Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 26/11/2018

Bugatti va augmenter la production de son usine de Molsheim

En plus des 70 exemplaires de la Chiron, Bugatti lancera en 2019 la fabrication de la Divo. Afin de ne pas augmenter des délais de livraison qui sont aujourd’hui de deux ans et demi, l’usine installée près de Strasbourg va embaucher.

C’est une petite révolution qu’a entamée Stephan Winkelmann à la tête de Bugatti. En fonction depuis le 1er janvier dernier, l’ancien patron de Lamborghini tranche avec ses prédécesseurs. Non seulement il n’a pas pris le volant de Bentley en même temps que celui de Bugatti mais, en plus, le président de la filiale du groupe Volkswagen s’est installé à Strasbourg et a son bureau à Molsheim. C’est là, dans le Bas-Rhin, à 25 km de la capitale alsacienne, qu’est installé le site d’assemblage de Bugatti, "une marque française et même alsacienne", dixit Stephan Winkelmann. "Une de mes premières décisions a été de m’installer en Alsace. Bugatti est la plus ancienne marque de voitures supersportives. Nous avons eu une brève histoire italienne mais il est très important de rappeler que nous sommes un constructeur français". Beaucoup de gens nous disent : "Vous êtes basés où en Italie ? C’est de notre faute et c’est aujourd’hui notre devoir de dire que nous sommes un constructeur français", indique Stephan Winkelmann qui s’exprime dans un français qu’il maîtrise déjà bien.

L’insistance du président de la filiale de Volkswagen à rappeler les "racines alsaciennes et françaises" de Bugatti sont aussi à mettre en rapport avec le 110e anniversaire de la marque en 2019. Entre autres réjouissances, un rassemblement de 110 Bugatti est en projet pour un départ de Milan et une arrivée à Molsheim via Monaco, Lyon et Paris.

L’année 2019, surtout, marquera le début de la production de la Divo. Les quarante exemplaires de ce modèle - tous déjà prévendus au tarif unitaire de 5 millions d’euros - seront fabriqués sur trois ans. "Nous avons produit 71 Chiron en 2017, nous serons à trois ou quatre exemplaires de plus en 2018. Et entre 2019 et 2021, nous souhaitons fabriquer les 40 exemplaires de la Divo sans pour autant réduire le nombre de Chiron. C’est pour cela que nous allons embaucher", a précisé le président de Bugatti, la semaine dernière, à l’occasion de la signature d’un partenariat avec la maison de champagne Carbon, par ailleurs fournisseur du championnat du monde de Formule 1.

Ces embauches sur le site de Molsheim, qui compte aujourd’hui 120 salariés, doivent permettre de maintenir les délais de livraison de la Chiron, dont les 500 exemplaires, vendus 2,5 millions d'euros l’unité, n’ont pas encore tous trouvé preneurs. "Pour une commande aujourd’hui, nous livrerons seulement en 2021", précise Stephan Winkelmann.

Même en augmentant sa production d’environ 15% pour passer à quelque 85 voitures par an, Bugatti reste un cas à part dans l’automobile avec une moyenne de trois Chiron sortant des ateliers par quinzaine. Toutes les voitures sont assemblées à la main dans cet atelier où le temps paraît suspendu. Pas un des 500 modèles de la Chiron ne sera identique, les propriétaires rencontrant directement les designers de Molsheim pour choisir les coloris de carrosserie, la teinte des sièges ou du garnissage… Le site de Molsheim est moins une usine automobile qu’un atelier où se mélangent haute couture et technologie de pointe. Ici, les moteurs W16 de 1 500 ch, pesant 700 kg, soit plus du tiers du poids total de la voiture, côtoient les pièces en carbone ultralégères… C’est la même technique d’assemblage qu’une Formule 1. "La Chiron est à l’automobile ce que le Concorde était à l’aviation", résume Christophe Piochon, le directeur, qui reconnaît que "si la recherche & développement est réalisée en Allemagne et que des pièces viennent d’un peu partout, c’est bien une voiture produite en France "

Avec un moteur prévu pour rouler au moins 300 000 km, les Chiron sont supposées résister au temps. Heureusement puisque le kilométrage annuel d’une Chiron est de 2 000 km. "Une Chiron ne roule pas tous les jours. Ce n’est pas une voiture de chauffeur mais de plaisir. Nos clients ont certes beaucoup de choses mais très peu de temps. Et c’est un objet de collection d’art fait pour être légué, pas pour être revendu", résume Christophe Piochon. A 2,5 millions d'euros la voiture, cette espérance de vie permet donc aussi aux propriétaires de rentabiliser leur investissement.
Laurent Bodin

Partagez cet article :

Réactions

La crise .....qu’elle crise?
Superbe ....et made in France
alain boise, Le lundi 26 novembre 2018

Pourquoi justifier l'existence de cette marque avec des arguments pareils ??
;0)
Lucos, Le lundi 26 novembre 2018

… Chiron, des crottes bien vendues… Une vanne qui sent un peu ...
;0)
Sinon … En somme Winkelmann clame haut et fort :
"Bugatti, c'est français Môzieu" … Le saint homme !

En même temps pour le 110 éme anniversaire, c'est assez cohérent..
;0)



ADEAIRIX, Le lundi 26 novembre 2018

Sont obligés d'augmenter les cadences parce que j'en ai commandé une dizaine, pour mettre dans le garage de chacune de mes propriétés...
Bruno HAAS, Le lundi 26 novembre 2018

;0)
… Heureusement que vous "zêtes" là Bruno pour soutenir l'activité de la marque "tricolore" !… Car il ne faut plus compter sur les commandes du "capitaine d'industries" pour quelques temps, au moins …
Encore que cela ne soit pas trop le genre de CG … à l'instar de Didier LEROY qui se fait prêter de jolis joujoux par la concurrence, de temps en temps, semble-t-il
ADEAIRIX, Le lundi 26 novembre 2018

Lamentable. Quand un gars commence à dire qu'il est "le patron" et que ce n'est pas vrai.(même si on lui a donné un paquet d'actions de la boite) ..c'est un type qui ne va rester très longtemps sur place...car il risque d’agacer les vrais patrons ! Il reste les départs par convenance personnel et en bons termes il va de soit.
Il y a trop de liquidités spéculatives dans ce bas monde et même faire plus tard une Divo+ à 10 millions, cela se vendra.
En tout cas il fait désordre de voir deux Bugatti d'occase (QUEL HORREUR) à la Centrale avec deux prix incompréhensibles et la plus récente est beaucoup moins chère que la plus vieille...presque 500.000 euros quand même !! Des pauvre en faillite surement !
Les faits sont durs quand même et étrange (en plus des occases à la ramasse sur un site de vente popu) qu'on ai besoin de dire et d'avouer qu'il il y a des caisses et du stock d'invendus !
Je peux aussi vous dire qu'il y a des Bugatti à vendre à Dubaï et même qui sont partis à la casse lors de la dernière crise chez eux...et même abandonnés dans l'aéroport.
Ils nous font le coup de la pub ...de l'art (comme des montres suisses) qu'on lègue à la descendance...
Je sors mon mouchoir...et je pleur pour le ridicule affiché en regardant mon petit Picasso chez moi qui est bleue de rage !
Enfin vous vous rappelez la période bleu...

Jo Duchene, Le lundi 26 novembre 2018

… Le scrutateur de la Centrale et de Totoplus, notammment, s'est arrêté juste avant "tas d'ignares" !
… Effectivement ce qui est excessif est insignifiant …
;0)
ADEAIRIX, Le lundi 26 novembre 2018

Moi j'ai pas pu acheter la mienne Bruno, le Maire (Sans sticker) de mon village, faute de rond-point à son nom avec œuvre d'art surréaliste, a installé de superbes plateaux surélevés et autres coussins berlinois à faire pâlir les falaises d'Etretat.
Du coup ça passerai pas sans exploser la belle calandre alsacienne type 57.
Et puis vu quand il pleut qu'il faut déjà passer en boite courte...
Les dinosaures ont disparu à cause d'une comète et les comètes de la route vont disparaitre à cause des ralentisseurs..
Limite gilet doré cette histoire..
;0)
Lucos, Le lundi 26 novembre 2018

Eh mon frère en insignifiance je dépasse d'une tête c'est çà, mais nous restons des frères là dessus, mais être jaloux des copains qui savent rigoler c'est pêché.
Quelque chose me dit qu'ils sont déçus depuis un moment.
Jo Duchene, Le lundi 26 novembre 2018

Pour vous retirer tout sentiment de rancœur ou de jalousie…
"On ne peut pas tout avoir. Et puis d'abord, où le mettrait-on ?" Claude Chabrol.
;-)
clerion, Le lundi 26 novembre 2018

Cher Duchene ... pour reprendre ce qu'il y a de positif dans votre commentaire …
Nonobstant les difficultés rencontrées par Lucos pour franchir les coussins berlinois et autres joyeusetés développées par les services techniques des municipalités grâce à l'argent des contribuables,
il n'est pas établi que les Chiron d'aujourd'hui et les Divo de demain deviennent des valeurs refuges (?)…
Si les type 35 ou 57, à fortiori les Atalante ou les Royale peuvent être considérées comme des œuvres d'art et pas simplement que d'un point de vue fiscal (en France en tous cas), il n'est pas certain (?) que la production actuelle accède à ce statut un jour, même si ce qui est plutôt rare est en principe cher … Et quand bien même le traitement de la métallurgie ou des matériaux composites et l'ingénierie qui en sont constitutifs représentent quelque part le "nec plus ultra"... En cela le couplet de Mr PIOCHON est un peu prématuré ou excessif ...
ADEAIRIX, Le lundi 26 novembre 2018

Vous êtes témoins les gars, je le dis ici sans honte que ce qu'écris notre ami Adeairix en ce moment est bel et bien dit et écrit.
La vie est comme cela, un jour on dit de bêtises et un autre jour on dit des vérités censées. Le bon sens suffit.
Le marché et l'industrie fait que Bugatti existe, qu'ils conçoivent des bijoux techniques et thermiques de mobilité individuelle très aboutis.
Est-ce raisonnable par les temps qui courent, et du fait qu'on a les moyens de l'acheter, qu'on s'affuble d'un bien de consommation pareil.
Qu'on fasse croire que c'est de l'Art c'est franchement exagéré et à la limite du douteux.
Par contre quand un mégalo américain ose dire: achetez-moi un billet pour aller sur Mars et je vous catapulterai dans une de mes fusées jusque là bas et oublie de dire que c'est un allée simple..pas de pardon pour ce mec...et en plus c'est une blague super payante.
Je peux passer commande d'une Bugatti et m'arranger pour annuler la commande sur contrat...au cas ou je pense finalement que mon intégrité physique est en jeux si je prends livraison de mon achat et je le fais rouler.
Les gars faites moi le plaisir (j'adore les libres penseurs) vous qui écrivez ici doctement parce que vous avez été à l'école, ne SOYEZ JAMAIS babas devant un cador que tout le monde prends pour un dieu dans son métier, il va aux toilettes comme vous et les riches et super riches ne mettent jamais DEUX pantalons sur le cul et dans un avions malgré ma première classe ils sont dans le même avion que vous !
Dites à vos femmes quelles sont plus belles et intelligentes que les leurs et qu'elles n'ont pas besoin d'aller aux défilés de mode Dior et autres.
Pour parler comme certains syndicalistes que j'ai croisé dans une boite auto: (attention éloignez les enfants qui savent déjà lire):
"Ton patron ne pourra jamais te faire un deuxième trou du c..."
Cela relève de la révolution prolétarienne, qui n'a jamais marché tout à fait...mais dehors, t'es un homme libre.(penseur, c'est autre chose!).

Jo Duchene, Le lundi 26 novembre 2018

Permettez, permettez cher Duchene
Sans doute (?) vous arrive-t-il d'écrire des bêtises …
Au pire, pour ma part j'ai décidé de me cantonner aux billevesées …
La vie est comme cela que voulez vous … uhuhuh
;0)
ADEAIRIX, Le lundi 26 novembre 2018



PSA lance des versions "chantier" et "rouleur" sur les Partner et Berlingo pour maximiser les VR
Renault met en place une gouvernance provisoire



Copyright © 4117 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017