Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 13/09/2019

Mobivia recrute de nouvelles jeunes pousses à Equip’Auto

Le groupe Mobivia, par l'entremise de sa plateforme d'innovation Carstudio, lancera un appel à projets le 15 octobre prochain pour intégrer dans son incubateur des jeunes pousses qui innovent dans le domaine de la technologie au service des automobilistes.

Carstudio, la plateforme d’innovation du groupe Mobivia (Norauto, Midas), va lancer un nouvel appel à projets le 15 octobre prochain, à l’occasion d’Equip’Auto, pour accompagner de nouvelles jeunes pousses. "Notre cible ne change pas, des start-up apportant de la technologie au service de l’automobile et de ses utilisateurs, avec une sensibilité environnementale et durable", explique Florence Sanson, directrice général de Carstudio depuis 18 mois.
Les entreprises sélectionnées profiteront pendant 90 jours de l’incubateur Mobivia à partir du 15 janvier 2020. Pour la première fois, elles seront "incubées" en même temps que des "intrepreneurs", des salariés de Mobivia qui pourront également proposer un projet de service innovant à développer. "Nous pensons que cette rencontre entre des start-up venant du digital et des opérationnels venant de nos centres peut faire émerger de nouvelle idées ou partenariats", souligne la dirigeante. Pour assurer un bon accompagnement au sein de l’incubateur, elle estime que 8 projets pourront être retenus, "idéalement 4 internes et 4 externes".

Etre testé ou vendu dans les 406 centres Norauto

Carstudio a été créé en 2016 pour soutenir l’innovation au service des enseignes après-vente du groupe, Norauto, Midas et Carter-Cash. "Détecter en amont des services innovants est d’autant plus important que nous souhaitons, chez Norauto, diversifier et multiplier nos offres selon les zones géographiques, urbaine ou rurale, et les profils de clients, particulier ou entreprise, en proposant ici de la location de vélo à assistance électrique, là du lavage ou des jockeys", explique Samuel Barnabas, directeur général de Norauto France.
Carstudio accompagne déjà 12 entreprises, dont 7 dans lesquelles il a investi minoritairement. Son budget annuel est "non anecdotique", c’est à dire "plusieurs millions d’euros, de quoi investir dans 5 à 7 start-up par an", nous avait dit son prédécesseur en 2017. Mais au-delà du financement, rejoindre Carstudio pour une jeune pousse c’est la possibilité d’être commercialisé (comme Cosmo Connected ou Boarding Ring) ou d’être testé (comme Weproov) à grande échelle, dans le réseau Norauto, notamment, qui compte 406 centres en France.

Digitalisation des centres
Carstudio a aussi sa propre structure de R&D qui travaille surtout à l’amélioration de la productivité dans les centres de réparation. Ses ingénieurs ont, par exemple, breveté un pied à coulisse connecté pour mesurer, sans démontage, l’usure d’une pièce. La structure de R&D investit aussi au côté d’industriels pour développer et tester des outils, notamment dans le domaine du diagnostic et de la reprogrammation des calculateurs embarqués. "Nous devons avoir cette autonomie vis-à-vis des constructeurs mais cela nécessite des investissements importants", souligne Samuel Barnabas. Norauto envisage de créer un pôle centralisé d’experts qui aiderait le réseau à faire les diagnostics. "Un gros dossier est la digitalisation des centres, avec des outils de garage qui communiquent entre eux, pour gagner en productivité et  remonter les informations vers le siège (sachant que Norauto réalise 7 000 entrées/jour)", indique-t-il.
Le diagnostic à distance, avec des boîtiers connectés embarqués, est aussi un axe de développement. Avec le boîtier connecté de Xee (start-up de Mobivia), offert par le réseau Midas, 20 000 utilisateurs sont informés en cas de baisse de tension de leur batterie, notamment, ce qui génère du business pour les centres. "Mais seules les entreprises sont aujourd’hui prêtes à payer pour ces boîtiers qui leur permettent de géolocaliser leur flotte, pas les particuliers", constate Samuel Barnabas.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Les tiers-lieux que sont les incubateurs et autres fab-labs et open lab ne sont que des accélérateurs d'intrepreneurs au sein des espaces collaboratifs de co-working, mais ces maketspaces générateurs d'innovation factories et producteurs de start-up ne doivent pas oublier que le peak trend est de bien aujourd'hui d'enseigner la langue mercatique pédante à leurs jeunes pousses…
;0)


Lucos, Le vendredi 13 septembre 2019



Michael Lohscheller, DG Opel-Vauxhall : "Nos fondations reposent désormais sur de la pierre, plus sur du sable"
Angela Merkel au chevet d'une industrie auto en pleine "révolution"



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017