Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Constructeurs - 06/03/2019

Émissions de CO2 : il y aura des effets de bords, avertit Carlos Tavares

Le patron de PSA qui est aussi le président de l’association des constructeurs européens estime que les "conditions de pilotage" de la réglementation européenne de réduction des émissions de CO2 ne sont pas remplies.

On connaît depuis quelque temps déjà l’avis de Carlos Tavares sur le développement à marche forcée des véhicules électriques imposé par l’Union européenne qu’il juge dangereuse et irréaliste. Il l’a redit lors d’une rencontre avec des journalistes au salon de Genève.

Après avoir perdu le combat sur le rythme de réduction des émissions de CO2 qui devront baisser de 15% en 2025 et 37,5% en 2030 par rapport à 2021, le dirigeant s’inquiète de la mise en œuvre de l’écosystème nécessaire au développement du véhicule électrique. "Je ne remets pas en cause ce qui a été décidé. Je dis que les conditions de pilotage ne sont pas remplies", a dit Carlos Tavares.
Parmi ces questions, il y a la prise en compte du coût de la mobilité électrique. "Aujourd’hui personne n’a véritablement expliqué comment tout cela allait se déployer et quel impact cela allait avoir sur la vie quotidienne du citoyen et en particulier sous l’angle économique. La mobilité propre c’est plus cher. Est-ce que les citoyens sont prêts à accepter cela ?", a-t-il dit.
La hausse du coût de la mobilité propre, c’est la conséquence directe de la baisse des ventes de Diesel en même temps que l’on force la vitesse de réduction des émissions de CO2, a argumenté le président de PSA.
Cette explication, l’industrie n’a pas su la faire entendre aux élus européens, représentants de la Commission et gouvernements qui se sont mis d’accord pour adopter une réglementation extrêmement dure. "Nous considérons que pour l’instant il y a encore de graves tensions entre les défenseurs de l’environnement et les défenseurs d’une industrie automobile forte", a dit Carlos Tavares.
Reste désormais à gérer sa mise en œuvre : "Il faut que ce soit de l’interministériel, il faut que ce soit suivi au plus haut niveau de l’Union européenne, piloté de manière coordonnée et de manière bienveillante en essayant d’amener tous les acteurs à ne pas diaboliser certains d’entre eux. Tout cela c’est du management stratégique d’une question très compliquée", a dit Carlos Tavares.
Si cette question de l’accompagnement n’est pas traitée comme elle le devrait (ce qui semblerait être le cas), "des effets de bords vont toucher les sociétés dans lesquelles nous opérons et vont notamment toucher les classes moyennes", a averti le PDG de PSA. "La question je la renvoie aux politiques : comment faites-vous pour gérer ces effets de bords ?", a-t-il dit.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Un des effets que nous pouvons anticiper pour les classes qui n'ont pasles moins de payer un VE quand les subventions auront forcement disparu, c'est la cubanisation du parc thermique et que les familles garderons le plus longtemps possible et pousserons à l'infini la durée de vie de leurs Diesel euro 6.
;0)
Lucos, Le mercredi 06 mars 2019

Facile de crier au loup,qui s’est couché devant les Khmers verts en disant oui oui on va y arriver et ensuite tricher pour y réussir ?
Fallait dire c’est trop dur et refuser ces étapes intenables....encore que Toyota encore une fois y arrive.
Allez tout le monde en Logan GPL,au moins avec elle vous pouvez aller en wacances....qui est derrière tout cela ? Connaîtra t’on un jour la vérité sur ce genocide industriel.
Chassons cette Comission après les élections,virons tous les Khmers
alain boise, Le mercredi 06 mars 2019

Carlos en lanceur d’alerte ?
Trop tard malheureusement
On évoque souvent la responsabilité de la commission européenne dans l’imposition en force des nouvelles normes
Rappelons qu’avec une Europe à 27 vous avez une majorité de pays n’abritant ni constructeur ni production
Vous rajoutez à cela le poids des écologistes issus des pays constructeurs (France Allemagne principalement)et vous arrivez à un tel résultat
est ce que les élections européennes y changeront quelque chose ?
Je ne pense pas
FRANCOIS MICHEL, Le mercredi 06 mars 2019

Pourquoi baisser les bras ! Si Jadot fait 4,99% il retournera travailler à la Poste et ils nous fouterons la paix
alain boise, Le mercredi 06 mars 2019

Qu'est-ce qu'un "effet de bord" ?
Jacques CHEINISSE, Le mercredi 06 mars 2019

… Effets de bord ? … Dit autrement des "effets secondaires" voire des "dommages collatéraux" … ?

Surtout un manque de *visibilité" et un défaut de chiffrage !

Ce qui nous attend avec le dogmatisme du "tout électrique" c'est une augmentation des impôts ou des coûts corolaire des dépenses d'infrastructures à engager, la contrepartie des dépendances technos, l'évolution du marché auto de seconde main et plus avec le volet recyclage associé , … Des pertes d'emploi non compensées et des situations parfois explosives qui peuvent en découler … *

A défaut de planification budgétaire (financée donc) au motif de l'urgence climatique "qui n'attend pas" dans 15 ans, la mobilité aura probablement un peu le même aspect que durant l'entre deux guerres … Le deux roues (elec ou pas) et les transports en commun pour les ménages "modestes" d'un côté et la "bagnole électrifiée" pour les ménages "aisés" … Tout cela si entre temps il n'y a pas de crise majeure (sociale ou autre) …
Pas la peur du lendemain … la peur des apprentis sorciers plutôt !
;0)
ADEAIRIX, Le mercredi 06 mars 2019

Faut redémarrer MBK et faire des bleues à hydrogène...
;0)
Lucos, Le mercredi 06 mars 2019

Des fonds d'investissements vont s'en occuper …
;0)
ADEAIRIX , Le mercredi 06 mars 2019

"La mobilité propre c’est plus cher. Est-ce que les citoyens sont prêts à accepter cela?"
C'est quoi l'alternative Mr Tavares? 3°C de réchauffement? Vous en ferai quoi de votre moteur combustion pas cher quand il se sera fait laminer par des inondations et/ou une tornade?
Arnaud C., Le mercredi 06 mars 2019

Et vous le faites comment votre courant Arnaud?merci
alain boise, Le mercredi 06 mars 2019

"Vous en ferez quoi de votre moteur combustion pas cher quand il se sera fait laminer par des inondations et/ou une tornade"
interroge Arnaud C
Et là Tavares il est bien coincé le bougre, c'est sûr (pensez donc) !

Oui ben on pourrait rétorquer facilement à Arnaud C. que quand ce sera la guerre civile dehors à force d'avoir négligé le pouvoir d'achat de la plupart … VE ou Thermique çà sera pas le plus important …
Mais pensez donc !
Le genre de facilité à laquelle je ne me livrerai point !
;0)
ADEAIRIX, Le mercredi 06 mars 2019

Non, Tavarès n'est pas un lanceur d'alerte, c'st juste un Calimero ! S'il critique sans cesse les voiture électrique depuis des mois,c 'est juste qu'il n'a pas vu venir cette lame de fond, et que, ayant mis toutes ses billes dans les moteurs thermiques euro6d rerady histoire de dire que chez PSA ils sont en avance sur les autres, il n'a pas pu les mettre sur la vraie révolution du déplacement : l’électrique. Donc bein voilà, ça pleurniche. Ah c'est sur que s'il aurait été en avance sur l'électrique, on ne l'aurait pas entendu jurer que cela risquait de devenir une catastrophe, hein.

Sinon alain, si je crois savoir où vous voulez en venir par votre question "Et vous le faites comment votre courant Arnaud?", c'est un joli hors sujet ;)
Frédéric LANGLOIS, Le samedi 09 mars 2019



MEETDEAL, transformez vos leads en business !
Sabrina Nicolas responsable sport, lifestyle et influenceurs d’Audi France



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017