Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 19/12/2018

Accord de l’UE sur les émissions de CO2 en 2030 : la version dure sort gagnante

Le compromis obtenu hier entre les trois institutions européennes (Commission, Parlement, Conseil de l’UE) sur la règlementation des émissions de CO2 des voitures et camionnettes pour les années 2025 et 2030 a été fraichement accueilli par les constructeurs.  La réduction de 37,5% des émissions de CO2 entre 2021 et 2030 est dans la fourchette haute des trois propositions et l’aménagement pour les pays d’Europe centrale et orientale a été limité.

Version modifiée avec correction du facteur multiplicateur dans les pays à faible part de Zlev (1,85 et pas 2).

La procédure législative d’élaboration du règlement européen arrive à son terme avec le compromis politique qui a été obtenu lundi soir entre les trois institutions européennes. Dans le cadre du "trilogue", c’est-à-dire des discussions entre le Parlement, le Conseil de l’Union européenne (représentant les gouvernements) et la Commission européenne, une décision a été prise sur la future règlementation définissant les objectifs de CO2 pour les voitures et camionnettes d’ici 2030.
Cette décision fait un compromis entre le texte d’origine de la Commission européenne, la version amendée par le Parlement européen  adoptée le 3 octobre dernier  et la version adoptée par le Conseil de l’Union européenne le 9 octobre dernier.

Une dilution de l'objectif par le facteur Zlev
L’élément qui résume l’ambition de ce texte est la réduction des émissions de CO2 entre 2021 et 2030. Elle a été fixée à -37,5% soit plus que les -30% qui avaient été initialement fixés par la Commission européenne, plus que les -35% adoptés par le Conseil et moins que les -40% qui avaient été votés par le Parlement européen.
Pour autant ces niveaux de réduction ne sont pas tout à fait comparables puisque le compromis final retient deux dispositions introduites par le Conseil qui ont pour effet de diluer l’objectif de réduction des émissions de CO2 via le coefficient Zlev (pour "zero and low emission vehicle").

Ce coefficient (dont la formule de calcul est un vrai casse-tête) permet de donner plus de poids aux véhicules à faibles émissions dans le calcul de l’objectif spécifique de chaque constructeur.
D’une part, l’objectif spécifique de chaque constructeur sera modulé en fonction du nombre de véhicules électriques et aussi des hybrides (dans le texte du parlement et de la Commission, seuls les véhicules électriques étaient pris en compte) qu’il aura vendu. Si ce nombre est supérieur à l’objectif fixé par le règlement (15% en 2025 pour voitures et camionettes, 30% pour camionettes en 2030 et 35% pour voitures en 2030), le constructeur bénéficiera d’un objectif CO2 spécifique sur l’ensemble de sa gamme plus élevé (soit un moindre effort de réduction sur ses moteurs thermiques). Cette bonification sera limitée à 5%. De plus, le malus qui avait été introduit par le Parlement pour les constructeurs dont la part de Zlev aurait été inférieure à l’objectif (et aurait donc abouti pour les constructeurs à un objectif spécifique de réduction de CO2 plus sévère) n’a pas été retenu dans le compromis adopté. Ainsi, ceux dont la part de Zlev sera inférieure à l’objectif (-15% en 2025 et -30% en 2030) ne seront pas pénalisés.

D’autre part, le nombre de Zlev (électriques et hybrides à moins de 50g) sera compté 1,85 fois (et pas double comme le voulait le Conseil) dans certains pays (ceux où leur part est inférieure à 60% de la moyenne de l’UE). "Une fois que les ZLEV sont supérieurs à 5% des ventes dans un Etat membre, le multiplicateur de 1,85 ne s’appliquera plus dans ce pays dès l’année suivante", nous a précisé une source à la Commission. On ne connaît donc pas, par définition, la liste de ces pays mais il s’agit de prendre en compte la situation actuelle du marché automobile dans les pays d’Europe centrale et orientale avec par exemple selon les données de l’ACEA une part de 0,17% pour les véhicules électriques en Estonie ou 0,18% en Roumanie. Ce double comptage sera limité à 5% des ventes dans chaque pays.
Si on voit bien que ces deux dispositions auront pour effet de réduire l’effort de réduction des émissions de CO2 par rapport aux -37,5% bruts, il est difficile d’en chiffrer l’impact.

La prise en compte des compteurs de consommation
Dans le compromis adopté par le "trilogue", il y a aussi l’intégration d’une obligation pour les constructeurs de transmettre les données des compteurs de consommation des véhicules. Cette disposition a été introduite par le Parlement européen. En attendant la mise au point des tests CO2 en conditions réelles (seulement les NOx et particules sont actuellement concernés par la règlementation RDE qui entre en vigueur en septembre 2019), les députés européens voulaient "garantir le respect du présent règlement en utilisant les données des compteurs de consommation de carburant déclarées par les constructeurs et associées à une limite, fixée pour chaque constructeur en 2021 sous la forme d'une différence en pourcentage à ne pas dépasser", selon les termes du texte qu’ils ont adopté. Selon le compromis adopté en "trilogue", la Commission devra mettre au point un tel système utilisant les informations des compteurs de consommation de carburant pour garantir que l’on retrouve bien sur la route les réductions d'émissions de CO2. Cette disposition a cependant été repoussée à 2030. Plus précisément, la Commission "évaluera, en 2027, la faisabilité d’un mécanisme permettant d’ajuster les émissions spécifiques spécifiques de CO2 des fabricants à partir de 2030 et, le cas échéant, soumettra une proposition législative visant à mettre en place un tel mécanisme", nous a précisé une source à la Commission.

Des objectifs irréalistes selon les constructeurs

Si ce compromis a été jugé insuffisant par les ONG, il a cependant été qualifié de "bonne affaire pour les citoyens" par Greg Archer, directeur des véhicules propres chez T&E.
Il a en revanchee été qualifié d’irréaliste par les constructeurs : "L'ACEA s'inquiète vivement de l'objectif très ambitieux en matière de CO2 que devront atteindre les constructeurs automobiles d'ici 2030. Une réduction de 37,5% des émissions de CO2 pourrait sembler plausible, mais elle est totalement irréaliste compte tenu de la situation actuelle. L’industrie déplore que cet objectif pour 2030 soit uniquement motivé par des motifs politiques, sans tenir compte des réalités technologiques et socio-économiques", écrit l’ACEA dans un communiqué.
Erik Jonnaert, secrétaire général de l’ACEA estime que ces objectifs "nécessiteront une adoption beaucoup plus forte du marché des véhicules électriques et autres véhicules à propulsion alternative par rapport à ce qui est actuellement possible."

Des visions opposées des conséquences sur l'emploi
T&E et l’ACEA ont des visions opposées sur les conséquences sur l’emploi de cette règlementation. Pour T&E, l’exigence de réduction des émissions de CO2 adoptée "signifie qu'il y aura beaucoup plus de choix entre des modèles abordables, économes en carburant et électriques", et elle va permettre de "réduire les coûts de carburant pour les conducteurs, créer plus de 200 000 emplois et réduire notre dépendance au pétrole importé", écrit l’ONG Transport & Environnement.
A l’inverse, les constructeurs y voient une menace pour l’emploi : "Indéniablement, ces objectifs extrêmement ambitieux en matière de CO2 auront un impact sismique sur les emplois dans l’ensemble de la chaîne de valeur de l’industrie automobile, qui emploie quelque 13,3 millions d’Européens. Afin d'atténuer l'impact négatif de ces changements structurels, les décideurs doivent agir rapidement en présentant des plans concrets pour gérer cette transition de l'emploi et des compétences d'une manière appropriée et socialement acceptable", écrit l’ACEA.
Conscients de ce risque, les députés européens avaient demandé la création d’un fonds pour le soutien des régions possédant un fort tissu industriel automobile, et qui donc pourraient être les premières touchées par la transition écologique. Si le mécanisme exact n'est pas encore connu, cette disposition figure dans le compromis qui a été adopté.  "La nouvelle législation doit permettre d'attribuer les pénalités générées par les constructeurs en cas de non-respect des objectifs à un fonds ou un programme dédié", a expliqué une source européenne à l'AFP.
L’accord intervenu hier est un accord politique. Le texte définitif ne devrait pas être finalisé avant janvier après que les experts et juristes aient intégré dans la rédaction les éléments du compromis. Ce texte devra ensuite être approuvé par le Conseil et voté en séance plénière du Parlement européen.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

La réaction des constructeurs est déjà en cours. L'Europe est devenue trop dure et coûteuse à travailler, donc service mini, simplification de la gamme et nous allons voir ailleurs pour nos futures developpements.
Ça va être gai...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 décembre 2018

Et le client dans tout cela ?
Va-t-il pouvoir et vouloir acheter ces nouvelles voitures ?
Acceptera-t-il de voir sa consommation transmise en temps réèl grace à la belle carte SIM montée obligatoirement sous couvert de la grosse excuse de l'e-call...
Notre liberté va être dégradée...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 décembre 2018

Un tournant les amis, un sacre tournant..........
Chris, Le mercredi 19 décembre 2018

Chris...quel tournant ? On a jamais tant pollué depuis la mise à mort du Diesel,et que dire de l’Allemagne et la Pologne qui ont un permis de tuer 40000 personnes par an.
2030...qui sera encore là chez les Talibans Verts?
alain boise, Le mercredi 19 décembre 2018

Je pense que le client n'aura pas le choix pour acheter ces nouvelles voitures : pression fiscale, péages urbains, interdiction de circuler en ville pour les véhicules les plus polluants...
Franck Isho, Le mercredi 19 décembre 2018

Oui bien sûr mais aura-t-il les finances, la motivation réelle et la volonté pour acheter ces véhicules ?
Nous venons de voir ce qu'à donné l'écologie obligatoire et punitive dictée par nos élites parisiennes et bien pensantes pour qui le peuple n'a qu'à la fermer et aller bosser.
On se prépare des rond-point bien encombrés...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 décembre 2018

...Euh oui Lucos ...La perspective des ronds points de plus en plus encombrés est vraisemblable....
A force que les élites technos, ecolos ou les deux réunis persistent à ne pas tenir compte des souffrances du "bas peuple"...
Tant d'aveuglement "fait plaisir à voir" !
"ça va finir par mal finir"...Et çà peut vite devenir "no society" mais pas comme Thatcher l'entendait ni même le géographe spécialiste de la France rurale ou périphériques
;0)
ADEAIRIX, Le mercredi 19 décembre 2018

Alain,
ce sont les "Khmers verts", avec Talibans ya pas de jeu de mot...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 décembre 2018

Peut être mais les deux me dégoûtent et c’est l’ecologie Qui a mis les gilets jaunes sur les ronds points.
Déjà 5 morts......
alain boise, Le mercredi 19 décembre 2018

un accord entre technocrates de Bruxelles dans le cadre du yaka faucon. Mais bizarrement, pour les avions et les bateaux, silence. Ces messieurs sont aux ordres des lobbyistes.
Serge JULLIEN, Le mercredi 19 décembre 2018

" D’une part, l’objectif spécifique de chaque constructeur sera modulé en fonction du nombre de véhicules électriques "

Ca prouve bien que nous sommes gouvernés par des abrutis, sachant qu'une bonne partie de ces VE va finalement fonctionner au lignite (sans parler du bilan carbone global...) et qu'en même temps notre programme de transition écologique prévoit, avec la fermeture des centrales nucléaires, de nous priver de la source d'énergie la plus propre et la plus sûre qui soit
jean-marie méchin, Le mercredi 19 décembre 2018

Ayant pas mal travaillé sur ce règlement européen qui impose la baisse des rejets de CO2, je suis effaré par la complexité qui est rajoutée à la complexité. Florence dénonce d'ailleurs à juste titre ce casse-tête invraisemblable.

Ca me fait penser aux têtes d’œuf de Bercy qui pondent des règles fiscales hallucinantes avec une pression telle qu'ils sont ensuite obligés - et ravis car ça les rend utiles - de créer des niches fiscales pour diminuer l'impact totalement cinglé sur le contribuable.
Pareil ici, les 37,5% - j'adore le virgule cinq - sont tellement énormes qu'une multitude d'artifices sont introduits pour diminuer cette hausse d'objectif ridicule.
Il faut quand même traduire ça en consommation litres aux 100 km qui nous parle plus.
Les 95 g de CO2/km imposés au départ représentent déjà une conso très faible, à savoir 4,11 l/100 pour un essence et 4,58 l/100 pour un Diesel.
En sévérisant l'objectif de 37,5%, les 95 g deviennent 59,375 g, c-à-d une conso de 2,57 l/100 pour un essence et 2,24 l/100 pour un Diesel.
Va falloir du jus de crâne dans les bureaux d'études pour atteindre des consos aussi basses. Est-ce bien réaliste ?

Oui l'Europe est en train de tuer à petit feu l'industrie auto, les constructeurs iront vendre leurs bagnoles en Asie, en Amériques et en Afrique, il nous restera un choix très limité de bagnoles genre Zoé et Prius Plug-in. Quelle tristesse...
Bruno HAAS, Le mercredi 19 décembre 2018

Après avoir vu la photo officiel des khmers verts de Bruxelles, et au vu de leur nombre et de leur mine rigolarde (et c'est la vérité, ils sont passés sur la chaine franco-allemande Arte) j'ai tremblé d’effroi
Je sors mon mouchoir à la fois pour les gilets qui ont des problèmes de fin de mois et pour les constructeurs automobiles européens...et c'est un scandale concernant les constructeurs non-européens qui se la ferment et son "complices" des khmers verts.
Je dirait plus c'est un complot ma bonne dame.
Complot coréen-japonais d'une part et mépris des ricains qui nous prennent pour des va-nus pieds fauchés depuis un bon bout de temps, et si je perds de l'argent...et il faut arrêter de perdre et que je me casse de là ensuite.
Nous n'avons pas dit notre dernier mot...et allons voir ailleurs si le chinois nous attend de pied ferme.
Heureusement en plus que Mercedes est là et est le meilleur du monde dans le premium (??) catégorie con inventé par le marketing du même nom !
Je vous propose un contre rideau de fumée type diesel bien fumant...
J'entends passer à la clandestinité en ne sortant qu'aux aurores et tard le soir et je réfléchis durant la journée à un plan à proposer aux constructeurs automobiles européens qui sont paralysés du même effroi que moi... et ils pensent à se venger en ne proposant qu'un seul modèle et une seule couleur le noir comme les Ford T au début, et c'est la couleur du deuil.
Conclusion vous travaillez dans l'automobile, changez de métier, et que les gros salaires restent, car c'est dans les restructurations sévères que les actions montent (jusqu'au ciel) !!
Une revue auto de mauvais journaliste grand public fourbes, nous disent que seul trois voitures sont déjà aux futures normes des dictateurs khmères vers, à savoir et n'en achetez qu'une, la Toyota Prius Plug In hybride.
C'est la voiture que je déteste le plus au monde, tout en ayant un projet de l'acheter un de ces jours que je compte en années car elle sera un plus potable en design extérieur incessamment sous peu.
Pour être en accord avec le sujet d'aujourd'hui, n'oubliez jamais le dicton:
"La vie est dure pourvu que çà dure" !



Jo Duchene, Le mercredi 19 décembre 2018

Pour les fadas de la mécanique...d'autres fadas dans les labos de mécanique justement sont en train d'essayer une nouvelle technique dite "d'ultrasons" pour faire une ignition "innovante" de manière à consommer
encore moins d'essence aux vieux moteurs qui n'en ont que jusqu'à 2040.
Pour les incroyants et pour ceux qui croient comme moi (dur comme fer) que la technologie est toujours pour demain, ceci est une excellente nouvelle !
Jo Duchene, Le mercredi 19 décembre 2018

" L’industrie déplore que cet objectif pour 2030 soit uniquement motivé par des motifs politiques". Sur ce sujet je suis en fort désaccord avec l'ACEA. Oui ca va être dûr, c'est comme l'Euro4 ou 6 quand il ont été présentés, personne ne savait vraiment comment on allait réussir, et au final c'est possible. Mais quel choix avons nous vraiment? L'état de l'atmosphère ne permet plus vraiment de demi-mesures, on a déjà trop attendu.
@Serge JULLIEN: le conseil c'est les ministres des états; le parlement c'est les députés européens que vous avez élus (si vous avez pris la peine de voter); pour toutes ses propositions, la commission est mandatée par l'un ou par l'autre.
Les bateaux et les avions sont traités séparément.
Arnaud C., Le mercredi 19 décembre 2018

Cher Arnaud...le plus GROS scandale et auquel personne pense, c'est le POGNON DE DINGUE qui est mis par certains hyper riches sur de yachts de plus de trente mètres...pour trimbaler un enfoiré (et c'est un mot pas trop fort) plus ses complices de fête permanente surtout en été...et payé à 90% avec de l'argent sale...et au bénéfice souvent d'un petit chantier qui fait du sur mesure (assemblés même pas en France souvent, voire Afrique, Vietnam, etc, et autres pays pauvres par des esclaves sous payés).
Dans leurs rafiots super polluants (avez-vous déjà vu un Diesel MAN pour bateau (groupe VW) et Caterpillar) sans compter ceux montés avec des turbines Rolls-Royce et donc le SCANDALE aussi est le rapport pollution/nombre de passagers et l'encombrement de tous les ports de Méditerranée.
Leur nombre donne la nausée et trouble le pastis sur les terrasses de Saint-Tropez !
Évidement que même en plein Europe et UE il y a des pays, qui ne respectent même pas l'obligation de faire payer la taxe des carburants et TVA (alors les autres taxes !) aux gros yachts qui viennent s'approvisionner dans leurs ports, et c'est le cas de l'Italie.
Dites moi les grands spécialistes ici sur ce site respectable mais impuissant à crier sur les toits les injustices de ce monde...s'il vous reste un temps soit peu d'INDIGNATION, car à ce moment j’aurais un peu de baume au cœur, moi innocent, qui lorgne de temps en temps (le coude à la portière) sur ses super privilégiés !
Il y quand même une justice immanente, car un des riches que je connais...n'a pas bénéficié de sa fortune à moitié mal acquise...il a eu un AVC...et les cancers les guettent aussi . Bien fait.
Jo Duchene, Le mercredi 19 décembre 2018

Faut croire que le 37,5% est à la mode en ce moment !
Effet Johnny ?
;0)
Lucos, Le mercredi 19 décembre 2018

Jo, enlevez ce gilet citron...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 décembre 2018

Bon la solution elle est simple: arrêter de faire des bagnoles de merde qui ne servent à rien !
Je suis navré mais en 2018 balancer un X7 on roule sur le toit non ?
Il n'est plus question de savoir si l'on est ou non écolo; la réalité c'est que au delà de l'électrique, charbon ou autre (Alain ;) ) il y a du bon sens.

Fabriquer un SUV en conduite autonome, avec SCx de camion souvent en 2RM pour se désembourber des trottoirs de Neuilly, à un moment faut arrêter les conneries!!!

Et y coller 500kg de batteries pour le rendre hybride et passer les nouvelles normes là on est au bout de la perversion du système.

Bref les constructeurs sont tout aussi coupables que les politiques.
Les derniers d'avoir réagis trop tardivement et sans concertation donc unilatéralement.
Les premiers de toujours continuer à proposer plus de contenu, plus de plus de volume, plus de poids, plus d'inutiles pour un prix toujours plus alors que le client mondial moyen ne peut plus se le payer.

Depuis les années 2000 et fortement depuis 2010 l'automobile est devenu un couteau suisse fourre tout, Bon à tout faire mais surtout bon à rien faire.
Les voitures ne se différencient plus. Alors que c'est pourtant la seule solution pour proposer un produit adapté, bien ciblé qui a de la personnalité et qui est écologiquement cohérent.

Encore une fois le succès de Dacia montre que le client lambda sait se contenter du strict nécessaire et que pour lui véhicule = moyen de locomotion.
Oui à la sportive puissante, oui au pickup utile, oui au monospace familial, mais non au SUV hybride qui ne sert à rien et plombe l'écologie et l'économie.
Grumly, Le mercredi 19 décembre 2018

A propos de VE … Si çà peu détendre quelques un(e)s...
Pas très politiquement "corrèque" mais bon tant pis !
;0)
https://www.autoplus.fr/tesla-motors/model-s/actualite/Tesla-Motors-Model-S-Insolite-Plein-essence-Video-1534127.html

Plaise à la rédaction de ne pas scalper le lien ...
ADEAIRIX, Le mercredi 19 décembre 2018

Grumly vous êtes gentils mais personne ne force les clients à acheter un type de voiture.
Les constructeurs cherchent à faire des voitures que les clients achètent et depuis le succès magistral du Cash qai c'est plein pot SUV parce que les clients veulent cela...
c'est pas plus compliqué...
;0)
Lucos, Le mercredi 19 décembre 2018

Grumly Il est gentil mais il n’à rien compris au film, que ce soit des SUV ou autre chose... c’est de l’industrie, ou alors on se mets aux patates!
Le monde crève de bidules inutiles mais pouvoir se déplacer avec ... surtout si on cherche une pharmacie à 4 heures du mat... c’est pratique non, surtout s’il pleut averse ou il neige?
Le diesel c’est la merde dans un SUV, mais un générateur diesel qui marche dans un hôpital ... cela sers t’il à quelque chose?
Grumly la vie des humains est compliqué et polluante ( nous allons dans le mur sans ou avec SUV) pour les autres espèces...et nous allons les faire crever!
Nous sommes compliqués et certains sont sans pitié pour leur prochain... les mauvais exemples au sommet du pouvoir il y en a de plus en plus... et si vous êtes jeune et insouciant...ce n’est une raison de tout casser... apprennez à gérer toutes vos poubelles et à ne pas acquérir d’autres!
C’est là que vous deviendrez un sage et vous aiderez à la disparition des nuisible surtout allemands dans l’automobile!
Il ont toujours fabriqué de la grosse merde polluante thermique et s’apprêtent à nous faire du gros caca électrique, compliqué pas fiable et cher avec des garanties d’arnaque!
Si vous nous faites un vélo électrique avec une carrosserie autour... ( je n’aime pas la pluie et la neige) Grumly je vous l’achète tout de suite!
Jo Duchene, Le mercredi 19 décembre 2018



Organigrammes des constructeurs : Pour savoir "qui fait quoi ?"
Changements au sein de l'exécutif de Volvo Group



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017