Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 07/05/2018

Herbert Diess, président de Volkswagen, reconnait que l’intégrité pose toujours problème

Deux ans et demi après la découverte de la tricherie sur les émissions de NOx de ses véhicules Diesel, le changement culturel au sein du groupe Volkswagen reste un des principaux challenges de l'entreprise, a rappelé le nouveau président du directoire Herbert Diess.

"Volkswagen doit devenir plus honnête, plus transparent et plus sincère. En d’autres termes : une entreprise citoyenne irréprochable", a dit Herbert Diess, lors de l'assemblée générale du groupe à Berlin le 3 mai.
Il faut croire que malgré le traumatisme de septembre 2015 les habitudes ont la vie dure et le changement de culture difficile à installer.
Les termes employés par le nouveau patron de VW sont à peu de choses près les mêmes que ceux de Matthias Müller en octobre 2015 qui (nommé en catastrophe) appelait à l'époque à redéfinir la culture du groupe et à revoir également la conduite du management. "Nous avons besoin d'une culture d'ouverture et de coopération", avait-il dit. Il avait aussi appelé à des changements "dans la façon dont Volkswagen communique et gère ses erreurs".
Le communiqué du 4 mai dernier du groupe VW dit à peu près la même chose : "Il faut notamment accélérer le changement culturel de l’entreprise, un élément crucial pour le succès de Volkswagen, selon le nouveau président du Directoire." Citant Herbert Diess :"Il ne peut y avoir de réussite économique durable sans culture d’entreprise saine." "Outre le respect des lois et des règles, la clé ici est encore et toujours l’éthique - une boussole morale claire". Il a annoncé, lors de l'assemblée générale de VW, que le directoire avait décidé de lancer un programme intitulé "Together4Integrity" pour obtenir rapidement des progrès.
L'objectif annoncé est de "renforcer la fonction compliance" (conformité) et de "la rendre encore plus professionnelle", précise le communiqué du constructeur. Il s'agit précise le constructeur de faire en sorte que les managers œuvrent pour "ancrer l’éthique dans la culture de l’entreprise" et notamment dans le cadre des relations avec les fournisseurs.
En pleine crise, cette responsabilité avait été confiée, en janvier 2016, à Christine Hohmann-Dennhardt qui occupait ces mêmes fonctions chez Daimler. Un an plus tard elle quittait VW pour "différences dans leurs compréhensions des responsabilités et futures structures d’exploitation au sein de la fonction" et était remplacée par Hiltrud Werner (ex-Global Chief Audit Executive de Volkswagen Group).
Herbert Diess a aussi annoncé qu'il partageait l'analyse du contrôleur indépendant américain, Larry D. Thompson, qui considère que la conformité et l’intégrité doivent avoir la même importance que les activités de développement, production ou vente de véhicules par exemple.
"En tant que managers, nous devons faire figure d’exemple pour nos collaborateurs. Quel que soit notre niveau dans la hiérarchie, nous devons être dignes de confiance, honnêtes et fiables. Cela signifie : chez Volkswagen, nous faisons ce que nous disons. Et nous disons ce que nous faisons. Tout le temps. Partout dans le monde", a dit Herbert Diess. 
Il prône une "culture de désaccord constructif" qui implique également une approche intransigeante en matière de sanction des conduites répréhensibles. "Pour moi, une bonne gouvernance d’entreprise signifie également prendre ses responsabilités, sanctionner toute conduite répréhensible - et communiquer de façon transparente", a-t-il dit.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Tout ce remue ménage semble indiquer implicitement que VW aurait aussi triché dans d'autres domaines et de façon culturelle ?
Surprenant discours.
;0)
Lucos, Le lundi 07 mai 2018

Ce n'est pas qu'un problème culturel pour VW, mais un problème culturel Allemand.
Les arrangements entre "amis" font partie intégrante du modèle local (un peu comme les Japonais d'ailleurs).
Regardez les dernières affaires de cartel et vous verrez que ce n'est pas un parti pris personnel : 80% des entreprises incriminées sont soit allemandes, soit japonaises.
Bruno FLORES, Le lundi 07 mai 2018

Incroyable, je suis prêt à croire et trouver bien le discours du nouveau PDG et je suis sûr que dans trois ans je vais m'acheter une VW, à savoir, elles vont toutes avoir une fiabilité identique à une hybride Toyota et donc aucun souci ni panne avant 100.000 km, avoir de larges garanties genre 3+3 ans même raisonnablement payantes; des prix compétitifs et surtout dans tous les segments il y aura très peu d'options payantes, et les délais de livraison seront raisonnables et ne dépasseront pas plus de 12 semaines.
Du coté des concessionnaires le client n'est jamais oublié une fois qu'il a passé la porte de la concession et laissé son chèque et la facturation de l'entretien sera toujours expliquée et claire.
Les clients VW seront au fait au paradis chez eux.
Les fourbes japonais, (surtout chez Toyota) pleins "d'arrangement entre amis" ils n'ont qu'à bien se tenir, et le groupe VW compte désormais avec de nouveaux amis américains qu'il suffit désormais de taper dans le dos et tout s'arrangera.
Nous rentrons dans une nouvelle ère: les chocs électriques allemands.
Tiens un petit exemple encore de la part des copains de VW:
Je suis sûr que chez BMW ils vont aussi s'amender et la sortie de la nouvelle 620 avec un petit 4 cylindres diesel de la 320, mais facturée plus de 68.000 euros, ce sera la dernière, après ça ils seront tout a fait transparents.
Jo Duchene, Le mardi 08 mai 2018

A propos des futurs "chocs électriques" à venir de chez nos cousins teutons ils vont avoir fort a faire avec la nouvelle Kia Nero EV avec une batterie de 64 KW et qui pourrait faire 400 km sans charger...
GM et Tesla plus Nissan sont dans les choux...
Je ne suis pas amateur de la Kia et au vue de la photo présentée elle est d'une laideur affligeante...mais beaucoup d'autres ne feront pas la moue de ce coté là...
Le monde électrique de demain sera plein de mauvaises surprises pour les constructeurs européens..et faire les malins avec l'automobiliste de chez nous beaucoup plus au fait des offres comparatives mondiales qui leurs seront proposées, posera problème à ces mêmes constructeurs!
Ce seront les constructeurs qui offriront les plus larges garanties pour leurs batteries, qui deviennent désormais l'organe moteur principal d'un VE qui vont ramasser la mise.
Ce sont les VE bâclés, et déjà obsolètes techniquement même avant leur sortie, qui vont le plus en pâtir et la transition par une offre de véhicules hybrides et PHEV sera le sauveur pour beaucoup.
Pour les très riches, l'offre de Porsche avec sa nouvelle Cayenne hybride est le top rapport qualité/prix...mais pour les pauvres tout est affreusement...cher sauf dans l'Alliance avec la Mitsubishi PHEV, et si vous mettez l'une à coté de l'autre, la Porsche c'est la ruine pour le portefeuille et le super choix pour le classes moyennes...qui voient la Mitsu devenir plus européenne dans le design...
Jo Duchene, Le mercredi 09 mai 2018

Ces les vacances...c'est génial...mais Trump vient de siffler la fin de la partie en Iran...j'avais dit qu'il fallait que tout constructeur qui veut aller en Iran, qu'il faudrait qu'il se méfie.
Toute société faisant des affaires, présents ou pas déjà en Iran, ou qui s'y sont précipité après l'accord d'Obama et commerçant en dollars sont dans les affres.
Les allemands seront les premiers à déguerpir et même Boeing l'américain...et si PSA à déjà mis de l'argent en Iran...c'est de l'argent perdu.
Par ricochet tout argent que PSA a investit aux US dans les services sera aussi perdu s'il insiste à rester en Iran.
Jo Duchene, Le jeudi 10 mai 2018

Encore les vacances...
mais lors de l'accident mortel en Arizona, le véhicule autonome d'Uber aurait choisi d'ignorer la passante....pour ne pas mettre en danger le conducteur qui ne foutait rien...et macho sans le vouloir ce conducteur...c'est encore les femmes qui payent...cette fois-ci au prix fort.
Voitures autonomes contre vélos...qui va gagner?
Pour l'instant la connerie humaine de gens qui se disent scientifiques et ingénieurs responsables.
Bientôt je vais pouvoir envoyer ma voiture autonome chercher le pain à ma place, et je serais même pas dedans, et tout ce qui sera écrasé au passage ce n'est pas moi...pas macho le mec.
Jo Duchene, Le jeudi 10 mai 2018



PSA travaille "très activement" sur un véhicule à hydrogène
Autoactu.com vous donne rendez-vous le 14 mai



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017