Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Offres commerciales

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Analyse - 20/03/2017

Affaire Renault : La DGCCRF a-t-elle une logique propre ?

La chronique de Bernard Jullien, Maître de Conférence à l'Université de Bordeaux et conseiller scientifique de la Chaire de Management des Réseaux du Groupe Essa.

 

Face aux accusations de la DGCCRF de comportements frauduleux de la part de Renault sur ses moteurs Diesel, il est bien difficile de se faire une religion sur le fond comme sur le plan purement juridique.
La rigueur et la prudence des articles qu'Emilie Binois a proposées dans Autoactu depuis le début de cette affaire contrastent avec ce que l’on peut lire par ailleurs. Elles n’ont pas empêché une débauche de commentaires où l’on voit logiquement se croiser des considérations de tous ordres : haine ou amour de Renault, de son patron ou de sa stratégie "low cost" ; haine ou (plus rarement) amour de l’écologie et de son incarnation poitevine ; défense forcenée du consommateur contre les grandes entreprises qui les roulent dans la farine ou amour de l’industrie, des usines et du travail constant des ingénieries pour faire progresser les technologies … D’évidence, tout cela est en cause dans Autoactu comme dans l’ensemble des articles, commentaires et réactions qu’on peut lire dans la presse depuis une semaine.

Parmi les commentaires exprimés sur le blog d’Autoactu, celui signé de Joran Namet jeudi a retenu notre attention en ce qu’il nous propose, une piste d’analyse originale et potentiellement très éclairante. Il écrit :
"La DGCCRF n'a-t-elle pas pour objectif de défendre les consommateurs....et ce en faisant respecter les normes d'homologation en favorisant la concurrence entre les constructeurs pour diminuer les prix des produits finis ? Pourquoi ces défauts n'ont-ils pas été détectés lors de l'homologation initiale ? Un suivi régulier pour contrôler la conformité au modèle initial homologué est-il effectué ? Si non, la DGCCRF n'a pas la mission de refaire cette seconde homologation. Ce sont donc les procédures qui doivent être adaptées, aucun organisme en-dehors de ceux qui en ont la responsabilité n'a le rôle de détruire ou remettre en cause les procédures imposées aux constructeurs et de les suspecter de tricher. Cela ressemble plus à une guerre entre organismes juges pour défendre leurs propres attributions qu’à la recherche de l'intérêt commun."

Cet angle d’analyse nous semble particulièrement pertinent et, en tout cas, beaucoup plus proche de la réalité que les rumeurs d’un pseudo-complot de Bercy contre Carlos Ghosn.
La DGCCRF se targue traditionnellement d’être indépendante et de tout faire pour préserver jalousement sa capacité à s’abstraire des intérêts industriels qui peuvent être portés par d’autres directions au sein du ministère de l'Economie et des finances auquel elle appartient.
De la même manière, depuis le début des travaux déclenchés par l’affaire Volkswagen, les responsables de la DGCCRF ont insisté sur le fait que ce que pouvait dire la ministre de l’Environnement ne les engageait pas.
De fait, la position de la dite Ministre était assez loin de celle de certains de ses conseillers et énervait passablement certains membres de "sa" commission : elle consistait à considérer que le flou et la relative légèreté avec laquelle les questions d’émission étaient jusqu’alors traitées devaient cesser et qu’il était au fond plus constructif de vérifier que tel était le cas pour Renault comme pour les autres désormais que d’aller chercher – probablement en vain – à établir des pratiques délictueuses.

De fait, la position tenue était politique et pouvait même ressembler au produit d’arbitrages interministériels. Elle consistait à prendre acte des "torts partagés" pour le passé : les autorités n'avaient pas su établir des procédures claires et les constructeurs s'étaient engouffrés dans les brèches. Elle renonçait à chercher, dans ce passé trouble, à démontrer des pratiques délictuelles. Elle choisissait de se focaliser sur le présent et l'avenir et de vérifier que tout le monde avait compris que les choses devaient être désormais différentes
Pour la DGCCRF, avaliser cette position revenait à accepter de sortir du dispositif pour laisser travailler les autres services qui auraient à négocier à Bruxelles les derniers détails des nouveaux cycles d’homologation et à aider les industriels à y faire face.
Pour elle, cela ressemblait beaucoup au sort qui avait pu être réservé par le politique en 2012 aux travaux de leurs amis de l’Autorité de la Concurrence dont la dénonciation du monopole des constructeurs sur la pièce de carrosserie et leur énième tentative d’y mettre un terme s’étaient soldées au Parlement puis avec les Ministères par un courtois rappel à la modération des prix auprès des constructeurs.


Le sentiment que l’automobile est une citadelle imprenable pour les autorités de la Concurrence française a bien pu se nourrir de cet épisode.
Le cocktail constitué par le renforcement des pouvoirs de la DGCCRF qu’a permis la Loi Hamon et par l’affaiblissement politique des constructeurs associé à l’affaire Volkswagen a pu motiver dans les services concernés la détermination à mettre un terme à ces humiliations répétées et à prendre la citadelle.


Comme tout le monde et – semble-t-il – comme Renault, nous ne pouvons qu’attendre de savoir ce qu’il y a exactement dans le dossier mais ce qui nous est rapporté pour l’instant ne nous permet guère de saisir autrement que sur ces bases pourquoi la DGCCRF est passée de la prudence dont elle semblait faire preuve dans les premiers mois de l’enquête à ces accusations.
Certes un ancien salarié indique que, selon lui, "plusieurs véhicules étaient équipés de dispositifs de détection de cycle" et si, au delà de la période où ce salarié a quitté le groupe (en 1997), les juges établissent que de tels dispositifs ont été sciemment conçus et utilisés, le "responsable mais pas coupable" chancellera.
Pour l’instant, on en reste au constat que l’on optimise les véhicules pour l’homologation et qu’il en résulte un écart très important entre les émissions mesurées à l’homologation et celles "en conditions réelles".


Dès lors qu’il n’était pas indispensable pour gérer cette optimisation de "détecter le test" et de n’activer les dispositifs de dépollution qu’alors puisque la préservation de l’intégrité du moteur ouvrait d’autres fenêtres légales de désactivation de ceux ci, le soupçon de "fraude" déclenché par l’écart constaté peut difficilement se transformer en poursuites judiciaires et la DGCCRF se retrouve à devoir accepter que Renault comme bien d’autres est "responsable" de l’écart mais pas coupable de tromperie.
De fait, comme l’indiquait un responsable de Renault devant la Commission Parlementaire, l’information du consommateur, dont la DGCCRF a la charge, est elle-même contrainte et ne peut se référer qu’aux mesures faites à l’homologation : il serait illégal d’afficher sur l’étiquette standardisée indiquant les consommations et émissions de CO2 (et pas de NOx) que l’on trouve devant un véhicule neuf en showroom une autre mesure que celle – effectivement très critiquable – qui a été produite une fois pour toute à l’homologation. 

On est effectivement dans la schizophrénie mais elle est éminemment politique et ce que le politique a noué seul le politique peut le dénouer : ne leur en déplaise, il n’est pas du ressort des gardiens de la concurrence de faire peser sur les industriels une obligation de respect de la loi et de "l’esprit de la loi" là où de facto on avait jusqu’ici toléré sciemment que l’un puisse aller sans l’autre.
Ainsi, interrogé par Les Echos en septembre Dominique Riquet, le vice-président de la commission des Transports au Parlement européen résumait assez bien la situation : "On est dans une zone de flou qui convient à tout le monde. Il y a un ‘gentleman's agreement’ entre les Etats, la Commission européenne et les constructeurs".

Puisque le consensus est désormais qu’il faut rompre ce ‘gentleman’s agreement’, la DGCCRF aura pour l’avenir un rôle majeur de gardien de ce nouveau temple : le respect pointilleux des normes définies dans le cadre du nouveau cycle de test ne souffrira plus d'ambiguïté et la DGCCRF sera légitime à faire respecter les règles. A l'inverse, dans le contexte actuel d'un réexamen a posteriori de règles ambiguës la DGCCRF doit faire face à l'évidence : elle n'a pas la légitimité nécessaire pour s'attaquer à la citadelle.
Bernard Jullien

Partagez cet article :

Réactions

Oui M Julien Tout est politique ,le corps des Mines en France est tout puissant,tout les dossiers passent sur le bureau de M Sapin et la haine de M Goshn transpire a plein,le gouvernement ne digère pas la fronde de celui ci avec le bras de fer des votes doubles qui a coûté un bras a la Nation.
Regardez l'exemple de l'ASN(autorité de sûreté nucleaire)et son dirigeant politisé ,moralisateur et accusateur pour des papiers mal remplis,réussiant meme a faire arrêter par Marie Segolene 10 tranches nucs en plein pic de froid et pollution au risque de paralyser le pays pour flatter l'égo des Mines.
On accuse Captur de dépasser 3 fois les normes a certaines températures,que dire de la norme NEDC ou l'on voit Zoé et Leaf nous faire croire qu'elle peuvent rouler 400bornes,lol,mais c'est un VE donc intouchable politiquement,et oui la politique avant la technique......
En lisant les commentaires concernant les qualités de ce petit moteur Français,champion du monde de la consommation donc ecolo je comprends le malaise des ingénieurs,techniciens et ouvriers travaillant dans cette usine et je leur apporte mon soutien de petit citoyen.
Renault a fait des progrès considérables depuis l'arrivée de M Carlos Goshn,regardez la fiabilité Laguna 2001/2005 avec la production actuelle,incroyable.
Je ne sais pas quel sera le prochain quinquennat mais celui qui se termine a été particulièrement anti bagnoles et maintenant anti France.
Deux messages personnels,pour Jo ,oui Toto fait du bon matos solide mais les Viets ont toujours consommé plus que nos Mazouts Nationaux,pour ceux qui veulent attaquer la Régie en justice je leur conseille de regarder ce qui c'est passé à New York avec certains avocats Français avides d'honoraires.
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

On a connu Mr Julien plus percutant sur l'argumentaire. Vous savez que ça fait qu'on longtemps qu'on explique aux acheteurs qu'ils achètent des véhicules propres qu'ils acceptent de payer plus chers pensant agir pour la planète!. Alors on va polimiquer sur les attributions de la DGCCRF et couper les cheveux en 4 pour enfin conclure que Renault avait le droit pour lui et arranger tout cela pour rentrer dans les clous. C'est la meme defense pitoyable que Fillon ! Comme pour le moteur électrique où l'on bidonne le nombre de km réels Mensonge par omission, toutouille et tambouille, consommateur pigeon qui n'y comprend rien s'il n'a pas bac+5, Renault saura déjà avec ses avocats préserver ses intérêts alors pas besoin de Mr Jullien dans le rôle du pigiste de luxe. Le rôle d'un éditorialiste est de comprendre ce qui s'est passé quitte à alller a contre courant. mais en se placant du côté des gens trompés et abusés qu'ils soient acheteurs ou simples citoyens. Pour moi, les attaques sur la DGCCRF, c'est un écran de fumée ou de l'enfumage comme vous préférez !
I noX idable, Le lundi 20 mars 2017

Mais Iron Man il est pas mal l'article du Maître ,la lutte des pouvoirs ça existe depuis les Empereurs Romains et on n'en manque pas en ce moment d'Empereurs,l'autorité ca manque quant à l'intérêt de la Nation n'en parlons pas.
Yavait des belles Nanas a la marche de la sixième République? et comment va notre fonctionnaire de la révolution,plutot mal sapé il a pas de potes avocats lui?
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

Je viens de lire sur un bandeau de C News qu'OPEL était blanchi par la DGCCRF !!
Olivier CLAIRE, Le lundi 20 mars 2017

Je viens de lire sur un bandeau de C News qu'OPEL était blanchi par la DGCCRF !!
Olivier CLAIRE, Le lundi 20 mars 2017

Opel aussi etait attaqué par le grand corps des Mines(malades?)?????
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

Effectivement Olivier M Sapin suite au rachat d'opel par PSA blanchit et clos son enquete,quant on vous le dit que c'est politique on veut la peau de M Goshn avant fermeture pour liquidation du PS
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

De l'excellent article de Mr Julien, je relève la conclusion, particulièrement pertinente: "La question de la légitimité de la DGCCRF nécessaire pour s'attaquer à la citadelle".


Je pense que l'un des principaux problèmes de notre culture bien française est celui de la définition de la responsabilité des acteurs et un peu du manque d'honnêteté à vouloir la considérer différente.

Voici les attributions dans ce domaine des trois acteurs :
--- Constructeurs,
--- Homologateurs
--- DGCCRF:



--- Constructeurs --- : Se placer sur un marché concurrentiel en proposant des produits respectant les normes de qualité, sécurité pollution imposées par les homologateurs.

--- Homologateurs --- : ( en ce qui concerne la pollution NOx ):Définir des normes raisonnablement atteignables, les procédures de mesure réalisables et les plus représentatives possible d'une utilisation réelle. Les Homolagateurs sont constitués de : **Représentants des constructeurs ( pour éviter de leur imposer des règles irréalistes et aussi pour leur expertise ),
**Représentants des Pouvoir publics
**Représentants des consommateurs

--- DGCCRF --- : Elle a deux rôles bien clairs:
** Contrôler que la concurrence entre acteurs est bien respectée.
** Vérifier que aucun acteur ne triche ( issu de son rôle initial de répression des fraudes ).




Dans cette analyse des responsabilités respectives, on s'aperçoit que les faits récents ont vu une dérive dangereuse des attributions de chacun des acteurs.


Pour les aspects de respect des rejets polluants, la DGCCRF n'a pas ( en dehors de fraude évidemment ) à critiquer les constructeurs. Elle doit contrôler le bon fonctionnement des procédures d'homologation, maintenir l'égalité entre les constructeurs, vérifier l'absence de fraude et sanctionner en cas de présence de fraude. Les procédures d'homologation ne sont certes pas parfaites mais doivent tendre vers l'intérêt commun, entre constructeurs et consommateurs. Leur évolution ne peut se faire qu'en acceptant des compromis, pas en remettant en cause le partage des responsabilités des trois acteurs ci-dessus.
Joran Namet, Le lundi 20 mars 2017

Qu'elle pétaudière M Namet etes vous issu de ce grand corps?
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

@ Joran NAMET
Ainsi donc, selon vous, la DGCCRF serait fondée à contrôler la DRIRE et/l'UTAC ?
...Une nouvelle version de "je contrôle les contrôleurs" et qui pose des problèmes de compétences à différents niveaux ... En tant que citoyen je préfère LARGEMENT que "l'Etat" réserve les énergies de la DGCCRF pour contrôler avec leurs "confrères" de l'inspection du travail pour chasser le travail illégal et/ou clandestin, y compris, lors de l'exécution de marchés publics ;;; au lieu de le même Etat se complaise fort hypocritement derrière les déclarations sur l'honneur des titulaires ou de leurs sous traitants (en cascade) ...Ce sera des ressources (humaines) mieux employées dans l'intérêt de la population .... Chacun son métier ... Et c'est pas du "populisme" comme l'indiquai je ne sais plus olibrius ... Regardes trop "C dans l'air" et sa suite impayable, l'ami ...
Quant à la thèse des consommateurs floués à l'insu de leur plein gré... C'est très "drôle" ...ne lisent ils (les consommateurs) pas Auto Plus (entre autres) même si c'est avec un peu moins d'avidité que notre Jo Duchêne ... Pôvre de nous !
ADEAIRIX, Le lundi 20 mars 2017

... au fait pas éditorialiste ...chroniqueur c'est déjà pas mal ?
ADEAIRIX, Le lundi 20 mars 2017

Laisser l'Etat aux politiques qui n'ont rien à foutre de la Nation,ya meme une radio télévision d'état en France comme à Cuba chere a RAF
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

D'éminents juristes... déminant le terrain pour Renault, on sait faire dans les commentaires ! On se croirait dans le cabinet juridique de C Ghosn. !
Pôvre DGCCRF coupable tous les maux qui ne doit surtout pas savoir si on a sciemment trompé le client,très cher client, si cher dans la langue de bois des constructeurs.
Souvenons-nous des campagnes de pub sur le véhicule propre quand Renault se cachait derrière l'arbre de l'électrique pour mieux cacher la foret des moteurs thermiques pas si propres que cela !
C'est clair que si l'on recycle correctement tous les NoX, on augmente de fait la consommation et on fait plus de CO2. Adieu bonus même neutre et au revoir veaux vaches etc...
Si les tests européens sont comme du gruyère, c'est l'intense lobbying des constructeurs qui en est la résultante comme une brèche ouverte où mieux s'y engouffrer.
En France on aime discuter sur le rapport la DGCCRF, lui tailler des costards et ergoter sur ses prérogatives. On crie avant d'avoir mal sachant qu'un procès comme pour les espions de Renault va arriver dans au moins 10 ans !
Vous noterez qu'aux EU, on s'écrase, on sort la Master Gold CB et on paie sans sourciller ! Et surtout on fait profil bas quand on se fait attraper la main dans le pot de confiture !
I noX idable, Le lundi 20 mars 2017

La conclusion du chroniqueur concernant le champ d'intervention de la DGCCRF : "elle n'a pas la légitimité nécessaire pour s'attaquer à la citadelle." me semble assez avisée...

Par ailleurs, il me semble aussi que Bruno HAAS a largement développé ce qu'il en était de la pertinence des normes présentes et futures...
Y a certes de "l'ambiguïté" dans le positionnement de toutes les parties concernées (législateur/constructeur/organismes en charge de l'homologation) mais le fond c'est quand même que le thermomètre est "mal étalonné".
La réalité des choses, c'est ce que fait ressortir Alain BOISE, les véhicules sont deux fois moins polluants qu'il y a ...
ADEAIRIX, Le lundi 20 mars 2017

Oui au malus non au bonus,machine Kafkeenne servant à payer des fonctionnaires,aidons les riches à dépenser leurs sous et surtout gardons les ,j'Aime Renault et j'aime mes riches et payez moi ùn costard,j'aimerai bien
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

Je rappelle que les surcoût dépollution d'un véhicule est de 1000€ supporté par l'acheteur pour une "performance" plus que discutable. A ce prix, ca fait pas mal de costards !
Plumez le pigeon et il vous en remerciera à condition de ne pas arracher trop vite les plumes ! On peut même tendre l'autre joue ! Drôle de légitimité et au lieu de s'attaquer à la citadelle, d'autres en bétonnent les fondations !
I noX idable, Le lundi 20 mars 2017

Holà camarade ,plus les taxes augmentent sur les clopes et plus elles restent au meme prix ,curieux non?pour la dépollution c'est pareil,l'Euro 6 na pas apporté 1000€ de plus par cause,pipo
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

L'article du Professeur Julien est excellent clair et pertinent. Point final.
Il faudra se pencher et finir par analyser (nous auront ultérieurement les statistiques de ventes en France et a l'étranger de nos deux constructeurs nationaux) et tirer les conséquences de toute cette affaire du dieselgate.
Ce dieselgate n'est pas uniquement français mais également Allemand et américain, et tout le monde est au courant du rôle que chacun a joué dans cette affaire!
Taper a bras raccourcis sur tous les organismes, politiques, commissions et autres fonctionnaires de l’État çà devient lassant de l'entendre.
Les conséquences comme disent certains du "diesel bashing" sont là déjà et même Carlos Goshn en parle ouvertement, à savoir, moins d'offre en moteurs diesel dans ses gammes,car il tire les conséquences, de la baisse de la demande du public français envers les petits diesels. N'en parlons pas de celle dans les autres pays européens. Il suffit d'entendre les dirigeants du groupe VW.
La situation et la demande va encore se rétrécir dans l'avenir.
Tous les constructeurs concurents de Toyota continuent de faire semblant d'ignorer qu'un énorme "retard" sur la filière hybride existe.
Nous n'allons pas faire l'économie du passage par le véhicule hybride dans cette transition technologique, mais faisons grosse manœuvre de diversion et parlons de voitures du futur "autonomo-communiquantes", et d'ailleurs celles-ci ne peuvent pas êtres distribuées et commercialisées sur un produit automobile "bas de gamme", par exemple avec des boites de vitesses manuels!
Tous les imbéciles de la terre qui ce disent spécialistes de l'automobile "zappent" cette question...il suffit d'un claquement des doigts et tout deviendra autonome !
Le Salon de Genève ne nous montre qu'un océan de soit disant "nouveautés" rempli de gammes diesels ou essences et rien d'autre.
Les "nouveautés" VE sont un vaste "face lifting" à peine amélioré de véhicules TOUJOURS à faible autonomie et TRÈS chers.
Sauf le consommateur automobiliste à "BAC+5" comprends sont interêt et achète un véhicule hybride qui a été conçu pour consommer un minimum en ville avec silence et confort, et est le seul PRODUIT DURABLE et sans pannes sur le marché, n'en déplaise à des vrais aveugles (et autres par interêt) soit disant spécialistes.
Il est évident que la stratégie des concurents de Toyota (sauf les coréens) est de faire "comprendre" avec des arguments industriellement fallacieux qu' eux ils savent faire des hybrides, mais il n' aura que pour les RICHES !
Peugeot, par exemple, continuera de vendre ses petites caisses au rapport qualité-prix infect, diesel et essence et pour les riches il y aura une 300CV hybride et il va falloir payer plus de 58.000 euros! Les allemands feront pareil.
Cela s'appelle une mise en coupe réglée du consommateur, car commercialiser un véhicule type Toyota Yaris hybride, sape et fausse les calculs de rentabilité!
Faire de la mauvaise qualité en usant de vielles technologies (boites manuelles et freins a tambour etc,etc.) avec une marge de plus de 8%, c'est le rêve ultime de la plupart des constructeurs européens.
Nous voilà de retour à notre débat qui explicite notre Professeur clairement: à savoir, que pour un politique à la recherche de clientèle, et qui ne veut pas être dans une situation "politiquement incorrecte" d'accepter une espèce de "collusion" avec les constructeurs automobiles "pollueurs" il est mis dans une position impossible. D'autre part pour nos constructeurs il suffit de engouffrer dans les brèches et faire marcher les services juridiques internes.
Il n'y a pas débat dans les pays du nord développé, car toute forme de "pollution" quel quelle soit est un crime et est punissable, et là bas il n'y a pas de resquilleurs type Fillon, question d’éducation, de morale et de démocratie!
N'importe quel aigrefin dans n'importe quelle activité, à du mal a sévir ou a s'enrichir! Polluer et tromper le consommateur coute cher en parts de marché.
Les explications de notre Professeur sont parfaitement les bienvenus.
Des prises de positions enflammés de certains ici sur ce site, comme qu'ils seraient directement impliqués et les acteurs (coupables ou non) directs de ce dieselgate, doivent surprendre beaucoup!
C'est une façon toute française de faire de la politique...mais que souvent ne clarifie pas le débat.
Jo Duchene, Le lundi 20 mars 2017

Tandis que votre post, cher Jo, "clarifie le débat" !
Bruno HAAS, Le lundi 20 mars 2017

Non JO z'avez beau en mettre une page, une hybride consomme plus qu'une Mazout moderne qui est plus facilement recyclable,le Diesel ne consomme pas le peu de Lithium que la terre possède.
Pourquoi refusez vous les tests de Pollution aux p.....s de particules aux essences et hybrides,à qui profite ce vaste génocide du Rudolf Diesel,pourquoi donner de l'argent aux VE et pas aux GPL et GNV et tutti quanti.
Parceque c'est POLITIQUE,avec ça on peut se faire élire et faire croire que l'on peut alimenter la France avec des moulins à vents ou des panneaux solaires nocturnes,c'est de l'attrape gogos.
L'air est plus pur que dans ma jeunesse,ceci grace aux progres de nos ingénieurs et pi c'est tout
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

Sur le fond : monsieur Jullien laisse entendre que Renault n'a pas utilisé de dispositif détectant le fait que la voiture est en situation de test. Très bien, mais c'est le contraire qu'affirme la DGCCRF. Et, comme l'écrit monsieur Jullien, "Certes un ancien salarié indique que, selon lui, "plusieurs véhicules étaient équipés de dispositifs de détection de cycle" ; ça interpelle quand même ce genre de témoignage, non ?
Monsieur Jullien étaye sa position en écrivant que, de toutes façons il n'était pas nécessaire à Renault d'installer un tel dispositif puisque le règlement autorise la déconnexion du système antipollution dans les conditions qui mettraient en péril la sécurité du moteur. Parfait ; il s'agit de la fameuse brèche dans laquelle se seraient engouffrés les constructeurs ; pas tous, visiblement, cf. Opel.
L'enquête montrera :
1) si Renault a réellement installé un logiciel détectant la phase de test = tricherie manifeste
2) si le système de dépollution est désactivé uniquement pour protéger le moteur = pas de tricherie
3) si la déconnexion est effective pour un intervalle de température très réduit = exploitation inepte du règlement montrant que les ingénieurs Renault ont installé un système de dépollution qui ne remplit pas son rôle, par soucis d'économie très mal placée, voire honteuse.
J'attends avec impatience la fin de l'enquête.
Bruno HAAS, Le lundi 20 mars 2017

Je vous rappelle qu'en France, le doute profite a l'accusé,en plus une balance d'un ancien salarié(licencié?)
Pourquoi Captur et pas Mercedes,Clio,Kangoo,Infiniti,puisque Marie Segolene avait choisi trente voitures différentes?
Qui veut la peau de Carlos?je vous rappelle l'affaire du Buffalo grill ou ùn employé licencié avait déclaré avoir trouver une étiquette d vache folle ,le patron en taule direct,2 ans plus tard il a vendu sa boite a ùn fonds de pension,il s'est cassé en Suisse ,ah j'oubliais c'était une fausse étiquette que ce pourri avait collé ,le patron blanchi a promis que l'on ne le reprendrais plus .
Maintenant notre Carlos a toujours les casseroles de l'espionnage Chinois des trois cadres.....
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

Très bien cher Bruno, vos remarques envers monsieur Julien sont pertinentes et attendons le résultat de l'enquête...mais quelque soit ce résultat, et les éventuels sanctions ou non de Renault, ceci ne mettra pas en péril financier a société Renault' sauf en perte d'image de marque...ce qui est déjà fait!
J'insiste que son PDG en est conscient et l'entêtement d'Alain Boise à défendre le petit diesel plein de prothèses de dépollution pas fiables et en désamour total des automobilistes, est déjà condamné !
Pas de panique Alain, les agonies sont lentes en ce domaine !
Un pauvre peut acheter un très "bon" diesel économique en carburant avant des pannes couteuses, pour pas cher en ce moment....et je leur conseil de pas rouler en ville c'est tout, seulement à la campagne!
C'est de bonne guerre, et de ce point de vu là ce sont des consommateurs avisés...mais il y a de très bonnes Prius aussi pas chères en occasion.
Alain si vous croisez un gars au volant d'une vieille Prius demandez a ce gars pourquoi il n'a pas acheté un diesel.
Non, finalement, ne le faites pas, vous allez vous faire du mal.
Jo Duchene, Le lundi 20 mars 2017

Mais Jo je me tue à vous dire que je vends des caisses et que ma Prius est de 2001 avec une batterie a 70%,je l'aime a cause du silence, de son Atkinson,de sa qualité de fabrication (made in Japan ey pas Valenciennes)mais pas des consos,plus gourmandes qu'une Mercos Mazout que vous detestez( votre copine est partie avec le chef des ventes de l'étoile ?)
Jo ya pas que des Parisiens en France tout comme Londres n'est pas l'Angleterre,on l'a vu aux elections.
Jo on vous aime quand même,peut être même que j'arriverai a vous en vendre une de Mercos......
alain boise, Le lundi 20 mars 2017

Cher Alain, vous vous doutez bien que les accusations de la DGCCRF ne reposent pas uniquement sur les déclarations d'un ancien salarié de Renault.
Je ne pense pas que les enquêteurs de cette organisation soient tous des anti-Renault et vous avez raison de souligner que le doute profite à l'accusé.
Attendons...
Bruno HAAS, Le lundi 20 mars 2017

Sacré Jo…. De post en post, toujours les mêmes tics, hein… çà pèse quand même un peu à force !
… Cà commence par un bon ptit commentaire assez inconditionnel du type : « L'article du Professeur Julien est excellent clair et pertinent ». Point final. Ca mange pas de pain et çà évite les arguments adaptés au sujet de la chronique et çà fait toujours plaisir…
Ensuite « on passe » le recyclage des vieux posts …
- Les modèles « face-liftés » à Genève (en oubliant quelques « premières mondiales…)
- Les allemands et les constructeurs qui vendent leurs vieilles technologies et pas fiables, forts chères … Ah les boulets qui n’ont rien compris
- Les petits Diesel … Mais cher Jo, on l’à déjà écrit ….Les constructeurs n’ont pas attendues vos litanies pour commencer à les retirer de leur catalogue…
- Toyota et son avance sur la traction thermique hybride … Certes, « on » peut pas trop dire le contraire, hélas… Encore que sur le bilan énergétique global, (comme le souligne Alain) le diesel demeure une solution plus intéressante n’en déplaise aux escrolos …
- La boîte méca (pour les « demeurés ») vs la boîte auto (pour les « mous du genoux ») ; au fait côté boîte auto, l’avance de Toyota est un rien moins flagrante, hein… !
- Assez peu de garantie courtée au menu, aujourd’hui… Pas dommage
- J’en passe et pas des meilleures …
En revanche, ce cher Jo, a-t-il traité de prêt ou de loin ce qui était au cœur de l’article … Que non
… Les resquilles à Fillon qu’est-ce que çà vient faire …et en plus le vrai sujet c’est de sortir de la merde dans laquelle ce pays a été mis par les princes de l’esquive de tous poils …

"Play it again, Sam" ... Bon film mais mauvaise pioche !
ADEAIRIX, Le lundi 20 mars 2017

Je prends note "Don't play it again Sam !"
Jo Duchene, Le lundi 20 mars 2017

Le monde est petit...moi aussi j'ai eu une Prius II fabriqué au japon et avec 100 mille bornes au compteur il n'y avait pas encore un seul bruit de mobilier en roulant sur les pavés. Ma femme avec sa Twingo et au bout de 6 mois avait des soucis de boite quickshift et une glace tombée en bas de la portière passager sans compter la clim qui faisait un bruit de camion. Remarquez que c'était vicieux de vouloir avoir tout çà sur une Twingo. Remarquez qu'avec un contrat d'entretien Renault a été vachement réglo, contrairement aux aigrefins de Roquencourt malgré un contrat d'entretien intégral.
Qu'il dit l'amère Adeairix en petite forme émotionnelle "et en plus le vrai sujet c’est de sortir de la merde dans laquelle ce pays a été mis par les princes de l’esquive de tous poils …"
Pourtant le bilan de nos deux cadors de constructeurs automobiles nationaux n'est pas si mauvais que çà!
Jo Duchene, Le lundi 20 mars 2017

je vais recopié ici l’analyse que j’ai déjà donné sur d’autres sites webs, vidéos youtube …

J’ai l’impression que le problème est plus complexe qu’il n’y parait : avez-vous remarqué les incohérences dans le « dossier à charge » de la répression des fraudes :
– Renault tricherait sur la norme NEDC DEPUIS PLUS DE 25 ans … or, le cycle NEDC (New European Driving Cycle) ne date pas d’aussi loin, ça a été fait en 1997 (20 ans, donc), donc comment Renault pouvait tricher sur une norme avant qu’elle ne soit faite? :
https://en.wikipedia.org/wiki/New_European_Driving_Cycle

– Carlos Ghosn tricherait depuis plus de 20 ans » … or il ne dirige Renault que depuis 2005 (12 ans donc) !

Bref, beaucoup d’envolée lyrique dans ce dossier. Surtout que Renault n’utilise pas de logiciel trafiqueur comme VW, c’est juste qu’il utilise une technologie (le NOx Trap) pas très efficiente.

Aller, petite vidéo à lire sur le sujet :
https://www.youtube.com/watch?v=YvByGcCwcz0

Et comme la norme NEDC est « hors sol », avec un protocole useless (genre rouler à 30 km/h et compagnie … est-ce qu’on roule comme ça ?) et bien on en arrive a avoir, grâce au VW-gate, une chasse aux sorcière sur tous les cosntructeurs (Fiat, Opel, PSA […] ils vont tous y passer) alors que sans une mauvaise décision des écologistes européens (qui ont imposés des normes inatteignables) pour faire le beau au niveau international, on n’ens erait pas là !

C’est pour ça que quand les écolos ont crié au loup, disant « l’Europe cède aux lobbys écolos » quand la CE a décidé d’assouplir les normes pour qu’elles soient plus proche des faits, en réalité, la CE n’aurait pas céder au départ au lobbys écolos en imposant aux constructeurs des normes euro de dépollution impossible à atteindre, on n’en serait pas là actuellement ! Ah oui, vous allez dire que je me répète lol Bref, on paye l’incompétence et l’irresponsabilité des écologistes, comme pour beaucoup d’autres

Pour le reste : http://leblogdefredy.blogspot.fr/2016/08/le-vw-gate-et-si-ce-netait-que-la_50.html
Frédéric LANGLOIS, Le mardi 21 mars 2017

En effet Olivier CLAIRE, la même DGCCRF "relaxe" Opel ... mais se défoule sur Fiat qui serait aussi coupable de pollution, alors qu'Opel et Fiat utilisent les mêmes moteurs !?!

Le fait qu'Opel vient d'être racheté par PSA est-il à l'origine de ce blanchiment d'Opel ?

Cela ressemble de plus en plus à du protectionnisme, comme en Corée du Sud, ces enquêtes !
Frédéric LANGLOIS, Le vendredi 24 mars 2017



Près de 250 groupes de distribution référencés dans l’Annuaire 2017
Quels sera le choix des constructeurs pour l'eCall en France : TPS ou eCall 112 ?



Copyright © 2017 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017