Marchés - 20/03/2020

Le gouvernement français demande aux entreprises qui le peuvent de rester ouvertes

En autorisant la poursuite d’un large éventail d’activité, le gouvernement souhaite maintenir un niveau d’activité minimum. Pas facile à mettre en œuvre en même temps que le confinement de tous ceux qui ne sont pas autorisés à travailler. Sur le terrain les représentants de l’Etat ne sont pas toujours en phase avec cette consigne.

Le gouvernement français demande aux entreprises qui le peuvent de rester ouvertes

La ministre du Travail Muriel Pénicaud sur LCI le 19 mars

Auteur : Florence Lagarde
Directrice de la rédaction et Directrice de la publication

Partagez cet article     

"La caissière, le chauffeur livreur, celui qui met en rayon, celui qui fabrique l’emballage qui va permettre au médicament ou à l’alimentaire d’arriver jusqu’à chaque français, ils ont un rôle essentiel pour la nation", a expliqué hier la ministre du Travail Muriel Pénicaud lors de la matinale de LCI.
Plusieurs arrêtés, ont donné la liste des activités recevant du public qui devaient être fermées et celles qui étaient autorisées à rester ouvertes, le premier est paru le 16 mars, un second le 17 mars (qui a notamment inclus nommément la location et location-bail de véhicules automobiles), un troisième le 18 mars (qui ajoute la catégorie "Commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé").

"Il faut aussi que, dans des conditions de protection des salariés, l'activité continue. Sinon, tout va s'arrêter et les Français n'auraient plus de quoi manger, avoir l'électricité ou Internet. Chaque métier est important. L'opérateur de télécom a une responsabilité, le supermarché aussi. Tout le monde peut aider", a dit la ministre.
Cette situation a aussi été mal comprise par les agents de l’Etat sur le terrain. Ainsi, le CNPA a signalé mercredi des difficultés sur le terrain avec "le blocage, par certains préfets, des camions transportant des biens considérés comme non "essentiels" (à savoir, par exemple, des pièces de rechange auto ou des véhicules)". "Le problème est naturellement vital, car si on bloque les moyens logistiques, l'économie et la société se paralyseront", soulignait Xavier Horent, directeur général du CNPA.
Il y a eu aussi "des mesures de restriction d’ouverture d’ateliers de réparation/après-vente" prises par certains préfets.

Pourtant dans un Télégramme daté du 17 mars du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, les instructions données aux préfets insistent sur le nécessité de la poursuite de l’activité économique : "Je tiens donc à rappeler que si les mesures de restrictions doivent être strictement respectées, elles ne doivent pas aboutir à dissuader nos concitoyens de poursuivre leur activité, hormis pour les commerçants impactés par les interdictions d’ouverture."
Ainsi, cette note précise également que "outre les trajets domicile-travail autorisés pour ceux qui ne peuvent pas télé-travailler ou travailler à distance, il est bien évidemment admis que les personnes qui exercent une activité qui les oblige à se déplacer (les livreurs par exemple) ou à travailler en extérieur (chantiers de bâtiments et travaux publics notamment) doivent la poursuivre".
"Il est impératif que la vie économique de la Nation soit la moins impactée possible par la gestion de cette crise sanitaire, afin de permettre le réapprovisionnement normal des commerces alimentaires et de première nécessité", explique le ministre de l'Intérieur.

Dans son intervention d’hier Muriel Pénicaud a qualifié de "défaitisme" les appels à cesser le travail en référence au syndicat patronal des artisans du bâtiment, la Capeb qui a recommandé aux chefs d’entreprises "de cesser toutes activités sauf exception (dépannage d’urgence et interventions sur site pouvant mettre en danger la sécurité des personnes et des équipements)".
"Les entreprises qui ne jouent pas le jeu, qui se disent que l'État paiera et cela ne les regarde pas, ce n'est pas du civisme (...) On vit la plus grande crise depuis la Seconde guerre mondiale. Il y en a qui n'ont pas réalisé", a dit Muriel Pénicaud.

Suite à cette intervention, le CNPA a souligné dans une circulaire que certaines activités de la filière automobile participaient directement au maintien de ces chaînes logistiques essentielles, raison pour laquelle leur activité était autorisée.
"Avec Francis Bartholomé, nous en appelons à nouveau à votre discernement, à votre lucidité et à votre sens civique", écrit le CNPA à ses adhérents. 
"Nous comprenons parfaitement les difficultés très concrètes posées dans nos entreprises : protection des salariés, ruptures d'approvisionnements, absence de clientèle, chute du chiffre d'affaire, difficultés d'interprétations, consignes nationales et locales contradictoires etc... Le point à résoudre, collectivement et individuellement, est de casser le processus de déstructuration de l'économie auquel nous sommes en train d'assister", explique Xavier Horent.

Le CNPA édicte deux principes :
  • "Le principe fondamental : l'urgence absolue est de protéger. Dans tous les cas, il est impératif de veiller à garantir des conditions sanitaires et de sécurité selon les standards les plus élevés en lien étroit avec les équipes salariés et leurs représentants."
  • "Le second principe est de maintenir des activités considérées comme essentielles à la mobilité - d'où la liste des métiers pouvant ouvrir, adaptée à mesure des textes légaux publiés."

Partagez cet article     

Réactions

Envoyer cet article à un ami

Les champs suivis d’une astérisque sont obligatoires.

L’Etat paiera.....avec quoi?la planche à billets?

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 08:41

Oui Alain, d'abord avec la planche à billets et dans un deuxième temps avec les Livrets A des Français et leurs petites économies = plus de 400 milliards dans les bas de laine !
Investissez dans la pierre, l'Etat ne peut pas vous piquer votre baraque !

Bruno Haas, Le 20/03/2020 à 09:58

La Pierre sûrement pas elle est taxée....et bien plus bientôt puisque plus de taxes d’habitation !

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 10:04

Tandis que vous croyez que les supports de l'épargne des Français ne sont pas taxés ?

Bruno Haas, Le 20/03/2020 à 10:17

Bien sûr mais c’est mobile.....tandis que l’immobilier

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 10:20

… Du calme SVP puisque vous avez tous les deux raison …en somme …

Bruno aurait pu parler de l’assurance vie des « Français » dans le genre « angoisse frémissante »…
Un possible nouveau métier entre conseiller patrimonial ou chroniqueur «finances privées » façon Marc FIORENTINO … ?

Sinon, sans dénier aucunement la validité du message de Madame la Ministre :
"La caissière, le chauffeur livreur, celui qui met en rayon, celui qui fabrique l’emballage qui va permettre au médicament ou à l’alimentaire d’arriver jusqu’à chaque français, ils ont un rôle essentiel pour la nation"
Là je dis bravo !
C'est qu'Il faut assurer la continuité de l’approvisionnement pour d’évidentes raisons et éviter que la crise économique (autant qu’il est possible !) devienne « GIGATESQUE » avec trop d'arrêts d'exploitation !

Allo Youstone ? on a un problème ! … Ils ont un rôle essentiel pour la nation, un peu comme « l’ensemble du personnel soignant » à un degré différent, SAUF que … SAUF qu’ il y a quelques semaines, encore, la caissière, le chauffeur livreur, le préparateur en rayon de tous poils et l’ouvrier d’une usine d’emballage .. . » y z’avaient » pas trop l’impression d’être si essentiel que cela à la nation en fonction de la reconnaissance sociale et financière que leur attribuait la société et les sociétés …

C’est là que je me dépêche de sourire de peur d’avoir à en pleurer … ! D’ailleurs sans jouer les sociologues de bazar, ces professions pouvaient se retrouver parmi les rangs des gilets jaunes plus ou moins placides, tellement ils étaient, trop, heureux de leur sort !
Ainsi pour les caissières, par exemple, les grands distributeurs n’avaient qu’une seule idée en tête c’était de supprimer leur poste pour les remplacer par des automates … Et toutes n’étaient pas promises à l’avenir radieux de la fonction d'« assistante de caisse » …
Cà n’est pas la seule contradiction ou injonction contradictoire du moment …
Plus que jamais, on vit décidément une époque formidable ! …. Enfin si on survit c’est déjà çà !
Prenez soin de vous et des « zautres » aussi …!

Ade Airix, Le 20/03/2020 à 10:54

Alain, vous apportez de l'eau à mon moulin : les valeurs mobilières sont mobiles et les biens immobiliers ne le sont pas - wahou, quel scoop - c'est justement la raison pour laquelle l'Etat pourra vous piquer facilement votre épargne mais pas votre baraque (maison, appartement, studio, chambre de bonne, château, terrain... rayer les mentions inutiles...)

Bruno Haas, Le 20/03/2020 à 11:08

Pas vous les piquer .....et encore ,certains parlent de réquisition de logements vides,mais vous les taxer

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 11:33

Non non Alain, je parle bien de les piquer, les prendre.
Allez voir sur le Net. Un extrait des articles sur cette loi de 2015 :

"Avant de faire faillite, votre banque pourra ponctionner au-delà de vos 100.000€ de dépôt, afin de tenter de combler son déficit
Sans évoquer la faillite, en amont, une mesure autorise les banques à ponctionner les sommes excédant les 100.000€ garantis sur vos dépôts. Validée depuis l’été 2015, cette mesure européenne de préservation des banques est la réponse à la crise financière de 2008 afin que les Etats ne soient plus directement impactés. Les actionnaires et les clients dont le solde des comptes dépassent les 100.000€ seront mis à contribution dans le cas d’une faillite d’une banque en France à partir du 1er janvier 2016. Cette mesure est déjà en place dans d’autres pays européens et a déjà été appliqué en Italie."

Voila, tout ce qui dépasse 100 000 € est pris, pas taxé, confisqué !

Bruno Haas, Le 20/03/2020 à 11:48

Problème de riches?
Je vous rappelle les paroles de feu ma Mère aidons les riches à dépenser et non thesoriser,Sainte Femme.
Au dessus de 100k€....bon ça va il suffit d’avoir 99999€....sur combien de comptes?))))

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 12:32

Absolument Alain, c'est un problème de riche qui n'a pas envie de devenir pauvre !
Je l'assume bien volontiers, et je prends part à l'effort national en payant l'IR et l'IFI. Je ne donne pas les montants pour ne pas choquer les moins bien lotis (sic) mais ils sont consultables par n'importe qui à l'hôtel des impôts.
Du coup pas nécessaire d'avoir beaucoup de comptes à 100 k€, puisque la quasi totalité de mon capital est de la pierre ; pas mon Solex, mais je ne crois pas qu'il vaille plus de 100 000 €.
En revanche, deux Alpine dans son garage, et hop, vous voilà riche !

Bruno Haas, Le 20/03/2020 à 12:48

Ahhh la pierre me cause des soucis Bruno....plus que mes Alpines dont je ne connais pas la valeur ......qui est en train de fondre ....tout comme l’immobilier bientôt.
Sauf que l’Alpine ne me facture pas de frais de copro,pas de mises aux normes,pas d’impayés de loyer et. Etc,et elle n’a jamais si peu consommé depuis 1 mois)))))

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 12:56

… Ah je vois que la rubrique "family office" tient toujours ...

A propos, côté "œuvre d'arts" automobile (ce qui exclue la Prius et le Kangoo câblé, de fait) en dehors de linette 1, une S800 en cours de resto, quels sont les autres joujoux du pêcheur breton ? …
… Z' inquiétez pas çà restera entre nous …
Des spécialités anglaises ou italiennes, peut être ?
;0)

Ade Airix, Le 20/03/2020 à 15:33

Ben oui la Cooper S que M Champagne m’avait soufflé à l’oreille ....maintenant en boîte 5....quel karting,je suis un passionné,ne m’en voulez pas.
Je garde le Kangoo furtif( et électrique) de la Poste,il échappe au contrôle et j’ai une casquette de facteur au cas où ))))))
Et vive la bagnole !( a pistons)

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 15:42

Seulement 5 jours de confinement......j’ai l’impression de semaines

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 15:44

Alain … Parlez nous donc de la Cooper S … Le temps sera moins long (?)
Quelle génération Mk ?
Quels accastillages …
jantes 10, 12 ou 13 pouces Minilite only voire revolution … Strictement "stock" ou Stage 1,2 ou 3 … Les étriers 4 pistons, le radiateur d'huile, l'arbre à cames de folie, la pédale Hopkirk "spézial talon pointe" …
Y a matière !
;0)

Ade Airix, Le 20/03/2020 à 16:12

Alain … Parlez nous donc de la Cooper S … Le temps sera moins long (?)
Quelle génération Mk ?
Quels accastillages …
jantes 10, 12 ou 13 pouces Minilite only voire revolution … Strictement "stock" ou Stage 1,2 ou 3 … Les étriers 4 pistons, le radiateur d'huile, l'arbre à cames de folie, la pédale Hopkirk "spézial talon pointe" …
Y a matière !
;0)

Ade Airix, Le 20/03/2020 à 16:12

Retrouvez la sur les archives de la vente Aguttes proposée sur Autoactu.
MK1,portes alus,capot plastique,moteur dontown 1380,carbu Weber 45,servo freins dans l’habitacle,rouge toit blanc,galerie pour Minilite cloutés Dunlop,chronos Jaeger,tripmaster,échappement piste,deux réservoirs bien sur,pare brise avec résistance.....elle plait beaucoup à mes petits enfants.
Tabarnak seulement 5 jours de confinement.....un siècle

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 17:24

... Celle que j'ai vue avec un 1380 cm3, Weber 45, boite 5 est une mk 2 (5/02/70)
avé le pb chauffant … Attestation British Motor Heritage … Un très bel exemplaire présenté en décembre 2018 … Très proche semble-t-il de votre jouet …
Bon WE malgré tout !

Ade Airix, Le 20/03/2020 à 18:40

Effectivement c’est une ll mais j’ai remis les petits feux ar et les portes alu sont MKOne....un avion

Alain Boise, Le 20/03/2020 à 18:51

… C'est que 110 ch (?) pour quoi … 650 kg çà fait déjà un rapport poids puissance sympa … !

Ade Airix, Le 20/03/2020 à 18:56

Les 110 ch ? Din ou Sae?

Alain Boise, Le 21/03/2020 à 00:05

… DIN ! … Une fois préparée un 1380 cm3 me semblait en mesure de délivrer 110 ch DIN … voire même un peu plusse … Il est vrai que le descriptif d'Aguttes taisait pudiquement la précision …
En tous cas, une très bonne base pour faire une team Works Replica et jouer les Makinen, Hopkirk ou Aaltonen de Bretagne selon préférence …
;0)

Ade Airix, Le 21/03/2020 à 08:54

Bienrefermons les pages perso
Pour revenir au sujet ,j’avoue me faire des soucis pour la reprise!
Plus de circulation= plus d’accidents et de carrosserie ,des ateliers vides puisque pas d’entretien à cause du roulage nul.
Des gros retards de livraison pièces et autos car les usines sont fermées,bref ça sent pas bon et l’impôt pandémie est proche.
Nous ne sommes qu’un et indivisible,encore 500 morts hier....et nous ne sommes pas au pic du 28/29 .
Confinez vous,mangez vos réserves,ouvrez vos fenêtres et sortez vos literies.
Merci encore et bravo Autoactu

Alain Boise, Le 21/03/2020 à 10:37

… Je comprends que vous refermiez la page perso que vous aviez quand même un peu ouverte …

Vos inquiétudes sur l'économie de votre structure sont bien sûr légitimes et nous pouvons les partager … Bruno soulevait hier les possibles risques de mise en œuvre de la FGDR …il n’a pas parlé de la FGAP mais le « cœur y était » … C’est dire … !

J’ai pointé plus haut l’énorme contradiction à s’apercevoir que les « petites mains » sont essentielles pour la continuité de l’approvisionnement de la nation et le peu de reconnaissance dont « celles-ci » bénéficient socialement … Que dire des comportements de défiance vis-à-vis des transporteurs routiers au long cours … Sans stigmatiser personne l’ extrait d’un témoignage de l’un deux …

« J'ai livré en Bretagne on m'a proposé de me laver dans une baignoire parce que j'arrivais du Grand-Est, c'était de l'humour mais c'était de l'humour noir, je suis dégoûté", raconte Francis la gorge nouée. »
La suite est ici
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/coronavirus-et-confinement-on-nous-considere-comme-du-betail-temoigne-un-routier-7800279573

… Cette pandémie exacerbe les réflexes grégaires de la nature humaine … Pour avoir largement circulé dans la France profonde ces dernières années, je sais combien la relation à « l’autre venu d’ailleurs » est « compliquée » … La xénophobie n’est jamais bien loin … Alors quand surgit une crise sanitaire semblable à celle que nous vivons actuellement, les vieux réflexes ne demandent qu’à resurgir …

L’esprit civique n’est pas ce qui singularise le mieux notre peuple …. Et vous-même cher Alain, vous invitez les lecteurs du site à « manger leurs réserves » … Terrible aveu en somme ( ?).

Prenez soin de vous … et des « zautres » et oui MERCI à "Autoactu" de permettre la continuité de ces échanges durant cette funeste période, au delà de la mission d'information !
;0)

Ade Airix, Le 21/03/2020 à 12:57

Il faut comprendre les Îliens qui refusent de voir débarquer des Parisiens toussotants.
Les maladies voyagent très vite aujourd’hui,il n’y a pas si longtemps il fallait laver ses pneus avant de rentrer en Californie....même par la High Sierra et où le Ranger ouvrait le coffre pour chercher des légumes d’un autre état ,tout cela parait désuet en ce moment.
Nos paysans Bretons produisent tout et leurs cousins mettent de très bons melon s Antillais dans les soutes des avions assurant la liaison.....au grand dam d’El Pico.
Merci de laisser la lumière allumée

Alain Boise, Le 21/03/2020 à 14:58

Tout et même des sources au lisier de cochon et sauf de l'électricité nucléaire..
Bizarre nan ?
;0)

Lucos De Beuliou El Tipi, Le 23/03/2020 à 12:29

Votre commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire

Mot de passe oublié

Autres actualités

Edition du 20/03/2020

L’assisteur IMA passe son call-center au télétravail

A l'exception des équipes en charge des appels d'urgence générés par l'e-call, les salariés des call-centers d'Inter Mutuelles Assistance travaillent depuis mardi de chez eux. L'activité d'assistance automobile est mécaniquement en forte baisse tout comme le nombre de partenaires, loueurs et garages, ouverts.

Services

Quels sont les premiers impacts du coronavirus pour l'industrie automobile ?

12 ans après la dernière crise du marché automobile, le coronavirus entraine un confinement des populations. Pour l'industrie, la première conséquence est la mise en arrêt des chaines d'assemblage. Après la Chine, les constructeurs ferment temporairement leurs sites de production en Europe et Amérique du Nord. La question est de savoir qu'elle pourrait être la suite en termes de redémarrages et de conséquences pour l'industrie à moyen et long terme.

Analyse

Catégorie Marchés

Le marché du VUL en Europe a ralenti sa chute en février

Avec 149.644 immatriculations de VUL neufs, le marché européen a réduit sa chute (-3,4%) en février. A l’inverse, les volumes du VU neuf et du VI neuf continuent de sombrer de respectivement -17,6% et -19,1%, tandis que la catégorie des bus et cars reste sur une tendance positive de +2,4%.

26/03/2020

Bonus VE : La date butoir du 31 mars reportée pour les véhicules commandés en 2019

Les véhicules électriques commandés en 2019 et non encore livrés bénéficierons du bonus de 6.000 euros jusqu’au 15 juin selon une instruction envoyée au PDG de l’ASP (Agence de services et de paiement) par la DGEC (direction générale de l’énergie et du climat). Malgré les circonstances les immatriculations de véhicules électriques sont en hausse en mars.

25/03/2020

Covid-19 : ce qui a changé dans la règlementation en France ce week-end

Allègement de la réquisition des masques, levée des interdictions de circulations pour les véhicules de transport de marchandises de plus de 7,5 tonnes, augmentation du temps de travail des chauffeurs routiers jusqu’à 60 heures/semaine, interdiction des liaisons aériennes vers et La Réunion, Mayotte, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

23/03/2020