Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 11/02/2020

Geely envisage de fusionner avec Volvo Cars

Après avoir annoncé en octobre dernier une fusion de leurs activités moteurs, Volvo et Geely Automobile envisagent maintenant une fusion capitalistique pour s’offrir un meilleur accès aux marchés financiers.

10 ans après le rachat de Volvo Cars pour 1,8 milliard de dollars, le groupe Zhejiang Geely Holding envisage de fusionner l’entreprise suédoise avec sa filiale automobile Geely Automobile Holdings Limited, "en vue d’accélérer les synergies financières et technologiques entre les deux entreprises", indique le groupe dans un communiqué.
Ce rapprochement ne remettrait pas en cause l’identité distinctive des marques Volvo, Geely, Lynk&Co et Polestar, précise-t-il.
La société issue de cette fusion serait cotée à la Bourse de Hong-Kong avant de viser une cotation à Stockholm.
Cette fusion est dans la continuité d’un rapprochement industriel qui s’est opéré ces dernières années. En 2013, Volvo Cars et Geely créaient à Göteborg un centre de R&D commun dédié au développement d’une architecture modulaire et d’organes pour les futurs véhicules du segment C des deux marques. Et très récemment, en octobre 2019, Volvo et Geely annonçaient leur intention de fusionner leurs activités moteurs au sein d’une nouvelle entité destinée à fournir les moteurs thermiques non seulement pour cinq des six marques du groupe (Geely Auto, Proton, Lotus, LEVC et Lynk&Co) mais pour d’autres constructeurs. Cette nouvelle structure réunirait environ 3 000 salariés de Volvo et 5 000 de Geely.
En 2019, les ventes totales du groupe chinois atteignaient 2,178 millions de véhicules, dont 1,362 million pour Geely Auto et 0,705 million pour Volvo.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Voilà la vrai intelligence à a manœuvre...
La situation actuelle de la Chine, prouve encore une fois que les marques chinoises de voitures n'ont aucune valeur (zéro notoriété) comme produits d'exportation, et que le nord capitaliste développé diffusera sur ces marchés domestiques à la marge tout type de voiture de marque chinoise !
L'effort capitalistique est insurmontable pour imposer à long terme une quelconque marque chinoise sur de VASTES marchés (330 millions aux US et 550 millions en Europe) !!! Autrement la valeur ajoutée elle est ou dans le monde ?
Investir sur l'unique marque VOLVO et foutre a la poubelle le nom de Geely ...c'est ce qu'il y de plus futé ! Une évidence même !!
Jo Duchene, Le mardi 11 février 2020

Relax Jo, relax ya pas de PB...
;0)
Lucos de Beuliou el Tipi, Le mardi 11 février 2020

Si, si pour certains PDG chinois cela urge de se casser de la Chine !
Jo Duchene, Le mardi 11 février 2020



270 groupes référencés dans l'Annuaire des groupes de distribution
Carlos Ghosn réclame à Nissan-Mitsubishi la publication de documents internes sur son limogeage



Copyright © 2020 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017