Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 04/12/2019

Une fracture automobile se dessine entre citadins et ruraux

Après la fracture sociale et la fracture numérique, la dernière étude de l'Observatoire Cetelem montre qu’une fracture automobile apparaît, entre les habitants des grandes villes et ceux des zones plus rurales.

Le mouvement des gilets jaunes, démarré par une révolte contre la hausse des prix du carburant dans une France rurale très dépendante de l’automobile, n’a pas été suivi par les habitants des grandes villes, moins dépendants de leur voiture, quand ils en possèdent une. C’est la conclusion que l’on peut tirer de la dernière étude de l'Observatoire Cetelem, intitulée, "la fracture automobile", qui révèle cette approche très différente de l’automobile que l’on soit d’une métropole ou d’une petite ville rurale (*).

L’étude, réalisée auprès de 3 000 personnes en France, montre tout d’abord que le carburant est un sujet sensible, jugé comme la principale dépense liée à la voiture par 85% des Français (89% des plus de 55 ans), devant l’assurance (70%) et l’entretien (54%). Or, si 66% des Français sont favorables à une baisse des taxes sur le carburant, un fossé se creuse entre les citadins et les ruraux : les premiers sont pour, à seulement 50% contre 75% pour les seconds. Une part des citadins (dont ceux qui n’ont pas de voiture) est en effet prête à accepter une hausse des taxes sur le carburant pour favoriser les transports respectueux de l’environnement. 66% de ces citadins considèrent l’automobile comme la cause principale de la pollution contre 52% des ruraux qui sont également beaucoup moins prêts à se passer de leur voiture.

Le prix du carburant peut en effet inciter 67% des habitants des grandes villes à renoncer à l’usage de leur voiture mais seulement 32% des habitants des petites villes et des zones rurales qui n’ont pas d’autres moyens de transport à leur disposition. Ces derniers ne sont que 18% à utiliser fréquemment les transports en commun, contre 75% des habitants des grandes villes. L’autopartage et le covoiturage restent aussi l’apanage des citadins, même s’ils ne concernent que 13% et 12% d’entre eux (en grande majorité des moins de 35 ans).

"On est face à deux mondes qui ne se comprennent pas", estime Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem. "D'un côté, l’automobile est vue sous le prisme de tous ses inconvénients, congestion, pollution, avec en face des offres de mobilités alternatives très puissantes, et de l'autre elle est vue comme un outil de liberté, de mobilité, indispensable pour vivre". Le principal enseignement à retenir pour les constructeurs est qu’ils "devront répondre de plus en plus à des demandes très différentes", en proposant par exemple des nouveaux services de mobilité dans les grandes agglomérations tout en continuant à vendre des voitures de façon traditionnelle sur les autres territoires.
Xavier Champagne
(*) L’enquête oppose les habitants de grandes villes (plus d'un million d'habitants) et les habitants de petites villes (moins de 20 000 habitants) et de zones rurales.

Partagez cet article :

Réactions

Selon moi il n'est pas nécessaire d'aller jusqu'aux communes rurales pour trouver cette fracture. Dès la périphérie des grandes métropoles, bien souvent, avoir une voiture est essentiel.
Yaa, Le mercredi 04 décembre 2019

A ajouter de nouveau que les ruraux ne trouvent plus voiture à leur pied, segment B mazout entrée de gamme.
;0)
Luc Os, Le mercredi 04 décembre 2019

Quel scoop cette étude !
Je suis tout bouleversifié.
Bruno HAAS, Le mercredi 04 décembre 2019

Pas besoin d'une étude poussée pour constater la fracture entre mobilité rurale et urbaine !

Il vaudrait mieux pointer les responsables qui l'ont mise en place depuis plusieurs décennies....et qui prônent la décentralisation du pouvoir.

"Le successeur de Georges Pompidou ne pourrait plus, aujourd'hui, passer un weekend de congé et se déplacer avec sa Porche"
La France est un grand désert économique, je la traverse régulièrement. Quelques villes médiévales augmentent soudain la densité au point de ne plus pouvoir circuler.

Ce n'est pas du tout le cas de plusieurs pays européens qui ont des villes plus aérées comme Berlin, Londres et moins de zones vides de populations comme les Cévennes, le Larzac, le centre de la France et l'Auvergne.
Le centralisme serait-il le principal problème actuel de notre pays ?
Smarter, Le mercredi 04 décembre 2019

… Fractures … Archipels
"des chercheurs on en trouve, des trouveurs on en cherche"
Manière de dire qu'il est grand temps de recoller les morceaux !

Sinon en écho à l'appel lancé courageusement (une fois de plus) par Luc Os, quelque suggestions d'applications

Chez Dacia … (res)sortir une version 70 DCI de la Sandero …
Chez FIAT, c'est râpé pour la Punto mais une version multijet 70 ch du Qubo en version VP … Avé les grands hayons et les portes coulissantes çà pourrait faire une jolie polyvalence d'usage ….
Enfin chez SUZUK, YAPLUSKA appeler le Japon afin de concorter une version 70 ch de la Swift (je sais je sais y a eu une version 75 ch antérieurement) …
"Si çà se vend pas" c'est Luc Os qui régale …
Si çà marche filez lui la DG … Un bon geste
;0)
ADEAIRIX , Le mercredi 04 décembre 2019

Fracture ou facture automobile ?
Suivez un peu le cours du baril de pétrole (même si exprimé en UD$) au fil des dernières 8 années et vous observerez qu'il fleurtait avec les 120 US$ entre 2011 et 2015, puis qu'il est quasiment tombé de moitié depuis 3 ans vers les 60 US$ à présent !
Bizarre, mais le prix à la pompe française nous est grosso-modo resté le même qu'en 2013..., qu'on habite en ville ou à la campagne !
S'il y a fracture sociale, nous partageons au moins les mêmes factures = égalité, fraternité avec peu de liberté...
FrancoisX, Le mercredi 04 décembre 2019

Pour répondre à Bruno, l'étude est une lapalissade...et permets à Cetelem de briller en société...et même faire une conférence petits fours avec les technocrates en poste, et éventuellement distribuer des médailles en chocolat.
Il fut un temps ou j'ai constaté que pour une famille classe moyenne de province (la Touraine) qui avait deux descendants...que quand leurs deux enfants venaient en WE il y avait six petites voiture voitures dans la cour !
Deux par foyer. Voilà la province du temps de Pompidou...et Giscard !
Ce que voulait dire que pour des gens simples employés, les voitures étaient relativement peu chères, l'essence et les réparations aussi, et les assurances itou !
Comparez si vous êtes plus jeunes aujourd'hui.
Jo Duchene, Le mercredi 04 décembre 2019

Smarter,
vous ne pouvez pas comparer les pays comme cela au niveau population sachant que la France a la plus grande surface en Europe avec une densité de population finalement faible.
L'Allemagne a une densité double et le royaume uni pratiquement 2,5 fois la France.
Ce sont ces pays qui sont pleins et non la France qui est vide. Que dirait-on du Canada (30 fois moins dense que la France) ou de la Russie (15 fois moins) dans ce cas ? Hypracentralisés ?
Je ne sais pas où vous voyez Londres comme une ville aérée, sachant qu'on ne compare de nouveau pas des choses semblables car Le Greater London correspond à la région IdF.
;0)
Luc Os, Le mercredi 04 décembre 2019

Je rejoins Bruno mais quelle étude !!!

Sérieusement nul besoin de s’exiler en terre inconnue du Cantal ou de l'Ariège pour constater que dépeuplement est synonyme de d'isolement et qu'un véhicule motorisé est synonyme de désenclavement.

45mn de voiture pour rejoindre l’hôpital le plus proche et le seul du département c'est cela la réalité de nos provinces.

On peut aussi écouter Les oubliés de Gauvain Sers qui renvoie à la réalité de nos provinces profondes.
Quand en 1950 Los Olvidados de Luis Buñuel dépaignait la pauvreté et les laissez pour compte comme des "marginaux" aujourd'hui ce sont nos voisins et nos familles.

Bref, il suffit d'habiter à 40mn en voiture du coeur de Paris pour subit l'absence de réseau de mobilité partagé.

Donc dans cette affaire tout le monde à raison.
Je l'ai déjà écris ici la voiture individuelle dans un centre urbain et une hérésie.
Il faut développer le BSP: le bon sens paysan.
Aux grandes villes des transports en commun ultra développés et aux campagnes des solutions de mobilité nouvelles avec des véhicules en auto-partage réservables; en complément d'un service minimum de transport local de ville à ville.
Prendre la voiture mis à part pour quelques imbéciles fans d'automobiles comme vous et moi n'est pas un plaisir mais une nécessité subie. Donc à partir du moment où il existe une alternative crédibles tous ceux qui ne sont pas mordus d'automobile les abandonnes.

Grumly Ours, Le mercredi 04 décembre 2019

Oui les gars, (cela me fait marrer) les voitures ne servent à rien en ville !!
C'est comme au moyen âge, les chars à bœufs et les carrioles n'auraient pas dû servir à rien dans le Paris de l'époque et quelle connerie d'avoir inventé la roue !
Par contre en ville, comme au Japon , obliger à justifier d'un parking pour avoir le droit d'en acheter une...c'est du bon sens...et laisser circuler les petites genre Fiat 500... c'est aussi du bon sens, car appeler un taxi à 4 heures du mat pour aller chercher une pharmacie de garde, ce n'est pas du bon sens !
Il y a plus de bus de nuit à Paris, ce n'est plus con comme avant !
Occupez-vous des affaires de province, je m'occupe des affaires de Paris !!!
Toute rupture brutal des équilibres sociaux ou industriels par des politiques cons...fini par des jours comme le 5 décembre à venir !
Jo Duchene, Le mercredi 04 décembre 2019

Grumly,
sauf que les "alternatives" à 18H sont insupportables et leur présentation par les politiques est totalement utopique.
La bagnole, le 2RM et la Trott sont les seuls engins qui font du porte à porte..
;0)
Luc Os, Le mercredi 04 décembre 2019

… Euh … Imbécile ? Surtout vous (je galèje l'Ours ..) !

Sinon jolie la référence cinématographique … !
Plus populaire et plus "générationnel" pour le titre seulement
"retour vers le futur" … Hélas ?
ADEAIRIX , Le mercredi 04 décembre 2019

Psssst Luc os c’est le Danemark le plus grand pays d’Europe .....tout le monde sait cela....sauf vous bien sûr
alain boise, Le mercredi 04 décembre 2019

Encore faudrait-il que le Groënland soit en Europe pour que cela soit vrai.. tout le monde connait cette erreur classique…
;0)
Luc Os, Le mercredi 04 décembre 2019

Ah putaing...que je me la pète un peu...je suis allez voir ce grand pays et même jusqu'à Madelaine Bay en passant par Longyearbyen (regardez sur Google Mapps) ...à mille km du pole Nord ...en bateau bien au chaud !
Sur la rive gelée un ours nous montrait son cul en grignotant un phoque !
Faut voir cela en vrai, les gars, cela va être rare dans l'avenir !
Jo Duchene, Le mercredi 04 décembre 2019

Et où se trouve le Groenland ? .....au Groland?en Asie?
alain boise, Le mercredi 04 décembre 2019

Et où se trouve le Groenland ? .....au Groland?en Asie?
alain boise, Le mercredi 04 décembre 2019

C'est vrai que si on met ensemble le Danemark et la Norvège, cela commence à faire beaucoup leurs "petits" territoire tous réunis !
Ils ont été potes dans la castagne et la paix...mais les plus agressifs ont été quand même les suédois...ils ont fait chier longtemps même les teutons !
Hitler c'est vengé jusqu'à Narvik après !
Cela n'a pas durée mille ans...
Jo Duchene, Le mercredi 04 décembre 2019

Grave le Boise.
En Amérique du nord voyons…
;0)
Luc Os, Le mercredi 04 décembre 2019

Donc maintenant nous avons l’Amérique du Sud ,la centrale.celle du Nord .....et le Groenland
alain boise, Le mercredi 04 décembre 2019



digiCONTACTS permet aux concessionnaires automobiles de déployer leur propre centre d’appels
Allemagne : perquisitions chez Volkswagen dans l'affaire du "dieselgate"



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017