Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 17/01/2019

Brexit : l'industrie allemande redoute le "chaos"

(AFP) - L'industrie allemande s'est inquiétée mercredi d'un Brexit "chaotique" au lendemain du rejet par les députés britanniques de l'accord négocié entre Londres et Bruxelles.

"Un Brexit chaotique s'approche dangereusement", a averti Joachim Lang, président de la fédération allemande de l'industrie, BDI, qui évalue à plus de
175 milliards d'euros le volume des échanges concernés.
"Éviter un Brexit dur doit être la priorité, et la responsabilité pour cela est uniquement celle du gouvernement et de l'opposition à Londres", a ajouté M. Lang. En cas de sortie désordonnée, sans période de transition pour amortir le choc, les relations économiques entre le Royaume-Uni et l'UE seraient régies par les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et une multitude de contrôles douaniers et réglementaires devraient être mis en place en urgence.
"Il n'est pas possible, à mon avis, de réellement se préparer au chaos", a également averti le directeur de la chambre allemande du commerce DIHK, Martin Wansleben, dans une interview à la radio publique. "Si le Royaume-Uni n'a plus les mêmes règles qu'en Europe, s'ils doivent payer des taxes, cela devient de plus en plus irréaliste et économiquement irrationnel de produire dans un tel pays pour toute l'Europe", a-t-il ajouté.
L'industrie chimique et pharmaceutique allemande, pour laquelle le Royaume-Uni est le huitième marché mondial, redoute de son côté un "effondrement des chaînes d'approvisionnement" dont les "dégâts dépasseraient notre branche".
"Des mesures de transition sont inévitables pour réduire les effets les plus néfastes, et cela est particulièrement valable pour l'approvisionnement en médicaments au Royaume-Uni", a averti Utz Tillmann, président de la fédération VCI.
Du côté de l'industrie automobile, Bernhard Mattes, président de l'influente association des constructeurs allemands VDA, a mis en garde contre un Brexit sans accord qui serait "fatal", avec de "lourdes conséquences pour les entreprises et citoyens en Grande-Bretagne et en Europe". Plusieurs usines de constructeurs automobiles allemands se trouvent au Royaume-Uni, notamment BMW. Sans solution "ordonnée et praticable", "des emplois dans l'industrie automobile, particulièrement du côté britannique, sont menacés", estime M. Mattes. 
Les constructeurs automobiles ont à maintes reprises alerté sur les effets potentiellement désastreux de l'absence d'accord dans un secteur qui emploie près de 12,2 millions de personnes sur le continent. Environ 10% des exportations de l'industrie automobile européenne sont destinées au Royaume-Uni, rappelle Vincent Vicard, économiste au centre d'études français CEPII.
Les industries automobiles du Royaume-Uni et de l'UE sont étroitement intégrées. "Parfois certaines pièces détachées passent cinq ou six fois la frontière entre le Royaume-Uni et le continent", explique Carsten Brzeski chez ING Diba.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Le RU se réveille avec la gueule de bois,Nigel Farage doit être content du beau bordel qu’il a enfanté.
Certains ici se réjouissent du chaos leur permettant de payer une tournée de bière moins chère,Bloody Brexit.
D’autres vont présenter des listes aux élections Européennes pour mieux la quitter.......cherchez l’erreur.
Les Allemands ont raison ....tout cela parce que l’Europe n’a pas voulu leur laisser le Passeport bleu,Churchill leur promettait du sang et des larmes la formule est toujours d’actualité.
En tout cas ils ne viendront plus pêcher dans nos eaux ,sinon la Royale saura les repousser ,il faut rapatrier la flotte de Toulon à Brest.
Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec ce que je commente ...mais développez svp
alain boise, Le jeudi 17 janvier 2019

Je développe : "la ferme Boise !"
;0)
Déboisons Autoactu by Lucos, Le jeudi 17 janvier 2019

Oh mais il est vexé que l’on ressorte ses expressions!!!!
alain boise, Le jeudi 17 janvier 2019

Je suis sans doute très naïf mais il y a quelque chose que je ne pige pas.
Tout d'abord, qu'appelle-t-on un Brexit dur ? Pour moi, c'est un Brexit sans accord paritaire entre la GB et l'Europe. On y est donc en plein car les députés ont très majoritairement refusé cet accord, d'ailleurs en partie pour des raisons de politique intérieure, mais c'est de bonne guerre ; comme on dit à juste titre, les Français ne répondent pas à la question du referendum, ils répondent à celui qui pose la question (cf. CdG en 1969, les Français sont incapables de se souvenir de la question). Les Brit's font pareil.
Revenons au Brexit, pourquoi ce serait le chaos ? Le chaos serait provoqué par des taxes à l'importation, donc émises par la GB, ou à l'exportation, donc émises par l'Europe.
Donc, sauf à vouloir se venger du Brexit, pourquoi l'Europe aurait intérêt à taxer les produits made in GB ? Et si ces taxes provoquent le chaos, pourquoi les instaurer ?
L'Europe commerce avec d'autres pays que la GB que je sache, les kiwis de Carrefour City ne viennent pas de GB !
L'Europe commerce avec la Chine. La Chine n'a pas quitté l'UE - Chinexit, c'est dur à dire - la Chine n'a jamais eu l'€, idem avec le Japon, l'Australie, les E-U et pour environ 150 pays.
Alors, le chaos ?
Seulement si "on" veut mettre le chaos pour punir ces couillons de Brit's qui ont mal voté. Elle est pas belle la démocratie ?
Bruno HAAS, Le jeudi 17 janvier 2019

Mais alors pourquoi les Allemands s’inquiètent d’apres Vous?
alain boise, Le jeudi 17 janvier 2019

La livre remonte car les marchés jouent sur un nouveau référendum...
La "santé" britannique a acheté des centaines de réfrigérateurs pour stocker un max de médicaments car il jouent sur un hard brexit et un arrêt brutal des appros..
Les supermarchés UK en font de même en surstockant de la boîte de conserve car ils anticipent une grave pénurie alimentaire (40% de l'alimentation UK vient d'ailleurs)..
Les Rosbifs "bretons" se font naturaliser en urgence et doivent apprendre le Français en 2 semaines..
Les Ecossais prépare déjà leur départ...
Les politiques Rosbifs des Torries la jouent perso...
Britania rules the waves.. off course !
Mais celle-là va être dure à surfer..
;0)
Lucos, Le jeudi 17 janvier 2019

Du calme Déboisons !
C'est indémmerdable, et chez les rosbifs bientôt si t'es pas de "souche" ...dehors !
Achète tout de suite un chapeau melon et un parapluie...car au vu de l’enquête ce matin à la radio que nous manquons de médocs...allez y voir chez les rosbifs...la Theresa ne va pas manquer de venir quémander dare- dare son insuline chez nous...C'est une méritante, nous manquerons pas de venir à son secours !
Gros avantage pour eux...et gare à nous gros lards vivant sur notre graisse car la faim fait faire des exploits...le dumping ne sera pas trop loin...la pinte de bière à moitié prix pour le touriste...et pas question de fermer les pubs à 11 heures du soir !
Ce sera comme Berlin juste avant la guerre !
Tu va commander un truc chez eux...cela va mettre du temps à arriver mais cela va couter peanuts même avec des frais de douane !
Pour les teutons...cette affaire tourne au vinaigre pour eux...car il n'y aura plus pour eux la poule aux oeuts d'or de la City avec leurs traders chiasseux... qui leur achetait leur came frelaté à moulins de 5 litres...
Finalement cela va être le rêve...pour ceux qui cherchent des super "bargains" ... tout ce qui est des caisses inutiles mais bling-bling (si vous avez un garage) sera à moins de la moitié prix...
Jo Duchene, Le jeudi 17 janvier 2019

Quelle chance d’avoir autant de spécialistes sur ce site et gratis en plus.
alain boise, Le jeudi 17 janvier 2019

Mais c'est un gros plaisantant l'autre !
La livre va ce casser la gueule en grand... et pas de pitié pour les petits rentiers, et pour ceux qui n'ont pas vendu tout de suite leur immobilier...
Ce sera la débandade...pour les riches et pas de "ruissellement" ...et pour les autres...nous verrons les gueux ramasser du charbon par terre avec un sceau pour se chauffer en hiver..
La littérature anglaise va nous faire des "Goncourt" à la pelle !
La Reine va s'habiller de noire....et écrire ses mémoires pour garder son B(ack) kingham Palace... et plus possible de crier "my money back !!"
Que des drames (shake) spiriens !
Jo Duchene, Le jeudi 17 janvier 2019

Lucos, ça s'appelle la politique de la peur.
Pareille en France quand les gens stockent du sucre et de l'essence dans leur baignoire !
Lisez un article du Point sur cet affolement général par anticipation, qui n'est pas objectivement justifié, mais simplement de la PEUR.
Vous y lirez que l'Europe et la GB son prêts à négocier, tout est bouclé depuis des mois et des mois.
https://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/brexit-pourquoi-le-no-deal-est-un-deal-16-01-2019-2286350_1897.php?boc=677313&m_i=SdQSLN7%2B9SF8PJ1RvbHANEl%2BRSZv%2BCYCt66CSXc0FAr78lZQJ1puUpkSKyu3%2BuETK0QLfoei3ijAFPVk1LMriIE6j9iSSf&M_BT=216619873207#xtor=EPR-6-[Newsletter-Matinale]-20190117
Bruno HAAS, Le jeudi 17 janvier 2019

Mais Bruno...je pète de trouille dans le dernier étage de ma tour...c'est pour cela que j'y suis rarement et avec mon CH-R qui ne tombe jamais en panne me rassure tous les matins.
Je stock du gaz (pas celui à tous les étages, (et si je saute c'est mon dieu qui l'a voulu car il se venge... je l'ai traité d'enculé depuis longtemps).
Donc je stock des petites bombonnes de Camping-gaz que j'ai acheté en super solde au Vieux Campeur au quartier Latin (je sors mon mouchoir à chaque fois en voyant les fenêtres de la Sorbonne ayant en tête les temps bénis ou je ne branlait rien... mais passons) et je stock aussi des pâtes...plus du caviar et du Champagne, le tout en solde après les fêtes!
Attendez le Dom Perignon à 50 balles au lieu de 100 est une affaire non ? Ayez pitié de moi, comme j'ai de vous tous les jours.
Jo Duchene, Le jeudi 17 janvier 2019

https://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/brexit-pourquoi-le-no-deal-est-un-deal-16-01-2019-2286350_1897.php
Comme çà … çà devrait être + commode ?
Quicéki qui reçoit sa newsletter le mâtin (Pilote ah quel journal)
;0)

Certes la grosse catastrophe façon "Haroun Tazieff" n'est pas à écarter …. Son spectre fait surtout vendre du papier et de la pub à la télé pour le moment … Mais le pire est loin d'être sûr …

Gageons que les intérêts bien compris des uns comme des autres aideront à parvenir à un compromis plus ou moins acceptable …
C'est sûr que le versement de la contribution due (10 + 7,5 Mds € quand même ...) par le Royaume Uni est un préalable à suivre (…)C'est très mal élevé de quitter un club sans être à jour de cotisation mais dans le cas présent le meilleur gage c'est encore l'interdépendance des économies ... (?) ...

Après si tout le monde y perd, il faut voir qui sont les plus grands perdants (une petite idée quand même au jeu de la balance P&L ...)
Pour l'instant le négociateur en chef de l'UE ne s'y est pas trop mal pris (?) ... Le paramètre "temps" est un élément fort de toutes négociations ... Attendons la suite
ADEAIRIX, Le jeudi 17 janvier 2019



La moto gagne 9% en 2018 !
Affaire Ghosn : des représentants du gouvernement français à Tokyo



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017