Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 04/12/2019

Début du procès d'Elon Musk pour diffamation à Los Angeles

(AFP) - Le procès d'Elon Musk, fondateur du constructeur automobile Tesla, s'est ouvert mardi à Los Angeles, le milliardaire étant accusé de diffamation pour avoir qualifié un spéléologue britannique de pédophile sur Twitter.

La sélection du jury devait avoir lieu dans la journée, et le procès devrait se conclure d'ici vendredi. Elon Musk, qui s'est rendu au tribunal mardi, devrait être appelé à témoigner rapidement, dès le début du procès.
Le fantasque homme d'affaires, qui est souvent pointé du doigt pour ses frasques, s'en était pris à l'été 2018 à un scientifique britannique, Vernon Unsworth. Ce dernier avait qualifié de "coup de pub" l'offre avortée du patron de Tesla d'envoyer un sous-marin miniature pour aider au sauvetage de 12 jeunes footballeurs et leur entraîneur, pris au piège par la montée des eaux alors qu'ils exploraient une grotte thaïlandaise. 
Les jeunes étaient restés bloqués pendant deux semaines avant d'être évacués au terme d'une opération internationale de grande ampleur, à laquelle le spéléologue avait participé.
 A la suite d'une querelle par médias interposés, Elon Musk avait employé sur Twitter le terme de "pédo" ("pedo guy") pour désigner M. Unsworth, 64 ans, qui vit une partie de l'année en Thaïlande. 
Face au tollé provoqué par ses commentaires sur ce réseau social, le patron avait présenté ses excuses au spéléologue et effacé les messages injurieux. 
Il s'était plus tard défendu en assurant que le terme était une injure courante en Afrique du Sud, où il a grandi. "C'est synonyme de +vieil homme glauque+ et c'est utilisé pour insulter l'apparence d'une personne et glauque+ son comportement, pas pour accuser cette personne d'actes pédophiles", avait plaidé le patron de Tesla dans un document déposé auprès du tribunal.
L'avocat du spéléologue, Lin Wood, a déclaré être impatient d'interroger le milliardaire sous serment et de voir "la façon dont le jury réagira à sa stratégie de défense".
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Aujourd'hui dans l'automobile, t'as pas un procès au cul...tu passes pour un con !!
Jo Duchene, Le mercredi 04 décembre 2019

C’est de la bonne Elon?
alain boise, Le mercredi 04 décembre 2019

Gaspillage d'argent et de temps, mais pas pour les avocats qui se gavent.
Bruno HAAS, Le mercredi 04 décembre 2019

Franchement, la probabilité qu'un spéléo anglais vivant en Thaïlande fasse un procès à un chef d'entreprise constructeur de bagnoles et autres gadgets sud-africain, naturalisé Canadien et ensuite Américain au sujet d'un sauvetage d'enfants dans un grotte inondée… vous l'auriez joué à combien ??
Y'en a qui cherchent croyez pas ?
;0))
Luc Os, Le mercredi 04 décembre 2019

Faut dire que pour les insultes vous êtes champion .....déjà dix cartons jaune ici même....chapeau l’artiste
alain boise, Le mercredi 04 décembre 2019

Les gars... sachez qu'il y a un primat de l'économie (et des banques avec PayPal pour le malin de Musk) sur la politique !!
Tout est possible aux States et même de se retrouver SDF du jour au lendemain, après avoir été un pourri de riche !
Croyez vous par exemple que tout LE MONDE a été perdant avec la crise des "subprimes" aux states ? Eh ben non !
Je connais des histoires de mecs qui ce sont enrichis, en achetant des pavillons aux banques en parfait état extérieur mais cassés à l'intérieur, car le gars qui ne peut pas payer ses hypothéques part souvent en piquant tout l'intérieur du sol au plafond !
Au Portugal maintenant c'est pareil...à l'américaine !
Un paradis de jungle ...cela va nous arriver !


Jo Duchene, Le mercredi 04 décembre 2019



digiCONTACTS permet aux concessionnaires automobiles de déployer leur propre centre d’appels
Changements au sein de PSA Aftermarket



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017