Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 28/01/2019

Infiniti pourrait annoncer son retrait d’Europe

Cela n’est pas officiel, mais selon nos informations Infiniti serait sur le point de quitter l’Europe. Pas étonnant au vu des résultats désastreux des deux dernières années…

Conçue pour l’Europe sur la base de la plateforme de la Classe A dans le cadre de l'Alliance élargie à Daimler, la Q30 devait y être l’atout majeur d'Infiniti. Ses ventes se révèlent très loin des ambitions initiales.
Au lieu des 30 000 à 40 000 unités envisagées, elles ont à peine atteint les 8 000 en 2017 en Europe (7 617, hors Russie), 2 ans après son lancement, année où la Q30 aurait en théorie dû être à son maximum. Pire encore, elles ont été divisées par plus de 2 en 2018 (2 931 immatriculations à fin novembre, soit -60%).
Dans l’industrie automobile, un tel écart entre la réalité et les prévisions de volume et donc la capacité installée est synonyme de pertes financières considérables.
Le reste de la gamme ne compense pas. Sur les ventes de 2018 en Europe, la Q30 en représente la moitié, l’autre moitié se répartissant entre les Q50, Q60, Q70, QX30, QX70 vendues à quelques centaines d’unités chacune. La gamme a depuis été resserrée puisque les Q60, Q70 et QX70 ne sont plus au catalogue depuis le 1er septembre. Il ne reste donc plus que les Q30, Q50 et QX30, sachant que la QX50 a été annoncée pour la fin de l'année 2019. Côté moteur, il y a aussi eu l'arrêt du 1,5 Diesel (origine Renault) sur Q30, ainsi que les versions non hybrides de Q50 (2,0T essence, 3,0T essence et 2,2 Diesel).
Sur Q30, la marque commercialise le moteur 1,6 essence (Alliance), le moteur 2,0 essence (Alliance) et le bloc 2,2 Diesel (origine Mercedes). Sur QX30, une seule offre avec le bloc 2,2 Diesel (origine Mercedes). Sur Q50, la version hybride 364 ch qui associe un moteur électrique à un V6 d’origine Infiniti.

Des ventes divisées par deux en Europe en 2018
Dix ans après son lancement (fin 2008) la marque n’a pas atteint les 15 000 ventes sur le périmètre européen ACEA (hors Russie). Après un pic à 13 775 immatriculations en 2015, les volumes sont descendus autour de 6 000 unités en 2018 (5 697 à fin novembre).
En France, les immatriculations ont aussi été divisées par deux avec moins de 1 000 voitures l’an dernier (945 immatriculations). 2017 avait déjà été une mauvaise année en recul de 40% après un pic à 3 296 immatriculations en 2016.
Cet échec cuisant, explique le départ au début de ce mois de Roland Krüger qui avait pris les rênes de la marque en septembre 2014. A l’époque, Carlos Ghosn cité par un communiqué avait salué son arrivée par ces louanges : "Roland Krüger affiche régulièrement de hautes performances dans le secteur automobile premium. Il apporte des compétences uniques en leadership qui accéléreront les progrès d’Infiniti sur le marché mondial premium." Adoubé par Ghosn, Roland Krüger était peu apprécié de ses équipes d’après ce qu’on nous en a dit. 

Le retrait d’Europe qui a toujours été une éventualité sur la table risque donc de se matérialiser. Alors que Nissan Europe va mal, que l'affaire Ghosn a secoué les équipes, l'arrivée d'un nouveau dirigeant pour Infiniti promet des prises de décision radicales. La sévérisation des réglementations CO2 en Europe, la divergence dans ce domaine avec les Etats-Unis, l'entrée en vigueur du protocole WLTP, nécessitent des investissements colossaux sur un marché qui n'apporte pas de retour sur investissement. S'y ajoute la mise en œuvre du Brexit, qui pourrait être fatal à l'équilibre économique de la fabrication de la Q30 dans l’usine britannique de Sunderland.
Dans un tel contexte, la sortie d’Europe d’Infiniti apparaîtrait comme une bonne décision, une des premières que prendrait le nouveau patron de la marque, Christian Meunier (précédemment patron des ventes, du marketing et des opérations d’Infiniti pour le monde depuis novembre 2017).
Infiniti pourrait se recentrer sur ses fondamentaux et donc le marché nord-américain où Christian Meunier a dirigé les opérations de Nissan (en tant que Senior Vice President Sales & Marketing and Operations, Nissan North America. Chairman Nissan Canada) entre 2016 et 2017.
L’an dernier, les ventes mondiales d’Infiniti ont représenté 246 492 unités en hausse de 7%, soit une huitième année consécutive de hausse avec 70% de ses volumes en Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada avec 168 740 unités), 20% en Chine (48 408) et un peu moins de 7% en Europe (16 625 unités, Russie incluse).
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

1. Trop compliqué et trop chêre, l'Europe, allons vendre ailleurs où c'est facile..
2. Qui connait Infiniti ?
;0)
Lucos, Le lundi 28 janvier 2019

Sunderland va souffrir,Infiniti a pris grave aussi avec les VTC voitures noires....début de l’apres CG?
alain boise, Le lundi 28 janvier 2019

Au delà de ce qui est indiqué dans l'article et des remarques de Lucos qui vont dans le sens de l'arret d'Infiniti en Europe ... Quels ont été, depuis 10 ans,les catégories musiciens les investissements consentis pour déployer ou installer la marque Infiniti sur l'Europe ?
En matière de communication, l'empreinte laissée est plutôt mince notamment et le choix des produits distribués, parfois discutable (?)....

Sinon pour paraphraser.. ..l'infiniti c'est long...surtout vers la fin ....
;0)
ADEAIRIX, Le lundi 28 janvier 2019

Les catégories musiciens se sont invités..!
Restons sur les investissements ...
;0)
ADEAIRIX, Le lundi 28 janvier 2019

Roland Krüger [...] Carlos Ghosn cité par un communiqué avait salué son arrivée par ces louanges : "Roland Krüger affiche régulièrement de hautes performances dans le secteur automobile premium. Il apporte des compétences uniques en leadership qui accéléreront les progrès d’Infiniti sur le marché mondial premium.
Il insiste sur "les compétences uniques en leadership".
D'ailleurs elles n'étaient pas uniques puisque Carlos Ghosn utilisaient les mêmes !
Encore une remarquable prévision de Carlos Ghosn ! Décidément...
Bruno HAAS, Le lundi 28 janvier 2019

N’est pas haut de gamme qui veut surtout avec un 1,5 DCI sous le capot.
Regardez les chiffres Lexus.
alain boise, Le lundi 28 janvier 2019

Voilà qui m'explique sans doute pourquoi le service clients Infiniti ne répond même pas à l'un de ses clients lorsque celui ci se plaint d'avoir cassé le moteur (suite vraisemblablement à la rupture d'un joint selon le rapport d'expertise) de sa MM 30D, à moins de 100 0000 km et à la sortie de révision de la voiture, et alors que l'entretien a toujours été scrupuleusement suivi en concession selon les spécifications de la marque, et à un prix " premium "...

C'était mauvaise pioche pour ce client qui croyait avoir acheté du premium avec le service qui va avec.
jean-marie méchin, Le lundi 28 janvier 2019

… C'est sûr que Roland Krûger comme spécialiste talentueux du premium …. "On" a sans doute vu mieux …
"On" peut pas avoir la main verte tout le temps … En même temps !
;0)

La remarque d'Alain est fondée s'agissant de la noblesse des motorisations ... et cloner un GLA a sans doute ses limites …
Quant à Lexus, au moins, il y a l'argument "hybride" en terme de positionnement sur le marché …

PS : il n'y a pas si longtemps, je réclamais "un ptit focus" sur les marchés des trois tenants du "premium asiatique" Lexus/Infiniti/Acura
Genesis attendra ...
ADEAIRIX, Le lundi 28 janvier 2019

Maintenant au rayon claim ou satisfaction du client …
On a JMM en plus … Quel métier (ou absence de) !
;0)
ADEAIRIX , Le lundi 28 janvier 2019

… Sinon ce "pôvre" Krüger a été aspiré par Dyson (…)
;0)
ADEAIRIX, Le lundi 28 janvier 2019

" Maintenant au rayon claim ou satisfaction du client …
On a JMM en plus … Quel métier (ou absence de) ! "

Juste un constat factuel, je m'explique pourquoi Infiniti puisse se désintéresser de ses clients...Quand on n'a plus de réputation à défendre, c'est assez logique
jean-marie méchin, Le lundi 28 janvier 2019

JMM … J'avais bien compris le premier coup … C'était juste un trait
Même si j'avais plus l'impression que vous tentiez d'expliquer pourquoi les clients se désintéressaient d'Infiniti … Mais bon !
,0)
Sans stigmatiser … Audi est "connu" pour des applications très restrictives de leur garantie …Pas sûr qu'ils aient envie de se retirer...
ADEAIRIX, Le lundi 28 janvier 2019

C’est bien pour ça que les clients louent ,veulent plus de factures avec des défauts connus mais payants
alain boise, Le lundi 28 janvier 2019

..." y z'en ont marre " les consommateurs des " approximations qui grèvent leur buget ai je ecrit .que pouvais je ecrire de plus ?
;0)
ADEAIRIX, Le lundi 28 janvier 2019



Envoyer cet article à un ami
Email du destinataire*
Votre nom*
Votre prénom (laisser vide)*
Remarques
Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.
Inde : fin de route pour la Tata Nano, "voiture la moins chère du monde" ?
Les agents Peugeot ne veulent pas payer de frais sur leurs reprises VO



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017