Recevez chaque jour la lettre
d'actualité d'autoactu.com :
Inscrivez-vous
GRATUITEMENT !

Déjà inscrit : connectez-vous

Statistiques

Offres d'emploi

Exclusif !

envoyer par email
Réseaux - 02/05/2019

Suzuki et le groupe Bellamy, une relation de confiance qui dure depuis 18 ans

Suzuki France entretient avec son réseau une relation de confiance, gagnant-gagnant, qui est récompensé par une forte rentabilité, 1,7% l'année dernière. Le groupe Bellamy, qui vient d'investir 1,4 million d'euros pour refaire à neuf son site exclusif de Bourg-en Bresse, ne cache pas sa satisfaction de distribuer la marque depuis maintenant 18 ans.

Suzuki, c’est la petite marque japonaise qui monte. Elle a vendu 5 975 VP à particuliers au cours du premier trimestre, en hausse de près de 8%, soit davantage que Hyundai (5 669 VP) et Nissan (4 372 VP). Ses petits modèles Swift et Ignis se vendent bien et il faut désormais compter un délai d’un an pour commander le tout nouveau Jimny. La grande force de la marque, en France tout au moins, c’est sans conteste son réseau avec qui elle entretient une relation très forte. Ce n’est pas pour rien que ses distributeurs lui ont accordé la meilleure note spontanée (8,1/10) dans la dernière enquête du CNPA, la fameuse "cote d’amour des constructeurs".

Une politique de marge simple à comprendre et à appliquer
"C’est une marque facile à travailler, avec des clients qui viennent acheter un produit et non une remise, et des responsables, tels que Stéphane Magnin, très accessibles qui connaissent les problématiques du terrain, qui partagent les mêmes fondamentaux que nous et qui proposent une politique de marge simple à comprendre et à appliquer", explique François-Xavier Bellamy, 44 ans et distributeur de la marque depuis 18 ans.
Le montant de ces marges est aussi un motif de satisfaction pour le réseau. Pas étonnant : La rentabilité du réseau Suzuki a atteint 1,7% avant impôt, un chiffre que le groupe Bellamy a également réussi à obtenir sur ces trois sites de Bourg-en-Bresse, Gex et Lons-le-Saunier malgré l’investissement de 1,4 million d’euros qu’il a consacré à la rénovation complète (y compris dépollution et terrassement) de sa concession de Bourg-en-Bresse (Viriat exactement).

Une part de marché près de deux fois supérieure à la moyenne
Ce point de vente, qui a gardé son nom historique, Garage Meunier, est aujourd’hui l’une des rares concessions exclusives Suzuki de cette envergure. Il faut dire qu’elle réalise une part de marché près de deux fois supérieure à celle de Suzuki au niveau national avec un panier moyen plus élevé, grâce à davantage de SUV dans ses ventes (Vitara et S-Cross) et 55% de versions 4x4 (contre 25% en moyenne France). Le site propose également un large choix de VO, "peu de reprises, car nos clients conservent leurs véhicules et les transmettent souvent dans leur famille, mais des achats que je réalise moi-même", explique François-Xavier Bellamy. Les VO sont tous préparés dans son atelier de remise en état de Lons-le-Saunier pour se rapprocher de l’état neuf avant d’être dispatchés dans les concessions. "Nous avons précisément un stock de 576 VO (contre 120 Suzuki neuves, NDLR)", dit-il, lui qui suit ce chiffre au jour le jour. «Nous travaillons aussi beaucoup sur commandes, nos clients nous confient leur recherche, encore récemment un Land Rover à l'état neuf, explique-t-il. Des clients fidèles mais aussi des salariés fidèles, avec un record à 44 ans de maison pour un magasinier qui travaillait déjà pour le père de François-Xavier. 

8e distributeur Suzuki de France

Avec 450 VN vendus l’année dernière, le groupe Bellamy se classe au 8e rang des distributeurs Suzuki. Son site historique de Lons-le-Saunier sera aussi mis aux nouvelle normes Suzuki prochainement, pour un montant moyen de l’ordre de 100 000 euros, partagés entre l’investisseur et Suzuki France. Ce site réalise pour sa part une part de marché record de 3,8% sur le Jura.  Il a pris le panneau Suzuki en 2001, suite à la résiliation du contrat Ford de son père, "qui réalisait pourtant 15% de parts de marché", se rappelle François-Xavier qui s’était promis de se consacrer au VO après cela. Il s’est finalement laissé séduire par Suzuki mais aussi Hyundai (à Lons et Pontarlier), Subaru et Isuzu. "Avec Isuzu, nous vendons des VUL pour les deux tiers mais avec Subaru nous avons subi de plein fouet la hausse du malus et la fin de l’offre Diesel", dit-il. L’année dernière, le groupe Bellamy, qui emploie 55 salariés, a vendu 750 VN (dont 450 Suzuki, 250 Hyundai, 30 Isuzu et 20 Subaru) et 750 VOP pour un chiffre d’affaires de 28 millions d’euros.
Ses perspectives avec Suzuki sont bonnes, avec l’hybridation légère qui va être étendue aux moteurs 1,4 l du S-Cross et du Vitara ainsi que deux véritables hybrides qui seront produits par son partenaire Toyota au second semestre 2020, basés sur la plateforme du prochain RAV4 et de la Corolla Wagon.
Dès 2019, Stéphane Magnin, directeur commercial de Suzuki France, ambitionne de vendre 30 000 VN, soit une progression de 9%, dont au moins 10 000 Swift, 5 500 Ignis et 5 500 Vitara.
Xavier Champagne

Partagez cet article :

Réactions

Aucun commentaire déposé, soyez le premier à en déposer un.

Vous devez être identifié pour déposer une réaction.
Identification
E-Mail*
Mot de passe*
Didier Leroy, Toyota : "Je ne sais pas comment nous allons tenir les objectifs 2025"
Oliver Hoffmann nouveau directeur général de Audi Sport



Copyright © 2019 AUTOACTU.COM - Tous droits réservés
autoactu.com - 3 avenue des Pavillons, 92270 Bois-Colombes - Siret : 479 660 235 00017