Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Services - 06/06/2018

Financo gagne en crédibilité avec l’intégration de My Money Bank

Dernier arrivé sur le marché du financement automobile sur le lieu de vente, Financo a intégré vendredi dernier le fonds de commerce de My Money Bank. Pour réussir cette intégration, Financo a conservé en l’état les équipes et l’organisation de l’entité rachetée.

Qui aurait parié il y a une vingtaine d’année que le petit rachèterait le gros ? C’est pourtant ce qui se déroule avec la reprise par Financo de My Money Bank.
En 1995 quand le géant Américain GE Capital achète la Sovac et crée Gefiservices avec la fusion de Cavia et Crédit de l’Est, Financo créé près de 10 ans plus tôt (en 1986) est un acteur marginal, ce qu’il restera longtemps. Cependant, GE ne parviendra pas à réaliser ses ambitions sur ce secteur et finira par céder GE Money Bank au fonds d’investissement américain Cerberus Capital Management qui rebaptisera cette entité My Money Bank en avril 2017. 
Entre temps, les positions se sont donc inversées et au jour de la fusion (le 1er juin), Financo qui a réalisé une croissance régulière ces dernières années avec une production de crédit automobile d’un peu moins de 280 millions d’euros en 2017, pèse plus que My Money Bank (MMB) qui selon nos informations a représenté un peu moins de 200 millions d’euros de financement auto en France métropolitaine.

Un ancrage historique pour MMB

Pour autant, l’inertie est importante dans les réseaux automobile et fort de sa longue histoire MMB a conservé des partenaires fidèles, ce qui donne du sens à cette acquisition et permet à Financo de faire un bond en crédibilité et en légitimité. "Nous avons un taux de croissance très supérieur au marché depuis 3 ans et cette opération nous donne une crédibilité et une notoriété supplémentaire", confirme Antoine Michaud, président du directoire de Financo.
"Avec l’intégration des encours et d’un volume de production conséquent nous répondons aux questions que certains pouvaient encore se poser sur notre capacité à développer les produits et sur nos moyens humains. Nous envoyons un message au marché", ajoute Rémi Delapré, directeur commercial de Financo. 
Sur le terrain, la mise en œuvre s’est faite concrètement la semaine dernière avec la fermeture des outils de MMB le jeudi soir et pour tous les partenaires une utilisation des systèmes Financo dès le vendredi matin. Un changement qui s’est fait sans incident nous ont dit les dirigeants. "Nous avons quelques détails à régler parce qu’il s’agit d’un changement d’habitudes important mais nous n’avons pas eu d’incident", nous a dit le directeur commercial.
Signe positif de ce rapprochement, un important partenaire MMB a dès le vendredi fait passer les premiers dossiers avec signature électronique. Financo a généralisé depuis septembre cette fonctionnalité que n’offrait pas MMB. "Nous faisons aujourd’hui la moitié des dossiers moto en signature électronique et 25% en automobile. Chaque mois nous progressons de 4 à 5 points dans la pénétration", précise Rémi Delapré.

Une intégration qui préserve les relations humaines
L’intégration d’un fonds de commerce est cependant un exercice délicat (et les équipes de MMB en ont d’ailleurs l’expérience). Financo en a tenu compte en ne changeant rien à l’organisation permettant aux équipes de ses apporteurs de conserver leurs interlocuteurs habituels. "Nous avons conservé le suivi commercial avec les équipes de MMB pour qu’au 1er juin sur le terrain les apporteurs aient les mêmes interlocuteurs y compris pour l’acceptation des dossiers", nous a dit Rémi Delapré.
Les équipes acceptations de MMB basées à Nantes (18 personnes sur un total de 56), le sont restées et ont intégré les locaux de Financo (où est basée une équipe de 7 personnes de gestion de backoffice). Elles ont reçu le renfort de 6 personnes pour assurer la bascule sur le système Financo.
Les équipes commerciales (une trentaine de personnes) ont conservé leur portefeuille et sont toujours rattachées à quatre directions régionales alors que celles de Financo sont réparties sur trois DR.
"Nous sommes complémentaires sur le plan géographique, sur le plan de l’offre produits (MMB étant plus orienté professionnels, LOA et premium) et au niveau des apporteurs d’affaires", nous a dit Rémi Delapré. "Nous avons au total 1 200 distributeurs auto avec lesquels on travaille et moins de 10% étaient en commun. MMB était plus présent sur les entreprises et les marques premium et nous sommes très complémentaires."
Dans sa nouvelle configuration Financo affiche l’ambition d’atteindre 600 millions d’euros de production en 2020. Pour cela il lui faudra fidéliser au-delà des contrats en cours les apporteurs que lui a apporté MMB et obtenir l’adhésion sur une relation commerciale qui pour le moment est subie.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions


Copyright © 2781 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017