Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

Déjà inscrit ? Identifiez-vous pour
profiter pleinement d'autoactu.com
Recevez GRATUITEMENT chaque jour la lettre d'actualité d'autoactu.com
envoyer par email
Marchés - 15/04/2019

La PFA met les organisations patronales, syndicats de salariés et l’Etat français d’accord sur la stratégie Emploi et Compétences

Vendredi 12 avril, la signature de "l’Engagement de développement de l’emploi et des compétences" (EDEC) du secteur automobile marque une nouvelle étape décisive pour sauver les emplois de la filière automobile. Cet accord dote la filière d’un budget de 1,7 million d’euros pour financer sur le terrain des actions permettant l’adaptation des compétences.

Depuis la signature du contrat stratégique de la filière automobile en mai dernier, la PFA a mené des travaux avec l’ensemble des acteurs du secteur pour partager l’état des lieux, identifier les actions à mener et définir les moyens de les mettre en œuvre.
Une commission "Ressources humaines de la filière automobile" s’était réunie pour la première fois le 19 septembre 2018 avec les DRH des entreprises industrielles et des services de l’automobile, les représentants des organisations syndicales, des organisations patronales, des services de l’Etat et des Régions de France. La feuille de route "enjeux d’emploi et de compétences du secteur" a été finalisée le 6 décembre dernier lors d’un séminaire-ateliers.
La signature par Luc Chatel, président de la PFA, avec l’Etat et les branches de la métallurgie, de la plasturgie et du caoutchouc, de cet "Engagement de développement de l’emploi et des compétences (Edec) du secteur automobile" est le résultat de ce travail.
Cet Edec doit permettre "d’anticiper les nouveaux besoins en compétence, améliorer l’attractivité de notre filière, adapter l’offre de formation aux nouveaux besoins en termes d’emploi, et développer l’alternance", explique la PFA dans un communiqué. 

L'objectif de cet Edec est de renforcer l'employabilité des salariés de la filière, faciliter leur gestion de carrière, identifier les besoins d’évolution des compétences, fluidifier leurs recrutements et sécuriser leur mobilité. Il a aussi pour but la consolidation d’un dialogue social de qualité autour des enjeux emploi/formation.

Un budget de plus de 1,7 million d’euros sera apporté par l’Etat et les branches professionnelles signataires pour financer un programme d’actions de terrain sur 3 ans pour "soutenir et développer l’emploi et les compétences au cœur de nos territoires". 

Ces financements doivent notamment aider les PME à faire face aux mutations technologiques, à les accompagner dans leur repositionnement et dans l’adaptation des compétences de leurs salariés à de nouveaux métiers.
"La filière automobile, ce sont 400 000 emplois industriels directs, près d’un million avec les services. Ce sont 25 000 recrutements annuels dans l’industrie dont 8 000 ingénieurs, 6 000 techniciens et 9 000 ouvriers pour les entreprises industrielles, avec des métiers en recul, d’autres en tension, et surtout beaucoup de métiers en mutation, avec des besoins nouveaux en intelligence artificielle, big data, électronique de puissance… Avec la signature du contrat de filière, nous avons sonné la mobilisation générale pour faire des ressources humaines, la clé de succès de la filière automobile face aux défis sans précédent qui sont les siens. Cet accord est le fruit de cette mobilisation, il ouvre une nouvelle étape", a souligné Luc Chatel.  
Florence Lagarde

Signataires de l’Engagement de développement des emplois et des compétences
Luc Chatel, Président du CSF Auto et de la PFA
Carine Chevrier, DGEFP du Ministère du Travail
Philippe Darmayan, Président de l’UIMM
Christian Peugeot, Président du CCFA
Claude Cham, Président de la FIEV
Florence Bonne-Toure, DGA de la Fédération de la Plasturgie
Joseph Tayefeh, SG de Plastalliance
Thierry Martin-Lassagne, vice-Président du CNCP
Denis Vaillant, Président d’Ucaplast
Les représentants des organisations syndicales de la Métallurgie : CFDT, FO, CGC, et ceux de la Plasturgie

Membres du Comité de pilotage de l’Engagement de développement des emplois et des compétences
Les signataires
Les personnalités qualifiées : le CNPA, L’UIT, Prism’Emploi, la FFC, le GPA, la FimAuto

Partagez cet article :

Réactions

Tout çà pour çà !
Financer un programme d’actions de terrain sur 3 ans avec un budget d'1,7 millions d'euros soit environ 566 666€ / an environ ...
Pour faire quoi ?… "Ces financements doivent notamment aider les PME à faire face aux mutations technologiques, à les accompagner dans leur repositionnement et dans l’adaptation des compétences de leurs salariés à de nouveaux métiers."
Ou plutôt faire bosser les officines de "petits copains" et encore … à part çà quoi d'autres avec un tel budget ... ?
Car "mobiliser généralement" les ressources humaines de la filière automobile, tout au moins la partie en difficulté car toute la filière n'est pas logée à la même enseigne …. A vue de nez çà nécessite des budgets bien supérieurs (?)
De l'enfumage ? … Nous ne tarderons pas à le savoir !

RDV cette semaine pour des nouvelles sur la nouvelle gestion du Mondial de l'Auto
ADEAIRIX, Le lundi 15 avril 2019



Envoyer cet article à un ami
Email du destinataire*
Votre nom*
Remarques
Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.
Le casse-tête de la mise en œuvre de la "Zone à faibles émissions" du Grand Paris
Deux nouveaux membres au comité exécutif d’Arval France



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017