Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Constructeurs - 25/04/2019

Nissan annonce une dégradation spectaculaire de sa rentabilité

Selon l’avertissement sur ses résultats publié mercredi par Nissan, sa marge opérationnelle sera nettement en dessous de 3% pour son exercice 2018 (clôture au 31 mars 2019). L’affaire Ghosn expliquerait en partie cette situation, selon les dirigeants.

C’est la deuxième fois que Nissan révise à la baisse ses résultats financiers 2018 (avril 2018/mars 2019) qui seront donc nettement inférieurs à ceux de 2017, eux même déjà nettement en-deçà de 2016. Des faits qui font échos aux critiques de Carlos Ghosn qui juste avant sa dernière interpellation s’inquiétait des mauvais résultats du constructeur.
De fait, les résultats financiers de Nissan accusent une dégradation spectaculaire pour l’exercice 2018, très loin de ses prévisions initiales. En mai 2018, lors de la présentation des résultats 2017, Nissan avait prévu une stabilité de son chiffre d’affaires (à 12 000 milliards de yens) et une baisse modérée de son résultat opérationnel (-6,1% à 540 milliards de yens) avec une marge opérationnelle à 4,5%.
Le constructeur annonce désormais une marge opérationnelle à 2,7%, après une première révision en février 2018 à 3,9%.
Comparés aux résultats de 2017, le chiffre d’affaires prévisionnel est désormais en baisse de 3% (à 11 574 milliards de yen), le résultat opérationnel est à -45% (318 milliards de yens) et le résultat net à -57% (319 milliards de yen).
Ces résultats sont les moins bons depuis 2010, avec une dégradation spectaculaire sur les 3 derniers exercices (en 2016, la marge opérationnelle était encore à 6,3%).
Nissan explique que cette révision est due à des "frais supplémentaires liés à la mise en œuvre d’une campagne d’extension de garantie couvrant certains véhicules vendus sur le marché américain". Le constructeur est par ailleurs engagé dans une stratégie de limitation des rabais aux Etats-Unis qu’il peine à mettre en place.
Nissan attribue également ces mauvais résultats à des conséquences négatives sur ses ventes de la séquence actuelle qui voit l’entreprise faire la Une des média sur les soupçons de malversations de son ancien patron.
"Les clients non-Nissan hésitent à acheter nos voitures", a déclaré mercredi le directeur financier de Nissan, Hiroshi Karube, cité par Reuters.
Florence Lagarde

Partagez cet article :

Réactions

Carlos, reviens !
;0)
Lucos, Le jeudi 25 avril 2019

Plus c'est gros … Plus çà passe ?

L’affaire Ghosn expliquerait en partie cette situation, selon les dirigeants. .. ?
Fichtre ! Rien ne les arrête et c'est même à çà qu'on les reconnait …

Sur cette situation de dégradation de rentabilité et uniquement sur celle ci, les "dirigeants de Nissan" sont d'une éblouissante mauvaise foi sur le mode "qui veut noyer son chien l'accuse de la rage" …
Les causes sont bien plus profondes et anciennes que les "tribulations" de l'ex PDG avec la justice japonaise …

A la limite… L'on pourrait presque s'interroger sur l'étonnant "laxisme" dont fit preuve Mr GHOSN vis à vis du management japonais au regard de l'antécédence de ces mauvais résultats …
Notamment, l'affaire Mitsubishi et celle du trucage de Nissan n'étaient pas spécialement des indices de gestion "vertueuse" (?)
;0)
ADEAIRIX, Le jeudi 25 avril 2019

Et aussi pour l'Europe la fin de la monoculture Qashqai/Juke.
Va falloir réapprendre à vendre les "autres"...
;0)
Lucos, Le jeudi 25 avril 2019



Envoyer cet article à un ami
Email du destinataire*
Votre nom*
Votre prénom (laisser vide)*
Remarques
Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.
Wayne Bruce rejoint Bentley en tant que directeur de la communication monde
Le marché européen du VUL neufs en hausse (+4,8%) en mars



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017