Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 30/10/2019

Diesel, essence ou électrique ? L'achat automobile vire au casse-tête

(AFP) - Le diesel ? Décrié pour ses rejets polluants. L'essence ? Taxée pour ses émissions de CO2. L'électrique ?

Trop cher. De nombreux automobilistes ne savent plus quelle voiture acheter, au point de retarder leur décision, voire de renoncer, une tendance qui inquiète la filière.
Dans une concession Hyundai à Chambourcy (Yvelines), un retraité scrute plusieurs modèles, à la recherche d'un remplaçant à son SUV (4x4 de loisir) diesel.
"J'hésite entre des véhicules style électrique ou hybride, ou bien de l'essence. Je cherche ma voie", explique à l'AFP Noël Freal. "J'ai eu beaucoup de diesel dans ma vie, pour moi c'était la motorisation idéale. Mais il faut veiller à protéger notre planète".
Le scandale des moteurs truqués a mis en lumière les rejets polluants, particules fines et oxydes d'azote, et jeté le discrédit sur cette technologie. En Europe de grandes villes, comme Paris, ont annoncé l'interdiction progressive du diesel. Le marché s'est effondré.
"Avant c'était simple, on avait essence ou diesel, maintenant on a aussi de l'hybride (essence-électrique), de l'électrique, de l'hybride rechargeable...", explique Quentin Barbier, chef des ventes dans cette concession Hyundai. "Le client sait ce qu'il veut comme gabarit de voiture, mais il est en difficulté pour choisir la motorisation. Il pose beaucoup plus de questions".
Le gazole ne représente plus qu'une immatriculation sur trois en France, contre les trois quarts à son apogée en 2012. Mais les hybrides essence-électrique (5% du marché) et les voitures électriques (2%), plus chères et pas adaptées à tous les usages, peinent à décoller. Les reports se font donc massivement vers l'essence.
Problème : ces moteurs consomment plus et émettent plus de CO2, l'un des principaux gaz responsables du réchauffement climatique. En France, ils sont aussi plus souvent pénalisés par un "malus", une taxe à l'achat qui sera encore alourdie au 1er janvier afin de favoriser les véhicules électrifiés.

"Les automobilistes sont perdus"
"J'ai décidé de passer à l'essence pour des raisons écologiques, mais j'ai été très surpris de me voir infliger un malus écologique de 80 euros sur mon véhicule, alors qu'il n'y en avait pas sur les modèles diesel de même puissance. Je pense qu'il y a plein de gens qui ne peuvent pas comprendre ça", témoigne auprès de l'AFP Alain Codron, un retraité rencontré à Orgeval (Yvelines) dans une concession Aramis Auto, société de vente en ligne d'automobiles neuves ou d'occasion.
Philippe Geffroy, président de Mazda France, dénonce la complexité et l'incohérence des politiques publiques actuelles. "On tient un discours anti-diesel qui tue le marché et en même temps le diesel est favorisé par le système de bonus/malus. Les gens sont perdus", explique ce responsable qui représente les constructeurs étrangers en France, en tant que président de la branche voitures particulières de la Chambre syndicale internationale de l'automobile et du motocycle (CSIAM).
Réclamant la "neutralité technologique", il s'étonne aussi que les vignettes "Crit'Air", qui classent les véhicules en fonction de leurs émissions polluantes, notent mieux "des véhicules hybrides rechargeables qui font 2 tonnes et consomment énormément" par rapport aux diesel de dernière génération, plus vertueux selon lui.
Complexités technologique et réglementaire se cumulent pour plonger les acheteurs dans le doute. "Il y a un phénomène d'attente. Les gens se disent : +je ne sais pas quoi acheter, donc je ne change pas mon véhicule et j'attends+. C'est probablement l'une des explications aujourd'hui à la baisse du marché européen", constatait cet été Jacques Aschenbroich, patron de l'équipementier Valeo, lors d'un déjeuner avec des journalistes.
A première vue, avec 2,1 millions d'immatriculations prévues cette année, le marché automobile français semble résister. "Mais quand on entre dans le détail des chiffres, on se rend compte que ce sont les ventes aux entreprises qui tirent le marché, alors que les ventes aux particuliers sont en léger recul", souligne Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem.
"Les automobilistes sont un peu perdus et préfèrent attendre d'y voir plus clair avant de changer leur voiture", constate aussi cet expert. "Une des conséquences, c'est qu'ils se tournent davantage vers le marché de l'occasion. Du coup, le parc vieillit et ce n'est pas une bonne nouvelle, car les véhicules âgés sont aussi les plus polluants".
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Le temps est venu de Podbiker (pratique du Podbike évidemment...)
Hervé, Le mercredi 30 octobre 2019

L’ambiguïté est maintenue volontairement pour conserver un mix produit et ne pas pénaliser les constructeurs "à la traine".
PATRICK, Le mercredi 30 octobre 2019

Pour être plus "consensuel" et n'oublier personne (que non !) il faudrait rajouter hybride rechargeable ou pas ...Çà faisait un titre un long , certes !
;0)
" ... Le prix s'oublie ...la qualité reste" !
ADEAIRIX, Le mercredi 30 octobre 2019

La Cubanisation du parc est bien en cours.
;0)
PS : La Pub de Hervé pour son Podbike est "limite" !
Luc Os, Le mercredi 30 octobre 2019

Plus tard dans les livres économiques nous pourront lire " C'est à ce moment là que tout un pan de l’industrie s'est effondré. Englué dans un marché immobile provoqué par des technologies toujours modifiées, devenues de plus en plus complexes tant pour les réseaux de vente et de distribution que pour les consommateur ou le législateur."
Carpe diem
Grumly Ours, Le mercredi 30 octobre 2019

En Corse y a l'Ospédale … En Norvège c'est plutôt Elpedal (…)
Pas pareil !
;0)
ADEAIRIX , Le mercredi 30 octobre 2019

Article d'actualité.
Je suis censé être le spécialiste bagnole dans mon entourage et cette question (celle du titre) m'est assez souvent posée.
Même en décortiquant les besoins -qui sont d'ailleurs quasi tous identiques : beaucoup de ville, un peu de domicile-travail, quelques longs trajets le we, la voiture la plus économe possible 90% du temps, mais un énorme coffre pour aller au ski ou à la plage, etc.- ça devient très difficile de répondre à la question. Oui, c'est un véritable casse-tête.
Faut acheter 4 ou 5 bagnoles, 4 ou 5 2RM, 3 ou 4 vélos, des trottinettes, un abonnement G7, l'appli Uber, et .........................; un Solex !
Bruno HAAS, Le mercredi 30 octobre 2019

Cette hésitation et report d'achat de la part des consommateurs privés a été parfaitement prévue par des économistes et prévisionnistes :
D'après eux, le pic d'hésitation surviendra vers 2021 - 2022 quand les BEV deviendront réellement compétitifs en TCO hors primes/subventions.
D'après ces mêmes prévisionnistes, les acheteurs se tourneront alors progressivement vers les BEV, quitte à attendre leur disponibilité.

En attendant, le plus logique et économique est en effet de faire durer sa voiture actuelle. Surtout en diesel "collector". La rechange aftermarket va ainsi connaitre son age d'or pendant une bonne dizaine d'année .... puis s'éteindre finalement.
Chr$, Le mercredi 30 octobre 2019

Ma femme qui est économiste, rit ce matin à gorge déployé quand elle lit le post de Chr§ surtout le passage :
"...a été parfaitement prévue par des économistes et prévisionnistes" !
La prévision économique est le truc le moins scientifique qu'il y a sur cette terre!
Le Nobel de l’Économie est la plus grande farce de l'histoire du Nobel.
Bruno est nettement meilleur là dessus!
Jo Duchene, Le mercredi 30 octobre 2019

Les économistes sont pas tous bons pour les indicateurs et les statistiques et pour les prévisions ils ont tous sans exception une boule de cristal !
Jo Duchene, Le mercredi 30 octobre 2019

Oui mais Bruno, pour le Solex ?
Le vrai thermique ou l'électrique ??
;0))
Luc Os, Le mercredi 30 octobre 2019

@Luc Os ; les deux mon général !
C'est vrai que j'ai hésité à acheter le Solex électrique qui avait une très bonne bouille mais j'ai renoncé à cause de la plaque d'immatriculation, du casque obligatoire, des recharges batterie et du vol.
Bruno HAAS, Le mercredi 30 octobre 2019

Il faut une (petite ou moyenne) voiture hybride rechargeable...et le solex dans le coffre !
Jo Duchene, Le mercredi 30 octobre 2019



Quelles sont les marques et modèles préférés des femmes ?
PSA et Fiat-Chrysler discutent d'une fusion



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017