Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Analyse - 08/03/2019

En misant sur Detroit, FCA investit dans l’automobile et au-delà

La chronique de Bertrand Rakoto, analyste indépendant dans l’intelligence de marché et auteur du livre "La désincarnation des grandes organisations". Après plusieurs années dans l’automobile, entre autres chez RL Polk, et après avoir eu un cabinet d’analyse en France (D3 intelligence) il est désormais basé aux Etats-Unis où il poursuit son activité depuis Détroit.

L’investissement de FCA dans Detroit a été annoncé en décembre mais les détails ont été révélé fin février. FCA va transformer son usine de moteurs de Mack avenue en un site de production destiné aux nouvelles générations de la Jeep Grand Cherokee et d’une nouvelle Jeep 7 places.

La nouvelle vient quelques mois après l’annonce de GM de fermer son usine d’Hamtramck (prononcer ham-tramick), une ville enclavée dans Detroit. Cette décision avait soulevé beaucoup d’émotions et de colère puisque l’agrandissement de l’usine avait entraîné l’expropriation de plus de 4000 personnes (1400 maisons) et 140 entreprises au début des années 1980. Detroit bénéficie d’une nouvelle dynamique économique avec plus de 2 milliards investis en moins de 5 ans, l’arrivée de nouvelles entreprises et la création de nombreux emplois qualifiés. L’investissement se fait nécessairement par le haut et s’accompagne d’une inévitable forme de gentrification. Il ne faut pas voir cela d’un mauvais œil mais on peut comprendre l’inquiétude que cette situation génère dans une ville où la majeure partie de la population est faiblement éduquée et où le taux de chômage tutoie toujours 15%.

Redistribution des sites pour FCA
FCA a opéré de profonds changements récemment avec l’abandon des modèles les moins rentables et la redistribution des productions sur différents sites pour les modèles à succès. L’investissement dans Detroit est la poursuite d’une stratégie initiée par feu Sergio Marchionne. Il avait entamé des discussions avec la mairie de Detroit pour l’agrandissement du site de Mack Avenue car cette transformation est conditionnée par la nécessité d’annexer différents terrains adjacents à l’usine. Ces terrains sont aujourd’hui la propriété de différentes sociétés donc il n’est pas question d’exproprier des particuliers. Si FCA est confiant, la mairie n’a pas fait de commentaires et il est dans son intérêt de pouvoir obtenir ces terrains pour sécuriser la stratégie du constructeur.

FCA envisage d’investir 2,5 milliards de dollars dans Detroit :
- 1.6 milliard pour convertir l’usine de moteurs de Mack avenue en site de production pour 2 modèles qui débuteraient d’ici 18 mois et devraient générer 3 850 nouveaux emplois pour 735 existants aujourd’hui
- 900 millions de dollars pour réorganiser le site de Jefferson Nord où sont produites les Jeep Grand Cherokee et Dodge Durango et qui doivent permettre d’ajouter 1 100 nouveaux emplois aux 5 000 déjà présents

Deux milliards de dollars supplémentaires seraient dédiés aux sites de production de pickups de Warren (1,5 milliard de dollars) ainsi que l’usine de production de pièces de carrosserie de Warren et le site de production de moteurs de Dundee, tous les trois situés dans les environs de Detroit.

Sur le plan économique, cette démarche va également permettre à FCA d’arriver en position de force pour négocier les futurs accords d’entreprise avec l’UAW, le syndicat des employés de l’automobile aux Etats-Unis. En effet, l’UAW demande souvent des garanties et des engagements, FCA va pouvoir arriver à la table des négociations avec des arguments forts. C’est d’autant plus important que l’année 2018 a été marquée par divers scandales de corruption entre FCA et l’UAW. Ce type de nouvelle tend à éroder la confiance des employés vis-à-vis des dirigeants du syndicat. Pour rappel, dans les états dits "unionisés" ou syndiqués, les employeurs ne peuvent pas embaucher d’ouvrier ou de techniciens qui ne sont pas membres du syndicat. Les syndicats se trouvent donc souvent en position de force pour les cycles de négociations ce qui explique également des niveaux de salaires relativement élevés. Le salaire des futurs employés de FCA devrait se situer autour de $58,000 par an.

Enfin, cet investissement pourrait placer FCA devant GM en termes d’employés dans les usines. Aujourd’hui, GM dispose de près de 46 000 employés dans ses usines aux Etats-Unis contre 44 000 pour FCA. L’augmentation du nombre d’employés dans les sites de production de FCA au moment même où GM poursuit sa rationalisation pourrait faire passer durablement FCA devant GM en termes de personnel de production. Ce changement est plus que symbolique alors que l’ancien numéro 1 mondial poursuit son recul au nom d’une meilleure rentabilité afin d’obtenir une meilleure appréciation de la part des investisseurs et des marchés financiers. Mais il faut garder cette comparaison au conditionnel. 2019 est une année de consolidations. PSA a annoncé récemment être ouvert à des négociations et si FCA a émergé en premier dans la presse, GM reste, de loin, l’allier le plus censé pour PSA autant du point de vue des liens déjà existants que de la complémentarité géographique.

"Ils sauvent Detroit"
Ce sont les mots de Peter Farelly lors de la cérémonie des Oscars. Après avoir remporté le prix du meilleur film, il a remercié les montres Shinola en déclarant : "ils sauvent Detroit". Cette remarque fait polémique car les detroiters sont fiers et tiennent à ce que les clichés cessent. Premièrement, Detroit est en pleine résurgence et la résilience de la population tient une place importante dans cette nouvelle dynamique dont la ville bénéficie. Deuxièmement, Shinola a lui seul ne sauve pas Detroit mais participe activement au redressement de l’économie locale. Bien qu’il reste beaucoup à accomplir, Detroit n’est plus la ville que l’on décrivait il y a 10 ans. Le maire actuel a entrepris de réorganiser les 370 km² de la ville en villages afin de mieux redistribuer les services publics et d’en améliorer la qualité. Le budget de la ville est désormais positif (la dette se ne creuse plus).

Dans un contexte de difficulté à retrouver des emplois peu qualifiés, ces 5 000 nouveaux emplois sont très attendus. Au lendemain de l’annonce de la fermeture de l’usine GM d’Hamtramck prévue pour 2020 et du licenciement des 3 000 employés, la nouvelle de FCA est la bienvenue pour la population de Detroit. Elle a même un effet positif à plusieurs niveaux à commencer par celui du gouvernement américain qui a applaudi la démarche. Pourtant, celle-ci ne correspond pas à la relocalisation à Detroit ou même aux Etats-Unis d’une production effectuée à l’étranger mais la récupération est l’une des clés de la communication politique quel que soit le bord des élus en place.

De la même façon, cette stratégie sert les intérêts de FCA au niveau local puisque, dans la région de Detroit, plus de 78% des véhicules neufs sont américains. Le paysage automobile de chaque région est différent mais le tropisme américain du marché local frappe les touristes et FCA bénéficiera de cette bonne nouvelle d’autant que, même si les acheteurs de véhicules sont souvent fidèles à une marque ou à un groupe, les consommateurs américains sont de plus en plus volatiles.

FCA ne sauve pas Detroit mais c’est la somme des efforts, des investissements et des initiatives qui permettent à la ville de reprendre le dessus sur une fuite des intérêts économiques dans la périphérie de la ville depuis les années 1950. Les investissements de Ford, de Lear, de FCA, de Shinola, de Quicken Loans, de Google et de bien d’autres participent au redressement durable de la ville.

Une démarche politique concertée
La dernière ouverture d’un site de production automobile dans la ville de Detroit remonte à 1995 lorsque Chrysler a ressuscité l’usine de Conner pour y produire la Viper. Ce site a été fermé en 2017 après l’arrêt de la 5ème génération de Viper et doit être transformé en exposition permanente de la collection FCA puisque le musée Walter P. Chrysler a fermé ses portes en 2017 pour laisser la place à des bureaux pour les marques Alfa Romeo et Maserati.

La décision de FCA n’est donc pas anodine puisqu’elle intervient quelques mois après l’annonce de GM de fermer 5 sites en Amérique du Nord et dans un contexte politique de protectionnisme et de repli sur le pays. Le choix de FCA est bien évidemment conduit par des choix financiers et industriels. Mais les retombées sociales, marketing et politiques sont évidentes aussi bien pour les Detroiters que pour les ouvriers et les électeurs.

Le marché nord-américain est en pleine mutation de segments alors que les volumes sont désormais en légère baisse pour revenir à un niveau plus en phase avec les volumes naturels de consommation automobile. Dans ce contexte, la décision de FCA est de nature à redonner espoir à une certaine population qui se sent souvent laissée pour compte et dont les choix électoraux naviguent souvent d’un extrême à l’autre. En 2016, les membres de l’UAW ont voté massivement pour le candidat républicain alors même que les constructeurs et les dirigeants du syndicat soutenaient Hillary Clinton. Aussi bien à l’échelle de la ville que celle de l’Etat du Michigan, les élus ont compris qu’il faut travailler intelligemment avec l’industrie pour assurer les emplois et alimenter les espoirs de la population. C’est de cette façon que l’industrie, les emplois et la société se pérennisent. La portée réelle de l’investissement de FCA dépasse largement le simple cadre économique, industriel et social, c’est une action également politique.
Bertrand Rakoto

Partagez cet article :

Réactions

Bonne chance
alain boise, Le vendredi 08 mars 2019

… Mouais si Rakoto l'écris çà doit être vrai …!

Cependant, "engloutir" autant de ressources financières dans un tel projet industriel à un moment où le cash n'a jamais été aussi vital pour tenter de poursuivre l'histoire et où ce marché est soumis à tant d'incertitudes cela ressemble fort à un sacré de poker même si il est raisonné … Le dernier, semble--t-il, de ce grand joueur que fût Sergio Marchionne …
;0)
ADEAIRIX, Le vendredi 08 mars 2019

Rakoto l'écrit c'est mieux … Désolé ...
ADEAIRIX , Le vendredi 08 mars 2019



MEETDEAL, transformez vos leads en business !
Shane Coomber, directrice commerciale de Free2Move Lease au Royaume-Uni



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017