur du sable.
 
Autoactu : Comment ce retournement de situation a-t-il pu se faire si vite ?
Michael Lohscheller
: Nous avons choisi nos priorités. On ne peut plus tout faire, y compris en termes de portefeuille de modèles. Quand on investit, c’est pour dix ans. Mieux vaut ne pas se tromper et limiter la complexité. Nous sommes aussi devenus plus efficaces, nous avons optimisé nos process d’assemblages dans les usines… Prenez Rüsselsheim (qui fabrique aujourd’hui la familiale Insignia et accueillera la prochaine génération d’Astra en 2021, NDLR). Pour aller d’une étape de montage à une autre, ça prenait un temps fou. J’aime courir, mais là c’était trop grand ! Nous avons donc revendu des parcelles de terrains, nous avons rendu la ligne d’assemblage plus compacte. L’idée que nous avons besoin de plus d’espace pour mieux faire n’est plus du tout d’actualité.
 
Autoactu : Où en sont vos recherches sur la pile à combustible, entamées sous l’ère General Motors ?
Michael Lohscheller :
Je pense que cette technologie, qui offre l’avantage d’une "recharge" rapide et d’un bien meilleur bilan CO2, a surtout de l’avenir dans la catégorie des véhicules commerciaux. Tout est question de coût d’usage… Chez Opel, nos avons eu jusqu’à 250 techniciens qui ont mené des études sur le sujet (entre 1997 et 2012, NDLR). Peut-être était-ce trop tôt. Toutefois, nous avons accumulé beaucoup d’expérience et la pile à combustible, je l’espère, est une technologie qui rencontrera le succès.
 
Autoactu : Comment allez-vous convaincre vos clients d’acheter une Corsa électrique ?
Michael Lohscheller :
En achetant une voiture électrique, vous contribuez aux efforts contre le changement du climat, et vous l’affirmez publiquement. Aujourd’hui, lorsque vous vous rendez à une soirée en luxueuse limousine, personne ne vous regarde, vous n’obtenez aucune reconnaissance sociale. Mais si vous y allez en Corsa électrique, vous créez l’événement ! Les gens viennent à vous, vous posent des questions et surtout vous disent "vous faites la bonne chose". Bien sûr, vous baissez aussi vos coûts d’usage, vous bénéficiez d’aides gouvernementales… Les pays font plus ou moins bien leur travail avec le maillage de points de recharge, mais je suis convaincu que l’infrastructure va bientôt suivre partout. Et puis surtout, notre Corsa est vraiment sympa à conduire, en particulier en ville !
 
Autoactu : Selon vous, quel est l’avenir du segment A ? Vous avez arrêté les Karl et Adam…
Michael Lohscheller :
Nous pensons que la nouvelle Corsa a toutes les chances de séduire nos clients, tout comme la prochaine génération de Mokka. Sur le segment A, impossible de proposer une version 100 % électrique, ça coûterait beaucoup trop cher. Or, s’il y a des acheteurs dans cette catégorie, c’est précisément parce que les modèles ne sont pas chers… Nous abandonnons les petites voitures, peut-être que cela changera un jour, mais pour le moment, nous préférons nous concentrer sur le segment B.
 
Autoactu : Peugeot propose le grand 5008 en complément du 3008. Pourquoi le Grandland X n’a-t-il pas sa variante 7 places, lui aussi ?
Michael Lohscheller :
La raison est très pragmatique. Lorsque nous avons signé le contrat de collaboration pour fabriquer le 3008 et le Grandland X sur la même plate-forme, nous étions deux entreprises séparées. Opel appartenait encore à General Motors. Or, notre accord ne portait pas sur une version rallongée de notre SUV. Ce sera pour la future génération.
 
Autoactu : Vous dirigez aussi la branche britannique d’Opel, Vauxhall. Où en êtes-vous avec le Brexit ?
Michael Lohscheller :
Même aujourd’hui, il est impossible de savoir ce qui va arriver. C’est un gros problème pour nos activités et cette incertitude dure depuis trois ans. Nous avons deux usines au Royaume-Uni, nous exportons des modèles, nous importons des pièces… Comment investir, dans ces conditions ? C’est une situation complètement folle. Nous essayons de nous préparer, mais c’est un sacré challenge.
Propos recueillis par Alexandra Legendre

Alexandra Legendre est journaliste automobile depuis plus de vingt ans et membre français du jury européen Autobest, qui élit chaque année la nouveauté "Best Buy" offrant le meilleur rapport prix-prestations.

Partagez cet article :

Réactions

.... Le coupelet sur la reconnaissance sociale qui découlerait de l'arrivée à une "luxueuse soirée" en Corsa électrique est un "veritable conte de fée (électrique bien sûr )" pour les nunuches !
Pour le restant (me semble-t-il) çà sent un peu trop à du story telling ou des propos formatés déjà entendus ici ou là ...même si quelques "froides réalités" emergent ...
La sagesse de la nation qualifiait çà de "trop poli pour être honnête ".
0;)

.
ADEAIRIX, Le vendredi 13 septembre 2019

Bonjour à tous,

en effet des propos surprenants ( de candeur ? ) ! Monsieur Lohscheller sera meilleur la prochaine fois sans doute !
Grégory Lecocq, Le vendredi 13 septembre 2019

Et encore il ne vous dit pas ce qui se passe quand Bruno arrive en Solex…
;0)
Lucos, Le vendredi 13 septembre 2019

La reconnaissance sociale grâce à la Corsa électrique...... C'est à pouffer de rire !
je n'ai pas encore vu une Corsa, electrique soit-elle, offrir l'espace et le luxe des autres luxueuses limousines dénigrées....... Et ceux qui achêtent une Corsa...electrique soit-elle ne sont pas invités à ces soirées ou les gens recherchent une reconnaissance sociale....
Faut arrêter la colle et revenir sur terre....
BS, Le vendredi 13 septembre 2019

le drame d'opel en france depuis toujours c'est que cette marque a plus les défauts des allemands que leur qualités...... contrairement a d'autres marques mais peut être plus pour très longtemps car le marketing a touché ses limites avec des consommateurs de plus en plus éduqués et de moins en moins appetant a l'automobile
le roi du marketing a 2 balles
patrick berchot, Le vendredi 13 septembre 2019

@patrick berchot
Mais encore ?
A quels défauts des Allemands faites-vous allusions ?
Et donc à quelles qualités ?
Bruno HAAS, Le vendredi 13 septembre 2019

Je sens chez Bruno la question gentiment perfide et en douce sur les allemands. Je me trompe peut-être...mais j'ai des copains allemands (à Berlin) qui ont fait des études (donc civilisés) et avec lesquelles j'ai voyagé en Europe, séjourné chez eux, et eux chez moi, la vie normale quoi !
Restons dans leur industrie automobile...pour moi la voiture allemande moderne c'est l'horreur dans les prix surfaits qui ne sont absolument pas justifiés, et si nous regardons leur technologie automobile...on est très, très loin ...allez une image...de Colin Chapman et de ses Lotus !
C'est hyper compliqué ce qu'ils font...et disons qu'ils ont un petit orgueil tout prussien de ce considérer des génies de la technologie (ce qui est vrai pour certaines choses et ils ont de la civilité en plus) mais quand ils te vendent quelque chose, tu doit payer leurs erreurs de conception toute ta vie.
Trois voitures allemandes resteront mythiques pour moi (j’exagère et les goûts et les couleurs...) la Mercedes portes papillon, le cab coccinelle, et la BMW i8 ...le reste est à jeter et est déjà oublié !!
Sur une BMW i8...c'est du génie à la Colin Chapman, à savoir ultra simple et rien d'électronique compliquée tout en étant une hybride, et quel hommage aux Toyota hybrides.
Les japonais par contre ont une terrible honte de merder quand ils te vendent quelque chose, et ils bâclent rarement leurs produits.
L'allemand n'a pas du respect (et les français) pour leur client, à savoir, le vieux produit qui merde, on oubli, et le nouveau est encore plus technique et génial...croix de bois, croix de fer !
Jo Duchene, Le vendredi 13 septembre 2019

Anti Allemandes
Anti VE
Psst Caradisiac c'est super pour râler...
;0)
Lucos, Le vendredi 13 septembre 2019

C’est à moi qu’il parle?
Cool! Je n’ai pas arrêté d’acheter des allemandes de temps en temps dans ma vie, trente ans en arrière et je roule VE (de luxe) dès que mes copains riches m’invitent!!
Alors ce n’est pas pour moi la remarque!
Jo Duchene, Le vendredi 13 septembre 2019

Des précisions ??
Sept ans et toutes les capitales d’Europe en camping-car sur VWTransporter Diesel ( cinq cylindres) ... et des pannes, mais je hurlais moins à l’époque... et des voyages avec une des premières New Beetle (fabriquée au Mexique) avec un diesel BVA, bleu nuit, cuir beige... mais avec des pannes électroniques sur ESP... je laissais passer, car extension de garantie de 4 ans. La plus belle caisse allemande de tous les temps à portée des pauvres!
Il faudra que j’arrête de répondre à tout ce qu’on me dit... ou écrit... ce n’est pas bon pour ma coolitude personnelle !
Jo Duchene, Le vendredi 13 septembre 2019

Des propos très formatés pour Michael Lohscheller...
Après le rachat par PSA, la priorité a été de faire des économies partout quitte à annuler plusieurs remplacement de modèles. En plus de ceux cités dans l'article on peut ajouter celui du grand SUV basé sur l'Insigna qui devait sortir en 2018 ou 2019. PSA a fait stopper le projet aussitôt après le rachat.
La gamme va se réduire fortement. Pourtant les modèles sympa ont étés nombreux : coupé Calibra, Tigra, Manta, Speedster, coupé et roadster GT, cabriolet Cascada, Astra OPC, Oméga Lotus 377ch, Insigna OPC V6 turbo 325ch... une autre époque qui est bel et bien terminée...
L'éclair sur le logo de la marque servira à montrer la nouvelle énergie utilisée sur leurs voitures...
Emmanuel S., Le vendredi 13 septembre 2019



Fabrice de Margerie, directeur des opérations et informatique d'Alphabet France
Jan-Henrik Lafrentz nommé membre du comité de direction de Bentley Motors



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017