Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Marchés - 11/10/2018

Cela continue de rouler pour le marché de la moto !

Nouvelle progression du marché de la moto qui vient de clôturer le mois de septembre en hausse de 15,3%. Et une nouvelle fois, la 125 fait mieux que les moyennes et grosses cylindrées. Sur les 9 premiers mois de l’année, le marché gagne dorénavant un peu plus de 9% : un bon signe au moment où la moto retrouve son Salon à la Porte de Versailles.

Le marché de la moto attaque l’automne comme il avait terminé l’été, en forme, avec une nouvelle progression de 15,3% en septembre qui succède à celles de juillet (+11,2%) et d’août (+19,9%). Avec 15 490 immatriculations, la moto est revenue à son niveau de septembre 2011, les ventes étant orientées entre 12 500 et 14 100 unités entretemps. Et une nouvelle fois cette année, la hausse est plus importante pour la 125 que pour les moyennes et grosses cylindrées, ces dernières réalisant cependant toujours un plus gros volume.

125 : Piaggio et Honda en pleine forme !
Avec 6 762 immatriculations, la catégorie 125 gagne 24% en septembre. Une progression spectaculaire, mais qui est avant tout due au fait que septembre 2017 avait été un mois particulièrement mauvais : avec 5 435 unités vendues, c’était l’un des pires mois de septembre de ces 20 dernières années. Maintenant, il faut tout de même remarquer que la 125 a retrouvé en septembre dernier son niveau de 2012. On est loin des volumes précédents la formation des 7 heures (il s’était immatriculé quasiment 12 000 unités en septembre 2008), mais ce segment retrouve tout de même quelques couleurs.
Et ce, particulièrement grâce à deux marques, Piaggio et Honda, qui ont réalisées respectivement une progression de 27,2 et 46,1%, grâce à ses nouvelles versions du MP3 (1 037 unités contre 809 en septembre 2017) et du Forza. A elles deux, elles représentent 48% des ventes du mois !
Paradoxalement, Yamaha, jusqu’alors portée par son nouveau scooter XMax (+56% depuis le début de l’année), ne gagne que 1,8%, avec 741 immatriculations (728 un an plus tôt).

Sur les 9 premiers mois de l’année, la 125 gagne 16,4%, avec 50 766 unités immatriculées, contre 43 609 il y a un an. Il faut une nouvelle fois relativiser ce résultat, puisque 2017 avait été une année “agitée” pour la 125 du fait du passage à la norme Euro 4.
Piaggio conserve la tête des opérations devant Honda, avec 10 690 immatriculations (+10,3%) contre 10 575 pour le géant japonais (+8,1%). Suit Yamaha avec un volume plus réduit (8 392 unités) mais une progression record de 25,2%. Et on a là quasiment 59% des ventes de 125 en France. A part Kymco (-4,9%), toutes les autres marques majeures progressent aussi.

Si le marché poursuit ce rythme jusqu’à la fin de l’année, il devrait terminer entre 61 et 62 000 immatriculations. Comme pour les grosses cylindrées, c’est maintenant la météo qui décidera de sa marche sur le dernier trimestre de l’année.
Sur la base d’un mois de septembre stable (-0,3%) en 2017, les moyennes et grosses cylindrées ont réalisé un bon parcours en 2018 avec une progression de 9% : 8 728 immatriculations contre 8 004. Les principales marques du marché sont au-dessus ou au niveau de cette hausse moyenne, avec notamment Yamaha à +16,7%, Honda à +22,5%, BMW à +10%, Kawasaki à +17%, Triumph à +8,8% et KTM à +7,3%. Seule Harley-Davidson perd un peu de terrain à -5%, après avoir connu une belle progression cet été, en partie à cause de l’annonce de la taxation des motos américaines.

Pour d’autres, septembre a été un peu plus dur, avec des baisses de -21% pour Suzuki (qui a vendu moins sur le mois que Harley, Triumph et KTM) et de -28,8% pour Ducati. A l’inverse, ça roule toujours pour Royal Enfield dont la progression est de 95,8% avec 139 immatriculations.

Au cumul des 9 premiers mois de l’année, les moyennes et grosses cylindrées renforcent leur progression, qui est dorénavant de 5,6% avec 93 459 immatriculations, contre 88 510 un an plus tôt. On se rapproche doucement mais sûrement des 100 000 unités vendues : un bon signe.

Yamaha reste confortablement en tête des opérations avec 17 883 unités vendues (+2,5%) et 19,13% de parts de marché, devant Honda (12 708 unités, +9,2%) et BMW (12 178, -6%). En fait, l’analyse des statistiques démontre que ce ne sont pas les grands acteurs qui font la hausse de ce segment, leur évolution restant - hormis Honda - en-dessous de la hausse moyenne. Kawasaki progresse ainsi de 2,3% et Triumph de 4,1%. La hausse provient certes de marques de première importance comme Harley (+12,8%) et KTM (+22,7%), mais surtout de Royal Enfield (qui double son volume, notamment grâce à son nouveau trail 400), de l’arrivée d’Husqvarna sur le marché de la route, d’Indian (+58% et qui vient de présenter sa nouvelle FTR 1200 style flat-track), de Benelli (qui passe de 150 à 578 unités). Des nouveaux entrants qui apportent quelque chose de vraiment novateur (HVA) ou à des prix très attractifs (Royal Enfield). Reste à savoir si toutes ces marques vont trouver durablement leur place sur le marché français, une fois passé “l’effet de surprise”.

Enfin, il faut une nouvelle fois souligner que le marché de la moto bénéficie actuellement d’une météo particulièrement favorable. Si elle reste aussi clémente en novembre et décembre, 2018 devrait être un excellent millésime.
Pascal Litt

Lire le détail des immatriculations Motos neuves par marque en France septembre 2018

Lire le détail des immatriculations Motos neuves 125 cm3 par marque en France septembre 2018

Lire le détail des immatriculations Motos neuves + 125 cm3 par marque en France septembre 2018

Lire le détail des immatriculations Motos neuves 3 roues par marque en France à fin septembre 2018

Lire le détail des immatricualtions Motos neuves par modèle en France au cumul 9 mois 2018

Partagez cet article :

Réactions

bonjour,
il me semble que les liens ne fonctionnent pas.

J'aurai pensé que le boom des 125 était aussi dû à la contributions des marques fanco-chinoises qui arrivent à impulser un vent de renouveau sur le style 125 à un prix tout à fait en accord avec les attentes marché.

a la lecture de cette phrase j'en déduis qu'il n'en ai rien.
"Piaggio (...) Honda, (...) Yamaha (...). Et on a là quasiment 59% des ventes de 125 en France. A part Kymco (-4,9%), toutes les autres marques majeures progressent aussi."
Grumly Ours, Le jeudi 11 octobre 2018

Bonjour,
lLes liens sont accessibles à présent.
Bonne lecture
Farida SACHA, Le jeudi 11 octobre 2018

Les ventes moto c'est comme les glaces...
;0)
Lucos, Le jeudi 11 octobre 2018

Je suis allé voir les bécanes...chez Triumph il faut prendre les « revivals » et Lucos nous fait marrer doucement, il est bon quand il veut l’enfoiré mode Coluche mais sans accident contre un un camion qui fait demi tour!
Chez Honda il faut prendre les Africa twin TT avec toutes les protections contre les chutes et en plus une veste air bag!
La Yamaha Niken c’est comme les scooter à deux roues avant mais dans un délire de complication mécanique qui frise l’œuvre d’art en biellettes de metal! Absolument à voir!
Les motos genre Bol d’Or c’est de la pure merde super ringard mais il en faut pour tous ceux qui veulent terminer à Garches
et sur fauteuil rouland... L’Oural soviétique était là et le side-car était fournit d’office mais il faut assumer!
Cela fait plaisir un salon qui est envahi seulement que par des vrais amateurs et les habituels têtes brûlées !
Par contre dans les pavillons à caisses pourries et notament chez Mercedes cela puait la merguez-Adidas-Nike bien repassé collier doré au cou matiné de future VTC et apprenti Uber. On a en France ltout le type de clients qu’ont mérite !!
Ils adorent les factures de pannes... pourquoi s’en priver!
Les taxis ils sont aux hybrides depuis déjà un moment, ils ont beaucoup donné !
On sera stupéfaits des pertes des allemands à venir, juste revanche pour nous les petits et DS fait des dessins rigolos qui vont cartonner surtout en Italie, ils adorent le style affirmé de nos Citrons !
Toyota fait des dessins de merde sur tout ce qu’ils présentent et je commence à trouver mon CHR très beau vis a vis de la merde à venir même chez Lexus, hormis le coupé LC500h qui est une merveille de classicisme !
Un concessionnaire de Bordeaux m’a dit avoir vendu aux pinardiers chics de la région plus de 46 LC 500 Lexus l’année dernière. Mercedes fatigue et ne fait pas tant de recette que ça!
Jo Duchene, Le jeudi 11 octobre 2018



Envoyer cet article à un ami
Email du destinataire*
Votre nom*
Remarques
Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.

articles connexes

Organigrammes des constructeurs : Pour savoir "qui fait quoi ?"
La commission environnement de l’Assemblée nationale préconise un "double barème" pour le malus



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017