Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 28/10/2019

Bosch compte supprimer plus de 2 000 emplois en Allemagne

(AFP) - Le premier équipementier automobile mondial, l'allemand Bosch, compte supprimer plus de 2 000 postes sur plusieurs sites en Allemagne pour répondre au ralentissement conjoncturel et à la baisse en popularité des voitures diesel et essence.

"En raison de la transformation vers la mobilité électrique", Bosch "est en discussions" avec les représentants du personnel pour supprimer 800 emplois en 2020 dans la branche moteurs sur les sites de Feuerbach et Schwieberdingen, a indiqué une porte-parole vendredi.
Environ 500 de ces emplois pourraient toutefois "être préservés" par une réduction du temps de travail, a-t-elle précisé auprès de l'AFP, confirmant des informations de presse.
Dans un deuxième temps, dès 2021, Bosch prévoit 800 suppressions supplémentaires dans ces activités. S'y ajoutent 1 000 postes dans le cadre d'une restructuration de la branche des systèmes de guidages.
Le groupe assure que l'ensemble des mesures seront appliquées "dans des conditions socialement acceptables", c'est-à-dire sans licenciements et notamment par des plans de retraite anticipée, et affirme créer des emplois dans des "domaines du futur" du numérique.
Menacé dans plusieurs villes par l'interdiction de circulation des véhicules diesel, le carburant perd en popularité depuis le scandale des moteurs truqués qui a éclaté en 2015 chez Volkswagen. Il est remplacé par l'essence et, de plus en plus, par l'électrique -- un moteur bien plus simple à construire.
Plus généralement, le secteur automobile, pilier de l'industrie allemande depuis des décennies, est particulièrement vulnérable aux conflits commerciaux et aux incertitudes autour du Brexit, qui surviennent à un moment où les constructeurs doivent massivement investir dans l'électrique.
"Il faut réagir à la baisse de la demande pour les diesels", avait expliqué le patron de Bosch, Volkmar Denner, début septembre dans une interview à l'AFP.
"Comme d'autres entreprises, nous sentons clairement le ralentissement du marché automobile”, indique de son côté la branche système de guidage dans un communiqué.
"Nous devons agir maintenant pour redevenir compétitif à l'issue d'une restructuration profonde", a expliqué Christian Sobottka, directeur de Bosch Automotive Steering, cité dans le communiqué.
Bosch emploie près de 410 000 personnes, dont 140 000 en Allemagne.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Certains écolos veulent interdire la mise à mort dans les Corridas .....mais approuvent celles de nos industries....a qui le tour?
Merci qui? Gréta ?
alain boise, Le lundi 28 octobre 2019

"Je vous SOMME de maintenir tous les emplois !"
Signé : Bruno Le Maire
Bruno HAAS, Le lundi 28 octobre 2019

La Guillotine électrique est en marche,certains diront il faut s’adapter ...et d’autre iront s’inscrire à Paul emploi
alain boise, Le lundi 28 octobre 2019

Totalement d'accord avec Alain...concernant les corridas...il faut les maintenir...je rêve d'avoir une queue de taureau zigouillé à l'épée (Olé) pour faire un fouet et fouetter quelques uns...qui roulent de travers !
Alain faites nous rire avec vos comparaisons...et la dimension de celles-ci !
Jo Duchene, Le lundi 28 octobre 2019

Attention chez Bosch il y a des afreux gauchistes qui disent ""dans des conditions socialement acceptables" !!!
Bruno le Maire va s'étrangler !
Jo Duchene, Le lundi 28 octobre 2019

On dit Popôle, Alain voyons…
;à)
Luc Os, Le lundi 28 octobre 2019

Il ne faut pas distraire Alain...il a fort à faire (la faute à Bruno Le Maire) à lire le rapport indépendant de Folz sur l'énergie nucléaire (patron des bagnolards un moment et qui a claqué la porte de l'industrie auto de plus en plus pourrie).
Folz ne donne pas de bonnes nouvelles, qui vont conduire encore plus vite à Popôle Emploi...une masse croissante...ou alors l'inverse !
Solution, mettons tous les français aux soudures et à la maintenance des gros diesels de secours.
On apprend en plus que l'EPR chinois a pris cinq ans de retard lors de sa construction et des avaries et ne rapporte pas grand chose à EDF !!!
N'en jetez plus l'enceinte du réacteur est pleine ...
Jo Duchene, Le lundi 28 octobre 2019



Le marché moto en hausse de 5,2% en septembre
Amiante : le dossier Renault Trucks sera tranché par un magistrat professionnel



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017