Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d’autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d’actualité d’autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 11/10/2018

La commission environnement de l’Assemblée nationale préconise un "double barème" pour le malus

Dans leur avis au projet de loi de finances 2019, les députés de la commission environnement veulent faire démarrer le malus à partir de 98 g pour les véhicules Diesel pour tenir compte de leurs émissions de polluants.

Les députés de la commission environnement de l’Assemblée nationale veulent instituer un "double barème" pour le malus automobile avec des tarifs qui seront différenciés "selon que le véhicule acheté a une motorisation "essence" ou une motorisation "Diesel"".
Ils ont conservé la nouvelle grille de malus 2019 proposée par le gouvernement pour les véhicules essence seulement et ont proposé que le malus pour les véhicules Diesel soit sévérisé parce que même s’ils émettent moins de dioxyde de carbone, "ils émettent des quantités importantes de polluants, en particulier les particules fines".
Cet amendement a été proposé par le député La République en Marche, Damien Pichereau, et propose de fixer un seuil de déclenchement du malus pour les véhicules Diesel à partir de 98 g, soit nettement plus bas que pour les véhicules essence" qui serait à 117 g. L’échelonnement du malus se ferait sur les mêmes montants à partir de 50 euros et jusqu’à 10 500 euros (pour les véhicules à partir de 185g en essence et 166g en Diesel). "Cet écart de 20% permet d’harmoniser la fiscalité à l’acquisition, dans la mesure où les véhicules Diesel émettent en moyenne 20% de moins de CO2 que les véhicules essence à puissance égale", explique le député.
"Avec l’actuel barème, un véhicule diesel est toujours avantagé à l’acquisition, ce qui est contraire aux engagements français pris dans le cadre de la politique mise en œuvre contre le changement climatique et le respect des accords de Paris", a dit le député Damien Pichereau.
Les députés proposent également un suramortissement de 40% pour les véhicules utilitaires légers (VUL) à motorisation à moindres émissions (gaz naturel, électricité). Proposé par Damien Pichereau, ce suramortissement a pour but de "faire en sorte que l’acquisition d’un véhicule utilitaire léger à carburant alternatif devienne viable et rentable à court terme". "Le coût de ces véhicules, supérieur de 30% à 50% à celui des véhicules fonctionnant à l’essence ou au gazole, dissuade les professionnels de les acquérir. Or, ce surcoût est en partie dû au faible nombre de véhicules vendus annuellement", a dit Damien Pichereau.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Combat d"arrière-garde, les constructeurs ont déjà sacrifié le Diesel sous la pression réglementaires de ces mêmes politiques qui essaient ici de créer une double peine.
Pratiquement aucune chance que cela passe et les lobbys sont déjà en action...
;0)
Lucos, Le jeudi 11 octobre 2018

Pico expliquez moi....plus le malus augmente et plus nos émissions nocives
Augmentent aussi,c'est à vous dégouter des taxes,merci
alain boise, Le jeudi 11 octobre 2018

On leur explique qu'un moteur essence émet désormais plus de particules fines qu'un Diesel ? On leur explique que les freins et le pneus dégagent des particules fines ? A quand l'installation obligatoire de filtres à particules dans le métro pour avoir un air de meilleure qualité ?
Didier RECORD, Le jeudi 11 octobre 2018

Cher Didier, les particules fines ne sont qu'un prétexte.
Après avoir encensé, privilégié, favorisé le Diesel vs l'Essence, le législateur veut maintenant brûler ce qu'il a adoré, sans remord, sans regret, sans excuse.
Mais je pense comme Lucos que ça ne devrait pas passer.
Bruno HAAS, Le jeudi 11 octobre 2018

Les equipementiers Allemands et constructeurs Allemands investissent massivement, en milliards d'euros bien plus que dans l'electrique, dans la technologie Diesel propre zero emission. C'est l'avenir. Nous allons encore louper le train a cause de l'obscurantisme bobo qui bèle: le diesel c'est fini. Achtung! Gross erreur!
paul hochon, Le jeudi 11 octobre 2018

C'est un putaing de SCOOP qu'il nous révèle là !!
Eh Paul Huchon si les allemands LAISSENT trainer le mot Diesel dans la technologie (selon vous révolutionnaire) propre zéro émission, il va y avoir une connerie sémantique crasse (diesel sans crasse ??) comme ils ont l'habitude les cousin teutons.
C'est bizarre comme nouvelle, les milliards dépensés ce n'est que pour le petit diesel alors, car le gros diesel personne y touche et personne en parle.
Les Finlandais sans dépenser des milliards font déjà quelque part chez eux du diesel propre sans émission !
Qu'ils sont bêtes vos amis du petit diesel en Allemagne a vouloir dépenser autant sans compter.
Goss malheur et erreur pour qui ??
Vous imaginez la grosse rigolade dans ma tour quand je vais leur annoncer. Bientôt je vais acheter un diesel propre zéro émission allemand et vous allez voir !
.
Jo Duchene, Le jeudi 11 octobre 2018

Situation tragi-comique où après avoir encouragé le mazout jusqu'à le faire dépasser les 70% de pdm, on le descend en flèche et il va tomber au complémentaire (soit vers 30% de pdm).
Et le plus terrible, c'est que le mazout a été avantagé à une époque où hormis sur le CO2 (toujours valable), il ne le méritait pas. Maintenant que mazout et essence sont quasiment sur un pied d'égalité en matières d'émissions hors CO2 et de fiscalité de carburant, il serait bon que le législateur lâche un peu la grappe et laisse le marché se réguler.
Ce n'est pas en portant l’opprobre sur une techno (le Diesel) ou en privilégiant trop une autre (le VE) que l'on s'en sortira.
JL S, Le jeudi 11 octobre 2018



Vous devez être identifié pour déposer une réaction.
Identification
E-Mail*
Mot de passe*
Organigrammes des constructeurs : pour savoir "qui fait quoi ?"
Des voitures et motos anciennes ce week-end au Bourget



Copyright © 2018 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017