Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 03/05/2018

Citroën s'attend à un retournement de tendance favorable au second semestre

Citroën souffre en ce mois d'avril, avec une part de marché tombée à 9%, en raison de difficulté à livrer, affirme Amaury de Bourmont, directeur commercial France de Citroën, alors que ses commandes ont progressé de près de 30% sur le canal des particuliers. 

 

Sur un marché VP en hausse de 9% en avril, Citroën a de nouveau perdu du terrain (-4,9%) avec une part de marché tombée à 9,1% (contre 10,4% un an plus tôt). Rien d’alarmant selon Amaury de Bourmont, directeur commercial France de Citroën, juste un problème de production : "En avril, nos commandes VP ont progressé de près de 30% sur le canal des particuliers et nous totalisons plus de deux mois de portefeuille que nous peinons à livrer en raison de la forte demande en Europe (notamment sur C3, dont les immatriculations sont en recul de 7%, à 5 654 unités, NDLR). L’horizon devrait se dégager en termes de production à partir du mois de juin".
La C3 Aircross (3 165 immatriculations) fait mieux que les 1 469 unités de C3 Picasso vendues un an plus tôt. “Ce modèle mérite bien mieux mais nous n’arrivons pas à fournir : nous sommes sur la fin de l’année pour livrer la version 110 ch automatique Shine, qui représente une commande sur deux chez les particuliers", regrette le directeur. Pour remédier à ce problème, une série spéciale est programmé pour les OPO de début juin. "Nous augmentons les capacités de production et nous nous attendons à un retournement de tendance très favorable au second semestre".
Après deux mauvais mois de commandes, le C4 Picasso a vu ses immatriculations s’écrouler en avril (-31%, à 2 578 unités) "mais c’est comparé à un excellent niveau en 2017, fait remarque Amaury de Bourmont. Avec 1,4% de part de marché, notre monospace résiste bien sur un segment en grande difficulté". Avec un nouveau plan de communication lancé au cours du mois et un changement de nom, C4 SpaceTourer, "le niveau de commande est reparti à la hausse et les effets positifs devraient se ressentir au début du second semestre et nous permettre d’atteindre nos objectifs annuels", prévoit le directeur.
Le renouvellement du C4 Cactus, sans airbump depuis mars, a juste permis de ralentir la chute des ventes (-1%, à 1 611 unités) tandis que le C1 enregistre son premier mois de recul (-5,8%, à 1 151 unités) malgré la prime à la conversion qui favorise ses ventes.
Dans ce ciel nuageux, la marque DS offre un rayon de soleil : ses ventes ont fait un bond de 68%, à 2 630 immatriculations, dont 1 028 à particuliers mais 1 039 en tactique (LCD et VD). Elle prend 12% du marché premium, grâce au nouveau DS7 Crossback, vendu à un prix moyen de 48 000 euros, réalise 919 immatriculations, juste derrière le Mercedes GLC et ses 926 immatriculations (+45%). La DS3 réalise aussi une bonne performance, avec un gain de 23%, à 1 155 immatriculations, grâce à une nouvelle série spéciale.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Et lâ Mehari élec comment và t'elle?
alain boise, Le jeudi 03 mai 2018

Le score moyen du C3 Aircross serait le fruit de capacités de production limitées ... ? C'est sûr il "mérite" mieux
Citroën possède de bons produits dans son catalogue (C3 Aircross ou pas, C4 berline (revamping malin) ou spacetourer, C1, les dérivés des VUL) … Il faut arriver à faire venir les gens dans les concessions et que les "conseillers" transforment l'essai …
Les campagnes de communication actuelles me semblent plutôt réussies …. L'un d'elle est un peu poompée sur une précédente de VW mais c'est bien vu ...
Donc souhaitons que le travail des gens de Citroën finissent par être récompensé …
ADEAIRIX, Le jeudi 03 mai 2018

Depuis plus d'un an Citroen est re positionné comme la marque bas de gamme, low cost, du groupe psa c'est sa mission. On veut en faire la marque du pauvre et les chiffres de ventes tendent a prouver que la reussite approche. Malgré de bon produits basiques, la gamme est pauvre, les discours sont pauvres, la perception du public est celle de la mort programmée d'une marque... . objectif atteint? le general Gamelin est au commande?
aspro, Le jeudi 03 mai 2018

Tableau très noir dressé par aspro...
Malheureusement il y a effectivement matière à se poser des questions sur l'avenir de Citroën :
- plusieurs années d'errance sur le positionnement de la marque : le résultat est là ,on ne sait plus où elle est.
- le créneau "généraliste +" lui est interdit, réservé à Peugeot (pourtant il n'y a pas si longtemps Citroën arrivait à vendre des C4 Picasso ou des C5 Tourer à + de 40k€...)
- le créneau "premium" lui est interdit, réservé à DS, la marque Citroën n'ayant même plus le droit de communiquer sur les modèles emblématiques DS et SM... (reste la CX).
- pas de zone géographique privilégiée à l'international; les nouveaux développements sont pour Peugeot et DS.
- pas de primauté sur des silhouettes
- pas de primauté sur les nouvelles chaines de traction (full élec ou hybride)
- comme à chaque fois la marque attend beaucoup de la C3 (et dérivés) qui - cette fois c'est promis ! - va recoller avec les 208/2008 et Clio/Captur; et à chaque fois après quelques mois le soufflé retombe...
- Seul élément différenciant pour Citroën : les amortisseurs à butée hydraulique.

Reste à espérer le succès du C5 Aircross.
Yaa, Le jeudi 03 mai 2018

Cette marque est en déshérence. Malgré les discours officiels, rien n'y fait. A part le C3 aircross (réussi), mais dont les amortisseurs à butée hydraulique ne sont pas une exclusivité (on trouve quelque chose de similaire chez Renault sur la Mégane RS, et ça va se démocratiser), qu'y a-t-il à vendre de correct face aux modèles du Lion, par exemple ?
A part faire du discount, point de stratégie d'augmentation de la valeur résiduelle ou du panier moyen. Quant à la signalétique : rien de plus triste et de plus ringard. Non, vraiment, il faut tout reprendre pour lui redonner son lustre d'antan. Mais est-ce bien ce que l'on veut chez PSA ?
Sniper, Le jeudi 03 mai 2018

Citroên n'est pas le Dacia de PSA et il s'en faut de beaucoup pour l'instant en tous cas …
Outre les difficultés de positionnement bien décrites par Yaa … Il faut regarder du côté du C5 Aircross qui pourrait troubler quelque peu le marché du SUV compact encore "raisonnable"...
Chez PSA on ne se hâte pas trop pour la sortie du bestiau en Europe … En même temps çà peut être une gestion bien comprise du portefeuille de modèles (?).

Quant à Sniper … S'est ENCORE trompé de cartouche …
Les amortisseurs à butée hydraulique chez Citroën c'est sur la C4 berline … Un modèle qui des atouts concurrentiels sur le marché des compactes … Certes Il faut la vendre avec la vitre AR à compas mais pour un couple de retraités ou des jeunes parents l'inconvénient n'est pas si aigu que cela au regard de deux qualités fortes le prix et le confort proposé … Voire un look qui se démarque parmi les concurrentes et qui ne fait pas cheap pour autant … Pas de quoi détrôner la 308, la Megane ou la Golf mais un challenger crédible quand même ...
ADEAIRIX , Le jeudi 03 mai 2018

Je sens que Sniper en a gros sur la patate et beaucoup on raison d'être déçus au vu du manque d'ambition de PSA pour Citroën qui est et qui a toujours été un soufre douleur chez eux.
Peugeot n'a jamais sorti un design valable qu'avec Pininfarina...sinon c'est nul et en plus les coupés et cab ont disparu.
Quand on voit encore aujourd'hui le gueule d'enfer d'une C6, on est obligé de constater que c'est du véritable pur design absolument intemporel.
Si aujourd'hui PSA sort des concepts...ils nous déçoivent SYSTEMATIQUEMENT car rien ne ce concrétise...impossible de rêver chez PSA. Rien ne sortira des e-Tense et de son design.
Jo Duchene, Le jeudi 03 mai 2018



Réparateur agréé : Le tribunal de commerce de Paris confirme la liberté "de ne pas agréer un candidat"
Rainer Fessel succède à Steffen Reiche à la tête du site de production de Seat Martorell



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017