Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Autour de l'auto - 03/08/2018

Damien Pichereau, député de la Sarthe : "Nous n’avons pas une vue claire de l’impact de la norme WLTP sur les CO2"

Le 22 juillet dernier, les ministres Nicolas Hulot (Environnement) et Elisabeth Borne (Transports) présentaient à la presse leur projet de loi d’orientation des mobilités dont un nombre important de dispositions auront un impact sur le secteur automobile. Ce texte sera présenté en conseil des ministres fin septembre/début octobre pour une discussion à l’Assemblée au début de l’année 2019. D’ici là, certaines dispositions (le malus, par exemple) seront intégrées dans le projet de loi de finances 2019 qui sera voté en fin d’année. Explications avec Damien Pichereau (30 ans) député La République en marche. 

Entré en politique en 2016 au côté d’Emmanuel Macron après une carrière de commercial dans plusieurs concessions automobiles, Damien Pichereau est élu de la Sarthe, membre de la commission "Développement durable et aménagement du territoire" et de la commission "Affaires européennes" de l’Assemblée nationale. Il est aussi président du groupe d’études "Véhicules terrestre à l’Assemblée nationale".

Autoactu.com : Le malus reste un point central de la politique de développement des véhicules propres. Nicolas Hulot et Elisabeth Borne ont annoncé un abaissement de 3 g pour 2019 qui figure dans le projet de loi d’orientation des mobilités que nous avons lu. Est-ce que le démarrage en 2019 du malus à 117 g est acquis ?
Damien Pichereau :
Nous attendons la version définitive de ce projet de loi et ce seuil de 117 g ne sera acquis que quand il sera voté dans le projet de loi de finances. Le projet de loi de finances sera en discussion en octobre et sur le bonus/malus rien n’est encore décidé.

Autoactu.com : Le projet de loi d’orientation des mobilités que nous avons lu prévoit un malus de 50 euros pour tous les véhicules dont les émissions sont comprises entre 21 et 117 g. Est-ce que ce malus est nécessaire pour financer le bonus ?
Damien Pichereau :
Les arbitrages ne sont pas encore faits. Le but du bonus/malus est d’être incitatif et nous avons aussi l’obligation de financer le bonus et la prime à la conversion.

Autoactu.com : Est-ce que vous n’avez pas peur que l'alourdissement de la fiscalité freine le marché automobile ?
Damien Pichereau :
Je pense que le bonus/malus n’empêche pas l’acquisition. Il a un impact sur le choix et c’est le but. Ce qui influence le niveau du marché c’est globalement la croissance, ce n’est pas la fiscalité.

Autoactu.com : Le ministère a annoncé qu’il donnerait de la visibilité sur la trajectoire du malus pour les 5 prochaines années. Comment être sûr que cette trajectoire ne sera pas modifiée ?
Damien Pichereau :
Le gouvernement travaille à donner une trajectoire sur le malus. C’est ce que je soutiens. Pour avoir été dans l’automobile, je sais que le manque de visibilité sur ces questions est un frein.
Même si elle sera retraitée chaque année dans le projet de loi de finances, on peut penser que la trajectoire sera maintenue au moins jusqu’en 2022. Depuis le début du quinquennat, le gouvernement fait ce qu’il dit, on nous le reproche assez !

Autoactu.com : Avec le changement des règles d’homologation, pensez-vous qu’il faille prendre les valeurs d’émissions mesurées dans le cadre de l’ancien protocole NEDC ou les valeurs WLTP ?
Damien Pichereau :
A titre personnel, il me semble logique que l’on prenne les valeurs WLTP. Nous n’avons pas aujourd’hui une vue claire de l’impact de la norme WLTP sur les CO2. J’entends des chiffres différents pour les mêmes constructeurs. Nous devons avoir les données réelles et je souhaite que les constructeurs jouent le jeu.

Autoactu.com : Vous ne les croyez pas quand ils disent que la mesure WLTP conduit en moyenne à une hausse de 20% par rapport au NEDC pour un même véhicule ?
Damien Pichereau :
Nous n’avons pas les chiffres et malheureusement il y a eu un précédent. Quand le gouvernement a pris les engagements du bonus/malus en 2008, le cycle NEDC devait déjà être proche de la réalité et on se rend compte que ce n’est pas le cas. Aujourd’hui, on ne sait pas quel est l’impact réel du WLTP, on nous dit que les chiffres augmentent mais on ne sait pas de combien. Pour certains constructeurs, on peut penser qu’il n’y aura pas de hausse. Pour prendre des décisions, il faut que nous ayons des mesures précises. 

Autoactu.com : Le projet de loi d’orientation des mobilités contient de nombreuses mesures et notamment la possibilité pour les collectivités territoriales de définir les véhicules qui seront interdits dans les "zones à faibles émissions". N’est-ce pas dangereux que l’Etat transfère ainsi son pouvoir de régulation ?
Damien Pichereau :
Il faut faire confiance aux collectivités territoriales pour utiliser à bon escient les zones à faibles émissions. Chaque collectivité est apte à prendre les bonnes décisions et à identifier les véhicules qui peuvent circuler. C’est le sens de l’histoire.

Autoactu.com : Vous y croyez à la fin des moteurs thermiques en 2040 ?
Damien Pichereau :
Tout dépendra par quoi on les remplace. Il y aura des véhicules électriques en ville et je vois bien de plus en plus d’hybrides. Pour avoir été dans le métier, ce sera difficile de ne plus avoir d’essence mais un moteur seul sans hybridation, je pense en effet qu’il n’y en aura plus. Les constructeurs européens ont tout intérêt à aller vite pour développer des véhicules électriques performants et à des prix abordables. Il ne faut jamais oublier qu’à la fin c’est le consommateur qui fait le choix.

Autoactu.com : Justement, Carlos Tavares, le président de PSA qui est aussi actuellement le président de l’Association européenne des constructeurs, l’ACEA, dit que le consommateur ne sera pas au rendez-vous ?
Damien Pichereau :
J’ai quitté l’automobile il y a 3 ans et j’ai connu le début des hybrides. Ce qui est un frein, c’est d’abord le budget. S’il est au même prix que le véhicule thermique, les consommateurs choisiront le véhicule électrique. Pour cela, il y a un travail à faire sur le véhicule d’occasion. Si on veut baisser le coût de la location d’un véhicule électrique il faut que les valeurs de reprise soient plus élevées. Il faudrait réfléchir à une incitation sur le véhicule électrique d’occasion pour le rendre plus attractif.
L’Etat s’attelle à conserver une neutralité technologique. Effectivement, il y a une incertitude sur la vision du mix où il y aura de l’électrique à batterie, de l’hybride, de l’hydrogène.

Autoactu.com : Comment se fait-il que l’E85 qui contient du bioéthanol ne soit pas favorisé alors qu’en France nous ne sommes pas dans le même cas qu’un pays comme le Brésil avec déforestation ou concurrence avec l’alimentation ?
Damien Pichereau :
On ne peut pas dissocier l’E85 français de l’E85 brésilien : si l’on augmente la consommation de l’E85 on risque d’être en déficit de production et de prendre des terres agricoles alimentaires. Il reste des incitations pour l'E85 car c’est un carburant alternatif meilleur que le pétrole mais une part importante du parc en E85 poserait des problèmes agricoles et écologiques. Nous sommes sur un équilibre et nous devons faire attention, un développement trop important serait risqué pour notre environnement.

Autoactu.com : Le projet de loi d’orientation des mobilités prévoit d’ici 2020 un dispositif concernant les 2 roues, de quoi s’agit-il ?
Damien Pichereau :
Je ne serais pas opposé à un système de bonus/malus pour les deux roues.
Propos recueillis par Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Taxez ,taxez,taxez,voila le mot d'ordre des marcheurs!
J'ai quitté l'automobile ya trois ans ( sic) et c'était le début des hybrides( 1 ère Prius en 1999).
malgré son modernisme affiché rien de nouveau,plantez un marcheur et récoltez un impôt.
Lâ preuve ya plus de voitures à Paris et c'est l'alerte pollution ,je vois le dit rien de changé depuis la Voynet et sa circulation alterné,plus de trente ans et toujours les mêmes recettes pendant que nos ingéss font des prouesses
Deja 10000€ de malus sur ùn Land Cruiser ......ça suffit pas?,il est ou le President du FCA?
Marchons, marchons!
alain boise, Le vendredi 03 août 2018

"le cycle NEDC devait déjà être proche de la réalité et on se rend compte que ce n’est pas le cas" : le cycle-test NEDC a été appliqué à partir du début des années 70's ! Toute personne soucieuse de son budget carburant (et écologiste, accessoirement...) pouvait très rapidement constater qu'entre les consommations annoncées "constructeur" + homologuées (Mines = Etat) et la réalité qu'il fallait bien rajouter 1,5... 2 L/100km de carburant pour s'approcher des consommations réelles au quotidien de conducteurs tout à fait modérés.
Depuis septembre 2015 (VW Dieselgate) a enfin commencé une prise de conscience du scandale, tant sur le processus NEDC que sur toutes ses failles (+/- volontaires !) dont chaque constructeur ne s'est pas privé d'abuser, bon gré mal gré, au nom de "la saine et loyale concurrence" : être honnête, c'était perdre des parts de marché !!!
De plus il existe une relation approximative, en simple règle de trois, entre le CO2 émis et les consommations directement associées : pour 120 gCO2/km c'est de l'ordre de 4,5L/100km pour un diesel et 5 L/100km pour un essence. Si votre consommation réelle est de 1,5 L/100km supérieure à celle du NEDC, c'est que vous avez émis de l'ordre de 30% de CO2 supplémentaire ! Et sans parler des valeurs NEDC concernant les polluants (CO/HC/NOx/Particules-Fines) elles aussi piétinées par la réalité au quotidien, hors tricheries additionnelles...
Il était grand temps que ces mensonges accumulés soient dévoilés car ils relèvent de la santé publique et du respect de l'environnement. La fuite vers le véhicule électrique ne fait penser à l'abandon de la cigarette au tabac pour la cigarette "électronique" (vaporette) = cela ne règle absolument RIEN vis à vis du dérèglement climatique global. Business et pognon d'abord, n'est-ce pas M. Trump !
FrancoisX, Le vendredi 03 août 2018

Mais qu'est ce que Trump vient foutre lâ dedans ,laissons nos inges et l'académie des sciences ecrire les lois.
Nos caisses ont fait des progres COSIDERABLES en 20 ans ,pourquoi grace a lâ politique lâ tendance vient de s'inverser avec 0,3 g de CO2 de rejeté en moyenne depuis le début de l'année .
Vous voyez tricheries et malhonnêtes partout Francois X
alain boise, Le vendredi 03 août 2018

Que cet itw est drole! l'expert du gouvernement en wltp est un ancien commercial automobile en concession. L'expert de la securité du president de la republique est une racaille en costume. l'expert en ecologie du gouvernement est un vendeur de shampoing et de video en helicoptere...
Jolie brochette. On se sent bien gouverné. Vive la vacance du pouvoir...
Paul Hochon, Le vendredi 03 août 2018

Seule Mme Borne est Polytechnicienne la seule du gouvernement ? Bonaparte reviens!!!
alain boise, Le vendredi 03 août 2018

Face aux réalités climatiques dures qui vont s’imposer et aux prix astronomiques qu’elles vont couter pour les pays et les peuples nous allons subir de plus en plus que des mesures coercitives... des clowns vont beaucoup parler et tenir le crachoir en attendant!
Jo Duchene, Le vendredi 03 août 2018

à M. Boise,
je sais parfaitement que les voitures ont fait des progrès techniques "considérables". Je le sais d'autant plus que j'y ai techniquement participé durant toute ma carrière professionnelle justement vouée aux nouveaux composants automobiles majeurs de 1ère Monte. Malgré mes 9 ans de retraite, j'en garde pourtant une énorme frustration, car nous pouvions faire beaucoup mieux et beaucoup plus vite encore ! Mais "des gens d'en haut", des actionnaires, des tricheurs réguliers, des cupides, des ambitieux du pognon, des lobbyeurs, faisaient tout leur possible pour freiner nos dépenses de R&D, pour nous brider "au juste nécessaire", même "au beaucoup plus juste que nécessaire", limitant les budgets, les temps et moyens d'essais, comme les effectifs, avec pour conséquences maintes fois répétées de graves défauts de mises au point bâclées, de qualité, de fiabilité, de durabilité qui seraient, bien sûr, à faire endosser au maximum par le client final (client final appelé en SAV : "cas unique" !!!), voire également co-financé pour partie par les contribuables même sans voitures ! Un comble !!
Ce que M. Trump fait aux USA est exactement sur ce modèle sans aucun avenir : trop de réglementations, trop de contrôles, du leasing 36 mois (en sub-prime) à tout va et surtout des voitures pas chères ou, inversement, premium débridées (300...400...500...600cv), à votre guise, mais surtout "jetable rapidement" pour poursuivre leurs croissances débiles de ces happy-fews, tout puissants, "no limits".
Tel est mon point de vue FONDé et dont je craignais, dès les années 80's, toutes les conséquences aujourd'hui devenues criantes, incontestables et désolantes pour nos générations futures (dont, santé publique + environnement global + injustices flagrantes).
Libre à vous d'avoir plein d'autres points de vue et surtout d'expériences pratiques réelles, plus que des blablas du commerce bien trop politisés !
FrancoisX, Le vendredi 03 août 2018

Après un parcours de responsable de parc VO, attaché commercial et vendeur de voitures sans permis voilà un avis "autorisé" sur la WLTP!!!
Cet ex référent "des jeunes avec Macron" nous livre une analyse d'une profondeur déconcertante!
La politique semble plus aisée pour lui que l'automobile.
Attention cerveau en mouvement!
hervé de labriffe, Le vendredi 03 août 2018

François X a parfaitement raison dans tout ce qu’il dit et comme je dis plus loin, personne ne parle d’économies d’énergie et surtout dans l’industrie automobile du moteur thermique encore nécessaire qui consommerait que 2l/100 km ou quelque chose qui approche.
Aucun espoir, les constructeurs auto se dévalorisent eux mêmes de plus en plus à de très rares exceptions... ce sont des guignols et des clowns... aucune fierté d’industriels qui seraient au service de leurs clients.
Nous voyons par ce qu’ils mettent en production en ce moment. Aucun espoir.
Jo Duchene, Le vendredi 03 août 2018

Merci Monsieur Duchêne,
moi aussi je partage votre point de vue que l'objectif URGENT devrait être les 2L/100km de moyenne et sans tricher !
Le commentaire de M. Boise est très surprenant : "pourquoi grace a lâ politique lâ tendance vient de s'inverser avec "0,3 g de CO2" de rejeté en moyenne depuis le début de l'année ." Ceci est parfaitement connu, ne serait-ce, chez nous, en Europe, par le succès 100% marketing (et non politique !) des SUV recopiés des récentes tendances US comme les monospaces l'ont été suite à l'arrivée des 1ers Chrysler Voyagers (70's)... Il semble (à vérifier) que nos populations européennes commenceraient à peine à prendre conscience d'un potentiel problème de "changement climatique" (canicules aidant !) et de certaines pollutions d'origines 100% humaines (santé dégradée et allergies)... Ces sujets ont pourtant commencé à être "alertés" par des pionniers dans les années 60's... Nous sommes aujourd'hui 60 ans plus tard et dans des contextes de développements économiques hors de proportions avec le contexte balbutiant de l'après-guerre 39-45. Beaucoup de mes amis avec lesquels nous débattons longuement de ces sujets depuis près de 50 ans pour revenir dans le "bon sens", sont hélas de plus en plus convaincus qu'il va finir par falloir aller "doit dans le mur" pour que les faits deviennent enfin des convictions, façon St Thomas. Il risque cependant d'être très/trop tard et les crises géopolitiques qui vont en résulter auront des dimensions globales catastrophiques = recherche de l'eau douce, des quelques zones restant tempérées, vivables, cultivables, donc avec des migrations incontrôlables sauf mises en oeuvre de moyens guerriers radicaux et immédiatement disponibles en énormes quantités, cela accumulé aussi depuis les années 60's ! Le positif dans tout cela : notre Terre s'en sortira ! Les humains, ça c'est une autre histoire = il faut avoir le droit au temps de réfléchir/décider pour bien agir globalement et ne pas continuer à gaspiller tout ce temps irréversible à se distraire, sous l'influence de médias et de pouvoirs bêtifiants mais tellement dominants !
francoisX, Le vendredi 03 août 2018

Puisque c’est le WE je vais déborder...du sujet auto et dire que les catastrophes climatiques vont avoir un énorme impact sur l’industrie automobile mondial et forcément sur nous!
Une équipe de scientifiques indiens ont prévu que dans 30 ans ou avant (c’est déjà demain) les sources du Ganges vont se tarir et tout une civilisation va d’écrouler... il débloque le Duchene direz vous... mais non car la Seine par exemple n’est pas un fleuve sacré, mais le Ganges si... et le milliard d’Indiens va rendre coupable qui? Des millions d’Indiens utilisent le Ganges... et le colapse de civilisation, avec crises gravissimes est là...ils ne penseront pas à rouler carrosse, ni à écouter Carlos Gosh de cette époque là!
Un autre exemple déjà étudié par les scientifiqes, la monté ineluctable des eaux SALEES aux Bangladesch qui vont faire crever de faim les bangladais sans terres arables et des millions de réfugiés qui vont être refusés et massacrés aux fitières de l’Inde et au Paquistan.
Nous allons tous voir ça à moyen terme, les égoïsmes des peuples et des nations sont en marche, mais en attendant courrez allégrement sur les plages.
Jo Duchene, Le vendredi 03 août 2018

Seule l'industrie nucleaire et Francaise en particulier peut sauver la Planete,le Monde est assoiffé d'Electricité et c'est la seule réponse viable et surtout décarboné.
Pour M X je signalais l'inversion des émissions de CO2 surtout à cause de l chasse aux Diesels au profit des essences et pour Jo sachez qu'une 208 HDI rejette moins qu'une hybride.....drole n'est ce pas......
alain boise, Le vendredi 03 août 2018

à Monsieur Boise,
par rapport à vos arguments "nucléaires", lisez plutôt l'article suivant paru ce jour dans La Tribune =
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/energie-un-monde-de-plus-en-plus-electrique-787009.html
Quant aux avantages du diesel, comme je l'écrivais précédemment, faute de mises au point satisfaisantes chez (tous) les constructeurs, combien de clients particuliers ont été gravement déçus par leur premier VP-diesel moderne = aux FAP, vannes EGR, turbos, injecteurs capricieux, Adblue, etc... pas nécessairement pris sous garantie en SAV, bien au contraire !...
C'est bien beau de consommer moins (donc moins de CO2 = bravo) mais pour quels VRAIS coûts au final ? (cf. le fameux "TCO"). Un VP-essence consommera effectivement légèrement davantage (donc, hélas, un peu plus de CO2 émis) mais polluera beaucoup moins et restera bien plus simple et économique à entretenir.
D'où l'immense intérêt de parvenir rapidement à baisser les consommations (-> 2L/100km REELS !) et de réduire drastiquement tous nos kilomètres (et les accélérations et les sur-puissances) parfaitement inutiles = bien meilleurs (voire plus rapides et moins chers) à pied ou à bicyclette !
FrancoisX, Le vendredi 03 août 2018

j'adores alain boise répondre à FrancoisX "Vous voyez tricheries et malhonnêtes partout" alors que lui-même incrimine En Marche d'être responsable de "l'erreur de casting" qu'est la WLTC ! Lol quoi, la WLTC est une procédure MONDIALE (rappelons que cela signifie WORLDWIDE harmonized Light vehicles Test Procedures) mis en place en Octobre 2015 ... soit bien avant l'arrivée de Macron à l'Elysée ! Bientôt, alain boise va rendre responsable Macron de la disparition des dinosaures !!!!!!!!!!! Remarquez, déjà qu'il a tué les éléphants du PS alors ... pourquoi pas ? ptdr

Le pire est que malgré toute les accumulations d'erreurs qu'il nous pond à longueur de sujet pour alimenter ses phantasmes et s'auto convaincre qu'il a raison, il persiste à s'auto proclamer expert ... oui mais en quoi ?
Frédéric LANGLOIS, Le samedi 04 août 2018

Amusons nous de ce que dit Alain, il est prévisible...
Il tape sur de vrais problèmes et des politiques cons qui sont faciles à détecter... et qui se succèdent de gouvernement en gouvernement...
Les solutions d’Alain par exemple sur le tout nucléaire sont débiles... les milliards vont s’envoler dans avenir pour la filière, et parlons pas du reste. Concernant l’automobile, tout le monde va faire des conneries dans leur coin avec tout les combustibles et rien ne sera résolu... les industriels pour ne pas crever vont s’adapter... mais ne seront pas au service du citoyen qui aura toujours besoin de mobilité !
Jo Duchene, Le samedi 04 août 2018

Damien Pichereau un gagneur marcheur,...... Ok e vingt et une ieme siècle siècle sera,Diesel nucléaire et électrique, attendonslaCop 24 et en Allemagne en plus....MDR,après avoir tue leurs industries elec ils attaquent l'industrie automobile, toujours spécile les Teutons
alain boise, Le lundi 06 août 2018

Vous êtes toujours autant hors sujet, monseigneur alain boise. Face à une réglementation internationale, que l'homme dont on parles soit de l'UMP, du FN, du PS, En Marche (arrière) ou autre, cela ne change rien au problème, il n'y ai pour rien dans cette nouvelle norme. En plus, ce qu'il dit n'est pas foncièrement faux.
Frédéric LANGLOIS, Le vendredi 17 août 2018

mais je crans que tout le monde soit prévisible, monsieur Jo Duchene. Par exemple, chez vous, votre prévisibilité à jurer que la Pile à combustible n'a pas d'avenir est distrayante aussi ;)
Frédéric LANGLOIS, Le vendredi 17 août 2018



Vous devez être identifié pour déposer une réaction.
Identification
E-Mail*
Mot de passe*
Organigrammes des constructeurs : pour savoir "qui fait quoi ?"
Ucar annonce la fin de son partenariat avec les marques Opel, DS et Citroën



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017