Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Equipementiers - 11/02/2019

La Fonderie du Poitou devrait être placée mardi en redressement judiciaire

(AFP) - Le sous-traitant automobile Fonderie du Poitou  Fonte (FPF, 408 emplois), qui fabrique des blocs moteurs à Ingrandes-sur-Vienne (Vienne), devrait être placé mardi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Poitiers, a-t-on appris vendredi auprès de la direction.

"Le tribunal rendra son délibéré mardi", a déclaré à l'AFP son président Jérôme Rubinstein, présent à une audience du tribunal vendredi, et qui avait demandé le placement en redressement judiciaire de son entreprise la semaine dernière.
Le tribunal devrait dans la foulée nommer mardi un administrateur judiciaire et préciser les dates de dépôt des offres de reprise.
Selon Patrice Villeret, déléguée syndical CGT de l'usine, pour qui la décision est prise, la "direction joue sur les mots. Et elle joue aussi avec nos emplois", a-t-il ajouté à l'AFP.
Des dizaines de salariés ont manifesté vendredi devant le tribunal de commerce pendant l'audience.
FPF avait sollicité son placement en redressement judiciaire la semaine dernière au motif qu'elle est confrontée depuis six mois "à une baisse drastique de ses commandes et donc de sa production", selon un communiqué. Cette baisse est imputée d'une part à la fin annoncée du Diesel, qui a fait chuter de "plus de 40%" ses commandes de blocs moteurs au second semestre 2018, alors que 70% de sa production est destinée au Diesel.
D'autre part, "son principal client constructeur a été contraint de cesser ses opérations en Iran en 2018 à la suite des sanctions stratégiques mises en oeuvre par les Etats-Unis".
En 2017, l'entreprise jusque-là en perte, avait bouclé un exercice à l'équilibre et un chiffre d'affaires de 91 millions d'euros mais la conjoncture se retournant, elle avait lancé un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) en octobre 2018.
Pour redresser la situation, la FPF souhaiterait s'allier à l'usine mitoyenne Saint-Jean-Industries (ex-Fonderies Alu), elle-même en redressement judiciaire depuis novembre 2018 et qui cherche un repreneur, "la meilleure solution industrielle", selon M. Rubinstein.
AFP

Partagez cet article :

Réactions

Un grand merci à cousin Hub,Vincent,MARIE Ségolène,Hidalgo,Hulot,DeRugy,Greenpeace et bien d’autres fossoyeurs
alain boise, Le lundi 11 février 2019

… Ce n'est pas la première crise que connaît la fonderie … Mais ce pourrait être la dernière … Il faut du cash et des commandes et en ce moment … Quelle est la meilleure solution industrielle (à part la réunion des deux sites) selon Mr Rubinstein ???
Pas de raison d'être "exagérément optimiste" à Ingrandes.
Nous verrons bien quelles seront les offres de reprise qui seront éventuellement déposées … Sans doute, une nouvelle occasion pour le locataire de Bercy de "causer dans le poste".
ADEAIRIX, Le lundi 11 février 2019

C'est le souci des sites mono-produits ou mono-clients. On baisse drastiquement les volumes et si l'entreprise n'a pas les ressources financières et matérielles pour rebondir (prospections pour de nouveaux marchés), c'est malheureusement la mort inéluctable…
;-(
clerion, Le lundi 11 février 2019



Envoyer cet article à un ami
Email du destinataire*
Votre nom*
Votre prénom (laisser vide)*
Remarques
Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.
Les auto-écoles se mobilisent pour défendre "proximité" et "qualité"
Qarson a augmenté ses ventes de plus de 30% en 2018



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017