Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 11/02/2016

Après-vente : entretenir sa voiture coûte bien plus cher qu’avant estiment les Français

Selon une étude réalisée par TNS pour le Club Identicar*, la forte concurrence sur les prix entre les différents acteurs de l’après-vente n’est pas ressentie par les Français qui estiment à 77% qu’entretenir sa voiture coûte plus cher "qu’avant".

TNS a interrogé 1 001 conducteurs sur leur perception à l’égard de différentes "idées reçues" sur l’automobile. Il leur a été entre autres demandé s’ils estimaient que "l’amélioration de la fiabilité des véhicules engendrait bien une baisse du coût d’entretien". Et bien non. Pour 77% des Français, entretenir sa voiture coûte plus cher "qu’avant". Seuls 12% des sondés ont le sentiment que les prix ont baissé.
Pourtant, l’arrivée des acteurs Internet tels qu’Oscaro a entraîné une véritable pression sur les prix qui se traduit aujourd’hui par un jeu de surenchères inversées sur le prix des pièces. Feu Vert offre même maintenant les plaquettes "à vie" à ses clients. Mais dans un contexte d’augmentation de la durée de détention des véhicules, l’investissement que représente l’entretien (et les réparations sur les véhicules plus anciens) par rapport à la valeur vénale du véhicule peut expliquer en partie la perception des Français. 

Le prix, premier frein à l’entrée dans les réseaux de marque
Par ailleurs, parmi les sondés, 54% disent entretenir leur véhicule chez le concessionnaire (ou dans le réseau de marque), ce qui est supérieur aux parts de marché réelles des réseaux constructeurs en volumes d’entrée atelier située autour des 40% (source : Gipa). Ceux qui choisissent le réseau de marque le font à 72% pour "leur niveau d’expertise". Et cela semble être le seul atout des réseaux constructeurs puisque les 28% restants estiment ne pas avoir d’autres choix.
En effet, en dehors de leur image positive d’expert, les réseaux de marque souffrent encore fortement de leur image de "cherté" ; 77% des sondés qui entretiennent leur voiture notamment chez un MRA (21%) ou une enseigne indépendante (20%), évitent les réseaux de marque parce qu’ils "sont trop chers". Pour 19% d’entre eux, ce choix est sinon davantage lié un problème de manque de proximité.
Emilie Binois 

(*) : Identicar, leader du marché du gravage et de l’assurance complémentaire automobile, a créé l’an dernier le "Club Identicar" auxquels appartiennent tous les clients ayant souscrits une assurance complémentaire. L’appartenance au Club leur permet de bénéficier d’un service de conciergerie et d’offres privilégiées négociées avec des partenaires extérieurs. Les concessionnaires qui distribuent l’offre s’engagent par exemple à proposer au moins deux services ou tarifs préférentiels pour les membres du Club.

Partagez cet article :

Réactions

Est-ce que l'on peut vraiment dire que 1001 personnes sont représentatives ?
on le voit bien quand on lit :
"Par ailleurs, parmi les sondés, 54% disent entretenir leur véhicule chez le concessionnaire (...), ce qui est supérieur aux parts de marché réelles des réseaux constructeurs en volumes d’entrée atelier située autour des 40% (source : Gipa)"
TC, Le jeudi 11 février 2016

Il faut peser chaque mot de cet article :
- "estiment" les Français
- "plus cher "qu'avant""
Les Français regardent le prix de LA prestation mais oublient le fait que le nombre de prestations a considérablement diminué.
Rappelons-nous les temps immémoriaux où, à l'entrée de l'hiver, on vidangeait son circuit de refroidissement pour mettre un liquide antigel, on changeait l'huile pour une viscosité plus fluide et on changeait ses pneus pour des "cloutés".
Le graissage n'existe plus depuis des années, les boîtes de vitesse sont lubrifiées à vie, les pneus sont tout temps, les batteries sont sans entretien, les "ampoules" ne se changent plus, on fait allègrement 30 000 km entre deux révisions alors je ne pense pas que le SAV soit plus cher "qu'avant", sauf si ce "qu'avant" est de 2 ou 3 ans en arrière, alors là peut-être ?
Bruno HAAS, Le jeudi 11 février 2016

tout à fait vrai, avant les vidanges sur certaines peugeot diesel du début des années 2000 (donc pas si vieux que ça) étaient espacées de 7500km !
De plus, la complexité et les technologies de nos véhicules contribuent à alourdir les factures, mais elles sont moins fréquentes qu'avant...
TC, Le jeudi 11 février 2016

Pas besoin de faire une étude approfondie pour cela.
Prenez un facture d'entretien de 2000 par exemple, et regardez le prix de la MO et de l'huile...
Vous allez tomber de votre chaise !
45 € de l'heure c'est presque pareil !
Non 45 FRANCS !
;0)
Lucos, Le jeudi 11 février 2016

Et oui. Je consulte avec nostalgie les temps baremés de facturation des Citroen D. Quelle belle époque !
JM, Le jeudi 11 février 2016

Arrêtez de vous raconter des salades les mecs!
Vous êtes tous des professionnels de la profession, et vous mentez tous comme des arracheurs de dents! On dirait que vous ne payez jamais les factures d'entretien de vos caisses, et que vous ne les achetez jamais non plus.
Emilie a parfaitement raison dans son titre d'article.
Il n'y a pas longtemps qu'une Xara citron pas mal équipée coutait 15.000 euros et aujourd’hui pour faire le même parcours sur quatre roues et dans la même catégorie il faut lâcher 25/30.000 eurors.
Regardez le taux horaire de MO. Regardez TTC le prix du remplacement d'un embrayage. Regardez le prix de remplacement d'une boite auto. Regardez le prix de 4 injecteurs diesel. Maintenant on parle de remplacements de volants bimasse à gogo. Et netoyer un FAP (petit prix d'amis:800 euros).
Combien d'essence on peut acheter avec la facture de la moindre panne d'un diesel allemand ou français?
Le pompon c'est chez Mercedes et le prix astronomique qu'a pris une classe C en dix ans, sans compter qu'ils sont les plus chers en MO horaire de la place de Paris.
Pour notre ami Bruno qui nous fait remarquer que les voitures européennes sont devenus plus fiables et avec interventions espacées, etc,etc.
il me fait doucement rigoler.
C'est à cause du coup de pied au dérrière de la concurrence coréenne et japonaise que les constructeurs européens ce sont mis a fiabiliser leurs gammes. Deux ans et un jour chez un concessionnaire plus de garantie, et t'es un paria!
Je vais être gentil avec messieurs les PDG européens:
Félicitations vous vous améliorez non seulement coté "qualité perçue" mais aussi mais aussi vous essayez péniblement de garder vos clients.
Beaucoup de boulot encore pour notre Carlos national:
Il fait des jolis tableaux de bord dans la partie haute, sur les deux prémium qu'il fabrique, mais ne mettez pas les doigts dans les parties basses, on s'écorche les doigts jusqu'au sang.
Les essayeurs de Renault maintenant ont toujours des pansement Urgo dans leurs poches.
Finalement c'est cohérent, les équipementières de Renault sont saignés jusqu'au sang.!
Jo Duchene, Le jeudi 11 février 2016

Pour mon coup "des equipementières" je voit bien Carlos en Nosferatu et autres dents longues de vampire!
Jo Duchene, Le jeudi 11 février 2016

Peut-être que je te fais doucement rigoler mon cher Jo, en attendant l'espace entre 2 révisions s'est bel et bien allongé !
Que ce soit dû à la concurrence des voitures japonaises est certainement vrai, alors je dis vive la concurrence et vive l'allongement pré-cité.
Enfin, je ne parle pas de réparations de pannes, où là je suis d'accord avec l'explosion des dépenses, mais de simples révisions d'entretien vs les kilomètres parcourus.
Bruno HAAS, Le jeudi 11 février 2016

Pas faux et je suis d'accord.
Jo Duchene, Le jeudi 11 février 2016



Autoactu.com vous souhaite de bonnes vacances
Ivan Segal nouveau directeur général de Renault Espagne



Copyright © 1918 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017