Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 05/02/2019

Brexit : Nissan freine à Sunderland, coup de semonce pour l'automobile

(AFP) - La décision de Nissan de renoncer à fabriquer un crossover dans le nord-est de l'Angleterre constitue un revirement spectaculaire du constructeur japonais et un coup sévère pour l'industrie automobile britannique à deux mois du Brexit.

Dimanche, invoquant notamment "l'incertitude persistante" quant à la forme future du Brexit, le groupe japonais est revenu sur sa décision, dévoilée en octobre 2016, d'assembler le X-Trail pour le marché européen dans sa gigantesque usine britannique, la plus grande d'Europe.
A la place, ce 4X4 urbain sera fabriqué à Kyushu, l'île du sud du Japon où il est déjà assemblé pour d'autres marchés.
Cette annonce au coeur du week-end a fait l'effet d'une douche froide dans les fraîches contrées du nord de l'Angleterre où se situe Sunderland, une cité de près de 300 000 habitants sauvée de la désindustrialisation par l'arrivée du constructeur japonais dans les années 1980 et qui a voté majoritairement pour le Brexit au référendum de juin 2016.
Mais l'onde de choc a résonné jusqu'à Londres. "L'annonce de Nissan constitue un coup pour le secteur et la région, où l'on tablait sur un agrandissement du site et de la main-d'oeuvre employée", a déploré le ministre des Entreprises, Greg Clark.
Ce revirement du constructeur nippon ne signifie certes pas que le site et ses 7 000 salariés sont menacés. D'autres véhicules y sont construits, notamment la voiture électrique Leaf, et de nouveaux sont attendus comme les derniers SUV Juke et Qashqai. Aucun plan de réduction d'effectifs n'est prévu dans la plus grande usine automobile du Royaume-Uni.
Reste que la déception dans la région risque d'être à la hauteur du soulagement manifesté en octobre 2016 lorsque la direction du groupe japonais avait confirmé son ancrage sur place - en prévoyant d'y assembler son nouveau Qashqai mais aussi le X-Trail. A l'époque, le PDG du groupe, Carlos Ghosn, était venu rencontrer la Première ministre britannique Theresa May afin d'obtenir un certain nombre d'assurances sur les conditions de production des automobiles au Royaume-Uni et de commerce avec l'Europe continentale après le Brexit.
Le rôle de M. Ghosn "avait été déterminant pour obtenir des assurances du gouvernement britannique et prendre la décision de produire davantage au Royaume-Uni", a souligné David Bailey, professeur à l'Aston Business School, sur la BBC.
D'après ce spécialiste de la politique industrielle, le constructeur a enclenché "une réévaluation" de certaines décisions d'investissement prises du temps de M. Ghosn. 

Lettre confidentielle publiée
Sous pression, le gouvernement britannique a publié lundi après-midi le 
contenu de la lettre écrite le 21 octobre 2016 par Greg Clark à Carlos Ghosn, ce qu'il s'était refusé à faire jusque-là. Dans ce courrier, le ministre s'était engagé à ce que l'Etat fournisse au constructeur une aide de 80 millions de livres (90 millions d'euros), via des plans de formation et d'innovation, à la condition toutefois que Nissan décide d'assembler ses Qashqai et X-Trail à Sunderland.
M. Clark avait aussi promis que le Brexit n'induirait pas de conséquence négative pour la capacité des industriels de l'automobile à faire transiter des marchandises entre le Royaume-Uni et l'UE.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Bloody Brexit,le Times annonce que May ne versera pas les 68M£ .
M Barnier et la Comission on laissé la porte ouverte à une possibilité de réintroduction dans l’Europe si toutefois tout s’écroule.,et qu’ils le souhaitent.....
Ou l’on voit que CG était un ami de Sunderland,il est même venu ici animer des réunions avant le référendum .
alain boise, Le mardi 05 février 2019

Merci de répéter ce qu'on a entendu à la radio ce matin...
;0)
Lucos, Le mardi 05 février 2019

Y’a pas de radio .....sont en grève...pas vous en tout cas....dommage
alain boise, Le mardi 05 février 2019



Le Diesel en hausse sur un marché allemand en baisse en janvier
Action de chauffeurs VTC contre l'application de covoiturage Citygo



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017