Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Autour de l'auto - 07/01/2020

Carlos Ghosn a pris tranquillement le train pour rejoindre l'aéroport du Kansai

(AFP) - De nouveaux détails émergeaient lundi au fil des heures sur la fuite de Carlos Ghosn qui, selon des médias nippons, aurait pris un train de Tokyo à Osaka en compagnie de deux personnes encore non identifiées par la police japonaise.

C'est l'analyse des images des caméras de surveillance installées un peu partout en ville et dans les lieux accueillant du public qui a permis de retracer son parcours avant son départ du Japon, ont expliqué la chaîne de TV publique NHK et d'autres médias, citant des sources proches de l'enquête.
Carlos Ghosn a quitté son domicile à pied le 29 décembre en début d'après midi, il s'est rendu dans un grand hôtel de Tokyo à moins d'un kilomètre à pied, lieu où il a retrouvé deux personnes, selon ces données.
Puis les trois ont pris ensemble un train à grande vitesse (shinkansen) à la gare de Shinagawa (partie sud de Tokyo) pour se rendre à Osaka (ouest du Japon), où ils sont arrivés en début de soirée le même jour.
A Osaka, C. Ghosn et ses comparses auraient rejoint en taxi un hôtel près de l'aéroport international du Kansai. Il était alors aux alentours de 20H00 locales, selon les horaires diffusés par la NHK.
De cet hôtel, les deux complices sont sortis avec deux gros bagages vers 22H30, mais Carlos Ghosn n'était pas à leur côté. D'après les enquêteurs cités par les médias, il aurait déjà été dissimulé dans l'une des deux caisses, du type de celles employées pour transporter du matériel audio de concert.
Il aurait ainsi pu passer les différents contrôles non pas en tant que passager mais en tant que bagage, soumis à une vérification moins stricte dans le cas des vols en jet privé.
Le contrôle aux rayons X des bagages n'est pas obligatoire au Japon pour ce type d'appareils, moins exposés aux risques de bombe ou de prise d'otages, contrairement aux avions de ligne, a précisé à l'AFP un porte-parole du ministère nippon des Transports.
Un caisson noir d'équipements audio avec coin renforcés en métal et monté sur roulettes a été retrouvé par les enquêteurs turcs dans un des jets utilisés, avait auparavant écrit le quotidien économique américain Wall Street Journal.
La police japonaise cherche actuellement à confirmer l'identité des deux personnes qui accompagnaient l'ex-magnat de l'automobile.
Inculpé au Japon pour malversations financières présumées, l'ancien grand patron de Renault et Nissan avait été libéré sous caution fin avril 2019, mais il avait l'interdiction de quitter le Japon dans l'attente de son procès.
Le Franco-libano-brésilien de 65 ans était assigné à résidence à Tokyo. Il pouvait toutefois sortir librement de chez lui et faire des voyages de moins de 72 heures à travers le pays sans demander une autorisation du tribunal.
Par ailleurs, les agents d'une société privée soupçonnés d'être mandatés par Nissan pour le suivre en permanence avaient quelque peu relâché leur vigilance ces derniers temps, selon une source proche de son entourage interrogée par l'AFP.
La ministre de la Justice, Masako Mori, a rappelé lundi avoir ordonné que soient prises "des dispositions pour que les contrôles d'entrée et de sortie du territoire soient renforcés" afin qu'un cas aussi embarrassant ne se reproduise plus à l'avenir.
"S'agissant du dispositif de surveillance des suspects libérés sous caution, j'ai demandé que l'on étudie rapidement comment le modifier. Nous allons envisager différents moyens, comme le suivi GPS", a-t-elle ajouté.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Fuite avec une caisse à roulettes noire avec coins renforcés. C'est sur, ce n'était ni une Nissan, ni une Renault. L'honneur est sauf…
;-)
clerion, Le mardi 07 janvier 2020

Une Logan peut être
alain boise, Le mardi 07 janvier 2020

En France, le plus difficile aurait été de trouver un train...
Porte Nawak, Le mardi 07 janvier 2020

Les pilotes d’air Cocaine avait 30 valises et pas de passager,celui de Carlos le passager est sorti de la valise,incroyable
alain boise, Le mardi 07 janvier 2020

Just do it, he did it !

Chacun sait ici que je porte pas Carlos Ghosn dans mon cœur, mais là, chapeau l'artiste ! Quel talent ! Dans l'échelle des types bien luciolés, médaille d'or !

Je répète, je le vois bien Premier ministre du Liban dans pas longtemps, avec sa première visite officielle à l'étranger à l'Elysée pour toiser Emmanuel.
Après Renault Trafic, Renault Captur et Renault Evasion, la Renault Elysée bien sûr.
Bruno HAAS, Le mardi 07 janvier 2020

Lol

Sauf que l'Evasion c'était une Citroën, pas une Renault.

;)
Porte Nawak, Le mardi 07 janvier 2020

Lol ? ou Mdr selon "l'excellent" Toubon ...
… De la part de l'auteur, probablement, une "licence poétique avec le Renault Espace … !
;0)
PS : c'est un peu trop tôt mais le scénario de la rencontre de Jupiter et de ex Zeus est vraisemblable … Après mission impossible ...
ADEAIRIX , Le mardi 07 janvier 2020

Pour Interpol, je pencherais sur Captur full options avec bien sur GPS intégré…
;-)
clerion, Le mardi 07 janvier 2020

Oui cher Porte Nawak, le break BX d'abord puis le monospace (j'en ai usé un certain nombre). Mais je n'ai pas trouvé de Renault dont le nom pouvait s'approcher de l'évasion de CG.
Après réflexion, ayant utilisé un avion du Japon vers la Turquie, puis un autre de la Turquie vers le Liban, ça fait deux fois deux ailes = la 4L ! Bon, un peu tiré par les cheveux.
Bruno HAAS, Le mardi 07 janvier 2020

Ne pas confondre Déroute niponne et Beyrouth nie Ghosn…
;-)
clerion, Le mardi 07 janvier 2020

On a compris cher Bruno ce furent des vols ( à la tire depuis longtemps) et à tire d’aile !
Jo Duchene, Le mardi 07 janvier 2020



Comme un avion sans ailes
De la sécurité au volant à la dyslexie : quatre innovations au CES de Las Vegas



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017