Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 05/03/2019

Europe : les émissions de CO2 n’ont baissé qu’en Norvège et aux Pays-Bas en 2018

Pour la deuxième année consécutive, la moyenne des émissions de CO2 des véhicules neufs vendus en Europe a augmenté, remontant à 120,5 g en 2018, selon les données publiées par Jato. En cause, le succès des SUV, plus émetteurs que les berlines, et l’effondrement du Diesel, moins émetteur que l’essence.

Selon les données publiées par Jato Dynamics, la moyenne des émissions de CO2 des VP neufs immatriculés en Europe (23 pays) en 2018 a de nouveau augmenté, passant à 120,5 g/km (en NEDC corrélé), soit 2,4 g de plus qu’en 2017 (année déjà en hausse de 0,4 g par rapport à 2016). Ainsi, alors que les émissions baissaient chaque année depuis 9 ans (passant de 159,1 g en 2007 à 117,8 g en 2016, son plus bas niveau), elles repartent à la hausse, alors même qu’elles devront tomber à 95 g en 2020.
Les deux raisons qui expliquent ce retournement sont les mêmes qu’en 2017 : le succès des SUV, plus émetteurs de CO2 que les berlines, et la forte baisse des ventes de Diesel, moins émetteur que l’essence. Le développement des véhicules électrifiés (+1,3 point, à 6,1% du marché en 2018), malgré des émissions moyennes de 65,5 g/km, n’a pas été suffisant pour compenser ces deux phénomènes.

Des SUV à 130,7 g de CO2/km en moyenne
Les SUV, dont les émissions de CO2 ont augmenté de 1,5 g en 2018 pour atteindre 130,7 g, ont augmenté leur part de marché de 5,4 points en 2018, à 34,6% du mix, grignotant uniquement les berlines allant jusqu’au segment D. Or, ces berlines du segment D émettent autant, environ 120 g, que la plus petite des catégories de SUV. Les SUV-D sont eux à 140 g et les grands SUV à 160 g.
Parallèlement, les ventes de Diesel se sont effondrées de 7 points, à 50% du marché en 2018, alors que les Diesel, à 117,9 g en 2017, émettaient en moyenne 5,5 g de moins que les véhicules essence.
Et enfin, en 2018, comme ce sont surtout les voitures compactes et non les gros modèles qui ont abandonné le Diesel, les émissions moyennes des véhicules Diesel ont augmenté de 4,4 g, à 122,3 g, tandis que les émissions des motorisations essence augmentaient de 2,1 g, à 125,5 g, avec leur développement sur les segments C et SUV-C.

Toyota passe sous la barre des 100 g de CO2/km
Tous les constructeurs, ou presque, sont logés à la même enseigne, car tous ont pris pied sur le segment des SUV et tous ont subi le recul du Diesel. Toyota, dont les ventes d’hybrides ont augmenté de 18% l’an dernier pour représenter 61% de ses volumes en Europe de l’Ouest, sort du lot : la marque est passée sous la barre symbolique des 100 g de CO2 cette année (-1,4 g), un cas unique.
C'est toutefois Nissan qui réalise la plus forte baisse, -5,2 g, à 110,6 g, aidée par la chute de ses ventes de SUV et surtout par le succès de sa Leaf, premier véhicule électrique vendu en Europe avec 40 700 unités en 2018 (dont 12 300 en Norvège), soit 8,2% de son mix.
Suzuki, avec sa Swift hybride (mild-hybride précisément) lancée l’année dernière, réduit aussi ses émissions de 0,7 g, à 114,2 g.
Seat, avec son petit SUV Arona, baisse de 1,1 g, à 116,9 g, tout comme Volkswagen, avec sa Polo et son T-Roc (-0,7 point, à 118,8 g).
Les marques françaises sont touchées dans les mêmes proportions que le marché - Peugeot un peu plus (+3,2 g) en raison du succès de son 3008 - mais restent les marques les moins émettrices de CO2 derrière Toyota.

La Norvège à seulement 72,4 g de CO2/km
Tous les pays sont aussi concernés par cette hausse du CO2, à l’exception de la Norvège dont les ventes de 2018 sont composées à 57% de véhicules électrifiés. Ses émissions moyennes chutent massivement (-11,4 g, à 72,4 g de CO2 en moyenne), loin devant le Portugal (105,4 g) et les Pays-Bas, dont les émissions baissent aussi (-2,9 g à 106 g) avec un bond de 74% des ventes de véhicules électrifiés en 2018, pour peser 11% du mix de ventes. La France se classe au 6e rang avec 112 g de CO2 (+1,3 g).
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Le bon CO² de l'air des montagnes suisses....
;0)
Lucos, Le mardi 05 mars 2019

Bravo Toyota .
Hélas il suffit de se rendre sur le site d’electrity Map .com pour se rendre compte que cette chasse à la bagnole ne sert à rien.
Les vrais pollueurs sont toujours là.
Le Diesel meilleur allié du réchauffement ?
alain boise, Le mardi 05 mars 2019

Quand je pense que les constructeurs nationaux se gaussaient de Toyota...
MaFf, Le mardi 05 mars 2019

Le match n'est pas fini...
;0)
Lucos, Le mardi 05 mars 2019

La raison voudrait que l'on arrête les SUV pour revenir à des véhicules plus efficients.

Le commerce/marketing nous rajoutera des batteries dans ces SUV pour friser les 2T et pouvoir "rouler écolo" au quotidien.

Jusqu'ici tout va bien, rien ne change :)

PS: En 1999 la PRIUS me paraissait une évidence, 20 ans plus tard j'ai toujours l'impression de ramer à contre-courant (jeux de mot). La seule chose qui ai changée ce sont les moqueries des constructeurs et fournisseurs de l'automobile d'alors.
Grumly Ours, Le mardi 05 mars 2019



MEETDEAL, transformez vos leads en business !
Nouvelle hausse du Diesel en Allemagne en février



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017